Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le coin du poème INFP...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Morpheus
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP 5w4
Age : 22
Lieu : Au sommet d'une montagne noire
Inscription : 07/05/2017
Messages : 8

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Dim 14 Mai 2017, 01:09

Bonsoir.

La Femme Robot

Pauvre androïde, je t'abandonne
Toi et tes ébats sans douceur
À tes paysages sans vergogne
Et à tes peintures sans couleurs

Pars et je ne veux plus te voir
Toi comme tes fausses promesses
Ô oui tu n'es qu'une traitresse
Hélas, je ne peux plus te croire

Ô androïde, ne me suis point
Tes rues sont froides comme ton métal
Et ton amour n'en n'est pas un
Tu m'offres des fleurs sans pétales

Alors je rêve d'autres senteurs
Que tu ne peux imaginer
Un lieu sans apesanteur
Mais tes yeux ne peuvent cligner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Mar 13 Juin 2017, 00:47

Illusions d'un monde perdu,
Visions d'un monde nouveau,
Abrité au creux de mes pensées,
Attisé pas les sons,
Tu n'as pas disparu,
Tu respires le terreau,
De cette âme renouvelée,
De mille et une façons.

Avenir en pointillés lumineux,
Porté par la force du passé,
Les visages éclairant ma voie,
Porté par la multitude de voix,
M'ayant bercées et initiées,
La force plus grande force à mes yeux.

Vous qui me regardez,
Si je trace parfois ma route,
Ne soyez pas vexés,
Vous vivez à travers mes doutes.

Je tente d'accomplir à travers eux,
Pour être toujours porté vers le mieux.

Nous nous reverrons.
Revenir en haut Aller en bas
Dreams_And_Co
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 19
Lieu : France
Emploi : étudiante
Inscription : 02/07/2017
Messages : 2

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Lun 03 Juil 2017, 00:14

Je me suis récemment mise à l'écriture alors je ne sais pas trop ce que ça va donner.

J'appréhendais ce jour,
Celui où je te croiserai dans un couloir.
La peur de découvrir l'amour
Oserai-je te revoir?

Ce jour est passé
Et je ne t'ai pas vu
Ma conscience s'en est allée
Laissant toute angoisse dépourvue

Mais c'est le lendemain
Dans un calme absolu
que se sont frôlées nos mains
et qu'un petit sourire apparut

Je cru voir un fantôme
Mon coeurs en fût si chamboulé
Que je ne pouvais m'arrêter de sourire
Plus rien n'existait autour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreams_And_Co
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 19
Lieu : France
Emploi : étudiante
Inscription : 02/07/2017
Messages : 2

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Lun 03 Juil 2017, 00:59

Un souvenir d’enfance
Souvenir ensoleillé
Peu sont restés
Mais ils valent la peine d’exister

Parcourir un lac,
Le progrès dans un vieux garage
Se laisser pousser des ailes et grimper aux arbres
Vaincre ses peurs en les affrontant

Tu aimais tout ça, tu aimais la vie.
Jusqu’au jour où elle t’a dit
« stop, tu en fais trop
Il est temps que tu comprennes
Que moi aussi j’ai besoin de repos »

Peut être que tu t’en voulais
D’avoir trop cru en elle
De l’avoir consumé jusqu’à ce que la flamme s’éteigne
Laissant ainsi de petites cendres
Qui fumaient à peine.

Pourquoi ne s’est elle pas rallumée ?
Pourquoi à t-il fallut que ça empire ?
Que ces cendres encore fumantes s’inondent ?
On attendait le vent mais c’est la pluie qui est venue.

dévastatrice, elle inonde tout
Et le niveau monte, monte, monte
Puis il s’arrête à temps
Mais tu as décidé de plonger

De parcourir les abymes
De rejoindre les poissons volants
D’abandonner le voilier à la surface
Et de partir

Parce que pour toi
La flamme ne se rallumerait jamais
Une fois qu’elle est éteinte
Une fois qu’elle est trempée
Elle devient irrécupérable
Il est donc préférable
De la laisser s’éteindre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascal456
Aucun rang assigné
avatar

Type : My life is brilliant. My love is pure.
Age : 33
Lieu : .
Inscription : 10/07/2017
Messages : 9

