Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Greenbat nouveau format ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Quel est ma préférence psychologique ?
NiTe (INTJ)
8%
 8% [ 3 ]
NiFe (INFJ)
3%
 3% [ 1 ]
TiNe (INTP)
10%
 10% [ 4 ]
FiNe (INFP)
67%
 67% [ 26 ]
SiTe (ISTJ)
0%
 0% [ 0 ]
SiFe (ISFJ)
0%
 0% [ 0 ]
TiSe (ISTP)
0%
 0% [ 0 ]
FiSe (ISFP)
3%
 3% [ 1 ]
TeNi (ENTJ)
3%
 3% [ 1 ]
FeNi (ENFJ)
0%
 0% [ 0 ]
NeTi (ENTP)
0%
 0% [ 0 ]
NeFi (ENFP)
0%
 0% [ 0 ]
TeSi (ESTJ)
0%
 0% [ 0 ]
FeSi (ESFJ)
0%
 0% [ 0 ]
SeTi (ESTP)
0%
 0% [ 0 ]
SeFi (ESFP)
8%
 8% [ 3 ]
Total des votes : 39
 

AuteurMessage
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Greenbat nouveau format ^^ Jeu 26 Fév 2015, 19:51

Bonsoir à tous!

Comme ça fait un moment que je suis sur le forum, et qu'il y a plus de monde qui l'on côtoyé. Je propose un nouveau topic pour ma recherche, et une autre approche pour que vous me donniez votre avis sur mon typage en répondant au sondage et/ou en expliquant votre choix. J'ai tenté de faire une synthèse de mes caractéristiques (sur lesquelles j'ai pu réfléchir avec vous depuis que je suis sur ce forum) avec des petites phrases.
ça me parait ainsi plus accessible, et surtout bien moins long; un seul poste, assez dense mais plus court et plus aéré. J'ai aussi surligné certaines des nouveautés ou des éléments sur lesquels je suis plutôt sûr de moi.
Voilà, n'hésitez pas à donner votre avis sur les fonctions que désignent ces caractéristiques, au regard de vos impressions. Je peux déjà être sûr d'être introverti, IN, mais je ne jette pas complètement certains S.


DONC, QUI SUIS-JE?

-Je suis Introvertiii (sans blaague) !
-Les foules me perturbent, j'arrive un peu à me détendre en faisant abstraction.
-Je suis enthousiaste dans des activités décidées de mon propre chef, sans règle imposée de l'extérieure (encouragées, à la limite). D'humeur plutôt changeante, toutefois, mais je déteste m'écraser.
-Je peux avoir parfois besoin d'avis extérieur mais je décide toujours par moi-même (ce qui me fait apparaître hésitant ou lent).
-Je suis méfiant, réservé au premier abord, mais peux me lâcher assez vite quand je connais bien une personne. Je ne prends toutefois pas ou peu d'initiative en groupe.
-périodes de passions, je peux avoir un florilège d'idées dans ma tête, mais être préoccupé par une tâche pendant un certain temps (heures, jours ou mois). Une idée à éclaircir peut occuper mon esprit longtemps jusqu'à ce que j'obtienne un résultat satisfaisant ou que je me lasse provisoirement (ou définitivement). Après quoi je passe aux autres idées et taches. Perturber la hiérarchie de mes priorités en m'imposant d'autres taches me perturbe et me frustre.
-Le passage de la production mentale à la traduction dans des termes concrets peut m'apparaître décevant, surtout si c'est une chose complexe. Exemple typique avant hier soir: j'ai une suite de raisonnements philosophiques dans la tête qui m’apparaît très clairement, et très dense; cependant je n'ai pas retrouvé les mots lorsque j'ai souhaité le mettre à l'écrit; ça s'est évanoui. Je me suis donc contenté d'une sous-version (de mon point de vue en tout cas). Ceci m'arrive aussi parfois en création musicale: j'imagine une très belle œuvre, mais la concrétisation ne me satisfait pas.
-Je peux toutefois être amené par mon matériel à de nouvelles formes harmonieuses, sur lesquelles je construis d'autres œuvres qui sont tout aussi harmonieuses, bien que pas initialement souhaitées (c'est typique à la réécoute).


-Tendance à verser en toute conscience dans l'abstraction, que je compense par un fort intérêt pour les vérifications empiriques. Mais je ne rejette jamais l'idée qui n'est pas infirmée DANS TOUS les paradigmes possibles.
-J'ai tendance à repousser les limites de ma pensée sur les choses. Dans mes études supérieures j'ai noté que j'étais toujours frustré à l'idée de devoir choisir entre deux hypothèses, si bien que je m’arrangeais pour en avoir le moins possible. Tirer une conclusion me prenait sinon un temps fou sans même être certain. Je préfère apporter des idées, et interroger, plutôt que de tout fermer (crainte du dogmatisme, bien que j'en adopte au moins le cadre, finalement. C'est donc toute autre chose hors du circuit scolaire où je peux créer mes propres paradigmes et y inclure toutes les possibilités sans frustrer personne).
-Les rythmes scolaires pour l'apprentissage m'ont peu convenu; j'ai toujours eu l'impression d'un bourrage de crane, de ne jamais pouvoir passer le temps qu'il faut sur chaque sujet; du coup je n'y accordais plus grand intérêt malgré mon sérieux, et je devenais stratégique (comment obtenir une bonne note, passer l'année suivante, etc ...) faute de bénéficier de bonnes pratiques pour partager la passion du savoir. Cet intérêt pour le savoir m'a heureusement été encouragée par mon milieu familial. A l'école j'ai donc toujours été autour de la moyenne, rien d'extraordinaire.
-Tiraillement entre nécessité pragmatique d'avoir un bagage d'étudiant, des diplômes, et mon coté artistique (un marionnettiste m'avait toutefois déconseillé de faire des études ... ahh ces artistes  Rolling Eyes  ).
-Depuis peu, je me suis rendu compte que je semble mieux penser lorsque je visualise mentalement les choses, une logique géométrique plutôt que des purs séquençages. Je l'applique aussi aux idées abstraites (mais c'est incompatible avec ce qu'on attendait de nous à l'école je pense).
-les taches concrètes du quotidien sont rapidement effectuées, voir négligées.
-Je suis hésitant pour les changements de vie, les engagements, peu sûr de moi que je suis vis à vis de mon environnement social.
-Dans mon enfance et mon adolescence j'ai demandé peu d'activités extérieures. Elles m'ont quasiment toutes été proposées (je suis assez passif pour ces choses là); mes hésitations rendent l'impression d'une personne qui snobe ou qui ne cherche rien; puis, si je finis par être en accord avec la proposition j'accepte et je suis le flux (typique pour les compétitions sportives: hésitant puis plutôt fier de l'avoir fait). Il y a une tension entre les propositions que l'on peut me faire et mes aspirations propre (référence à mon premier tiret).
-politesse et précaution dans l'enfance (probablement inculqués mais décuplés par ma psychologie)


-J'ai peu d'adaptation sociale, mes relations sociales sont plus évidentes lorsque je partage l'objet d'une activité que lorsque le contact social est pour lui-même. (exemple typique: nous allons au ciné mais la séance est annulée; l'ami souligne le fait que nous aurions pu sortir, je souligne que le contenu du film aurait été intéressant et quels sont les autres moyens différés de le voir).
-partager l'expérience d'un objet, parler de ce qu'il révèle (que cela soit une œuvre, un événement, ...).
-plus à l'aise dans un cadre où je partage ce centre d'intérêt.
-Concentration sur l'objet de l'activité plus que sur les personnes, mais conscience de cela et précaution à leur égard. Je m'impose peu.
-J'aime particulièrement observer les réactions d'une personne à l'objet (cas au ciné, pendant ou après vision d'un film avec des proches ou simplement voir et écouter les réactions de gens inconnus).
-Concentration sur l'objet de l'activité plus que sur les personnes, mais conscience de cela et précaution à leur égard. Je m'impose peu.
Cette "politesse" parfois extrême peut être mal interprétée (toujours ce "il nous snobe"), et à vrai dire, j'ai déjà perdu un contact comme ça, qui me considérait comme ami et que je n'osais considérer autrement que comme "ami d'un ami" sans tenir à d'avantage expliciter ce lien.
-Je tends à produire mes propres structures, rythmes de vie; c'est pourquoi je n'aime pas les cadres imposées trop contraignants ou trop routiniers; besoin d'un peu d'espace.
-Je m'imagine parfois que les gens qui ont besoin d'exprimer une forte affectivité ne seraient pas satisfaits avec moi. Peut-être me trompais-je, peut-être pas ...
-Mais je crains les soirées improvisées en groupe; beaucoup moins les soirées improvisées avec une ou deux personnes que je connais bien.
-quand toutefois je dois m'adapter, mon contact social est plus facile dans des structures où l'objectif est défini.
-je dis peu ce qui me déplais aux personnes que je ne connais pas bien.
-Tolérance et politesse me caractérisent en général; mais je prends d'avantage mes aises avec mes proches ou de bonnes connaissances.
-je suis plutôt méfiant, mais de plus en plus communicatif y compris et surtout avec des gens que je ne connais pas.
-je suis très probablement un intuitif mais à l'oral je peux déverser des tonnes de détails sur pleins de choses tant que je me rends compte que ça me permet de combler des blancs qui me mettent habituellement mal à l'aise.
A l'écrit, je peux tout autant abonder en détails mais pour des besoins de clarté (différemment de l'oral), un besoin résultant de l'incompréhension que j'ai pu susciter dans mon passé (désir de contourner les difficultés de l'adaptation sociale par l'expression de soi; dernièrement un peu compulsif sur ce plan).



-Je suis émotif, plutôt inhibé (la colère est plus évidente que la tristesse
-je n'ai pas pleuré depuis le collège) ...
-plutôt anxieux, j'ai des tics très occasionnels liés à l'organisation de mon environnement ou bien à ma propre organisation dans cet environnement. Je peux redisposer avec maniaquerie un objet sur un endroit précis parce que j'en éprouve l'inexplicable besoin; ou je peux retoucher un endroit plusieurs fois d'affiler comme si je voulais m'assurer que c'est bien fait (alors que je suis au courant), ou bien je peux décider de marcher sur tel ou tel motif du sol pour en éviter d'autres.
-Je tends à bouleverser le moins possible mon environnement, y compris matériel.
-Mes appartements sont peu décorés, dépourvus de couleurs vives, je suis très mental, et je partage d'avantage mes goûts par le web (par exemple).
-Je range et dispose mes affaires uniquement de façon à savoir où elles sont (pas d'organisation trop rigoureuse)
-J'aime le sobre, exception faite du vert, sinon marron, gris, noir, blanc, certains dégradés comme bleu jean/vert kaki (couleurs qui rappellent des paysages et le règne végétal), et certains contrastes comme noir/jaune, noir/blanc ou noir/rouge.
-Je me protège de la société en rationalisant mes pensées et mes actions et en calculant, habilement ou maladroitement selon le cas.
-Notamment, je calcule comment je pourrais aborder certaines situations sociales spontanées, ou bien je prévois avec précision un trajet dans un endroit inconnu.
-Panthéisme compulsif (si on peut dire). Des fourmis aux frelons en passant par de simples herbes folles, une simple rencontre avec un être en difficulté m'inspire une responsabilité lévinasienne et une action d'aide qui s'impose comme une évidence ou un devoir, sans apitoiement ni effusion de bons sentiments. C'est plus par l'évidence de ce devoir, et par rejet de la domination que par amour, je crois.
-Sans être misanthrope, mon rapport à l'espèce humaine est plus compliqué. Gêne au contact physique (même entre proches!).
-Pour autant, en marchant dans la rue, je dirige souvent mon regard vers les gens comme en prévision de cordialité, à moins d'être surpris.
-J'ai un flou sur le rôle de mes émotions dans ma prise de décision.
-Une partie de ces émotions (à moins que ce soit un effet de l'intuition) doit sûrement nourrir mon enthousiasme pour des activités que je pratique sous forme de périodes de passions ou de préoccupations successives, semble t-il. Je n'aime pas être interrompu.
-D'autres émotions sont réactives aux conflits, aux voix fortes, ou simplement à l'émission d'idées violentes. Mais elles sont très intériorisées.
-Mon émotivité peut me donner l'impression qu'un mécontentement, un ordre émis un peu de manière forte à proximité, m'est adressé, alors que j'ai tout à fait conscience que ce n'est pas le cas. Je peux me juxtaposer dans la réalité d'une autre personne ou groupe sans prendre forcément en compte leur propre ressenti de cette réalité (empathie soft? simple émotivité pas forcément liée à de l'empathie? Problème psychologique à élucider?)
-Je peux bloquer en situation spontanée.
-Les conflits non résolus parmi ceux dans lesquels je suis impliqué me font ruminer.
-Concernant ma position en face de points de vue divers, je cherche au delà la plus large, et je tolère mal qu'on en rejette radicalement une si elle contient des éléments qui pourraient être utile ou bénéfique. Ce doit sûrement contribuer à la formation de mon concept de "géométrie du pacifisme".


-J'analyse occasionnellement mes sentiments mais ce n'est pas systématique. J'ai du mal à définir les proportions de mon empathie (probablement à cause de mes rapports sociaux un peu complexes).
-J'ai déjà été gêné par l'émission inattendue de sentiments ou d'émotions en face de moi.
-Je me sens meilleur à conseiller pour résoudre une situation ou élargir un paradigme d'idées ou de pratiques que pour rassurer et conforter quelqu'un.
-Je n'aime pas être jugé, ou rabaissé, mais je me juge volontiers si j'estime que je dois évoluer. Je suis gêné par les éloges quoique flatté.
-La colère, bien que peu extériorisée, prend plus de place que l'apitoiement sur moi-même, ... à mon avis; les manifestations de colère sont toutefois rare mais puissantes, et souvent accompagnée d'un entêtement qui ne disparaîtra que plusieurs heures plus tard ou le jour suivant, éventuellement.
-Je pose parfois des questions à des proches, et si j'obtiens ma réponse avant qu'ils aient terminé de s'exprimer il m'arrive souvent de prolonger ma réflexion en faisant indubitablement abstraction de ce qu'on me dit, ... jusqu'à ce qu'on se rende compte que je n'écoute plus.
-Quand je réponds à quelqu'un je cherche à exprimer de la cohérence, dans un langage à dimension plutôt objective avec des mots comme "c'est" plutôt que "je" (probablement hérité de mon père), et c'est d'autant plus le cas à l'écrit quand je peux me poser au calme pour réfléchir, mais en situation spontanée l'émotivité peut plomber toute mon expression et ma réflexion. Tout comme j'ai souvent réprouvé de m'imposer, j'ai longtemps évité l'usage des pronoms personnels "je" et "tu" dans mon expres​sion(ça va mieux, toutefois). Je ne sais pas, toutefois, si c'est vraiment caractéristique d'une recherche d'objectivité ou bien si c'est propre à mes mécanismes de protection.
-Je semble utiliser ce langage de forme "objective" et prendre pas mal de distance dans mes réflexions philosophiques actuelles. C'est un travail assez laborieux toutefois, que j'ai parfois du mal à traduire et synthétiser. La pensée visuelle/géométrique que j'ai évoqué m'y aide fortement parce qu'elle n'est pas faite que de concepts.


Concernant mes créations:
-Il faut d'abord souligner que toute ma vie je suis particulièrement sensible aux images et sons. Une musique peut m'emporter dans une activité visuelle mentale créative.
-J'ai dessiné à peu près toute mon enfance et une partie de mon adolescence. Beaucoup de mal à reproduire un dessin à l'identique; chaque nouvel ensemble de traits est une nouveauté à part entière (ce qui m'a rendu perplexe quant à mes chances dans un art tel que la BD).
-Ensuite est venu tôt dans l'adolescence une passion pour la création musicale (déjà évoqué). En parallèle d'une passion pour l'ornithologie: étude des oiseaux et leurs biotopes (mais intérêt principal pour l'observation et l'identification).
-Depuis le milieu de mon adolescence et surtout le début de ma majorité: écriture. J'écris des scripts (façon de réunir mon goût pour les films avec la différence que je cultive mon propos), mais j'ai beaucoup de mal à nommer mes personnages ou à construire des dialogues (je cherche la symbolique parfaite derrière, la situation piquante, etc ...).
-Enfin, principalement depuis ma majorité et surtout ces dernières années: une grosse activité consistant à comprendre le monde à travers philosophie, histoire, économie, sciences naturelles et psychologie. Formulation d'une réflexion, de concepts, et j'intègre naturellement cette nouvelle culture à mes créations précédentes que je pensais déjà un peu mais pas à ce point d'avoir une unité de pensée. Là, j'aspire à mettre tout ça dans et en cohérence d'une large structure de pensée.

