Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 INFP... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selhermine
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP
Age : 48
Lieu : Exilée
Emploi : Procrastinatrice
Inscription : 14/01/2015
Messages : 109

Message(#) Sujet: INFP... ou pas. Sam 31 Jan 2015, 23:31

La première fois que j'ai fait le test, j'avais environ 30 ans, c'était le "vrai MBTI", par un cabinet de consultant pour un bilan de compétences, au milieu de différents tests passés par une psy. Elle m'a fait pré-déterminer mon profil dans la liste des 16. J'ignorais tout du sens des lettres, j'ai choisi la description de l'INFP ; le test a confirmé, et la description longue du profil m'a bluffée tant c'était ressemblant à ma "personnalité intime", et différent de ma
"personnalité publique" dans l'entreprise, décideuse, organisée, orientée résolution de problèmes, "profil manager", utilisant beaucoup Te et Fe.
Je préfère préciser tout de suite que je ne suis pas schizo (Avant oui ; mais on va beaucoup mieux toutes les deux Wink )
La psy m'a dit qu'il valait mieux que je me développe vers un profil ENFP ( Shocked ça m'a paru une énormité venant d'un psy) qu'elle considérait
comme une "évolution naturelle" du profil INFP, bref un axe de "développement personnel". Il faut dire qu'il y a 15 ans "introverti" était un gros mot. On était des introvertis honteux, c'est peut-être toujours le cas d'ailleurs. (Cf dans les séries US, le jeune "I" se fait traiter de nerd et humilier, puis piquer sa copine par l'ado populaire, capitaine de l'équipe de foot, mais après il se fait mordre par une araignée radioactive et acquiert des super-pouvoirs, mouhahaha ! Bref je m'égare).
Par la suite, j'ai mis ça de côté, j'avais d'autres vaches à traire.

Là, je viens sur le forum et je découvre les fonctions que je ne connaissais pas du tout , et je constate de sensibles divergences entre les fonctions que j'utilise le plus et les fonctions normalement dominantes de mon profil. Du coup peut-être que je ne suis pas INFP. Au fond, je trouve ça normal que ça ne rentre pas exactement dans la case, je me retrouve globalement dans le profil INFP plus que dans les autres, c'est celui qui ressort aux tests, mais selon les contextes, je peux utiliser d'autres fonctions.

Mais puisque ces fonctions sont censées être la structure sous-jacente de mon type, leur divergence pourraient-elles invalider mon type, voire invalider carrément le modèle... ?
Et donc comment résoudre le paradoxe d'appartenir à un profil et d'utiliser massivement ou régulièrement des fonctions extérieures à notre profil (ou les fonctions inférieures) selon les contextes : quelles explications offre le modèle ? J'ai donc trouvé le loop primaire/tertiaire, et j'aimerai en trouver d'autres qui peuvent expliquer ça en restant dans le cadre de la théorie.

Citation :

INFP, t'es pas Ni :Very Happy: (joke, j'espère que tu trouveras ton type)

Pour parler du Ni, personnellement, je ne vois pas les fonctions marcher seules, encore moins un Ni dom.
c'est d'ailleurs le principe de la dynamique des fonctions il me semble.

Encore une fois je vais avoir du mal à décortiquer ma pensée comme je le voudrais, donc essayez d'ouvrir votre chakra Ne au maximum pour me comprendre Wink
Au fur et à mesure que je lis, je vois ceux qui n'arrive pas à se typer de façon précise, à se positionner d'un côté ou l'autre de la barre des critères (c'est pour ça qu'il faut le passer avec un psy, ok !). Et aussi je lis beaucoup de personnes qui mettent de côté leur type pour identifier leurs fonctions principales, et tout ça va dans le sens de mes questions.
Dans le post très intéressant http://mbti.forumactif.fr/t2482-forme-de-la-tertiaire-selon-les-types je vois des commentaires sur les "combos Fi+Si+Te", et je me demande si ce combo a vraiment besoin d'être intégré à un type ou si l'existence d'une entité Fi+Si+Te (par exemple) ne se suffit pas à elle-même...

Alors la question, qu'est-ce que ça veut dire finalement être INFP ou autre ? Est-ce que c'est vraiment le coeur de ma personnalité, qui n'évoluera pas dans le temps, que l'on peut déterminer très précisément ? Et si je m'en éloigne trop je serai sur un faux-self ?
Et si on mesurait les résultats en pourcentages, pour avoir des "petits i" (51%) et des "grands I" (99%), est-ce qu'on ne trouverait pas autant de
différence entre un iNfp et un InFP qu'entre un iNFP et un eNFP ? (etc.)
Et du coup les 16 types sont une représentation de la réalité assez "pratique" (on s'y reconnait quand même étonnamment bien) mais on pourrait imaginer une autre typologie réorganisant les fonctions en d'autres combinaisons, ou on se reconnaitrai aussi étonnamment bien (voire mieux pour ceux qui sont actuellement à cheval sur plusieurs types).