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Lun 10 Juil 2017, 19:48

Ma chèvre

Qu'elle est belle ma chèvre
Alors que vous autres êtes bien mièvres

Je m'occupe d'elle lui donne de l'attention
Elle me le rend avec toute son affection

Parfois je trais son lait
Et en donne aux INFP

Elle est pour moi le plus beau des cadeaux
Pour rien au monde j'en ferais un manteau



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : ISfP
Age : 38
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1190

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Lun 10 Juil 2017, 22:28

Aurio a écrit:

Ma chèvre



Qu'elle est belle ma chèvre
Alors que vous autres êtes bien mièvres

Je m'occupe d'elle lui donne de l'attention
Elle me le rend avec toute son affection

Parfois je trais son lait
Et en donne aux INFP

Elle est pour moi le plus beau des cadeaux
Pour rien au monde j'en ferais un manteau






Trop beau ! Amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 32
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1802

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Mar 11 Juil 2017, 14:48

Ca me fait penser à ce Dessin animé cartoon immonde narrant les aventure d'un caca vivant peinard dans le rectume d'une chèvre se battant contre le fermier zoophile qui l'enquiquine (true story...)

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Mar 30 Oct 2018, 14:49

Je rêve d'un grand salon sentant le bois et la poussière ;
Assis dans un fauteuil, les cordes résonneraient dans l'air ;
Les livres sur une étagère chuchoteraient leurs mystères,
Et ma conscience calme et profonde s'unirait à l'atmosphère.

Cet Antre de fin de vie aux parfum d'un âge passé,
Il n'y aura guère que moi pour venir le fréquenter.
J'aurais là de vieux amis, de vieux esprits,
Et peut-être même une pointe de nostalgie.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Sam 03 Nov 2018, 12:07

Polisson de la pensée, j'anéantis les conformismes, d'un amour bienveillant.

J'ai en mon cœur, des marteaux philosophiques, des fusées qui dénudent les faussetés, des musiques salvatrices émancipant des atavismes mortifères. Je met le Réel à nu, démontant les mécanismes psychologiques du Faux, avec comme mission la libération collective des cœurs. J'illumine les terreurs, les rigidités, les violences héritées des époques révolues. Mon oeil perçant, calme observateur, fait apparaître par leur dissolution leurs puretés originelles, et celles-ci m'emportent vers des nouvelles contrées d'entendements. Je deviens une invitation constante à la sincérité et j'effraie, même, par manque d'hypocrisie. Bien-pensance plie face à moi et crie "Silence!" ou demande "pitié!". Je ne sais plus rien faire d'autre que fendre l'air vers le Vrai. Ecrasant rieur, tout relativisme sur mon passage. J'invite chaque être à la sincérité de l'enfant qui n'a que faire des représentations, de l'ordre moral et des règles imposées à soi-même en vue d'idéaux fallacieux. Je me fais Ouragan Libertaire. Je mène ma barque comme bon me semble au gré de mes plaisirs. J'hédonisme ma vie, je spontane et je cours, je cours toujours plus vite sous la voûte étoilée. Il vole autours de moi, de magnifiques lueurs malicieuses entrant dans les oreilles de ceux que je rencontre, sans qu'ils s'en rendent comptent, disant :

"Ouvrez les yeux, ouvrez les yeux ! Ne voyez-vous pas le mal que vous vous faites ? Ne voyez-vous pas que nier votre être et ses lumières a installé sur Terre le seul Enfer qui soit ? Ouvrez les yeux ! Se trouve en vous le Paradis perdu !"

J'électrise les consciences d'un désir de liberté, d'un appel à vivre nos vies comme nous l'entendons !

De la mort des idéologies nous ne devons pas nous effrayer, car de celle-ci naîtra une nouvelle aurore illuminant les siècles à venir, faisant passer pour bien ternes les Lumières auxquelles s'accrochent encore tels des pantins apeurés, les teneurs de l'ordre établi décadent. Prenons conscience que si lueurs il y a, c'est au centre de nos poitrines ardentes, pointant insolemment vers l'avenir. Humez, mes frères, l'odeur suave du changement dans la bise du petit matin, et que l'amour et la confiance portent vos Pas dans les temps apparemment perturbés qui viennent.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau


Dernière édition par Flop le Sam 03 Nov 2018, 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Sam 03 Nov 2018, 12:18