--

EDIT: OOH la méchante faute d'orthographe dans le titre du sondage!  ohmondieu  Autant pour moi, si un admin veut bien la corriger

--

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert


Dernière édition par Greenbat85 le Lun 02 Mar 2015, 13:51, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Jeu 26 Fév 2015, 21:25

Tu pourrais être un INFx. Je ne te vois pas NT, rien que pour l'émotivité que tu évoques (peut-être est-ce un peu vite balayé, mais si je devais procéder par élimination, INTJ et INTP sauteraient en premier). Je me pose une question : as-tu déjà été diagnostiqué Asperger ? C'est une idée qui me vient après lecture, bien que je ne sois pas certain de son fondement, ni de sa potentielle véracité ou de son origine (je trouve ça même un peu facile et pas risqué du tout comme pronostic, vu que c'est "à la mode" de (se) trouver - à soi ou aux autres donc - tout un tas de caractéristiques non-ordinaires pour définir une personnalité qui ne s'est pas encore réellement trouvée sous le prisme du MBTI ou de l'énnéagramme ou de toute autre typologie, peut-être en suis-je victime ici, ou alors mon intuition est fondée, ou alors énième divagation... bref Smile ).

Je ne saurais dire si tu es plus Fe-aux ou Fi-dom. Le passage où tu mentionnes le fait de combler des silences pour éviter l'embarras induit par ce genre de situation relève clairement du Fe pour moi, soutenu par un Ti trop heureux de pouvoir s'exercer un peu sans véritable contrainte (puisque les interlocuteurs ne sont pas bien disposés à participer).

Pourtant... Lorsque tu parles de gêne vis-à-vis d'une effusion de sentiments non prévue en face de toi, ou de ton rapport aux relations sociales en général, j'y reconnais un schéma qui est aussi le mien en grande partie (pour rappel, je suis INFP et 5w4). La même chose se produit lorsque tu parles de tes processus de création (difficulté à rendre une oeuvre concrète identique à l'oeuvre mentale d'origine, la haute stimulation mentale que produisent chez toi les sons et qui t'emportent vers des oeuvres visuelles intérieures ayant l'air très développées et vivaces...) ou encore lorsque tu parles de pensée visuelle/géométrique dans le domaine philosophique : n'étant pas forcément à l'aise sur un terrain uniquement conceptuel (que je trouve souvent obscur pour pas grand-chose), j'ai effectivement tendance à adopter (ce que je vois comme) la méthode dont tu parles (notamment il y a quelques mois lors d'une réflexion sur le communisme où je me représentais plusieurs alvéoles toutes au même niveau horizontalement, ce qui au premier abord peut faire penser que tout le monde est sur un pied d'égalité (car pas de verticalité) sauf qu'il existe tout de même un noyau, inatteignable sans détruire les différentes strates se trouvant autour de lui... illusion donc, mais je m'égare et ce n'est pas le sujet (en plus d'être une réflexion inachevée, c'était l'affaire d'un soir et je n'y suis pas encore revenu)). Même chose sur la colère ou encore la compulsion que tu évoques lorsqu'il s'agit de parler de toi ; j'y ai moi aussi trouvé un moyen pour compenser la frustration due à la complexification grandissante (mais pas insurmontable !) des relations sociales au fur et à mesure de mon évolution. J'ai en fait l'impression que tu as tellement conscience d'une sensibilité intérieure que tu prends beaucoup de précautions pour ne pas te laisser aveugler par cette dernière. Pour finir j'ai moi aussi un tempérament anxieux, pour ce qui est des tics, je vérifie souvent plusieurs fois d'affilée si j'ai bien fermé la porte, je force un peu sur la poignée pour m'en assurer, deux à trois fois en général, et même une fois parti, il m'arrive de revenir sur mes pas pour re-vérifier - bien plus rarement. J'attribue ça à une activité interne si intense que je ne fais absolument pas attention à ce que je fais sur le moment, du coup impossible de mémoriser l'acte alors qu'il se déroule sous mes yeux. Je suis là et pas là en même temps.

Je me méfie cependant d'une éventuelle projection ou sur-identification dû à un énième effet Barnum : mon opinion est donc plus ou moins à prendre avec des pincettes.

Voilà ce que ça m'inspire pour le moment donc, une reconnaissance partielle de certains schémas propre à mon intériorité et un typage potentiellement INFx. L'énnéa, je n'en sais rien, et je ne suis pas certain de vouloir m'y intéresser en profondeur tant que je n'aurai pas commencé à étudier Jung de manière plus régulière - chaque chose en son temps en ce qui me concerne - au final sa pensée m'est encore bien lointaine, même si j'en connais quelques aspects superficiels (tels que savoir ce qu'est un archétype, etc... ce qui est loin d'être suffisant pour prétendre en expliquer les recoins).
Revenir en haut Aller en bas
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Ven 27 Fév 2015, 15:00

Reznor a écrit:
Le passage où tu mentionnes le fait de combler des silences pour éviter l'embarras induit par ce genre de situation relève clairement du Fe pour moi, soutenu par un Ti trop heureux de pouvoir s'exercer un peu sans véritable contrainte (puisque les interlocuteurs ne sont pas bien disposés à participer).
En fait, c'est un des quelques passages où me vient le moins obscurément une correspondance à des fonctions. Je me trompe peut-être, je n'avais pas pensé à une fonction de Jugement (Fe) directement bien que dans d'autres cas je me pose des questions sur cette fonction; mais je pensais à une fonction de sensation, Se ou Si donc, pas très maîtrisée mais me servirait à combler ces trous ... lorsque j'y arrive. En fait il y a deux possibilités:
-soit je ne dis strictement rien (et ça m'est arrivé de ne rien dire pendant toute une soirée ...)
-soit je me met à évoquer rapidement une ou des expériences en lien avec le sujet soulevé par mes interlocuteurs, auquel cas j'aurais tendance à pas mal extrapoler sur les détails.
Mais peut-être que ça n'exclue pas la fonction Fe pour autant, en tant que fonction d'adaptation; ça me fait penser à une vidéo qui caricaturait les types dans laquelle on voyait un ISFJ (donc Si-Fe-) raconter sa journée en détail alors qu'on lui avait simplement demandé comment il allait ou un truc du genre.
Dans ce cas, je me demande si:
-soit j'utilise les fonctions moins conscientes et moins maîtrisées de ma structure cognitive pour m'adapter à la société. Auquel cas, -Si-Fe (INTP) ou -Si-Te (INFP)
-soit j'utilise comme tu proposais une auxiliaire Fe et une tertiaire Ti mais j'arrive moins bien à comprendre la situation sous cet angle. Peut-être Fe inf à la limite.

Les descriptions de INTP qui me collent le mieux sont celle du site Analyse Transactionnelle, et en partie celle de 16Types. Ce dernier site pour INFP est aussi pas mal. Mais la question de la dominante me pose toujours problème, et c'est surtout sur l’arête centrale des types que j'ai l'impression de mieux me retrouver. J'ai vraiment une ambiguïté sur l'axe T/F, à cause de mon introversion (je suppose).


Reznor a écrit:
même une fois parti, il m'arrive de revenir sur mes pas pour re-vérifier - bien plus rarement. J'attribue ça à une activité interne si intense que je ne fais absolument pas attention à ce que je fais sur le moment, du coup impossible de mémoriser l'acte alors qu'il se déroule sous mes yeux. Je suis là et pas là en même temps.
Ne plus être sûr d'avoir fait quelque chose quand je suis dans ma tête ça m'arrive aussi, en faisant les courses surtout. Par contre je parlais surtout de tics dont je suis tout à fait conscient, c'est un peu comme des superstitions, en me disant qu'il faut absolument que je fasse ce geste mais sans pouvoir l'expliquer précisément (faute de contaminer la société avec il faut bien que je les mette quelque part ces superstitions  Lol ). Donc j'en suis complètement conscient sur le moment (à moins de rajouter l'effet que tu cites, car ça peut arriver aussi, mais c'est pour dire que ce sont deux choses différentes). C'est un peu comme disait Spinoza: nous sommes conscients de ce que l'on fait mais on ne sait pas pourquoi on le fait.

Reznor a écrit:
J'ai en fait l'impression que tu as tellement conscience d'une sensibilité intérieure que tu prends beaucoup de précautions pour ne pas te laisser aveugler par cette dernière.
Possible, je prends beaucoup de précautions pour ne pas me laisser aveugler par beaucoup de choses.^^
Ça me vaut souvent des: "tu réfléchis trop".


Reznor a écrit:
n'étant pas forcément à l'aise sur un terrain uniquement conceptuel (que je trouve souvent obscur pour pas grand-chose), j'ai effectivement tendance à adopter (ce que je vois comme) la méthode dont tu parles (notamment il y a quelques mois lors d'une réflexion sur le communisme où je me représentais plusieurs alvéoles toutes au même niveau horizontalement, ce qui au premier abord peut faire penser que tout le monde est sur un pied d'égalité (car pas de verticalité) sauf qu'il existe tout de même un noyau, inatteignable sans détruire les différentes strates se trouvant autour de lui... illusion donc, mais je m'égare et ce n'est pas le sujet (en plus d'être une réflexion inachevée, c'était l'affaire d'un soir et je n'y suis pas encore revenu)).
Ah c'est marrant ça, j'ai fait à peu près le même genre de chose mais pour révéler l'illusion de la verticalité dans une sociale-démocratie aboutie où les services de l’État-social formeraient un secteur à part entière de l'économie, avec ses propre salariés. Mais évidement,
Spoiler:
 


Le reste, on en avait déjà parlé (enfin je crois ...), je n'ai jamais écarté l'hypothèse INFP. Ce qui m'en distancie, c'est:
-cette préférence de concentration sur l'objet d'un contact plutôt que sur le contact même (pas dans le sens utilitariste mais dans le sens de deux ou plusieurs personnes ayant la même activité, la même passion).
-cette tendance à avoir du mal à faire plusieurs choses à la fois (à moins que ce soit surtout pour les taches pratiques et alors ceci explique cela).
-Peu ou pas de manifestation affective visible auprès de mes proches, et ces gênes que j'éprouve.
-cette organisation non-conventionnelle par crainte des terrains imprévus.
-ce flou sur le rôle de mes émotions, ce qui m'apparaît inimaginable pour un Fi-dom (peut-être me trompais-je) qui au contraire aurait plutôt tendance à bien connaître la place de ses émotions, non? Ou je me sous-estime.
Il faudrait qu'on éclaircisse la façon dont mes sentiments agissent.



Reznor a écrit:
as-tu déjà été diagnostiqué Asperger ?
Pas que je sache. Par contre, on s'est déjà demandé si j'avais quelque chose à voir avec l'autisme. Une tante à moi dit que je ne le suis pas, mais elle s'était posé la question. Mon psy par contre trouve que j'en ai tous les symptômes à la différence que je ne suis pas handicapé dans ma communication ni dans ma motricité. Si ça en était ce serait donc une version très soft de l'autisme. J'ai surtout une forme d'inadaptation sociale.


Spoiler:
 
Toi aussi tu en fais souvent des "ou alors" ?

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert


Dernière édition par Greenbat85 le Lun 02 Mar 2015, 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Dim 01 Mar 2015, 22:27

Il y a quelques questions qui me turlupinent :
Pourquoi as tu autant peur de te tromper sur ton typage ?
Pourquoi faut il que tu soit toujours aussi précis dans tes recherches ?
Comment vas tu proceder pour etre sur de ton typage ?
As tu envisagé que tu ne trouves jamais ton typage ?

Tu demandes un typage, je vais donc te faire un typage aussi, mais de mon point de vue,  il a moins d'importance que les questions.

Je pense que tu connais ton typage le plus vraisemblable, mais qu'il te manque la certitude.

Pour imager je vais prendre mon cas, le typage INFJ (Ni Fe Ti Se) correspond fortement à mes comportement IRL, par contre je suis tout à fait ouvert à un autre typage, s'il s'avère que les fonctions du type correspondent à mes comportements.


Pour le typage
Juste deux postulats :
Les fonctions cognitives sont en grandes parties utilisées inconsciemment.
La  partie utilisée consciemment peut, elle, être sous-utilisé ou sur utilisé.

greenbat85 a écrit:

-Je suis Introvertiii (sans blaague) !
-Les foules me perturbent, j'arrive un peu à me détendre en faisant abstraction.
Donc, dominante de type Introverti.

greenbat85 a écrit:

-Je suis enthousiaste dans des activités décidées de mon propre chef, sans règle imposée de l'extérieure (encouragées, à la limite). D'humeur plutôt changeante, toutefois, mais je déteste m'écraser.
je dirais Te, pour l'autorité. Peux être aussi Ne, ça c'est plus par rapport à un utilisateur Ne de mon entourage, qui est très enthousiaste dans ces activités décidées de son propre chef...  scratch

greenbat85 a écrit:

-Je peux avoir parfois besoin d'avis extérieur mais je décide toujours par moi-même (ce qui me fait apparaître hésitant ou lent).
Donc je dirais auxiliaire de type Je (jugement)

greenbat85 a écrit:

-Je suis méfiant, réservé au premier abord, mais peux me lâcher assez vite quand je connais bien une personne..
Je dirais Se, pour le plaisir de profiter des bonnes conditions.

greenbat85 a écrit:

Je ne prends toutefois pas ou peu d'initiative en groupe
Pourquoi ?
Personnellement, si le groupe vit, je suis passif. Si l'ambiance baisse,ou sombre dans le marasme de l'hésitation, j'interviens.

greenbat85 a écrit:

-périodes de passions, je peux avoir un florilège d'idées dans ma tête, mais être préoccupé par une tâche pendant un certain temps (heures, jours ou mois).
et année ? Very Happy
j'ai enlevé le reste, mais j'en déduis que tu ordonnances les idées, puis tu figes cette structure, ce qui pourrait expliquer tes perturbations lorsqu'il faut s'adapter au temps présent.
Personnellement,je n'aime pas cette sensation d’être pris au dépourvu, du coups j'adapte constamment ma liste de priorité, et  je pars dans tous les sens.  Very Happy
Conclusion N avec un S en tertiaire ou inférieur. Ma préférence va pour Ni-Se plutot que Ne-Si, pour la simple raison que ton principe de co-existence est ta vision du monde, et en passant, je la trouve très intéressante.

greenbat85 a écrit:

-Le passage de la production mentale à la traduction dans des termes concrets peut m'apparaître décevant, surtout si c'est une chose complexe.
Production mentale au vu de la suite du texte, je comprends Ni ou Fi ou Si sur la base des mots  philosophie et musique.

greenbat85 a écrit:

-Je peux toutefois être amené par mon matériel à de nouvelles formes harmonieuses, sur lesquelles je construis d'autres œuvres qui sont tout aussi harmonieuses, bien que pas initialement souhaitées (c'est typique à la réécoute).
Adaptabilité et imagination --> Ni

premier typage sur les 8  premières phrases
GreenBat85 -->  INXJ


greenbat85 a écrit:

-Tendance à verser en toute conscience dans l'abstraction, que je compense par un fort intérêt pour les vérifications empiriques. Mais je ne rejette jamais l'idée qui n'est pas infirmée DANS TOUS les paradigmes possibles.
Bon,  j'ai mis du temps à comprendre la phrase ... et je suis toujours pas sur de l'avoir comprise. Je dirais   une attitude de rationnel (NT ) ouvert, ..., chose sommes toute assez rares  Angel

greenbat85 a écrit:

-J'ai tendance à repousser les limites de ma pensée sur les choses. ... Tirer une conclusion me prenait sinon un temps fou sans même être certain.
NT avec Te ... je suis embêté ... Car je suis convaincu que tu utilise Te, et je pense que je  n'arrive pas à voir autre chose que du Te dans cette phrase.

greenbat85 a écrit:

C'est donc toute autre chose hors du circuit scolaire où je peux créer mes propres paradigmes et y inclure toutes les possibilités sans frustrer personne).
Paradigmes  --> Ni

greenbat85 a écrit:

-Les rythmes scolaires pour l'apprentissage m'ont peu convenu; ...  n'y accordais plus grand intérêt malgré mon sérieux, et je devenais stratégique ...  A l'école j'ai donc toujours été autour de la moyenne.
Quel était ton intérêt d'etre dans la moyenne ?