Citation :
@dorloth
C'est pourquoi je trouve enfantin et naif de classer les comportements selon le MBTI, alors qu'il faudrait plutôt classer les motivations du dit comportement.
J'ai eu tort de parler de comportements, c'est inapproprié et ça brouille l'écoute des cognitivistes. silly


Voilà, j'attends vos avis. Tapez pas sur la tête Blasé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 26
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1803

Message(#) Sujet: Re: INFP... ou pas. Dim 01 Fév 2015, 00:37

Citation :
Voilà, j'attends vos avis. Tapez pas sur la tête Blasé
Roh, (range sa massue)

Je vais de temps en temps faire des projections avec mon vécu (tu sembles te penser possiblement INTJ, ca t'aidera peut être).


Citation :
j'ai choisi la description de l'INFP ; le test a confirmé, et la description longue du profil m'a bluffée tant c'était ressemblant à ma "personnalité intime"
Ayant eu le même sentiment, je te conseillerais personnellement de te fier à ton sentiment premier.

Citation :
et différent de ma
"personnalité publique" dans l'entreprise, décideuse, organisée, orientée résolution de problèmes, "profil manager", utilisant beaucoup Te et Fe.
Oui, mais l'un n'empêche pas l'autre, je te rejoins la dessus, je commence même à être habitué à m'extravertir pour le boulot, mais la première sensation lorsqu'on me donne une tache nécessitant une extraversion, c'est une frayeur de l'acte à effectuer (que je réprime de plus en plus rapidement.)

Citation :
Là, je viens sur le forum et je découvre les fonctions que je ne connaissais pas du tout , et je constate de sensibles divergences entre les fonctions que j'utilise le plus et les fonctions normalement dominantes de mon profil. Du coup peut-être que je ne suis pas INFP. Au fond, je trouve ça normal que ça ne rentre pas exactement dans la case, je me retrouve globalement dans le profil INFP plus que dans les autres, c'est celui qui ressort aux tests, mais selon les contextes, je peux utiliser d'autres fonctions.
As tu lu ce site ? Les descriptions sont plutôt bien faites.
http://www.16-types.fr/modele/modele-MBTI-5-8-fonctions.html

Certains contextes peuvent te faire utiliser des fonctions qui ne font pas partie de tes principales.
Si tu es Ni dom, ca ne veut pas dire que tu as 0 Ne, il est même probable que tu en es pas mal.

Citation :
Encore une fois je vais avoir du mal à décortiquer ma pensée comme je le voudrais, donc essayez d'ouvrir votre chakra Ne au maximum pour me comprendre Wink
Attention a ne pas caricaturer les fonctions, bien que ce soit sous l'humour, un Ne ne comprendra pas mieux qu'un autre en te lisant... En fait, la différence sera plutôt de ce qu'il en concluera de ta lecture. as tu en tête les différents tests rapides pour différencier S/N je les trouve assez parlant, et ils sont adaptables dans une certaine mesure à la différenciation Ni/Ne ou Si/Se.

Citation :
Au fur et à mesure que je lis, je vois ceux qui n'arrive pas à se typer de façon précise, à se positionner d'un côté ou l'autre de la barre des critères (c'est pour ça qu'il faut le passer avec un psy, ok !)
Je n'approuve pas l'idée du psy, je ne peux m'empêcher de penser que la chance de tomber sur un psy incompétent est bien trop importante. Ce qui est ton cas d'après ce qu'on lit ensuite (c'est même déplorable)

Citation :
Et aussi je lis beaucoup de personnes qui mettent de côté leur type pour identifier leurs fonctions principales, et tout ça va dans le sens de mes questions.
Il y a effectivement deux approches, je ne peux parler de celle ci, que je trouve trop approximative.

Citation :
Et si on mesurait les résultats en pourcentages, pour avoir des "petits i" (51%) et des "grands I" (99%), est-ce qu'on ne trouverait pas autant de
différence entre un iNfp et un InFP qu'entre un iNFP et un eNFP ? (etc.)
Dans la méthode globale d'agir et réagir non, dans les comportements oui surement.
Car le MBTI bien que non comportementaliste, un handicapé social (I99%) ne réagira pas comme un I à 51%).
Le MBTI parle bien d'équilibres des fonctions, et un déséquilibre chronique est donc une situation imparfaite (selon moi) tel qu'une maladie ou handicap.