20/02/2013

III -


Bon sang comme il est loin le temps où les larmes coulaient sur mon visage, à l'intérieur de cette chambre haïe, effondré à l'idée de devoir retourner en cours le lendemain, avec ce que cela supposait de terreur, de vexation, de rage et de mutisme amer. Il n'y avait que la voix de Kenny pour me montrer qu'il y avait des frères quelques part, et des raisons d'espérer. Et Liberté qui me narguait, lumière magnétisante du fond de mon Néant. Et tout ces regards condescendants, ambitionnant de me faire rentrer dans leurs moules ; tellement, tellement étroit pour la grandeur de mon cœur... Toutes ces paroles idiotes des briseurs de rêves, barytonnant leurs peurs et me sommant d'accepter l'inéluctabilité du monde comme il va, et la place qu'ils imaginaient être la mienne. Que tout cela me deviendrait supportable, avec le temps. Que j'y trouverai une place confortable, douillette, dans un coin de conformisme. Que j'aurai ma petite télé, mon boss et mon cleps. Et une femme aussi je suppose, quelque part dans la cuisine américaine de ma maison toute neuve où il me ferait bon être. Et ma mère, ma mère si fière de moi, si malheureuse aussi dans son confort misérable et étouffant... Mais ce n'est pas grave non, car j'aurais accepté aussi, les sourires forcés et les milles et une manifestations de l'hypocrisie générale. J'aurais grandis, je serais devenu grand, responsable, comme on dit. Et puis, il y aurait toujours eu les weekends pour m'éclater le crane avec quelques autres épaves que j'aurais appelé mes amis. Et puis, il y aurait eu de la joie aussi parfois, de la douceur aussi peut être. Et mes enfants... Aurais seulement pu imaginer les regarder dans les yeux après avoir trahit celui que j'étais ? Aurais je été capable de leur dire quelque chose de positif sur la vie, sans que mon regard éteint ne me trompe, révélant l'amertume et le dégout ? Aurais-je simplement pu les aimer vraiment, eux qui m'auraient alors tendu un miroir parfais de tous ce à quoi j'avais renoncé ? Non, j'imagine que non. J'aurais pleuré sur ma tombe future avec le regard de celui qui devra rejouer.
Mais j'ai choisis ma voie en écoutant celle qui sortait de mon être, malgré la peur et les doutes.  Incapable de la trahir, tellement sa pureté emplie de puissance lointaine me charmait, me disait qu'il y avait là, la seule chance d'une vie pleine de sens, intense et grandiose. Je ne cesserai jamais de l'écouter ni d'encourager autrui à faire de même avec la sienne. Car à l'instant, il n'y a plus de rage, pas même de rancœur. Mais de l'amour pour ceux qui m'ont poussés à devenir ce que je suis. Leurs magnifiques lâchetés ont forgé mon courage, leur impuissance ma force, leurs mines déconfites ma joie, et leur austérité mon désir de jouir sans entrave. Ma rébellion m'as fait découvrir ce qu'il y a de plus beau en l'Homme, ce qui l'unit à chacun et à toutes choses de toute éternité. La Vérité en devenant mon guide éternel m'a confiée des secrets ancestraux dont les pouvoirs dépassent encore mon entendement. Alors lorsque l'on me demande si je regrette mes choix, je souris ; et ce sourire est certainement le plus sincère que je puisse donner, car il est la signature de mon âme. Une âme taillée comme une flèche filante vers la Vérité, toujours et avant tout. Il n' y a aucun regrets, et si peu de peurs pour l'avenir.

Au bout se trouvait bien la lumière. Le reste, s'est évanoui.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau


Dernière édition par Flop le Dim 04 Nov 2018, 11:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Sam 03 Nov 2018, 12:44

II -


"Je viens de retrouver et de relire, avec une grande émotion, cette lettre, écrite dans un bureau de vie scolaire où j'étais retenu contre ma volonté (qu'est-ce d'ailleurs d'autre que l'état de minorité que d'être retenu contre sa volonté ?), où il m'avait été enjoint si mon souvenir est bon, de prendre, pour la énième fois, des engagements à l'égard de l'établissement que je fréquentais, sensés affirmer une amélioration de mon confportement et de mes résultats :