Mon point de vue, celui qui est dans la moyenne, on lui fout la paix. Si tu es trop bon, tu as constamment la pression des professeurs et parents pour devenir l’être extraordinaire qu'ils ont toujours rêvé de voir. Et si tu es cancre, tu as constamment la pression des professeurs et parents pour faire mieux que ce que tu proposes, sans qu'ils pensent un seul instant que l'apprentissage et le contexte  ne sont  peut etre pas adpaté à tes capacités.
anectdote :
j'ai fini premier de mon lycée  à un concours de mathématique, je me rappelle encore la tête de la prof de math lorsqu'elle m'a remis le premier prix. Dans ces yeux, j'y lisais clairement le "comment il a fait". S'était jouissif.  Evil tongue

greenbat85 a écrit:

-Depuis peu, je me suis rendu compte que je semble mieux penser lorsque je visualise mentalement les choses, une logique géométrique plutôt que des purs séquençages. Je l'applique aussi aux idées abstraites
Ni-Te - image mentale + logique géométrique

greenbat85 a écrit:

Je suis hésitant pour les changements de vie, les engagements, peu sûr de moi que je suis vis à vis de mon environnement social.
Qu'est qui te retiens ?
j'ai pas compris la fin de la phrase.

greenbat85 a écrit:

-politesse et précaution dans l'enfance (probablement inculqués mais décuplés par ma psychologie)
La politesse est un moyen facile de sociabilisation. Ca, plus la voie moyenne, insertion dans la vie de tous les jours à peu de frais. Énergétiquement efficace, belle intuition d un enfant introverti Very Happy

Bon, ces 8 phrases me disent Ni,après je me dis que je me suis auto convaincu sur Te.
Donc Ni (Fe/Te) (Ti/Fi) Se --> INXJ

Les phrases suivantes me font dire que tes interactions sociales paraissent froides et calculées. Avec Fe, je sais pouvoir créer une ambiance, où je serais plus à l'aise.  

greenbat85 a écrit:

-je suis très probablement un intuitif mais à l'oral je peux déverser des tonnes de détails
A l'écrit, je peux tout autant abonder en détails
Bon, je pense que Te en insuffisance consciente décrit assez bien tout ça
manque de confiance en soi
manque d'assersivité
noyade dans les détails


Bon, j’arrête là le typage, je n'arrive à me sortir de la tête Te.
résultat:
 

séquence émotion
La suite de ton texte est peut être la plus touchante, et donc la plus intéressante.
Elle me rappelle que les émotions, indépendamment des fonctions cognitives, sont difficile  à gérer surtout avec Ni (imagination interne, pour rappel).

C'est à dire, que s'il n'y avait que la cognition, tout serait évdement plus simple, mais aussi plus chiant. Les émotions pertubent l'enchainement des idées, mais elles leur donne vie.
Les émotions sont issues du corps, et la conscience et l'inconscient sont issus de l'ame, il faut donc trouver le moyen de concilier les deux.

Personellement c'est l'écoute de la musique qui m'a aidé à les apprivoiser ( aujourd'hui, il m'arrive encore de me faire  mordre Smile ), pour l'expression de ces émotions, j'ai trouvé l'écriture. Par contre, je t'envie, car tu pratiques la composition musicale, la musique est un langage universel.
J'ai une autre principe (que je ne maitrise pas encore très bien),qui est que les émotions (peur,colère,joie, tristesse) donnent de l'énergie, et cette dernière peut etre redirigée vers une production (sport, écriture,composition musicale, ...).

Et pour finir, une phrase qui m'a fait rire
greenbat85 a écrit:

Je pose parfois des questions à des proches, et si j'obtiens ma réponse avant qu'ils aient terminé de s'exprimer il m'arrive souvent de prolonger ma réflexion en faisant indubitablement abstraction de ce qu'on me dit, ... jusqu'à ce qu'on se rende compte que je n'écoute plus.
Presque pareil, sauf que moi avec Fe, je peux deviner de quoi il me parlait et faire une réponse très succinte en rapport avec le sujet. Pas vu pas pris. Very Happy



Dernière édition par Henrimage le Mar 03 Mar 2015, 09:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 26
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Lun 02 Mar 2015, 21:28

J'ai voté ESFP !

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mar 03 Mar 2015, 14:49

Dorloth a écrit:
J'ai voté ESFP !
Tu es bourré? Tu es stressé? Non parce que là tu m'a plaqué ton ombre!  Lol
(bon en fait je connais déjà ton point de vue à moins qu'il ait changé, donc je suppose que c'est juste faire plomber les stats du sondage tout en sachant que ça n'a pas de conséquence significative ... puisque je connais ton point de vue).

Henrimage a écrit:
Je pense que tu connais ton typage le plus vraisemblable, mais qu'il te manque la certitude.
ah bon ... je croyais pourtant avoir plusieurs fois évoqué pourquoi j'hésite "entre 4 types", et il s'en est même rajouté deux entre temps (INTJ, ISFP). Je me retrouve partiellement dans plusieurs types, ce qui se manifeste ensuite quand je fais les tests, avec une préférence légère sur l'intuition, mais une ambiguïté très changeante sur les axes T/F et P/J.
Je me reconnais dans l'introversion (point central, seule certitude), les profils Si dom, Fi dom, Ni dom, et Ti dom me parlent, du fait de l'orientation de leur énergie, de la difficulté que cela créer dans les foules, du temps qui est différent de celui des autres dans mon paradigme. Du coup, il
Spoiler:
 

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lxndr_aeae
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : France métropolitaine
Emploi : Etudiant
Inscription : 17/10/2014
Messages : 38

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mar 03 Mar 2015, 15:25

Bon Greenbat il va falloir te décider ^^ Personne n'est mieux placé que toi-même pour savoir ton profil!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 26
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mar 03 Mar 2015, 15:29

Citation :
(bon en fait je connais déjà ton point de vue à moins qu'il ait changé, donc je suppose que c'est juste faire plomber les stats du sondage tout en sachant que ça n'a pas de conséquence significative ... puisque je connais ton point de vue).
Je suis très fier de toi jeune padawan,
makidoww a écrit:
Et j'ai cette particularité à ne pas souvent expliqué le -pourquoi- si je pense que la personne en face peut le deviner, une sorte de test pour savoir si elle comprendre ce que moi dire Tahu sisi maggle Very Happy
Tu as réussi Very Happy

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montesquieu
Aucun rang assigné


Type : INTP (5w6)
Age : 32
Lieu : France
Emploi : A la croisée des chemins
Inscription : 25/08/2014
Messages : 236

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mar 03 Mar 2015, 19:27

Hello Greenbat85,

J'ai voté INFP. Mais un typage aussi simple que ça est réducteur. De ce que je vois de toi sur le forum, je dirais que tu es clairement introverti mais pour le reste, c'est moins tranché. Sur l'axe N/S, tu me semble dans une position médiane en étant sensiblement plus N que S. Sur l'axe F/T, c'est la même chose mais je te vois plus F que T. Concernant l'axe P/J, c'est ta créativité qui me fait pencher du côté perceptif.

Je ne suis pas un grand spécialiste des fonctions cognitives.

_______________________________________
Certains ont des tendances suicidaires, d'autres des tendances sadomasochistes, moi, j'ai des tendances J...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/Montesquieu
Louisiana
Aucun rang assigné


Type : INFP 4 So
Age : 29
Lieu : Demain
Emploi : Idéaliste
Inscription : 11/02/2014
Messages : 103

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mer 04 Mar 2015, 10:46

Dans la même veine que Reznor, as-tu été typé "surdoué" ou a passé un test de QI ? On a une membre qui disait que le typage MBTI était dans ce cas plus ardu, ce qui semble s'appliquer pour toi Smile

Quoi qu'il en soit j'ai voté INFP en raison de la coloration générale de tes posts mais j'aurai du mal à identifier des éléments précis qui iraient dans ce sens.

_______________________________________
« I heard I lost it on the grapevine. I must admit I had a great time. [...]
All the people that I know have Gained the world and lost their soul. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mer 04 Mar 2015, 13:02

.


Dernière édition par Oscar le Jeu 17 Sep 2015, 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tagada
Aucun rang assigné
avatar

Type : ESTJ ou autre TJ sp/so
Age : 28
Lieu : Nantes
Emploi : Diplomatie dans le cirque
Inscription : 28/06/2013
Messages : 268

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mer 04 Mar 2015, 13:41

Moi je pense que t'as pas la chance d'être écouté dans la vie alors que tu en as beaucoup besoin, donc t'as fini par te mettre de plus en plus dans tes questionnements sur tout et aussi sur toi. Et maintenant ça prend des proportions extrêmes comme la dans ce forum. Je pense que t'es INF aussi, pas INT.

_______________________________________
La vérité http://choucrouteweb.net/Reportages/Ladder_theory1.html

[15:26:07 04/12/13] axolotl : là tu profite de tout les bons ferments et ton intestin il t'aime. et il te fait pas péter parce qu'il est heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mer 04 Mar 2015, 17:08

Citation :
Bon Greenbat il va falloir te décider ^^ Personne n'est mieux placé que toi-même pour savoir ton profil!
Bah je veux bien moi, mais je fais comme je peux ^^


Citation :
Moi je pense que t'as pas la chance d'être écouté dans la vie alors que tu en as beaucoup besoin, donc t'as fini par te mettre de plus en plus dans tes questionnements sur tout et aussi sur toi. Et maintenant ça prend des proportions extrêmes comme la dans ce forum. Je pense que t'es INF aussi, pas INT.
Si on peut prouver que être le dernier d'une famille favorise, par ce que tu décris, des INF, alors peut-être. Smile
Tout au plus, je dirais (si je ne l'ai pas déjà dit) qu'il est vrai que j'ai eu du mal à me faire entendre, auprès d'un père peu à l'aise en communication qui se croit un peu télépathe (mais ne l'est définitivement pas), et d'une mère (très) passionnée par tout ce qu'elle fait qui maîtrise mieux que moi l'intensité de sa voix (forgée dans son domaine, l'enseignement).
Surtout que je n'étais pas du genre à m'exprimer beaucoup; ce que disait ma mère d'ailleurs, c'est qu'elle parlait beaucoup à ma place parce que je ne prenais pas l'initiative, mais j'y vois aussi une part de responsabilité de sa passion pour tout ce qu'elle touche, et parfois elle ne se rend même pas compte qu'elle me coupe. ce à quoi elle répond qu'elle avait compris ce que je voulais dire,
Spoiler:
 
. Ça s'est beaucoup plus manifesté depuis que ma sœur hyperactive a quitté le foyer, me laissant ainsi sous les feux à mon tour. Ma sœur, par ailleurs, n'est pas vraiment très affective avec moi; je la vois comme une personne sensible et entrepreneuse, qui peut prendre à coeur d'organiser des trucs avec moi, mais ça n'a strictement rien à voir avec l'affectivité d'une personne que nous qualifions sur ce forum de sentimental et d'extravertie.

D'un autre coté, dans mon milieu familial, je ne peux pas non plus dire que l'on ne s'est pas préoccupé de moi, c'est même plutôt le contraire - déjà forcé de le faire par les circonstances biologiques étant donné ce cadeau de la nature qu'a été mon oedème laryngé dans mes premières années - mais peut-être qu'on a cru trop bien le faire, ou que la façon dont ça a été fait n'était pas forcément la plus appropriée. Je n'ai pas manqué non plus d'affection maternelle sauf si on discrimine les moments de froideur de ma mère (ahh la froideur INFJ) en face de mes entêtements sur tel ou tel circonstance. Mon père et ma sœur, par contre, n'ont pas été ce que l'on peut appeler des piliers pour le développement de mon affectivité.

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rael
Intervenant polémique
avatar

Type : entp
Age : 67
Lieu : haute savoie
Emploi : chomeur
Inscription : 30/07/2014
Messages : 151

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mer 04 Mar 2015, 19:54



On peut noter que tu parle beaucoup de tes émotions , à cette lecture je dirais que tu es hyperémotif ce qui selon moi ne te rend pas F pour autant. Tu semble basé tes choix sur la logique. Tu en parle beaucoup (d'émotion) mais il ne semble pas y avoir beaucoup d'acte suite à ces émotions.

Je pense que les T peuvent ressentir plus d'émotion et de plus forte émotion que les F ce qui compte c'est sur ce quoi va se baser le choix qu'il vont faire après.

Etre très émotif ne t’empêcherais pas d'être T.

Sinon ca ressemble effectivement beaucoup aux description sur les zèbres
Le gros besoin d'introspection fait penser que tu à du mal à supporter la charge émotionnel dans ta vie ou alors que tu as plus de mal à la gérer.
Ce qui est le cas des gens intelligent qui bien que très fort rationnellement doivent gérer le surplus d'émotion que provoque l'hypersensibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mer 04 Mar 2015, 20:49


Salut à toi, merci pour ton implication!

Dans une situation spontanée, l'émotivité peut-elle plomber autant le processus de pensée "logique" que celui des sentiments? C'est cette question qu'il faut que j'élucide.

Rael a écrit:
On peut noter que tu parle beaucoup de tes émotions , à cette lecture je dirais que tu es hyperémotif ce qui selon moi ne te rend pas F pour autant. Tu semble basé tes choix sur la logique. Tu en parle beaucoup (d'émotion) mais il ne semble pas y avoir beaucoup d'acte suite à ces émotions.
bien je réfléchis beaucoup; donc forcément ça me fait prendre plus de distance à terme.
Quand je parle aux gens, soit je n'ai sur le moment rien qui vient parce que les circonstances ne sont pas au rdz, alors j'essaye de ... bah de raconter ma vie ou la vie tout court (si les circonstances, l'ambiance, le permettent) :xd, soit je peux avoir un discours abstrait, plein d'idées dans un langage parfois un peu intellectuo-machin, conceptuel pas toujours accessible mais référant toujours à des choses du monde, ou alors je parle de la société, des structures, ou de l'attitude des gens tout en sachant lorsque je n'ai pas des stats pour dire avec certitude; mais je ne dis jamais que les choses sont définitivement de telle ou telle manière, je préfère interroger, émettre une conviction qui appelle des observations plus approfondies sous cet angle. Et par contre je rejette donc les pensées, et les structures, qui rendent impossible cette recherche.

D'un autre coté, j'ai toujours cet constat que lorsque je dis que "je me protège de la société en rationalisant mes pensées et mes actions et en calculant, habilement ou maladroitement selon le cas", je veux dire que c'est ma façon d'aborder les situations sociales, l'environnement social avec toutes ces circonstances qui me posent problème (ambiance, décalage, etc). Je ne me sens pas un calculateur dans le sens des mathématiciens; je me sens d'ailleurs bien peu efficace en math étant donné le temps qu'il me faut pour arriver à laisser toutes mes préoccupations en dehors de l'activité abstraite épurée que constitue le calcul mathématique. Pourtant des proches me disent que j'ai des capacités, que je suis un matheux qui s'ignore, parce que ça ne m’intéresse pas et que je ne fais que ce qui m’intéresse.
J'éprouve des difficultés à me plonger et comprendre un sujet rapidement s'il n'y a pas eu préalablement une sorte de déclic comme cette forme d'enthousiasme dont j'ai parlé, peut-être ;
Aussi, une fois que j'ai eu ma pensée, vient mes difficultés à passer de la pensée à la formulation (mais ça je l'ai déjà dit). Je veux simplement dire que j'ai l'impression d'avoir besoin de faire des efforts de malade parce que sur le moment quand je réfléchis:
-soit j'ai trop de choses en même temps dans la tête (cadeau de l'intuition, je suppose)
-soit j'ai rien du tout
et quand on regarde de l'extérieure, on voit un gars qui parfois galère à faire même des raisonnements tous simples, qui met du temps et qui, honnêtement, en mathématique peut faire souvent la même erreur plusieurs fois d'affiler parce que j'ai le raisonnement précédent le plus logique à mon sens qui me revient en premier,
mais qui pour le reste peut aussi faire des raisonnements compliqué toute la journée, avec lesquels les gens auront du mal à suivre.

Me vient ensuite ce fait comme quoi j'ai eu quand-même une enfance et une adolescence plus orientée "oh que cette belle montagne est inspirante", tandis que mon âge adulte est caractérisé par ce besoin récent de tout comprendre dans un schéma de pensée clair et communicable.

Rael a écrit:
Je pense que les T peuvent ressentir plus d'émotion et de plus forte émotion que les F ce qui compte c'est sur ce quoi va se baser le choix qu'il vont faire après.

Etre très émotif ne t’empêcherais pas d'être T.
Merci d'avoir précisé ce point, qui est un peu rendu ambiguë par les descriptions de type sur le site 16Types, alors qu'il est pourtant dit quelque part que le modèle ne rend pas compte de l'émotivité.
Je m'étais posé la question récemment, notamment par rapport au fait que mon ... "introspection" si l'on peut dire, a l'air somme toute assez récente, et laborieuse. On avait même pensé au type INTJ avec son Fi tertiaire qui surgit. Pour autant, je ne me jette pas sur un type pour me dire que je suis dans cet cas, il y a plein de faits contradictoires (je peux être drôle, dans le genre comique de situation, bien que inhibé en public inconnu et même parfois des proches trop nombreux);
en fait c'est très bizarre, au départ je peux avoir un moment une sensation d'identification si plusieurs éléments vont dans le sens d'une conclusion (un résultat de test, mes propres interrogations, des témoignages, ...) et même un peu d'excitation, mais au moment où je dois me dire clairement si je suis d'un type ou d'un autre il y a quelque chose, sûrement l'intuition et/ou une fonction de Jugement, je ne sais pas, qui me rappelle que je ne comprends pas encore tout ou que j'ai besoin d'explorer mieux l'ensemble des profils, savoir ce qu'ils signifient vraiment, comment ils s'illustrent concrètement, avant de me typer.
J'ai refait des tests sur le web récemment; l'Analyse transactionnelle notamment, qui m'a donné trois fois de suite INTP, mais toujours avec 50/50 pil poil sur l'axe T/F (ah c'est rageant, on dirait presque que les circonstances ont une volonté et qu'elles veulent m'emmerder; si je n'étais pas moniste, je croirais peut-être au "malin génie" qui me trompe Lol ). L'axe P/J aussi est serré mais penche à quelques pour-cents coté P à chaque fois.