Un exemple sur ce forum, les membres s'accusent régulièrement (à raison ou non) les uns les autres de juger/typer par projection personnelle (en se basant sur leur personnalité comme référentiel) ce qui ne va pas, comme tu l'as bien souligné, les types peuvent avoir des gens très différents.
C'est la où nous aimons beaucoup sur ce forum coupler le MBTI à plusieurs tests complémentaires/concurrents tel que l'énnéagramme, les centres instinctifs, et une multitude d'autres.
Pour l'exemple, je suis INTJ 6w5 semblerait il, 6w5 sont des sigles de l'énnéagramme.

Citation :
Et du coup les 16 types sont une représentation de la réalité assez "pratique" (on s'y reconnait quand même étonnamment bien) mais on pourrait imaginer une autre typologie réorganisant les fonctions en d'autres combinaisons, ou on se reconnaitrai aussi étonnamment bien (voire mieux pour ceux qui sont actuellement à cheval sur plusieurs types).
Le MBTI a été crée pour typer les gens en masse, avec un taux de réussite le plus haut possible, il est donc très généraliste et à vision pratique.  Le "vrait test" comme tu dis avec le coach et l'estimation des lettres avant le résultat est estimé par l'entreprise le pratiquant à 75% de fiabilité pour le type MBTI (j'ai demandé à un coach en le passant cette année).
Et c'est d'ailleurs ce qui plait, c'est le fait que nombre de gens se reconnaissent énormément dans le profil en le lisant. La clarté et simplicité du concept en font son attrait.
Il y a beaucoup d'autres typologies, qui sont tout autant décriées. Aucune n'est autant diffusée que le MBTI, et je trouve qu'il y a relativement peu de charlatans sur le sujet du fait de sa simplicité relative au premier abord... (quand tu compares à l'énnéa par exemple...)

Un beau pavé, en espérant n'avoir pas été trop subjectif.

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spi'
Aucun rang assigné
avatar

Type : *_*
Age : 94
Lieu : *_*
Emploi : *_*
Inscription : 25/04/2014
Messages : 565

Message(#) Sujet: Re: INFP... ou pas. Lun 02 Fév 2015, 11:02

Je sais pas si ça peut t'aider Selhermine mais, en tant qu'INFP, je me suis un peu reconnu dans ton post de présentation ainsi que dans des questionnement que tu t'es posé.
Tu peux nous parler un peu plus de toi, comme ça, peut-être que nous serons plus en mesure de t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selhermine
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP
Age : 48
Lieu : Exilée
Emploi : Procrastinatrice
Inscription : 14/01/2015
Messages : 109

Message(#) Sujet: Re: INFP... ou pas. Lun 02 Fév 2015, 14:36

Ok je vais réfléchir à tout ça, merci Smile
En tout cas je suis allée voir le blog dont Spoke a parlé, et j'ai craqué sur le style.
http://maaarine.tumblr.com/post/54049943156/la-catechese-du-mbti-volume-i-billet-1-le

C'est plein d'informations très claires sur des points de finesse, avec un remarquable esprit de synthèse et un humour sarcastique délicieux, je vous copie un petit extrait pour le plaisir :

Citation :
Après avoir abordé le cas des gardiens relous de chez SJ et des artisans cinglés de chez SP, je parlerai aujourd’hui des idéalistes pleurnicheurs de chez NF et des rationnels psychopathes de chez NT.

Avant toute chose, j’aimerais souligner à nouveau que j’accentue certains traits dans mes descriptions pour rendre la comparaison entre les quatre tempéraments plus accessible aux malvoyants parmi vous. Je n’aime pas user de stéréotypes grossiers, mais il est parfois nécessaire de sacrifier la subtilité au profit de la clarté.

Tout est à l'avenant, je suis fan Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spoke
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNTX
Age : 22
Lieu : Paris
Emploi : Etudiant
Inscription : 08/09/2014
Messages : 17

Message(#) Sujet: Re: INFP... ou pas. Mar 03 Fév 2015, 22:43

Haha, content de lui faire de la pub, même si elle dit ne pas trop apprécier les forums sur le MBTI silly
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: INFP... ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
 

INFP... ou pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Infp Et parti politique
» Les INFP et le football?
» infp et engagements
» Un INFP peut il évoluer en ESFP ?
» Le coin du poème INFP...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-