"J'ai le regret de vous faire savoir que je suis incapable d'écrire les engagements que vous souhaitez me voir écrire, ceux-ci allant à l'encontre de tout ce que me dicte ma sensibilité. Il me faudrait me nier et il me semble l'avoir déjà amplement fait au nom des institutions que vous représentez, et qui ne savent que prôner sans cesse l'uniformité, et qui auront su me prouver tout au long de ces cinq dernières années que l'originalité, la singularité spirituelle et l'esprit critique sont à exclure des établissements publiques.
Cela est ainsi fait, vous n'y pouvez rien et ne faites que votre triste métier carcéral, je le sais fort bien. L'école fut et restera toujours un lieux de souffrance et de conditionnement de masse, et il y aura toujours de ces individus foncièrement rétifs au "droit chemin" et à ses systèmes de pensées. L'école n'aura su m'apprendre que les modalités humiliantes de l'échec, du renoncement et de la négation permanente de mon être et de ses valeurs fondamentales. Ainsi, avouons-le tout de même, qu'une petite culture générale, certainement bien risible. Mon seul et unique plaisir, fut de tomber, à une seule occasion, sur un professeur jugé par ses pairs comme légèrement "illuminé", n'ayant pas subit l'abrutissement collectif décrit plus haut, et qui sut dépassé les misérables limites imposés par les programmes de l'éducation nationale.
Si j'avais continué à avaler gentiment mes cinq heures d'ondes télévisuelles quotidiennes sans broncher, idolâtrer l'argent et les fantasmes de réussites, la consommation, la violence et le star système, peut-être alors aurais-je pus être partie prenante de ma génération préprogrammée et perdue derrière un voile obscurs d'illusions perfides qui la tue à petit feux. Malheureusement pour vous et bienheureusement pour moi, j'ai eu la chance d'ouvrir les yeux sur ce monde et d'entretenir jusqu'ici, malgré la persévérance désespéré des biens-pensants et de leur violence soutenue, l'espoir qu'il est possible pour l'humain de faire mieux que ça.
Là, sans doute, se trouve mon seul crime : être inexorablement rester ce que je suis. Ce que vous me demandez avec vos putrides engagements, c'est de perdre mon cœur d'enfant et d'accepter de vivre sous la terrible tutelle d'une société pour laquelle je n'entretient qu'une rage viscérale.
Vous me demandez, avec vos yeux apeurés et condescendant envers mon inexpérience, ce que je ferais ? Je vous réponds que je serais heureux, envers et contre tout. Je connais ma voie et les propos insipides des briseurs de rêves ne m'atteignent plus.
Je ne suis qu'un simple enfant, dégoûté par autant de haine, de fiel, d'injustice, d'absurdes tabous et de toute la connerie qui forme le monde contemporain. Je suis incapable d'intégration, incapable d'accepter ce qui est inacceptable. Je préfère le choix d'une pauvreté en compagnie de mon âme que la réussite remplacé par celle de soumis que l'on voudrait me vendre. Je ne sais où j'irais, ni de quoi ma vie sera faite, ni qui je rencontrerais sur mon chemin ; mais j'avancerais avec la foi que j'ai en la force de l'amour, et ne reconnaitrais jamais aucune forme d'autorité plus haute que la mienne. Intrinsèquement, je ne suis qu'amour et liberté.
J'espère que vous aurez la chance de connaître le monde que les individus comme moi s'appliqueront à batîr malgré vos tentatives de destruction, car nous le feront.

Avec tout mes vœux de bonheur."

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau


Dernière édition par Flop le Sam 03 Nov 2018, 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Sam 03 Nov 2018, 13:37