Bon, comme j'étais curieux de voir si ça correspondait à une nouvelle période plus lucide ou pas, j'ai voulu refaire le test MBTI classique qui est généralement proposé en premier aux forumeurs (celui qui ne propose que des choix binaires) ... mais là j'ai retrouvé INFP, comme la plupart des résultats que j'avais obtenu sur celui-ci. Ce qui est troublant, c'est que j'ai demandé à ma mère si elle pouvait faire ces tests en se mettant à place. Le "classique" elle l'a fait cet automne et est tombé sur INFP aussi, mais celui de l'analyse transactionnelle (avec une plus ample gamme de choix dans les réponses) je le lui ai envoyé ce weekend, juste après l'avoir fait moi même, et elle est tombé sur INTP, en exagérant un peu plus le T que moi mais pareil, même résultat, et elle ne savait pas que je l'avais fait avant!
Du coup, je vais finir par croire qu'il y a moins une préférence cognitive significative chez moi qu'une sorte d'intrication quantique entre ma perception et celle de ma mère. laughing

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rael
Intervenant polémique
avatar

Type : entp
Age : 67
Lieu : haute savoie
Emploi : chomeur
Inscription : 30/07/2014
Messages : 151

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Mer 04 Mar 2015, 22:49

Greenbat85 a écrit:

Salut à toi, merci pour ton implication!

Dans une situation spontanée, l'émotivité peut-elle plomber autant le processus de pensée "logique" que celui des sentiments? C'est cette question qu'il faut que j'élucide.


En fait pour moi le sentiment nait après des émotion répété

Ces exemple peuvent bien sur etre sujet à contreverse :

Exemple:

A force de subir des émotion négative sur un sujet, par exemple les guerre qui se passe dans le monde, un sujet qui utilise sa fonction sentiment peut être poussé à agir en se faisant tatoué "peace and love".
Un sujet rationnel ne le ferra pas même si il à lui aussi un sentiment de tristesse vit à vis de ces guerre.

Nouveau exemple plus compliquer pour montrer la naissance d'un sentiment à partir de plusieurs émotion:

Deux amis passe plein de bon moments ensemble, pleins d'émotions positive, un sentiment d'amitié nait entre eux.
Avec le temps un des amis trahit plusieurs fois les valeur de l'autre, émotion négative, un sentiment de méfiance peut s'installer.
Ou alors un des deux amis rend moins que ce que l'autre lui donne, plusieurs émotion négative la aussi , un sentiment de déception ou d'ingratitude va alors naitre.




Mais il n'y à pas que la joie comme émotion il y par exemple la peur, la colère et quelques autre que j'oublie.

Toute ces émotions qui se mélange au fil du temps forment les sentiment qu'on à envers les gens, les sentiment sont en fait une suite d'émotion.

Toute la pensée logique du monde n'atteindre jamais la finesse de jugement des sentiment, les sentiment peuvent même mieux nous avertir d'un danger sur une personne que la pensée logique, il sont une sommes d'émotion enregistrer depuis parfois des années

Cependant il faut veiller à ne pas prendre ces décision sur ces émotions mais bien sur ces sentiments

Écouter ces sentiment est extrêmement important car il nous indique si la personne en face de nous nous apporte du bien ou du mal.

Tu parle beaucoup de tes émotion et heureusement tu en as, elle ne sont pas à interpréter ou à comprendre ,  tu es submerger peut être parce que tque tu en as peur ( ce qui fait que deux émotion s'accumulent ^^ la première puis la peur et la c'est le grand boum rougissement , panique ...)

En fait tu doit juste les vivre, quelque jours plus tard elle se transformerons en sentiment


Peut être que ton sentiment que j'ai nommé "envie d'introspection" viens juste tes peur (émotion) face à tes émotions


(ptite théorie )*

En fait les gens rationnel sont aussi très manipulable différemment, mais manipulable.


Pour manipuler quelqu'un qui se base sur ces sentiment balancé lui énormément d'émotion positive à la suite et arnaquer le.

Pour manipuler un rationnel utiliser un raisonnement logique clair et petit à petit bouffer lui la vie émotionnellement, il n’écoutera son sentiment de déviance vis à vis de vous*

Bien sur tout n'est pas vrai ce n'est que des pistes, des perspective
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Ven 06 Mar 2015, 16:47

Je remarque que j'ai utilisé "pensée géométrique" pour essayer de parler de mes pensées, mais j'aurais du plutôt dire "pensée mouvement" car ce n'est jamais géométriquement fixe. J'ai toujours du mouvement dans la tête, comme une mise en représentation ou modélisation, et par contre cela s'accompagne souvent encore plus d'une ambiance; je crois, que mon attrait pour le sonore + visuel vient de là. Bon le coté ambiance sonore est éventuellement un peu en retrait lorsque je pense plus en terme philosophie, mais sinon c'est encore plus présent que le visuel pur.

@Rael
Salut et merci à toi! Je pense aussi que le sentiment est une gestion des émotions à travers la décision, alors que les profils T les traitent moins dans l'action (ça rend d'ailleurs parfois difficile d'identifier les introvertis, parce que leur action est bien d'avantage interne justement).
Mais juste pour préciser nos usages respectifs du langage (car je n'entends pas la même chose que toi par "rationnel"):
Je comprends mieux la notion de "raison" en tant que forme de sagesse (définie comme ce qui rend raisonnable) lorsqu'elle est supérieure aux modes de fonctionnement T et F, qu'elle contient (dixit très bonne définition de wiki:

raison:
   "La raison est généralement considérée comme une faculté propre de l'esprit humain dont la mise en œuvre lui permet de fixer des critères de vérité et d'erreur, de discerner le bien et le mal et aussi de mettre en œuvre des moyens en vue d'une fin donnée. Elle permet donc de diriger (par exemple la volonté). Cette faculté a donc plusieurs emplois : scientifique, éthique et technique."

Le Vrai et le Faux, le Bien et la Mal, le But et la Manière, tout ceci est irréductible à un seul type de fonction de Jugement et comme
Spoiler:
 

Quand j'essaye de savoir ce qui me pousse à faire quelque chose, j'en reviens toujours à cet indice que je nommerais et que j'ai nommé plusieurs fois "exaltation", peut-être "enthousiasme". C'est en effet ce qui me rattache aux choses, et on peut être sûr que je l'ai remarqué autant lorsque je me concentre pendant longtemps sur quelque sujet (comme maintenant) que lorsque je me surprend à être plus spontané et extraverti que je n'ai jamais été l'espace d'un instant, ou que je me rend compte que je vois les choses de manière moins sombre que quelqu'un d'autre quitte à essayer, si je m'en sens capable sur le moment, de lui transmettre cet "enthousiasme". Par ailleurs, il n'est pas naïf, il n'est pas pour lui-même non plus, et si on me demandais de la justifier je le percevrais comme une nécessité, 'mais uniquement parce qu'on me demande de le justifier (car son origine m'est bien trop flou) ..
ce qui pour autant ne m’empêche pas d'avoir de nombreux moments de morosité! Mais ces moments m'agacent; être devant un mur et ne pas trouver de solution m'agace, et que ce soit dans le repos ou dans une recherche compulsive comme maintenant j'aspire à aboutir. Par contre s'il n'y a pas de mur, je ne serais pas forcément dans une recherche absolue.
Bon j'ai peur de tomber dans des généralités alors ...


EDIT: je serais heureux que la personne qui a voté INTJ (à l'exception de Henrimage dont je connais déjà le point de vue), explicite ce choix dans un post, car il n'y a pas beaucoup de discutions sur cette hypothèse. Idem pour celui ou celle qui a voté INFJ. Merci beaucoup toi qui me lit peut-être
Spoiler:
 

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abra
Ewok fourbe
avatar

Type : I.
Age : 98
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 30/07/2014
Messages : 53

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Sam 18 Avr 2015, 15:16

Bon je remonte ce topic mais comme tu n'as pas trouver ton type, je me permets  Smile

D'ailleurs je me retrouve un peu dans ta démarche (je suis certaine du IN, et le reste est un peu flou)

Après avoir lu quelques un de tes post (quelques uns en entier, d’autres en diagonale), voici mes impressions (et une tentative - plutôt expérimentale - de les relier à des fonctions puisque c’est le but du jeu) Bien sûr je ne suis pas une experte - au contraire - donc à prendre avec précaution.

Fe/Fi

Tu parles très peu de ton rapport aux autres, ou tes motivations, envies/attentes vis à vis d’eux - Ton point de vue à l’égard des gens qui t’entourent - et tu n’interagis presque jamais avec d’autres personnes (dans les textes que tu postes ici bien sur). Je ne sais pas si c’est volontairement évacué, ou inconscient.

Et puis quand tu évoques une interaction sociale, c’est finalement, pour ne pas interagir socialement.

Spoiler:
 

(là je vois juste que tu as envie de voir un film qui t’intéresses, et puis la personne, peu importe)


On retrouve quelques phrases sur ton rapport aux autres, mais tu n’expliques pas le pourquoi de ce comportement.

Spoiler:
 

Pour aller plus loin il faudrait peut être savoir pourquoi tu es gêné  et pourquoi tu ne te sens pas à l’aise pour rassurer quelqu’un ?

Les choses qui me font pencher pour Fi en faveur de Fe, ce sont ce types de phases :

Spoiler:
 

Le côté indépendance des choix peu importe si ça affecte les gens autour ou pas, trouver un rythme de vie qui te convient. La gêne des éloges (un "Fe" les accepterai peut être mieux, car aussi plus prompt à en faire)


Ne/Ni

Tu parles beaucoup de ta vision du monde, le rapport que tu entretiens non pas avec ton environnement social, mais les choses (pas forcément concrètes) autour de toi (ça ressort assez dans ta chrono mais je ne suis pas allée rechercher les passages). Tu vois et interprètes selon les choses extérieures à toi. Attitude contemplative joueuse.  Du coup j’y vois de la Perception Extravertie, donc Ne, et pas Ni


Citation :
-partager l'expérience d'un objet, parler de ce qu'il révèle (que cela soit une œuvre, un événement, ...).

Tu emploies le mot « objet » un grand nombre de fois, et ta volonté d’en chercher les significations (pareil avec les gens, qui sont aussi des « objets d’études »).


Se/Si

La façon que tu as de te souvenirs de tout un tas de détails de ton passé, est assez étonnante (je fais référence à ta chrono bien sur). Je n’ai pas assez étudié Se/Si du coup je ne suis pas sûre que cette attitude puisse se relier à Si.


Te/Ti

Tu as l’air plutôt objectif dans la façon dont tu parles de toi, mais je ne vois pas trop de logique.

Citation :
-Je me protège de la société en rationalisant mes pensées et mes actions et en calculant, habilement ou maladroitement selon le cas.

Comme tu dis « tu te protèges » donc ce n’est pas « naturel »

Citation :
-Quand je réponds à quelqu'un je cherche à exprimer de la cohérence, dans un langage à dimension plutôt objective avec des mots comme "c'est" plutôt que "je" (probablement hérité de mon père), et c'est d'autant plus le cas à l'écrit quand je peux me poser au calme pour réfléchir, mais en situation spontanée l'émotivité peut plomber toute mon expression et ma réflexion. Tout comme j'ai souvent réprouvé de m'imposer, j'ai longtemps évité l'usage des pronoms personnels "je" et "tu" dans mon expres​sion(ça va mieux, toutefois). Je ne sais pas, toutefois, si c'est vraiment caractéristique d'une recherche d'objectivité ou bien si c'est propre à mes mécanismes de protection.

Je le vois plutôt comme un mécanise de protection également. ça peut aussi être de la modestie, tu dis souvent que tu ne veux pas t’imposer (c’est écrit ici, mais ça revient à plusieurs endroits).


L’organisation F, N, S, T, n’était pas volontaire. J’ai simplement abordé les choses selon ce qui me semblait le plus évident. Mais bon du coup s’il faut te typer, je vote INFP.

Voilà n’hésites pas à me corriger si besoin.


Question annexe : as tu une idée de ton Enneagramme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 20
Lieu : Sud-Ouest
Emploi : khâgneux (A/L)
Inscription : 04/04/2015
Messages : 70

Message(#) Sujet: Réponse Lun 27 Avr 2015, 18:31

Bonjour à l'auteur (s'il est encore là).

Bien que mon point soit très peu partagé parmi les intervenants je me demande si vous ne seriez pas INTP.

On retrouve plutôt bien chez vous l'articulation Ti/Ne c'est à dire l'apport d'une multitude d'informations avec la volonté de créer un paradigme pouvant prendre en compte toutes les informations entrevues. Votre utilisation de formules impersonnelles me semble être plus un Ti qu'un Ni. J'ai toujours vu le Ni comme une fonction plus personnelle (mais vu ma faible connaissance je peux me tromper).

Je ne pense pas que vous utilisiez la fonction Te qui relève à mon sens d'une volonté d'organiser convenablement son quotidien et son mode de vie plus généralement ce que vous semblez légèrement négligé. Votre modestie dans vos relations ne fait pas vraiment Te non plus. Au contraire cela semble plutôt correspondre au mécanisme d'intégration de l'INTP: la fonction Fe. Quand vous parlez de votre relâchement dans un petit groupe (comportement quasi enfantin?) cela me semble coller avec cela. L'INTJ sera même là plus sur la réserve.

Je ne vous vois pas non plus INFP. Ce type est plus en contact avec ses émotions. Comme vous l'avez indiqué dans un coin il traite rationnellement ses émotions ce qui sous-entend qu'il les comprend bien. Vous être vous sur une compréhension plus mitigée. Les sentiments vous semblent plus énigmatiques. Votre tentation de les analyser peut le confirmer.

On a enfin le côté assez conservateur du Si qui semble transparaître à la fois dans vos goûts mais aussi dans votre façon d'écrire. Je ne sais si il s'agit d'un fait objectif ou simplement de mon interprétation mais votre style dégage une certaine mélancolie ainsi qu'un attachement au concret. Pour être plus précis (ou alors mettre plus de difficultés) il ne s'agit pas d'une écriture légère, jouant avec l'abstraction, mais au contraire un certain réalise paysan. Votre volonté de vérification empirique va dans ce sens.

Votre vision de l'école fait aussi très Ti. Vous cherchiez à créer votre propre vision du monde non pas par la fonction Ni de l'INTJ qui est une fonction de jugement (enfin je crois) mais plutôt en utilisant votre esprit critique, l'intégration des idées qu'on vous donnait dans votre propre paradigme pou reprendre votre expression.

Pour vous faire une idée de l'INTP voici une description intéressante: http://personalityjunkie.com/the-intp/
Bien sûr cette vision n'est pas la vérité incarnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tagada
Aucun rang assigné
avatar

Type : ESTJ ou autre TJ sp/so
Age : 28
Lieu : Nantes
Emploi : Diplomatie dans le cirque
Inscription : 28/06/2013
Messages : 268

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Sam 02 Mai 2015, 14:04

INFP 9 avec un côté mental qui fait 6, même si je t'ai toujours trouvé 9. A un moment j'aurais dit 9w5 si ça existait, mais en fait c'est pas du tout du 5 c'est une caricature mais tu sors de la caricature y a plus de 5.

Pas mal Nathanael mais on se fait tous avoir avec le Ti je pense... Bien dit pour le Si, j'aurais aimé le développement de Abra parce que son analyse était précise et avec le bon type !

_______________________________________
La vérité http://choucrouteweb.net/Reportages/Ladder_theory1.html

[15:26:07 04/12/13] axolotl : là tu profite de tout les bons ferments et ton intestin il t'aime. et il te fait pas péter parce qu'il est heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Jeu 28 Mai 2015, 19:38

Alléluia, me revoilà  Salut  ... bon j'ai eu plein d'idées de réponse depuis heuu ... un mois, mais je vais surtout répondre successivement à ceux qui ont posté récemment;
Merci Abra d'avoir relancé le topic. Smile

Super Tagada, tu es le premier ST à intervenir sur ce topic (... par rapport à l'ensemble de mes topics de recherche, en fait).
Je connaissais déjà ton point de vue sur l'axe Fi/Te, mais pourrais-tu quand-même développer un peu pour ce qui est de:
-l'impression de Ti que tu soulèves
-le Si.