19/03/2011

I -

"Madame,

Il est 22h30 à l'heure où je commence cette lettre, que je connais désespérée à l'avance. Il serait plus logique de l'envoyer à l'un de mes amis, qui je sais sont là pour moi mais malheureusement aucun d'entre eux n'est à même de comprendre ce que je vis au quotidien, et il m'est assez triste d'avouer que la seule personne capable de me comprendre reste le meilleur professeur que j'ai jamais eu. Mais ce n'est pas en tant qu'élève qui écrit à son professeur que j'écris cette lettre que jamais je n'aurais imaginé écrire un jour. Je l'écris juste pour un être, un être capable de comprendre ce que je ressens au jour le jour. Car je sais que vous en êtes capable, autant que je suis certainement l'un des seuls, pour ne pas dire le seul capable de comprendre les petites allusions que vous faites en cours concernant votre romantisme et votre idéalisme... Vos cours sont d'ailleurs toujours d'un grand réconfort pour moi, et peut-être suis-je encore un des seuls à se rendre compte de la chance qu'il a d'avoir un professeur comme vous. Ma classe me désespère chaque jour un peu plus, mais d'un côté, c'est tant mieux... Ils sont tous tellement inconscients que ç'en est presque émouvant. Je sais que vous prendrez cela comme un compliment ; quand je suis en cours avec vous, j'ai l'impression d'assister à une scène fantasque du Cercle des poètes disparus. Pour cela, infiniment je vous remercie.
Comme vous vous en doutez déjà, j'ai pris ma "plume" pour vous écrire que vous étiez l'un de mes derniers espoirs. Je n'en peux plus, et je souffre tous les jours sans que rien ne puisse arrêter ça, et même l'amour n'y arrive pas. J'ai compris il y a un certain temps déjà que je n'étais pas véritablement fait pour ce monde, ou en tous cas pour ce siècle. Certaines fois, et en ce moment de manière assez régulière, j'ai même l'impression de ne plus y appartenir. Il m'arrive de me complaire dans cette mélancolie qui me prend tous les jours, chaque fois que je me retrouve seul à penser... Je ruine ma jeunesse, et peut-être bien ma vie... Je m'empêche au maximum de ne pas dépasser ce stade que l'on a parfois appelé de "mal du siècle", pour ne pas sombrer dans la débauche... Ma seule solution jusqu'à maintenant a été l'espoir d'un changement et l'engagement mais est-ce que l'espoir de changer le monde n'est pas qu'une illusion de jeunesse totalement futile ? M'enfermer dans les rêveries ne me suffit plus... La passion amoureuse ne me tend pas les bras ; il suffit de regarder toutes ces tristes gamines de mon âge pour le comprendre... Toutes misérablement enfermées dans un conformisme abrutissant qu'on leur a apprit à trouver parfaitement normal. Suis-je condamné à rester un simple observateur ? Je suis perdu... Je ne vois plus l'avenir. Je me sais doué d'une certaine qualité d'écriture, mais l'envie de travailler dans un établissement scolaire n'arrive pas. Le futur m'effraie atrocement, et je n'ai aucune idée de ce que je vais pouvoir devenir. Présentement, je sens trop de confusion dans les idées pour pouvoir exprimer clairement mon sentiment, mais je vous en supplie, aidez-moi. Rien qu'une seule et unique réponse de votre part me comblerai de joie.
Je ne me suis pas présenté, mais je pense que vous m'aurez reconnu."

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau


Dernière édition par Flop le Sam 03 Nov 2018, 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Sam 03 Nov 2018, 17:35

On n'a qu'à dire que c'est de la prose, hein ? Angel

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
Pionnier
avatar

Type : IxFP 4 sp/sx
Age : 24
Lieu : Entre la terre et le ciel
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 2022

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Sam 03 Nov 2018, 20:21

Ca m'a donné envie d'écrire un poème de relire le fil du topic ! Je vous le partage, bien que ce ne soit pas du Baudelaire, ça représente bien mon état d'esprit.



Seul le coeur d'un enfant est réellement pure et sans sournoiserie,
Il n'est pas encore perverti par le monde qui l'entoure,
Il ne joue pas la comédie, lorsqu'il rit,
C'est tout son être qui rit et il se moque bien de nous du haut de sa tour,


Construite avec des coussins et du cartons,
Mais qui lui semble semblable à un réel château,
De son monde imaginaire il est le patron,
Et nous adulte, nous restons à la porte avec notre manteau,


Le monde imaginaire nous ai désormais inaccessible,
Trop confronté à la dure réalité,
Nous avons perdu la clée,
Mais avec l'arc de robin des bois nous visons de nouvelles cibles !


Des cibles plus réalistes et plus conformes aux attentes de la société,
Mais l'enfant en nous, ne reste jamais loin,
Dans un placard il est rangé,
Et un jour peut-être nous le ressortirons pour un voyage lointain...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Dim 04 Nov 2018, 12:19

Si l'amour existe dans l'étant, si ce concept a une quelconque réalité substantielle, vivante et vivable, espérons mon âme qu'il n'a rien à voir avec les relations interpersonnelles, qu'il soit une négation de tout ce que l'humain met habituellement sous cette dénomination ; qu'il ne soit pas ce jeu de dupes, de massacres, de mensonges, de stratégies, de domination et soumission, de transferts-projections infantiles qui le caractérise tant.
Si tel est le cas mon cœur, peut-être avons nous une minime chance de ne plus être un Barbare dans la guerre du réel, mais de devenir une anomalie effarante dans la machine broyante de l'univers manifesté.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Dim 04 Nov 2018, 14:06

Je t'aimerais dans des corps sans cesse renouvelés, traversant des univers entiers pour rattraper ton essence.
Rien ne m'arrêtera ; ni vents cosmiques, ni étoiles scintillantes ne m'empêcheront de retrouver ta trace à travers le Cosmos.
Des âmes errantes riront de ce fou qui ne sait se suffire d'un amour d'une vie, et qui cherche, inlassablement, sa belle à travers les incarnations. Mais ce sont eux qui ne savent aimer, qui aiment aussi petit que leurs rêves.
Va ! Ange ! Vole aussi vite que possible, aussi loin que tu le peux, que je puisse te faire la cour sur des planètes inconnues. Fais-toi homme, femme, jaune, bleu, être éthéré ou panthère que je puisse t'aimer de toutes les manières qui te plaisent. Si tu veux y croire mon amour, je ferais de notre histoire une romance qui traversera les âges.
Une odyssée éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Jeu 08 Nov 2018, 09:56

Cet après-midi, baguenaudant dans une librairie d'occasion, je lus sur les étiquettes des rayons les noms des différentes disciplines des sciences humaines dont je ne ferait pas la liste, interminable : je fus soudainement envahit par une lassitude insondable, le sentiment d'une vanité absolue ; l'étroitesse d''esprit qui fait la condition humaine m'apparut toute entière dans cet acte absurde de classifications et de spécialisation des connaissances, chacune composées d'outils et de grilles de lecture propres (sensées compléter quoi ? l'incapacité d'un regard virginal à voir la complexité ?) ; la culture même me parut tout d'un coup n'être que la plus belle manifestation de l'aliénation totale de l'homme - de laquelle, pourtant, nul homme acculturé ne s'extrait non plus, et que seul semble pouvoir dépasser, mais pour mieux l'oublier et la laisser s’effondrer, celui-là seul qui l'a fait sienne sans se leurrer.
Quelle fatigue tout d'un coup ! quelle envie de dormir et d'oublier !

Puis, sans crier gare, je me retrouvais en rêve dans une autre vie, sans prétention, vivant dans une humble cabane au sein d'une nature grandiose, jardinier et contemplatif, père et amoureux fidèle, sentant les odeurs d'une matinée bruineuse sur un chemin forestier, celles des feuilles mortes et de l'humus humide, écoutant les craquements, les oiseaux et ma respiration dans un même concert décloisonné, dans un univers sans horloge où seul compte le mouvement, l'instant et la présence ; et le travail quotidien de l'esprit, raréfié et condensé, finalement offert et lancé vers le monde des vivants, là-bas, qui coure toujours, le monde de l'actualité et des débats, des polémiques et des oppositions, des points de détails et des systèmes... Quel air simple ai-je là respiré dans ce monde d'évidence, loin des questions lancinantes et des défis modernes, tout proche de nous, là, juste à coté, avec seulement un peu de sagesse

Sourirons-nous un jour en repensant à toutes ces luttes absurdes d'une liberté qui se cherche ? Y verrons-nous vraiment le seul chemin qui fut possible ? Nous aimerons-nous à rebours devant tant de douloureux efforts ?