Merci beaucoup Abra pour ta contribution clairement écrite (même si je t'avais déjà remercié; ça fait un peu deux mois; mais comme ça c'est fait publiquement :xd); je vais essayer de répondre (à mon avis j'oublierai bien des choses dont je ne me rendrai compte que ce soir lorsque je n'aurai plus accès à internet, mais bon).

Note au lecteur: vous pouvez aller lire le second poste que j'ai fait en premier si vous voulez avoir un aperçu de ma corrélation avec chacune des fonctions cognitives, puis revenir à ce poste "des réponses" (on va dire ça comme ça); bon en fait, arrangez vous comme vous préférez.


Abra a écrit:
Fe/Fi

Tu parles très peu de ton rapport aux autres, ou tes motivations, envies/attentes vis à vis d’eux - Ton point de vue à l’égard des gens qui t’entourent - et tu n’interagis presque jamais avec d’autres personnes (dans les textes que tu postes ici bien sur). Je ne sais pas si c’est volontairement évacué, ou inconscient.
La simple présence d'une personne dans mon environnement implique pour moi une relation, même si je n'aurais pas forcément une idée précise à traduire spontanément en acte. Et c'est d'autant plus le cas que ça peut surprendre d'autres personnes si je leur dit que j'étais dans cet état d'esprit et pas eux, alors que souvent je suis sensé être le moins extraverti (exemple typique dans mes interrogations plus haut, du contact avec la présence que je veux parfois garder dans des moments où la majorité extravertie aurait plutôt tendance à vouloir s'enfermer dans son intimité).
Il y a une anxiété sociale chez moi qui créer un décalage en plus de l'introversion. Du coup, j'ai moins de relations sociales que la norme; c'est certain. Mais j'ai évoqué aussi des moments forts d'extraversion, et cette forte tendance que d'autres plus extravertis n'ont pas forcément quand je suis avec eux, pour sentir qu'un échange serait convenable).

Abra a écrit:
Spoiler:

   Citation :
       -J'ai peu d'adaptation sociale, mes relations sociales sont plus évidentes lorsque je partage l'objet d'une activité que lorsque le contact social est pour lui-même. (exemple typique: nous allons au ciné mais la séance est annulée; l'ami souligne le fait que nous aurions pu sortir, je souligne que le contenu du film aurait été intéressant et quels sont les autres moyens différés de le voir)

(là je vois juste que tu as envie de voir un film qui t’intéresses, et puis la personne, peu importe)
Bah comme je te disais en mp, c'est exactement l'impression que je pense laisser dans ce cas, mais pas ce qui se trame vraiment en moi.
C'est peut-être aussi d'éducation mais je ressens assez facilement et aussi trop parfois la nécessité de mettre l'interlocuteur à l'aise; ce besoin d'échanger ou de chercher l'harmonie spontanément que d'ailleurs je ne vois pas toujours chez les INxPs du forum; c'est que, tout en me doutant bien que l'essentiel chez eux doit se passer intérieurement, ce qui apparaît est surtout une expression unidirectionnelle qui ne semble pas appeler un retour de la part de leurs interlocuteurs; ils s'expriment, mais pas forcément avec le sens de la convivialité que j'ai en partie assimilé de part mon éducation; ce n'est pas très interpersonnel. Du coup, comme parfois je ressentais pas mal l'absence de retour, je m'étais posé des questions sur la fonction Fe, parce que normalement un Fi dom serait content de s'exprimer, de partager quelque chose, voir même d'écouter les autres, mais il ne va pas forcément faire part inter-personnellement et ouvertement de ce ressenti et surtout il ne va moins attendre un retour ou l’approbation que l'utilisateur de Fe.
C'est vraiment bizarre, que ce soit dans des comportements au quotidien ou bien dans ma vision des choses, de la société ou du monde, j'ai l'impression d'avoir un peu des deux fonctions sans pouvoir les départager; sauf que je n'arrive pas à me retrouver dans la rationalisation introspective des émotions qui est opérées chez les Fi dom confirmés; comme dit dans le texte, j'ai l'impression d'avoir non seulement trop peu de portée "verbale" sur ces émotions, mais en plus de ne pas m'exprimer moi-même à travers mes créations (dessin, musique ou autre). Comme si j'étais au final quand-même plus dans la perception que dans le jugement. Je me trouve peu digne des talents de l'écrivain ou du poète chez qui la pensée fuse pour mettre en scène des personnages aux personnalités variées, des univers riches en couleur; je pourrais avoir cette préoccupation mais c'est presque la dernière chose que je remplis quand j'écris quelque chose, tant je passe du temps sur les situations, l'ambiance, aussi le message, et finalement moins voir pas du tout sur le quotidien des personnages ou même sur leur nom. Pareil pour la musique, j'ai souvent commencé par chercher l'harmonie musicale, et les choses qui vont me faire frissonner, avant de me demander comment je vais la nommer en fonction de ce que ça a produit comme images dans ma tête et ce à quelle réflexion éventuelle je peux la rattacher (j'ai presque l'impression de parler en sensitif là, bien que je me sais quand-même plus dans l'imagination, .
Cette importance de la perception, cela me pousse à me poser d'autant plus de questions sur Ni-Je- car j'ai l'impression qu'il y a chez moi entre Ne et Ni ce qu'il y a entre Fe et Fi;

Tel que je comprends les fonctions, c'est comme si j'étais un genre d'INFJ avec une vision du monde Ni encore inachevée et éparse malgré le désir de tendre vers le global, un Fe un peu présent/absent qui tolère un Fi peu préoccupé par l'expression de soi sauf lorsque menacé, et un Tx, peut-être Ti, qui émerge à peine mais un peu compulsivement depuis quelques années.
Ou alors même un ISFP passant de la sensation et l'activité qui consiste à vivre les sensations à la recherche de sens et d'allégories (car je commence à en créer); mais je dois reconnaître être plus dans l'imagination, dans ma tête; peut-être moins fondamentalement dans la multiplication incarnée des expériences que l'on attribue généralement aux SFs ou STs.
Par contre, et je comprends ce qu'on y voit de l'INxP, je suis volontiers dans la recherche de sensations déjà expérimentées que j'ai envie de retrouver ou bien même un lieu ou un cadre avec une ambiance qui me détend et généralement peut même être revécu différemment; sans être Si dom, parce que la trop grande répétition et la routine me dépriment. j'ai toutefois déjà été déçu de ne pas retrouver une même sensation (musicale par exemple) et j'ai par ce fait déjà été dans la réécoute compulsive jusqu'à me convaincre définitivement de passer à autre chose.  scratch

Du coup je me demande même parfois si c'est vraiment pertinent de me classer en type à partir de ce genre de fonctions, et pourtant je vois des liens possibles.

(wow j'ai démarré au quart de tour là ... principalement par peur d'oublier quelque chose  Lol )


Abra a écrit:
On retrouve quelques phrases sur ton rapport aux autres, mais tu n’expliques pas le pourquoi de ce comportement.

Spoiler:

   Citation :
       -je dis peu ce qui me déplais aux personnes que je ne connais pas bien.
       -Sans être misanthrope, mon rapport à l'espèce humaine est plus compliqué. Gêne au contact physique (même entre proches!).
       -J'ai déjà été gêné par l'émission inattendue de sentiments ou d'émotions en face de moi.
       -Je me sens meilleur à conseiller pour résoudre une situation ou élargir un paradigme d'idées ou de pratiques que pour rassurer et conforter quelqu'un.


Pour aller plus loin il faudrait peut être savoir pourquoi tu es gêné  et pourquoi tu ne te sens pas à l’aise pour rassurer quelqu’un ?
Mon entourage dirait que c'est un manque d'habitude, manque d'adaptation très tôt dans mon enfance (souvent mis à l'écart dans les premiers moments de sociabilisation avec mes semblables du fait d'absences à la maternelle lorsque j'avais mon oedème; j'étais souvent soigné à la maison ; d'ailleurs j'ai longtemps été plus à l'aise avec les adultes); puis il y a l'anxiété sociale comme je disais (celle-ci étant un sujet qui dépasse celui des profils MBTI).
Je dirais également, et c'est peut-être lié, que j'éprouve la sensation de façon un peu plus amplifiée (truc d'hypersensible, d'autiste ou d'introverti si ça se trouve, je ne sais pas) et ça joue dans le contact spontané car je dois d'abord me mettre à l'aise avec l'ambiance sonore et olfactive (souvent je remarque que je module inconsciemment ma voix en fonction du niveau de bruit); "mais parle plus fort ::! " . Bon ça va un peu mieux cela dit, mais c'est toujours un peu là, je ne sais jamais trop dans quels moments ou de quoi ça dépend le plus.
Pour la sensation olfactive, c'était fonction de liens qui se faisaient dans ma tête (par exemple en général: la forme d'une nourriture qui évoque soudain une odeur ou une autre matière moins ragoutante pour x raison (ma propre imagination ou bien quelqu'un qui a parlé de telle ou telle chose), et pour autant j'ai été habitué à manger de tout donc je m'en sors pas trop mal et j'apprécie généralement tout un tas de plats, toujours avec cette légère amplification).
Mais dans les relations sociales, ça donnait surtout que je devais essayé de ne pas être déconcentré par ces stimulations amplifiées; je devais gérer ces amplifications, et donc ça augmentait le délai dans l'échange, le décalage dont j'ai parlé.
Je crois qu'il y a quelque chose comme ça chez les hyper-émotifs et hyper-sensibles.

Ensuite, à propos des fonctions de sentiment en général (je reprend un petit paragraphe que j'ai mis dans mon poste en dessous):
Citation :
J'ai souvent lu dans les descriptions que les utilisateurs de Fi ou de Fe étaient à l'aise avec les enfants, ou bien étaient impliqués avec (au moins) leurs proches. Ceci dit, comme j'ai dû en parlé quelque part ce n'est pas évident pour moi: j'ai toujours été un peu plus à l'aise avec les adultes que les enfants. Ou alors quand ils sont vraiment très petit et que je peux les amuser facilement, mais je le faisais parce qu'on me le demandait, m'y encourageait, et non pas selon une démarche d'implication personnelle. D'ailleurs bien souvent j'étais perçu comme très amusant par les enfants en bas âge mais c'est aussi parce que je me servais de ma capacité à faire le clown comme d'une protection.
J'ai lu sur le forum que certains membres introvertis ou anxieux sociaux avaient aussi ce genre de hic; comme une distance qu'ils mettent avec les gens, même avec leurs proches.
Et il y a des similitudes pour l'implication avec les adultes. Je réponds à des sollicitations, et encore que parfois pas rapidement si je suis préoccupé par quelque chose vis à vis de quoi je me fais une règle d'aboutir avant (coté autistique ou carrément un défaut de sociabilité voir de sens moral; je fais exprès d'être large et sévère à mon égard, mais parce que je me suis posé ces questions récemment).
Pour autant si le service est plus par réponse que par implication personnelle directe, je peux être affecté si on m'associait des défauts ou des comportements négatifs, donc ça me préoccupe quand-même.


Abra a écrit:
Les choses qui me font pencher pour Fi en faveur de Fe, ce sont ce types de phases :

Spoiler:

   Citation :
       -Je peux avoir parfois besoin d'avis extérieur mais je décide toujours par moi-même (ce qui me fait apparaître hésitant ou lent).
       -Je suis enthousiaste dans des activités décidées de mon propre chef, sans règle imposée de l'extérieure (encouragées, à la limite). D'humeur plutôt changeante, toutefois, mais je déteste m'écraser.
       -Je n'aime pas être jugé, ou rabaissé, mais je me juge volontiers si j'estime que je dois évoluer. Je suis gêné par les éloges quoique flatté.
       -Je tends à produire mes propres structures, rythmes de vie; c'est pourquoi je n'aime pas les cadres imposées trop contraignants ou trop routiniers; besoin d'un peu d'espace. fin Citation


Le côté indépendance des choix peu importe si ça affecte les gens autour ou pas, trouver un rythme de vie qui te convient.

Bah comme je disais je trouve ambigue les proportions de Fi ou de Fe dans mon profil. Je suis facilement dans l'opposition, parfois même systématiquement afin de vérifier les autres options auxquelles mon interlocuteur ne pense pas forcément (le coté légèrement parano^^). Et encore que parfois (souvent ...) c'est juste l'intuition qu'il y a d'autres possibilités et pas vraiment ces possibilités en elles-même.
Donc souvent dans l'opposition, ce qui vous évoque le Jugement introverti, plutôt que l'adaptation aux normes extérieures; sauf que j'ai aussi parlé de ce besoin d'être rassuré ou d’approbation, qui fait curieusement tache dans la cohérence du tableau.
Je pourrais comprendre l'axe Ji/Je comme le rapport d'une personne qui est dans un constant deal entre son besoin de ne pas être écrasé et le besoin des structures/règles/ extérieures. IL n'y a pas d'opposition fondamentale entre moi et la nécessité de structures (ce qui est probablement accentué par éducation); il n'y a pas (je crois) cette dualité radicale entre un moi individualiste et la société comme on en parle généralement pour les profils IxFPs (notons que sur le forum j'ai même exprimé plusieurs réfutations de ce genre d'individualisme); et aussi il y a moins de jugements clairs et précis des choix que je veux faire que ce besoin défini en négatif, par défaut, de ne pas perdre mon droit de choisir, car aussi je serai effrayé d'être définitivement dans une structure qui je le sais pourrait être lassante et donc ne me rendrait pas productif avec le temps (truc d'intuitif sûrement, et bon ok ce détail là peut faire INxP); donc sauf les structures de base, celles qui soutiennent les nécessités communément définies (je ne suis pas fondamentalement contre tout ce qui est collectif, non d'un nanarchiste^^).


Bon, à mon arrivée sur le forum, j'avais eu des opinions sur la place assez centrale que le jugement extraverti occuperait dans mes interventions; Zogarok notamment, avait émis l'opinion que Te était paradoxalement le pilier de mes postes même s'il était utilisé plus ou moins bien. J'aimerais plus de précision à ce sujet car ce pourrait être Fe avec l'émergence de Ti (qui sait); ou alors, peut-être que les gens qui ont émis cet opinion n'y pensent plus du tout.

Pour Fe, j'aimerais bien que Chase ou les quelques très rares qui me voient possiblement INFJ développent un peu leur avis sur ce topic; ça permettrait éventuellement de l'inclure dans la discussion et de relever point par point dans quelles proportions ce serait pertinent et dans lesquelles ce serait absurde.

Abra a écrit:
La gêne des éloges (un "Fe" les accepterai peut être mieux, car aussi plus prompt à en faire)
Donc pour ça, surtout référence à ce que je disais au dessus (anxiété etc).


Abra a écrit:
Ne/Ni

Tu parles beaucoup de ta vision du monde, le rapport que tu entretiens non pas avec ton environnement social, mais les choses (pas forcément concrètes) autour de toi (ça ressort assez dans ta chrono mais je ne suis pas allée rechercher les passages). Tu vois et interprètes selon les choses extérieures à toi. Attitude contemplative joueuse.  Du coup j’y vois de la Perception Extravertie, donc Ne, et pas Ni
Je ne suis pas contre; j'ai évoqué mon interrogation sur le fait d'être beaucoup dans la perception. Pour l'hypothèse IxxP il y a juste le problème que ça implique aussi d'avoir encore plus de jugements que de perception; or comme je le disais j'ai vraiment du mal à trouver quelque chose de clairement fondamental dans le Jugement. Je le repousse facilement, au point d'avoir souvent été un peu embêté quand on me demandait de donner un avis spontanément sur x sujet que ce soit. J'ai toutefois beaucoup amélioré ça ces dernières années, où comme vous pouvez le voir sur ce forum je peux répondre très vite et même fournir de joliiis pavééés, alors que d'autres membres manifestent plus le cliché xNJx qui va prendre son siècle pour rassembler tout ce qu'il veut dire.
Ceci dit pour cette réponse là, ça fait quand-même deux mois que je dis que je vais répondre. Lol  ;

Ensuite, il y a ma tendance à être gêné quand il faut trancher entre deux points de vues différents ou opposés qui s'affrontent; vu que je cherche quand-même du constructif, je vais avoir tendance à résoudre ça en produisant une sorte de synthèse qui rassemble plusieurs éléments des deux mais peut aussi beaucoup en différer.
Je me demandais récemment de quel genre d'intuition cela pouvait être rapproché; je sais par exemple que Ni est une fonction de synthèse par définition mais souvent entre deux points antagonistes; c'est le dépassement des dualismes (et j'en ai certainement quelque chose), mais on pourra aussi me parler de Fi-Ne qui peut chercher et trouver le positif dans des points de vue différents. Alors du coup, ça me perturbe un peu l'esprit de ne pas trouver une conclusion claire à ce sujet.


Abra a écrit:
Citation :
   -partager l'expérience d'un objet, parler de ce qu'il révèle (que cela soit une œuvre, un événement, ...).