Mon cœur me dit que oui.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Jeu 08 Nov 2018, 10:33

Toujours c'est la beauté qui me guide. Il me suffit qu'un être, même au cœur d'une foule épaisse, irradie ce parfait mélange de sensualité affirmée fiancée à une sensibilité évidente, pour que mes yeux s'y agrippent et ne soient plus en mesure de s'en détacher. Combien de fois me suis-je retrouvé paralysé par une de ces apparitions séraphines, qui chaque fois me plongent dans un état contemplatif que j'offre à peine aux paysages les plus enchanteurs ?
Il se peut certainement que je m'illusionne fortement en cette croyance aveugle en l'esthétique. Trop d'exemples sont là pour infirmer la séduisante idée que la beauté soit l'émissaire de la pureté et de la grandeur d'âme ; bien que l'on ressente sans conteste quelque chose de cet acabit devant les déesses qui se promènent incognito et transforment les rues en temples. Car trop souvent découvre-t-on derrière ce qui n'est en fait qu'un glacis, une vulgaire caricature de l'essence originelle de la féminité, toute tissée de profondeur, de subtilité et de clairvoyance, rien d'autre qu'un cœur de pierre plein de peurs et de haines, et des mains griffues prêtes à arracher le cœur du premier poète venu.
Allons bon, est-ce là de notre faute !? Est-ce là le juste retour de notre violence passée, ou est-ce leur père encore, qui n'a su que jouer à la poupée sans reconnaître leur divine majesté, et plaça ainsi en leur cœur un joyau d'ardente rancune envers la masculinité ?
Mystère, mes amis, mystère, mais plus pour très longtemps... Car la Femme Eternelle garde depuis trop d'éons maintenant les secrets qui demains doivent apporter au monde des couleurs chatoyantes et des rires d'enfants, des lumières thoraciques et des paroles dorées, des pensées infinies, et des paroles de sages.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vargroas
Mécréant II le Retour
avatar

Type : INFJ 9
Age : 42
Lieu : Finistère
Emploi : Oui
Inscription : 31/10/2016
Messages : 492

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Jeu 08 Nov 2018, 19:38

J aime bien le rythme.


Ça n a pas de sens
J erre et je cède
A ces terribles fragrances
D un arbre issu du cèdre

Il n y a pas de mots
Pas d errance, ni tentation
Que je n ai absorbé en meaux
D un péché ... celui de Sion

Ni remords, ni regrets
Des doutes et ma volonté
Respirer ce qui t es sacré
Graines d un simple pommier

J attends, je me pose
Tant de questions et certitudes
D un parfum que j émets en prose
Gravé sur du papier que j élude

Je veux la fin du temps
Porté par la mélodie du rythme
D une odeur enivrante
Celle de ton unique hymne

_______________________________________
"La beauté est dans les yeux de celui qui regarde." Oscar Wilde  

"La vie devient chose délicieuse, dès que l'on cesse de la prendre au sérieux." Henry De Montherlant

"Tout ce que je deviens reste moi" Anonyme

"Une pensée ouvre mille yeux. Un soleil apporte mille aurores." Crédo du porteur de lumière

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Ven 09 Nov 2018, 20:07

On te demande dans les salles de classes, on te recherche dans les monastères, on croit te connaître lorsque tombe la nuit et que cessent les activités. Une illusion de croire qu'il est encore possible de te trouver, ici, dans notre monde occidental. Nous t'avons détruit, anéanti, fait disparaître de notre réalité. Nous avons réduit le silence au silence. Paradoxe déconcertant. Nous avons créé un monde qui ne meurt jamais, qui se refuse au cycle de la nature. Lorsque l'on croit enfin que le silence s'est accompli, une fois la nuit tombée et l'humanité endormie, et que l'on écoute ce silence chimérique, devenu utopique, on se rend compte de sa réelle inexistence. De son abolition permanente...
Je vous le demande : quand vous aussi croirez l'insonorité accomplie, écoutez plus profondément. Combien de temps mettrez-vous à entendre le bruit de l'eau qui coure dans les canalisations ? L'électricité circuler dans les centaines de kilomètres de câbles ? Les climatiseurs des voisins, les réacteurs des avions, les ondes magnétiques, satellitaires et téléphoniques ? La complainte infinie de l'infernal progrès de l'humanité. Ce bruit incessant à rendre fou n'importe quel personne qui s'y attarde. Cela ne s'arrête jamais un instant... Le ciel lui-même n'arrive pas à devenir noir tellement nos petits villes lui renvoient de lumières.
Je rêve d'une gigantesque panne. Un arrêt total. Un retour à l'âge de pierre. Un dernier vrombissement, puis le silence, pour la première fois de ma vie.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Sam 10 Nov 2018, 16:17