Tu emploies le mot « objet » un grand nombre de fois, et ta volonté d’en chercher les significations (pareil avec les gens, qui sont aussi des « objets d’études »).
Oui mais en fait j'ai pas mal réfléchi au terme que j'allais utiliser pour parler de mes rapports sociaux compliqués à décrire. Dans cette phrase, il y a d'ailleurs aussi "partager". D'ailleurs tiens, je vais placer ici un petit extrait de mp tout à fait pertinent à ce sujet:
Greenbat85 a écrit:

Reste à savoir comment je considère le partage.
Je pense que je cherche souvent un retour, un avis ou en tout cas un aperçu de la réception parce que j'aime bien (re)vivre une création (la mienne ou celle de quelqu'un d'autre, que j'affectionne) en sachant que quelqu'un d'autre l'apprécie aussi; par exemple, lorsque j'apprends que quelqu'un aime bien une de mes créations, interventions, ou bien aime bien la/les même que moi, je vais apprécier de la réécouter, la relire, en revivre l'expérience pour ainsi dire); ce dernier point serait intéressant à analyser en terme de fonctions je pense.


Abra a écrit:
Se/Si

La façon que tu as de te souvenirs de tout un tas de détails de ton passé, est assez étonnante (je fais référence à ta chrono bien sur). Je n’ai pas assez étudié Se/Si du coup je ne suis pas sûre que cette attitude puisse se relier à Si.
Bien effectivement, la fonction Si était celle que je pensais comprendre le mieux au départ, et je me disais qu'elle pourrait illustrer ma tendance à refaire mentalement des situations vécues (bon par contre pour la chrono c'était délibéré, c'était pour la démarche du forum car j'avais vu qu'il existait une forme d'étude par période: enfance/adolescence/adulte, et je l'avais travaillé durant quelques semaines bien avant de la poster comme ça).
Mais apparemment la définition de Si est plus précise qu'un processus de mémoire récurrente (et il y avait aussi un membre assez discret du forum qui était Ni dom et qui retraitait pas mal son expérience comme ça).
En fait, "Si" est avant tout une mémoire stimulée par l'expérience de la sensation immédiate, présente, et non pas le processus de mémoire en soi. ce que l'on voit, sent, touche, entend, sur le moment, évoque d'autres sensations similaires enregistrées par le passé. Ca peut être tout autre chose que de penser à des choses vécues car il n'y a pas forcément cette stimulation initiale. D'ailleurs je manque d'info sur comment c'est justement vécu par les INxPs (comme Si est plus ou moins inconscient chez eux), est-ce que ça part aussi d'une expérience immédiate dans l'environnement extérieur? Ou bien c'est surtout stimulé depuis votre imagination Ne?; peut-être que je pourrais accélérer ma recherche avec une réponse à ça.  S.V.P. les INxPs?  Salut


Abra a écrit:
Te/Ti

Tu as l’air plutôt objectif dans la façon dont tu parles de toi, mais je ne vois pas trop de logique.

Citation :
   -Je me protège de la société en rationalisant mes pensées et mes actions et en calculant, habilement ou maladroitement selon le cas.


Comme tu dis « tu te protèges » donc ce n’est pas « naturel »
Disons qu'à cause de l'anxiété dont j'ai parlé, dans des situations spontanées je suis souvent obligé de remodeler une attitude, de rattraper le coup, du moins d'essayer de me poser, et ça se caractérise souvent par la décision de faire abstraction des stimulis extérieurs qui m'embêtent; d'où cet aspect absent, à coté des autres, qu'on m'attribue parfois (ok souvent ...).
Vu de l'extérieur, je dois donner l'impression de quelqu'un de calme, la plupart du temps (introversion je suppose), et intérieurement aussi je peux l'être; j'ai toutefois une multitude de stimulations à gérer donc faut bien comprendre que c'est pas pour snober mais juste que je me protège;
Alors que d'un autre coté, comme je le disais en début de ce poste, je peux avoir ce besoin d'échange que je ne sais juste pas trop comment manifester dans de telles situations, et certes, je pense qu'avec l'expérience je me suis convaincu qu'il ne fallait pas chercher absolument à participer, déjà que ce n'est pas non plus à tout les coups que j'en ai envie, mais lorsque j'en ai envie il y a en plus le décalage à surmonter.

ça c'est pour l'aspect protection en général;

après pour la protection par rationalisation, ce qui était caractéristique dans mes années d'école (surtout collège, lycée, mais encore parfois en fac) c'était en situation spontanée si jamais je décide de surmonter le décalage afin de m'impliquer, je vais essayer de trouver les meilleurs circonstances pour, et du coup ça va passer forcément par des sortes de calculs sur comment me rapprocher de untel qui est pour l'instant occupé dans un groupe, et ne pas non plus être perçu trop à l'écart; parfois je peux aussi décider d'éviter tout le monde ; je voulais surtout parler de ça.
Et ça pouvait être compliqué de se faire comprendre dans de telles situations.


Enfin, pour la protection dans les discussions, je crois que j'en ai parlé très bien récemment, tout en évoquant aussi ces aspects des relations sociales dont tu parlais tout à l'heure et qui me faisaient défaut, et ce en quoi j'arrive à en faire quelque chose de très positif finalement qui finit par prendre le dessus sur les autres motivations:
Abra a écrit:
c'est juste la question du rythme avec les autres et l'anxiété sociale qui me préoccupe pas mal et qui me pousse à me retenir non seulement dans mon expression mais dans mon implication spontanée; du coup, quand je suis surpris (ou trop préparé) je mets beaucoup de langage "impersonnel" dans mes manifestations émotionnelles, lorsqu'on m'implique ou que j'essaye de m'impliquer; sinon j'essaye de trouver un autre moyen de faire passer ce que je souhaite; ou alors je ne fais rien si je pense que ça n'a pas d'incidence négative;
c'est une forme de protection, dont j'arrive d'ailleurs à faire un point positif pour les choses comme pour les débats, notamment, où je laisse mon point de vue baigner dans un ensemble de considérations plus grandes encore, ce qui m'encourage à améliorer éventuellement ce point de vue en me fournissant de nouveaux éléments à traiter, et donc aussi encourager les autres à améliorer le leur.
Pour les relations interpersonnelles, amicales ou sentimentales, je pense que je dois passer par mon sens de la convivialité ou de la sincérité (mon dilemme et surtout de le faire sortir verbalement de la meilleure manière). Et je sens comme un défi à relever sur ce terrain où je me crois capable.

Ces choses là ne définissent pas tout mon comportement, pas fondamentalement, mais reviennent souvent c'est pour ça que j'en parle.


Abra a écrit:
Citation :
   -Quand je réponds à quelqu'un je cherche à exprimer de la cohérence, dans un langage à dimension plutôt objective avec des mots comme "c'est" plutôt que "je" (probablement hérité de mon père), et c'est d'autant plus le cas à l'écrit quand je peux me poser au calme pour réfléchir, mais en situation spontanée l'émotivité peut plomber toute mon expression et ma réflexion. Tout comme j'ai souvent réprouvé de m'imposer, j'ai longtemps évité l'usage des pronoms personnels "je" et "tu" dans mon expres​sion(ça va mieux, toutefois). Je ne sais pas, toutefois, si c'est vraiment caractéristique d'une recherche d'objectivité ou bien si c'est propre à mes mécanismes de protection.


Je le vois plutôt comme un mécanise de protection également. ça peut aussi être de la modestie, tu dis souvent que tu ne veux pas t’imposer (c’est écrit ici, mais ça revient à plusieurs endroits).
Oui ça c'était surtout de la protection et de la modestie, même si là encore je tends à dépasser ça en plusieurs endroits avec le temps. Par ailleurs, "je" crois que je n'ai jamais autant prononcé le mot "je" que depuis que "je" suis sur ce forum. Et à ceci s'ajoute un choix que j'ai fait d'utiliser le pronom personnel pour différencier entre un opinion personnel sur un sujet qui ne peut prétendre être autre chose que personnel (vu qu'on est pas illuminé) d'un opinion issu du sens commun et des conventions. Parfois aussi, je peux remettre en cause une convention linguistique ou autre parce qu'elle s'avère en fait surtout un point de vue particulier qui a été assimilé et qui a été posé comme "objectif". J'ai noté beaucoup de ponts entre la "subjectivité" (que l'on pourrait nommer "objectivité particulière" en cela qu'elle fait quand-même partie du monde objectif) et "l'objectivité" telle qu'on l'entend habituellement. Parmi les subjectivités d'hier se trouvent les conventions objectives d'aujourd'hui.
C'est aussi à cause de cette conscience que j'ai, que je ne peux pas prétendre pouvoir me définir comme un pur individu, séparé de toute norme, individualiste face aux structures et circonstances extérieures. En fait, on baigne dans de la structure en permanence; certains changent seulement plus souvent de structure externe que les autres (ou même de structure interne). Alors dois-je me considérer Ji-dom ou Pi-dom pour ce point de vue?


Bon je suppose que ça ne sert à rien que je reparle de l'INTP (sauf pour me faire taper dessus par certains membres); mais je vais quand-même répondre à Nathanaël dans un autre poste (demain, puisque là je ne vais avoir le temps).
ça fait plaisir que quelqu'un explore quand-même cette hypothèse. Et les émotifs étant des gens dont les caractéristiques fondamentales dépassent le sujet du MBTI, je n'ai toujours pas eu d'argument prouvant l'absence de profils émotifs; surtout que récemment quelqu'un qui semble bien INTP a fourni un témoignage de ses rapports sociaux spontanés qui en certaines proportions en tout cas ne sont pas incompatibles avec ce dont je parle (évitement mais évitement dans le regard parfois aussi, par exemple).

Voilà, je vais quand-même aussi partager les interrogations que j'avais eu à propos de l'autre type INFx, mais vous pouvez déjà répondre, ça fera avancer le topic de toute manière.

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert


Dernière édition par Greenbat85 le Ven 29 Mai 2015, 14:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Jeu 28 Mai 2015, 20:18

Ma fameuse réflexion pour chaque fonctions, pas mal préoccupé par des questions sur le profil INFJ:
(C'est quelque chose que j'ai fait il y a un bon mois donc vous remarquerez ici et là un état d'esprit un poil différent, ou bien deux trois infos absentes mais je crois que je les ai évoqués dans mon poste précédent).


-La sensation extravertie, j'en ai, je regarde où je marche, je sens beaucoup d'odeurs, j'ai un sens esthétique et je suis beaucoup dans les supports audio-visuels où je trouve quelque chose d'exaltant, voir peut-être un moyen de remplacer ou d'exercer mon rapport à la société (les films dont je parle sur le forum sont ... ultra bourrés de thématiques sociales). Par contre, pour le repérage dans le monde au quotidien c'est clair que la fonction Se ne semble pas être une priorité chez moi ou alors on passe vite dessus ... pour aller dans l'imagination et la réflexion.
Zogarok a noté que mes anecdotes, bien que fréquentes sur le forum, relatent certaines de mes expériences mais pas que les miennes; et qu'elles sont posées assez "platement" pour les analyser. Peut-on être INFJ par exemple et cultiver une persona -SFJ sous cette forme? (totale spéculation).


-La sensation introvertie, j'en ai aussi, je remarque plein de similitudes, je fais des liens (ou bien est-ce du Ni?); des musiques, des visages, m'évoquent d'autres musiques et visages que j'ai déjà vu.
Je m'y retrouvais au départ mais j'avais une vision théorique du Si qui était trop axée sur le coté "mémoire" et souvenirs d' "expérience", sans mettre plus en valeur ce qui à propos de cette fonction m'apparaît maintenant bien plus fondamental: le présent évoque le passé et des informations sont enregistrées pour un usage ultérieur. Juste ça, et pas forcément le fait de ressasser des événements passés (j'ai vu récemment un exemple d'INFJ qui ressassait, à moins qu'il s'agissait en fait d'un INxP; je crois que je vais créer un topic à ce sujet pour recueillir des témoignages).
Or, je pense qu'en venant sur le forum j'ai dû induire un peu les gens en erreur en calquant ma démarche sur celle d'autres membres dont j'avais lu les postes, qui consiste à replacer le développement des fonctions dans le temps selon trois époques: enfance, adolescence, adulte. ...
Ça ne veut pas dire que j'exclue dès lors la possibilité de Si en tertiaire mais voilà ...
J'ai des images du passé mais pas tellement de souvenir très clair (par exemple je galère à me souvenir dans quel était d'esprit, quel état émotionnel, j'étais à telle époque, mais c'est peut-être plus quelque chose de normal pour un intuitif).


-L'intuition extravertie, je la comprendrais dans le sens où je serais encore un peu (très) "éparpillé" (pour reprendre le terme employé par Zoga) et aussi indécis; cette indécision m'apparaît explicable avec l'anxiété sociale, ... est-ce que ça l'est tout autant avec Ne, en sachant bien que je ne crois pas faire toutes ces observations pour m'amuser avec une idée mais bien pour y voir plus clair sur moi et sur le monde? Je pense aussi à ces moments que j'ai eu dans mes études, refusant de conclure sur des observations parce que, d'une part elles me semblaient encore trop vague et d'autre part j'avais l'intuition qu'il me fallait plus de corrélations, plus de matière à disposition dans le monde extérieur avant de conclure sur quoi que ce soit (donc ça me fait penser au coté "expansion", et "ouverture", du Ne, mais je peux me tromper, maintenant que je sais que Ni nécessite une vision intégrale, une quantité d'information entière, ce qui me parle aussi en plus du doute sur l'expérience visuelle). Je le faisais en identification d'oiseaux aussi quand j'étais passionné d'ornithologie de terrain, j'avais besoin de revoir plusieurs fois l'oiseau dans le biotope en question avant de conclure qu'il s'y trouvait bel et bien, ou que ce n'était pas un autre, et non pas l'entrevoir l'espace d'une ou quelques secondes et dans un seul endroit (bon il y avait aussi un peu de mon manque de confiance ...) ... mais repousser les limites de l'analyse je fais ça aussi sur des observations théoriques comme je le montre dans ma recherche de type; comme je sais qu'il y a des sources contradictoires, j'ai besoin (par induction finalement) de corréler plus d'informations de source différente ensemble pour faire ressortir du sens, quitte à être même très compulsif sur ce coté là. D'autant plus que j'ai noté le fait que tous les spécialistes du domaine ne sont pas forcément d'accord entre eux ne serait-ce que sur comment concevoir le processus d'individuation (fonctions jungiennes classique, MBTI niveau I, niveau II).

(hum ... bon ok je me pose bcp de questions sur Ni en ce moment en fait scratch , déjà que ma manière de résoudre les conflits théoriques ou sociaux auxquels je suis confronté s'accoutume pas mal du tout d'une certaine dialectique, avec des dichotomies diverses certes, mais bien ce désir de replacer les éléments dans un cadre de pensée plus large et pacifique, tout en essayant de ne pas y faire disparaître les personnes).

Cette façon de retarder la conclusion, tout en ayant quand-même envie de conclure, ça me fait aussi penser au besoin de contemplation des INxJ et des ENxP (des Nx dom quoi). Si j'ai bien compris, ils prennent plus de temps pour décider mais moins pour agir ou s'exprimer (généralement); tandis que les INxP et les ENxJ sont plus lent à la décision mais plus rapide au jugement. Les premiers produisent moins de jugements spontanément mais cherchent une décision pour agir dans un point de l'espace-temps, les autres décident moins et agissent moins parce qu'ils produisent plus souvent des jugements et donc doivent encore réfléchir pour trancher entre eux. Hum ... j'espère que je ne parle pas surtout de la différence entre xxxP et xxxJ (... ce qui est possible en fait, mais je pense qu'il y a aussi un degré, une tendance comme ça dans ces catégories que j'ai mis en valeur).


-Ni, l'intuition introvertie du coup, je ne sais pas si je l'ai plus que Ne ou moins mais je me demande si on peut confondre une telle fonction avec Ne lorsqu'on est pas encore trop individualisé et que les idées se construisent. Dans mon cas j'ai un peu l'impression d'être comme ça en ce moment; tandis que mon adolescence me fait penser à Ne dans plusieurs cas ou même à du Se esthétique un peu léger qui vire vite au monde intérieur de l'introverti, j'ai aussi en tête le fait qu'avec l'âge adulte je tends de plus en plus vers une intellectualisation globale avec des concepts un peu plus statiques qui prennent place dans un système métaphysique, comme j'en ai fait part sur le forum ("Substantialisme pragmatiste", "Morale universelle"/"morales particulières", "coexistence", "modestie foisonnante", etc ...), ce qui répond aussi à des lectures récentes d'auteurs généralement typés NFJ (il faut le préciser). Quand je regardais encore l'hypothèse Fi dom avec plus d'intérêt je me demandais même si tout compte fait je n'étais pas un ISFP très introverti et élevé par des intuitifs, qui découvre les joies du Ni. :xd


A propos des fonctions de sentiment en général:
J'ai souvent lu dans les descriptions que les utilisateurs de Fi ou de Fe étaient à l'aise avec les enfants, ou bien étaient impliqués avec (au moins) leurs proches. Ceci dit, comme j'ai dû en parlé quelque part ce n'est pas évident pour moi: j'ai toujours été un peu plus à l'aise avec les adultes que les enfants. Ou alors quand ils sont vraiment très petit et que je peux les amuser facilement, mais je le faisais parce qu'on me le demandait, m'y encourageait, et non pas selon une démarche d'implication personnelle. D'ailleurs bien souvent j'étais perçu comme très amusant par les enfants en bas âge mais c'est aussi parce que je me servais de ma capacité à faire le clown comme d'une protection.
J'ai lu sur le forum que certains membres introvertis ou anxieux sociaux avaient aussi ce genre de hic; comme une distance qu'ils mettent avec les gens, même avec leurs proches.