Des poupées de cires à qui l'on aurait octroyé des émotions, ennuyées par l'existence de leurs propres profondeurs, se mirent à préférer exister par la beauté plastique de leurs enveloppes. Et puisque la grande majorité fonctionnait sous ce joug de l'apparence, ces divins enfants passèrent inaperçues, trompèrent leur monde avec facilité et souffrirent donc en conséquence. Mais l'âme dans sa lucidité naturelle ne peut qu'être consciente de la farce qui se joue au sein de son propre cœur, mais lorsque le vernis artificieux devras faire face à un regard pur et innocent, comme il en traine encore quelques uns dans les rues publicisées qui les renvoient constamment à leurs propres facticités, que feront t'ils ces beaux enfants ? Haïront-ils secrètement cette soudaine manifestation du Vrai, proclamant l'universalité du règne du superficiel, où laisseront-t-ils l'armure qui les protègent de la brutalité du dehors se fissurer allègrement malgré le danger apparent et la peur que cela réveillera en eux, permettant ainsi, peut être, l'émergence d'un nouvel état d'être à même d'anéantir le despotisme de la simulation, unanimement encensé, en révélant la source de Vie qui s'y cache, puissante et éternelle ?

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Mer 21 Nov 2018, 10:53

Un grenier poussiéreux et encombré où règne une telle sécheresse qu'y respirer est difficile et douloureux. Et dans le silence râpeux, un râle asthmatique qui tente de se faire entendre, qui supplie de le laisser parler, de lui laisser prendre une place, une promesse d'eau claire dans ce désert sans soleil, banal et aseptisé. La voix de mon âme dans ce grenier qu'est mon cœur.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Jeu 22 Nov 2018, 10:54

Le malheur, c'est un peu d'être dans l'antichambre de l'impasse : l'on sent, l'on sait qu'il y a là, tout près, un mur que l'on devrait se prendre en pleine face, une explosion d'intensité où le fini et l'infini DEVRAIENT se rencontrer et, néanmoins, pour d'inconnues ou complexes raisons, l'on reste dans l'antichambre à trembler de rage sourde ou de peur, aveugle pressentant la lumière, révolté comme un enfant devant une promesse trahie, séparé du réel par une feuille de cigarette lourde comme du plomb.

_______________________________________
"Il n'y a plus aujourd'hui de philosophes mais seulement des professeurs de philosophie et déjà, il est admirable d'enseigner ce qui autrefois était admirable à vivre."
-Henry David Thoreau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flop
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ-A 5w4 / I : 83% / N : 64% / F : 67% / J : 76% - A : 75%
Age : 24
Lieu : Paris - Sorbonne
Emploi : Etudiant Philo
Inscription : 14/08/2018
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Jeu 22 Nov 2018, 10:58

La raison pour laquelle le bonheur n'existe pas, c'est que tout ce qui s'acquiert est un objet, le bonheur est un objet, or la conscience est sans objet (donc sans limites). Le bonheur est le fantasme créé en nous en réaction au refus du manque et de la souffrance, il est la minable béquille sur laquelle nous nous appuyons pour avoir l'impression d'habiter et d'avancer au sein d'une consistance. Nous croyons être victime de notre malheur, mais nous sommes bien plutôt victime de l'image que nous nous faisons du bonheur, puisqu celle-ci est toujours en contradiction avec ce qui est maintenant, avec ce présent qui seul peut être la source d'une joie. La joie : l'accord du présent que nous-sommes avec lui-même (donc avec tout), la reconnaissance et l’auto-validation sans cause de l'être par lui-même, par amour sans cesse renouvelé de l'expérience.
En ce sens, la joie est ce qui devient possible lorsque nous lâchons le bonheur, qui n'est autre que la croyance racine du domaine de l'avoir au sein de la conscience. Nous n'avons pas besoin du bonheur, puisque nous sommes l'illimité.


(PS ; pour les travaux pratiques, démerdez-vous ! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
batman algérien
Aucun rang assigné
avatar

Type : intj 5
Age : 16
Lieu : .
Inscription : 21/06/2018
Messages : 446

Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP... Jeu 22 Nov 2018, 12:20

rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Le coin du poème INFP...

Revenir en haut Aller en bas
 

Le coin du poème INFP...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le coin du poème INFP...
» S'aimer dans un coin sombre
» Vieillesse (poème d'espoir)
» 6ème Recopier poème étudié
» [6ème] Rédaction d'un poème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-