-pour Fi, le sentiment introverti justement, Exil trouve que mon émotivité n'est pas assez rationalisée pour constituer du Fi dom. Elle serait avant tout esthétique, accompagnant mes supports et même mes réactions éventuellement (dans la forme) mais me laissant réfléchir et décider plus loin sur un autre mode rationnel. Je retiens mes émotions c'est un fait, mais je suis introverti (sauf preuve du contraire), cela me paraît donc normal.
J'ai remarqué que souvent je n'avais pas un vocabulaire assez adapté aux questions éventuelles qui pourraient me venir à propos de "mes" sentiments, quand j'essaye de traduire en mots ce que je ressens, et du coup je pars sur un mode qui ressemble à de l'analytique. Mais j'ai une explication éventuelle qui est de l'ordre du vécu: ma mère m'a encouragé à la lecture très tôt, mais je n'ai pas été un grand lecteur (préférant le dessin, la musique, etc); or, arrivé en âge de faire des études de lycée puis supérieures, j'ai fais des sciences (pas littéraire), et je me demande si je n'arriverais pas à mieux traduire mes sentiments si j'avais fait littéraire, parce que j'aurais certainement côtoyé bien plus le langage des sentiments. En compensation, j'aurais adopté ce langage des sciences, un peu impersonnel mais toujours propice à l'analyse; et sur le forum j'oscille entre ce langage et un coté plus lyrique (notons que Dorloth trouve que je suis très (trop) lyrique pour ne pas être F, et surtout que je parle beaucoup de moi même quand j'aide les autres; mais peut-être des projections de sa part, je ne sais pas). Serais-je un Fi dom simplement mal-habitué au langage des sentiments? Argh foutues matrices culturelles que l'on ne peut s’ôter des yeux!


-Pour Fe, le sentiment extraverti, je me demandais donc si l'émotivité "esthétique" que je vis répond plutôt aux émotions objectivement émises par d'autres personnes ou idées (que ce soit à travers une œuvre ou d'eux même). Après avoir éprouvé mon émotivité suscitée par le monde extérieur je finis quand-même assez facilement sur mon popre jugement d'introverti (je pense) comme je l'ai dit dans le topic test (Your internal Struggle). Je ne dirait pas que je m'adapte machinalement aux émotions des autres, bien que leur présence m'affecte, que je les éprouve, et que je dois chercher une issue à mon sens convenable, ce qui m'incite donc à penser par moi-même. Je dis ça mais récemment dans un lieu publique j'ai commencé à suivre deux personnes parce que je ne voulais pas m'opposer violemment à leur requête pour financer leurs bonnes actions (requête oh combien mal présentée, en plus de n'avoir aucune doc d'association ou quoi); intérieurement j'étais surtout en train de me demander comment j'allais gentiment me débarrasser d'eux (ce que j'ai réussi à faire, mais bon vu de l'extérieur, physiquement, j'ai commencé à répondre positivement et par l'action pour ne pas dire passivement à une incitation).
Pour Fe, je pense que j'ai un coté conciliation, peut-être pas primordial mais bien là (on me dit quand-même souvent que je n'en fais qu'à ma tête depuis mon enfance, et qu'on avait du mal à me sortir de mes occupations, quitte à donner l'air d'un presque-autiste). Mais je me souviens garder souvent la porte de ma chambre ouverte ou entrouverte au lycée, comme pour ne pas être complètement séparé du monde, prêt à exercer ma curiosité envers des activités des autres (mais en me protégeant aussi de l'ambiance lorsqu'elle ne me plaisait pas), alors que les extravertis (et la plupart des gens dans ce dortoir en fait, considéraient avant tout le temps passé dans leur chambre comme leurs moments d'intimité.
Mais peut-être me dira-t-on que ce comportement de ma part peut s'illustrer avant tout avec l'énnéagramme et non avec des fonctions cognitives; je ne sais pas.
Reste que pour ma manière de gérer une situation éprouvante ou stressante dans le temps, je peux avoir besoin d'en parler à quelqu'un (ce que je fais toutefois assez rarement, et je me demande si toute mon expression compulsive actuelle n'est pas une forme de compensation, un effet ressort suite à ma retenue). Quant à savoir si le réconfort est autant sinon plus important pour moi que la simple expression, je dirais que oui. J'apprécie d'être rassuré, si je trouve un lien entre ce que je pense des circonstances et ce que la personne en pense, ou bien que nous parvenons en tout cas à un minimum de points de vue en commun. Le cas contraire, je peux être aussi très déçu (donc ... Fi ou Fe, bonne question).
Je me constate toutefois peu capable ou alors juste peu habitué à le faire pour les autres, déjà que leurs émission d'émotion peuvent me dérouter si je ne m'y attends pas; je vais avoir l'envie de chercher à résoudre le problème si je m'en pense capable, mais leur confidence "peut" me paralyser (peut-être est-ce quelque chose que l'anxiété sociale explique plus que le MBTI en soi). Et là, si je parle (ce qui n'est pas garanti) je vais partir dans un langage un peu impersonnel de scientifique, une façon de me protéger.
Pour le reste, je me demandais aussi si cette fonction pouvait expliquer mes moments d'extraversion, que je n'explique pas trop mais qui sont généralement suivis d'une véritable attitude de carpe. Lol


-Pour Ti, la pensée "abstraite" introvertie, bah j'ai un peu l'impression que sa description répond pas mal à ma période d'intellectualisation actuelle. Je touche à pleins des domaines variés pourvu que ça m’intéresse aux vues de mes questionnements actuels, je m'isole encore plus. L'an dernier c'était beaucoup de philo, les années précédentes beaucoup d'Histoire et de sociologie, et là ... beaucoup de psychologie. Je n'ai même plus de projet concret à moyen terme tant que je n'ai pas résolu les questions qui me plombent l'esprit.
Il y a peut-être aussi quelque chose qui a changé dans mon rapport au cinéma et aux œuvres musicales que j'écoute. Je fais beaucoup plus le tri intellectuellement parlant (alors que je triais surtout en fonction d'un point de vue esthétique au départ); je suis plus exigeant sur tous les plans, et je corrèle plus ce que je vois ou j'entends à mes valeurs que j'ai précisées avec toutes ces études; au point d'ailleurs où récemment je suis parti dans des critiques en interne, oubliant les répliques à l'écran et le déroulement de la trame.

-Pour Te, la pensée "organisatrice/planificatrice" extravertie, je n'y vois pas plus clair. On me l'a attribué modestement lors de mes premières interventions sur le forum, ce que j'ai un peu incité moi même en soulignant que j'étais un peu gêné par les concepts trop abstraits qui pouvaient être compris de plusieurs manières mais ce pourrait être plus quelque chose en lien avec la différence Ni/Ne maintenant que j'ai un peu fait le tri là dessus;
Zoga notamment, me pense Te, mais d'autres aussi. Zoga pense même la fonction "curieusement" centrale dans mes postes, m'en servant plus ou moins bien comme si j'étais une sorte d'INFP maniaque de son inférieure. :xd ... et je ne sais pas si c'est possible de passer autant de temps dans un tel état, franchement; du coup bah je suis sceptique. EDIT: à propos du jugement extraverti en général, Fe ou Te, se reporter à ce que j'en ai dit dans mon précédent poste; sur mon rapport aux structures notamment.

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 20
Lieu : Sud-Ouest
Emploi : khâgneux (A/L)
Inscription : 04/04/2015
Messages : 70

Message(#) Sujet: Réponse Ven 29 Mai 2015, 18:58

Je vous adore Greenbat85. Non pas personnellement car nous ne nous connaissons pas. En revanche vos recherches font écho au mienne. La plupart des questions qui sont les votres sont aussi les miennes et donc j'ai déjà travaillé à de potentielles réponses.

Je rappelle au passage que ma méthode et une non-méthode et j'encourage les autres participants à faire l'inverse. Je fonctionne en effet en réalisant une lecture en diagonale c'est à dire une lecture qui ne s'appuie pas sur tout un tas de citation mise les une à la suite des autres et traduitent à l'aide d'une vérification constante à l'aide d'une connaissance parfaite du modèle de Jung.

Votre analyse me semble contenir deux erreurs (au moins). La première consiste à analyser séparement les fonctions cognitives. J'ai horreur de dire cela mais dans le modèle de Jung le tout transcende la somme des parties. Cela est particulièrement parlant pour la fonction Se. Le fait d'être "dans les odeurs" et avoir un sens esthétique n'est ni Se ni un non Se dans l'absolue. Si l'on veut absolument raisonner de manière "jungienne" cela me semble être un des effets probables de l'introversion. Si l'on veut raisonner en terme de dynamiques prenons le Se et voyons s'il se place en inférieur (pour vérifier ou rejeter en partie l'hypothèse INFJ). Le Se se situant en 4ème position cette caractéristique est la moins bien maîtrisé consciemment. Elle est à la fois le point ultime de l'individuation (du moins c'est ce que j'ai compris) ainsi qu'un "poids", l'attitude demandé par sa "petite voix intérieur" surtout lors des situations stressantes. Les fonctions extraverties sont des fonctions objectivantes. Dans le cadre de l'INFJ il me semble que l'on observe en situation de stress une situation de conflit avec un monde extérieure. Comme l'a dit Exil l'INFJ va être tenté de se créer une personnalité associale dans le sens d'un individualisme des sensations.Cela ne semble pas vraiment être votre cas.

Passons au Fe. Vous restez dans la deuxième erreur c'est à dire voir les choses de manière figées. La seule fonction qui soit quasiment autonome est la fonction dominante. Les autres ne sont là qu'en soutient. L'INFJ étant un introverti la fonction qui va intéragir avec l'extérieur sera le Fe c'est à dire une fonction de jugement (d'ou le Fe). Il ne s'agit pas d'une clé de personnalité comme pour les ExFJs mais d'un moyen de passer sa vision du monde (Ni) dans la réalité (le côté J). On présente l'INFJ comme un conseiller, un guide et cela correspond bien à la place du Fe. L'INFJ est là pour rassembler les autres dans son projet sprituel murement réfléchi (le Ni bien qu'introverti est une fonction de perception).
Ce que vous décrivez comme étant le Fe c'est à dire le besoins d'appréciation. Cela ressemble un peu à l'INTP et à l'attitude du "gentil garçon" .

Cependant quelques éléments me font douter. Vous avez évoqué deux éléments mais un me semble pas assez révélateur. Il s'agit de la prise en compte plus tardive de la tendance à l'intellectualisation du Ti. Cela n'est pas révélateur puisque le Ti de l'INTP n'est vraiment révéler qu'à partir de l'apport intellectuel du Ne. En revanche vous marquez un point quand vous parlez du rapport entre la perception et le jugement. Pour montrer l'exemple d'une fonction de jugement introverti et d'une perception je vais prendre mon cas personnel. Durant une bonne partie de ma vie ma vision du monde était vraiment hiérarchique: vous aviez les intelligents d'un côtés (mes professeurs ect) et de l'autre côté les idiots (qui étaient représentés de manière magistrale par les footballeurs et les supporters).Evidemment ma tâche consistait à se rapprocher des premiers et d'éviter les seconds voir de les éliminer (d'ou ma critique virulente de certains théoriciens du type Keynes ou Marx) Cette vision a structuré mes conduites jusqu'à une ouverture sur le monde des idées qui a progressivement fait ressortir le côté INP (contradiction entre le besoin d'un système finis et l'infinité des informations). Vous ne semblez être dans ce même rapport au monde.

En revanche vous semblez incarner l'axe Ti/Fe qui se trouve chez l'INTP,l'INFJ et l'INFJ. Il se caractérise par la vision de l'humanité coulé dans un moule commun et qui peut donc vivre avec la même vérité contrairement à l'INFP et l'INTJ qui avec l'axe Fi/Te cherchent plus à faire descendre leur vérité dans la chair. Si vous n'êtes ni INTP ni INFJ serait-il possible que le type ENTP vous corresponde, chose pourtant impossible vu que la subjectivité de l'introverti se retrouve en vous. Peut-être ai-je exagérer le côté jugement introverti en décrivant l'INTP?

PS: Vous n'avez rien compris? Ma volonté est très claire dans ma tête mais moins quand il faut écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Lun 01 Juin 2015, 18:19

Salutation Nathanaël (haha j'ai évité le tutoiement) et merci encore pour votre implication Nathanaël.
Je vais évoquer surtout votre hypothèse impossible de l'extraverti contrarié.
Mais je vais aussi faire ça en spoiler comme ça nous laissons aussi la place à ceux qui voulaient répondre et n'ont pas encore posté.

Spoiler:
 


Pour votre hypothèse impossible, j'ai refait le test de "therapie breve" en répondant comme si j'étais certain d'être extraverti; ça m'a effectivement donné ENTP; mais je pense que le test va un peu en faveur des réponses T (je ne sais pas ce qu'en pensent les autres membres). Pour le test Analyse Transactionnelle, ça aurait certainement été T aussi (d'ailleurs j'obtiens INTP tout le temps dessus).

http://www.therapiebreve.be/plus/tests/personnalite-jung/types/entp
Beaucoup de similitudes entre la description et mes circonstances actuelles sur le forum m'ont fait rire. Peut-être ENTP ou ENFP serait plus une personna, ou alors le vrai type mais avec une sacrée anxiété sociale par dessus et qui doit sacrément me faire souffrir. Razz

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^ Ven 12 Juin 2015, 17:03

Bon, puisque beaucoup de membres me mettent dans la case INFP (souvent par impressions, par défaut, et aussi parfois par projection), je vais procéder par l'absurde.
Je vais essayer de faire comme si je penchais assurément vers INFP et je vais confronter ma personnalité réelle à un poste d'un autre membre (d'un autre topic) que j'ai trouvé pertinent sur le type.




Citation :
Longtemps, je me suis cru de ce type. Et, le jour où j'en ai vu un vrai, j'ai pigé...
Pour la fréquente interrogation des INFPs sur le type INTP. Mais je crois que ça peut marcher pour le modèle en général. Avec ce dernier, on est dans une abstraction monumentale; comment faire pour s'y retrouver ne serait-ce que d'une once, à un niveau fondamental, si les exemples d'activités cognitives et concrètes que les descriptions contiennent ne sont pas les notre?
Ce genre de réflexion, ce besoin de manifestation concrète, me laisse par ailleurs d'autant plus perplexe quand je lis que le propre d'un intuitif est justement de préférer, d'être plus à l'aise avec la théorie, qu'avec le concret.

Ceci étant dit, passons aux points sur le type INFP:

Citation :

L'INFP voit le monde selon sa fonction Fi. Son auxiliaire lui fait voir tout ce qui va conforter ses sentiments intérieurs, c'est autant un cercle vicieux que vertueux. Tout dépend du point de départ.
Concernant l'intuition, j'ai l'impression que le sens que je mets dans les choses émerge au bout d'un moment avec un certain nombre d'informations éparses qui ont été assimilés; parfois je me rends compte de l'origine de ces informations plus tard, après le jugement.
Souvent je ne saurais dire si les liens que je fais dans mon imagination sont d'avantage illustrés dans une fonction de sensation ou dans une fonction d'intuition. La sensation introvertie Si remarque les similitudes entre le présent et le passé, mais c'est le présent qui est l'élément déclencheur. On ne pars pas soudainement dans des souvenirs sans un lien rigoureux avec les expériences concrètes immédiates ou l'imagination spontanée. Et cette sensation s'approprie l’expérience dans sa globalité; elle est digérée, traitée, extrapolée en interne; elle permet de comparer voir de ressentir fortement la similitude entre l'expérience du moment et celle enregistrée du passé, quitte à pouvoir produire des effets de déjà-vu.
C'est je crois ce qui la distingue de la sensation extravertie, fonction pouvant également illustrer l'enregistrement d'expériences mais n'étant jamais fondamentalement définie par cela puisque sa priorité est la sensation de l'expérience immédiate prise pour ce que le jugement en fait sur le moment.
Personnellement, je n'ai pas beaucoup d'expériences de ce phénomène du déjà-vu; en revanche, comme je le disais j'ai plus d'une fois constaté mon aisance à sentir des différences, des modifications, même sans avoir le détail, dans une expérience de quelque chose déjà connu; reconnaître et soulever des similitudes assez subtiles aussi. L'extrapolation dans le raisonnement, ne m'est pas inconnu, néanmoins, ...
(et là on va toucher la grosse épine dans le pied de cet argument)
... j'ai beaucoup de mal à supporter les interruptions ou les extrapolations que l'on m'impose dans une discussion, ou dans une préoccupation. Je peux parfois passer des heures voir des mois sur un sujet particulier, avec l'espoir d'en sortir quelque chose. J'ai aussi du mal avec les changements imposés de l'extérieur ou parfois même les changements tout court. Cette préoccupation me fait penser soit à des tendances cognitives de type IxxJ soit à des signes de l'autisme (je n'ai encore été diagnostiqué à ce sujet; je pense toutefois être soit très légèrement asperger soit très légèrement pas; les tendances autistiques sont plus fréquentes dans la société qu'on ne le pense et bien des gens le sont un peu à des degrés divers, parfois indécelés. Tout dépendra de ce que me disent les tests, la génétique et les diagnostiques psychiatriques).
Reste à savoir quand est-ce que je me comporte le plus en lorgnant vers le jugement extraverti.
-Je dirais que je peux être préoccupé dès lors que je n'ai pas abouti sur quelque chose qui m'apparaissait important; je vais d'abord éprouver une déception puis le besoin d'étendre l'effort, de persévérer en somme. Alors que pour d'autre choses qui m'apparaissent moins importantes (ce qui ne veut pas dire qu'elles ne le sont pas) je peux me décourager lors de cette phase de déception.
-Mais là où le comportement proche des IxxJ est le plus fréquent se trouve je pense dans ma façon d'aborder la société; c'est peut-être avant tout un peu d'éducation, mais je vais beaucoup m'organiser quand je dois aborder une situation inconnue avec des gens inconnus; je vais veiller à être informé des détails du déroulement des événements, et m'inquiéter des éventuels changements. J'ai besoin de maîtriser la situation, les circonstances extérieures. C'est beaucoup moins le cas lorsque je connais, et à ce moment là je vais pouvoir être plus spontané. Je suppose que mon anxiété sociale est la première explication; je ne sais pas s'il y a besoin de d'avantage de corrélation sur ce point; celle-ci, sous cette forme, peut-elle être corrélée d'avantage à certaines dynamiques de fonctions plutôt que d'autres?
On a là déjà une grosse contradiction à surmonter.


Bon passons à autre chose; le rapport aux autres en situation immédiate:
Citation :
L’INFP a aussi tendance à neutraliser ses paroles parce qu’il s’imagine à la place de l’autre et se voit souffrir au moindre mot de travers. C’est de l’empathie ; mal dégrossie dans ce genre de cas, mais c’est de l’empathie. C’est une grande force à cultiver !
Le fait de retenir son expression est-il exclusivement l'apanage des INFPs?
Suis-je empathique, égoïste, altruiste, égocentrique ou allocentrique?
Voilà de bien bonnes questions. J'ai fais un rêve récemment, parce que j'étais à moitié déprimé, isolé, confronté à la lenteur dans l'évolution des choses, aux barrières rigoureuses que forment les exigences impersonnelles et bâclées de la société, et que devant cette absence de clarté dans les perspectives me revenait des éléments du passé que je m'infligeais avec des interrogations quant à ma propre moralité: donc suis-je empathique ou égoïste? Ne suis-je/ne puis-je être à l'aise avec le contact immédiat? Avec le service dans le contact, même avec mes proches? Est-ce parce que ce serait d'avantage l'apanage des sensitifs? Parce que j'aurais ces petits cotés asocial qui parfois peuvent rappeler peut-être l'autisme? Avoir la conscience même de tout cela n'est-il pas suffisant pour faire des choix? Suis-je empathique ou égoïste? Bref.
Ce rêve quelque peu triste au départ a pris la forme d'un constat jusqu'au-boutiste et s'est avéré tellement clair et stimulant par la suite que j'en suis venu à me demander si l'inconscient n'était parfois pas plus clairvoyant que l'activité consciente à travers laquelle je patine en ce moment. Je passe les détails sur la manière assez trash avec laquelle le rêve m'a amené à ce constat, mais en gros j'ai comme expérimenté dans une mise en scène philosophique la question: qu'y a t-il au delà de moi-même et des autres?
Au moment où dans le rêve je commençais à disparaître et que les autres avaient semble t-il eux-même disparus, j'étais dans une attitude qui n'était absolument pas opposée; en gros ma propre disparition était moins importante que d'autres choses; mais les autres aussi étaient moins important que ce quelque chose. Et comme une réconciliation avec soi, j'ai réalisé soudain que j'étais le support de choses à transmettre, à créer, et à partager. Rien de plus simple. C'était au delà de moi-même et des autres, je n'étais ni égoïste ni altruiste mais comme une âme d'artiste qui était simplement plus à l'aise sur ce terrain là: l'esthétique (en créations visuelles, en pensées, mais aussi en comportement). EDIT en spoil:
Spoiler:
 

Tout ceci avait bien-sûr des implications éthiques que je connaissais déjà: avoir ses propres sensations et son propre sens de l'esthétique est une chose que d'autres personnes peuvent avoir également; et nos puissances d'exister respectives ne peuvent s'étendre que si elles s'autorisent, voir s'enrichissent, l'une l'autre; je sais que j'éprouve négativement certaines sensations, que j'en aime d'autres; ce n'est pas pour cela que ces rejets et appréciations soulèvent quelque chose de plus objectif que ceux et celles des autres (ils/elles existent qualitativement tout autant, et rien ne m'oblige à agir en faveur de leur disparition définitive même si momentanément je les éprouve et m'en écarte ! Malgré ma réaction spontanée je peux même être actif pour leur droit d'exister).
Ce que je perçois de plus objectif ne peut que me dépasser et dépasser les autres tout en nous contenant pour ce que nous sommes, c'est à dire des êtres doués de puissance d'agir et de penser, de croire et de ressentir.
A partir de là je peux avoir mes propres propositions pour rendre effectif l'épanouissement de ces puissances d'exister, ce qui en soi est déjà un choix éthique. Je fais ce choix parce que je me constate comme un facteur de ce monde, un mode objectif particulier d'une réalité objective globale, et que j'ai perçu certaines dynamiques universelles mais rien d'absolu ne nous oblige dans l'immédiat à prendre ce chemin de conscience; on peut tout aussi bien prétendre en rester à ce que dans l'acquis on perçoit comme l'essence des choses, ce qui fait partie du droit de croire, quand bien même cela contiendrait en fait tout autant de "subjectivité", disons de "l'objectivité particulière".
Ces conclusions là, et bien d'autres, je les ai théorisé ces dernières années (dans ma vingtaine), déjà un peu habitué à traiter les choses universellement, mais amplement nourri de mes récentes études autodidactes dans l'histoire, la philosophie, la politique, et tout ce que j'ai retenu de mes études en sciences qui a constamment amélioré ma vision du monde.
Quel genre de comportement est-ce là? Empathie? Voir des gens casser des branches ou faire fuir des bipèdes m'exaspère (je suppose que ça en est). Sorte de devoir formé suite à de l'auto-protection ou à de la protection des autres? Protéger mes sensations comme celles des autres? Je suppose que c'est un peu des deux; comme mentionné dans la caractérologie de Le Senne, l'égocentrisme et l'allocentrisme sont relatifs au temps que l'on passe dans notre "monde intérieur" et dans celui des autres; c'est tout simplement l'introversion et l'extraversion; il n'est donc pas étonnant que des introvertis donnent souvent l'impression de ne pas être préoccupés par les autres. Alors que l'égoïsme et l'altruisme sont déjà à un autre degré de comportement (c'est dans l'aspiration).

C'est peut-être culturel, contemporain, mais je semble plus facilement être dans l'absence de coercition à moins que l'on trouble mon activité que dans l'engagement (c'est peut-être aussi que je peux comparer ça avec une mère qui a été beaucoup plus engagée et promeut ce comportement dans des choses du quotidien: faire le meilleur pour que les autres, les convives, ou ceux avec qui l'on vit, soient à l'aise).


Citation :
Un individu Fe n'est pas un caméléon, il est lui-même et dirige le monde dans le but de créer de l'harmonie. Un individu Fi considère, à l'inverse, que c'est à lui de changer pour créer l'harmonie. Mais ça se soigne ! (avec la fonction auxiliaire).
La préservation de l'harmonie ... ... voyons voir. J'ai l'impression que c'est tout relatif chez moi. J'ai quand-même tendance à ne pas me nier justement lorsqu'on m'implique de l'extérieur. Par contre, j'ai souligné des points plus haut qui font penser à cette préservation je suppose; ce serait un mélange de sensibilité (je n'ose toujours pas dire d'empathie) et probablement d'éducation (tenons compte de la politesse inculquée aussi; j'ai l'impression qu'on est bien trop sur les "types" sur ce forum; et ça mène d'ailleurs à des préjugés ou des clichés). Certes, dans un boulot, ou dans une activité de passage, où il y a des règles précises, ou bien dans une étude (un problème mathématique par exemple) je peux me nier complètement durant l'activité en me disant qu'il y a quelque chose de "normé" à effectuer, un raisonnement avec une solution, que tout le monde donc y compris moi peut faire/résoudre parce que le cheminement existe et qu'on attend simplement de nous qu'on le reproduise.
Toutefois, j'ai fait ça, je crois, un peu tout au long de ma vie d'étudiant, tout en étant rattrapé de temps à autre par d'autres préoccupations, par la mémoire musicale par exemple, ce qui pouvait me distraire dans mes démarches ; et là, maintenant que j'ai mon corpus "scolaire" voilà où j'en suis; la subjectivité de l'introverti reprend le dessus je suppose, me poussant à tout reconcevoir par moi-même.  Huh!  scratch

Citation :

Un INFP peut en arriver au point où il ne sait absolument rien de lui. Il peut totalement ignorer son côté artistique et tout ce qui fait sa personnalité en temps normal. Pour préserver l'harmonie, il peut s'oublier à un tel point qu'il peut se croire un tout autre type de personne et nier sa vraie nature. Il peut même croire qu’il n’a pas de type fixe
Partons du postulat que je suis un INFP avec un gros coté artistique; celui qui est en retrait depuis les études à la faculté, de par le manque de temps mais aussi la place qu'a pris de nouvelles activités comme l'histoire, la philo, etc. La créativité éventuelle des INFPs est connue pour être d'avantage de l'ordre de l'écriture, de la construction de sens, et aussi souvent de l'attrait pour la psychologie humaine. Où est tout cela dans ma créativité?
Sur ce point, j'ai l'impression que j'ai toujours été bien plus dans la sensation que dans la construction abstraite. Même mon imagination, dans le processus créatif, est très sonore-visuelle. Création musicale à l'adolescence, éventuellement accompagnée dans mon imagination d'expériences de paysages, mais c'est très sensitif tout ça. Comme je l'ai dit ailleurs, je galérais à titrer mes créations, c'est ce que je faisais en dernier, parce que je ne semblais pas partir du sens mais de la sensation; je cherchais à produire des subtilités dans le rendu, et à reproduire un genre d'effets musicaux que j'appréciais, c'était ce qui me stimulait et m'exaltait. Je me trouverais presque Fi-Se- pour ce point, d'autant plus avec la relation Fi--Ni- qui arrive derrière pour le sens. A quoi ressemble une imagination de sensitif, quelle fréquence a t-elle comparé à celle d'un intuitif?
Comme écriture à l'adolescence, il y a bien eu un petit délire très jeune pendant le collège; une histoire qui n'aurait rien à envier aux séries Z, à ceci près que cela se déroulait dans un cadre somme toute assez inattendu; on y retrouvait toutefois la menace du monde extérieur, du bruit peut-être aussi, des sensations assez fortes, et un goût pour la vitesse (sans référence au genre de hobbies cliché de garçons impliquant des bagnoles; là c'était plutôt la sensation de vitesse elle-même probablement associée à l'expérience d'un environnement végétal plutôt que le design des dits véhicules).
Et il a fallu attendre un peu, pour avoir des vraies histoires, bien que souvent construites avec une clarté sur des situations contenant des effets et des sensations que je veux faire passer, mais beaucoup plus attentif qu'avant au sens, aux idées, à des réflexions sur la société, et à la construction d'un environnement plus proche de l'actualité (ce qui deal aussi avec l'ambiance familiale); mais j'avais toujours une difficulté horrible à nommer mes personnages (ceci renforcé avec le besoin de mettre un sens derrière tout élément y compris les noms, et à créer des scènes de vie quotidienne autour des personnages; sûrement l'effet 2003 trilogie Matrix qui a influencé Lol ); même leur psychologie n'était pas approfondie au delà des situations ou du message que je voulais transmettre. C'était comme s'ils n'étaient pas ma préoccupation première dans le processus de création, les mots à ce sujet ne venant pas; ce qui est quand-même un comble pour un F, qui plus est un INFx non??

-autiiiiiste ::!!
-Non mais on ne sait pas encore :!! Mais c'est bien ça l'agacement; INFP ou quoi que ce soit d'autre on ne sait pas tout court!

Citation :
Les INFP se sentent hors normes et ne sont pas contre l’idée d’être remarqués pour leur système de valeurs interne qu’ils déifient secrètement (un secret pour eux-mêmes parfois !).
Alors là les normes ou pas les normes je m'en fous complètement ::!! Je regarde la qualité des choses au delà de ces critères. Et l'idée de déifer secrètement mes valeurs me dérange au plus haut point :! J'ai beaucoup de mal avec l'idée de placer mes valeurs, du moins mes goûts, de manière définitive au dessus de celles/ceux des autres (parce que littéralement cela exclue la dimension temporelle de la réalité, sa dynamique, et donc la possibilité même de toute amélioration ou épanouissement).
Même si je peux comme je l'ai dit éprouver négativement quelque chose qui m'est extérieur (une personne ou quoi que ce soit on est bien d'accord), je ne vais pas penser à quelque chose de divin qui doit le juger et l'exclure du royaume de la beauté sous prétexte qu'elle ne me revient pas; certes cette chose ne correspond pas à la beauté que je cherche, et je peux même en être agacé, mais je suis encore plus agacé à l'idée d'avoir sous mes pieds cette chose sous prétexte que ça ne correspond pas aux critères de la beauté que je remarque d'habitude. Je vais plutôt souligner des aspects auquel l'auteur n'a pas pensé, que me poser en juge céleste et sarcastique. (j'ai édité parce que, va savoir pourquoi, j'ai le pressentiment que cette nuance a pu ne pas parvenir au lecteur.  Neutre )
Depuis ces dernières années, j'ai d'ailleurs besoin de replacer ces conceptions dans un ensemble de ces particularités vis à vis desquelles j'espère même parfois trouver une structure commune et non-coercitive qu'elles révèlent, et valorisant cet ensemble (un ensemble hétérogène en surface, contenant des manifestations de coexistence plus objectives en profondeur).
Tout au plus, et parce que je suis généreux pour trouver des liens dans pleins de choses, je reconnaîtrais que j'apprécie l'expérience qui va avec la manifestation de mes valeurs (valeurs en construction) comme je l'ai fait plus haut, un peu comme si un lecteur passionné d'une œuvre mettait de cette passion dans le ton qu'il emploie pour en faire la lecture. Mais je ne vois pas l'incarnation soulignée par la première phrase. C'est "faire remarquer" ces valeurs et non "se faire remarquer pour" ces valeurs dont je parle. Je ne personnifie rien du tout.

... bon je suis très sceptique quand à la possibilité que l'on puisse vraiment comprendre ce que je viens de dire, étant donné la quantité de choses que j'essaye de partager en quelques phrases probablement trop abstraites, le fait que je n'ai pas eu besoin de traduire verbalement ces choses pendant plusieurs années, et surtout le fait que l'état actuel de semi-dépressif ne garantie généralement pas la clarté que l'on peut attendre. J'imagine qu'il pourra même faire l'objet d'interprétations clichés comme il en tombe parfois même dans le cerveau d'esprits qui peuvent pourtant faire preuve de subtilité à leurs heures.  Rolling Eyes


Bon, voilà je vais m'arrêter là pour cette petite approche intertopic qui recèle des incohérences à mon avis notables ; vous pouvez vous référer aux autres posts pour compléter.
(je n'ai pas cité l'auteur des citations, qui se reconnaîtra de toute manière; et il peut d'ailleurs apporter son avis sur la question, ce sera avec plaisir ... ... pourvu que son point de vue ne consiste pas à voir du INFP n'importe où mais seulement là où c'est plus que probable^^).

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert


Dernière édition par Greenbat85 le Mar 16 Juin 2015, 17:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Greenbat nouveau format ^^

Revenir en haut Aller en bas
 

Greenbat nouveau format ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Greenbat nouveau format ^^
» Capes Anglais 2014
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» Poisson nouveau : loche de mer ?
» l'ART nouveau!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-