Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Suis-je hyper-émotif? hyper-sensible? phobique social? non émotif?
Hyper-émotif
15%
 15% [ 2 ]
Hyper-sensible
54%
 54% [ 7 ]
Phobique social (timidité devenue pathologique)
15%
 15% [ 2 ]
non-émotif (qui réprime ses émotions)
15%
 15% [ 2 ]
Total des votes : 13
 

AuteurMessage
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Jeu 20 Nov 2014, 17:40

J'ai trouvé des corrélations entre ces définitions de différents comportements excessifs et mon propre comportement de blocage en société (je ne parle pas de mes tocs, qui semblent plus liés à la sensation en général). Pensez-vous, en corrélant avec mes témoignages sur le forum que je ne vais pas réécrire (car il faudrait un autre nom que "pavé" pour ça oups ), que je puisse être rapproché d'avantage de l'un de ces comportements? Ou bien au contraire de comportements plus sous-émotifs, sous- "sensibilité"? J'ai l'impression que tous peuvent conduire à une attitude de replis, pourvu qu'il y ai intériorisation. Et d'ailleurs, pour l'émotivité, on mentionne bien ces deux différences entre l'émotif qui intériorise et celui qui explose spontanément. Dans mon cas, je dirais que j'intériorise, je prends sur moi, et ça tourne dans ma tête, je suis plus "secondaire", ça je commence à en être sûr.

On m'a déjà dit que je pouvais rougir un peu ou paraître agacé d'une simple question sur mon ressenti; je n'explose que très rarement mais très fortement et pas brièvement c.a.d que quand je m’énerve ma colère m'accompagne jusqu'à ce que j'obtienne gain de cause ... ou que je finisse par me désespérer que ça ne serve à rien ( lol).
J'ai déjà parlé de mes comportements d'évitement, à cause de l'appréhension d'une situation sociale de groupe, du bruit ou de la crainte de ne pouvoir suivre le rythme et les mouvements de ce groupe, de ne pas paraître à ma place, ou même parfois du simple fait de croiser une personne qui me connait de loin et qui n'est ni assez proche ni assez "inconnu" dira t-on.

Alors, hyperémotif? hypersensible? social phobique? Non émotif qui cache ses émotions?
Pouvons nous corréler ça avec un profil MBTI ou est-ce précisément le genre de situation qui m’empêche de me typer jusqu'à maintenant?

L’hyperémotivité

Spoiler:
 


L’hypersensibilité

Spoiler:
 

La timidité

Spoiler:
 

Les peurs pathologiques et les phobies sociales

Spoiler:
 

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 33
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1802

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Jeu 20 Nov 2014, 21:40

Citation :
non-émotif (qui réprime ses émotions)
quelquechose me turlupine.

si on réprime nos émotions, on ne peut pas être non-émotif, ce sont deux choses différentes.

en ce qui me concerne, je suis émotif, sensible mais je réprime l'expression de mes émotions.
ce n'est pas du tout une volonté de ma part, mais une sorte de fonctionnement automatique.

même en pleine détresse, alors que j'ai besoin de pleurer pour évacuer, rien ne sort, à mon grand désarroi.
de même exprimer de la joie m'est difficile et me demande des efforts, sauf si vraiment je suis vraiment fou de joie, alors ça déborde.
de fait, les gens ne savent pas quand ils me font plaisir, je ne sais pas leur montrer et ça peut vexer (surtout pour un type 2).
je dis merci, mais exprimer la gratitude me demande un effort, ce n'est pas spontané.

d'ailleurs j'ai du mal à vivre les émotions, soit parceque je les identifie mal, soit parceque ça me mets des états irrationnels qui me sont assez pénibles.
par exemple le fait de me sentir totalement débile quand je suis sensible aux charme d'une fille.
selon l'intensité de l'émotion, je peux même devenir complètement trisomique, incapable d'aligner deux mots ou de prendre une décision, de me mouvoir.

je crois que c'est une histoire de seuil.
en dessous du seuil je suis complètement stoique (il est très difficile de me mettre en colère, de perdre mon sang froid ou de céder à la panique) mais au dessus de ce seuil, c'est abolitions de toutes me facultés cognitives qui sont en jeux.
heureusement il y a peu de choses qui transpercent ce seuil.

mon centre instinctif se barre en premier, et mon centre mental en dernier (au point de m’empêcher de dormir, non pas à cause de soucis mais parceque je ne trouve pas l'interrupteur).

mon centre émotionnel, lui est radicalement tourné vers l'intérieur.

donc, sensibilité émotionnelle en interne, mais son expression est réprimée.

je n'ai pas coché de case du coup.

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Jeu 20 Nov 2014, 22:30

Les peurs pathologiques et les phobies sociales et timidité - vu comment tu te livres, je dirais non, meme si c'est sur internet, un vrai timide ou phobique ne pourrait faire le dixième de ce que tu exprimes.

Après tu fait une erreur (volontaire ?) en mettant non émotif un coup qui reprime ces émotions un coup qui cache ces émotions.

Je pense que celui qui cache ces émotions, c'est l'hypersensible.

juste une question : As tu l'impression de reprimer tes émotions ?

Je vais prendre mon exemple : je ne réprime pas mes émotions, je les stocke inconsciement, s'en suit un phénomène de marée émotionelle qui surgit quand j'essaye d'acceder au souvenir qui succite l'emotion ou qu'une situation me rapelle ce souvenir.
Tant que je n'ai pas résolu le pourquoi de l'émotion du souvenir, je n'ai pas accès pleinement au souvenir.

Ca c'est pour les souvenirs.

Pour la gestion des émotions au quotidien, ça dépends de l'émotion, et surtout ça dépends de l'impact de l'expression de l'émotion.

Par exemple, il m'arrive fréquement d'avoir des émotions très fortes avec de la musique surtout quand j'y associe des images mentales positives ou négatives, dans ce cas j'essaye de dissocier le images mentales de la musique, je neutralise l'image ...

Dans mon boulot, le fait d'exprimer ces émotions et vu comme une faiblesse, il faut donc encaisser et surtout ne rien laisser paraitre, sinon on se fait un plaisir de t'enfoncer (de jouer avec toi serait plus juste, comme un chat avec une pelotte de laine Smile ). On m'a appris un truc, preparer mes interventions en imaginant comment vont réagir les interlocuteurs.

hypersensible me fait penser au couple Ni-Fe.
Les peurs pathologiques et les phobies sociales Si-Fe
Hyperemotivité  je dirais Fi-Ne

En esperant que ça mt'aide Smile
Revenir en haut Aller en bas
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Ven 21 Nov 2014, 15:19

Je présente des réactions qui sont tantôt celles d'une personne très réactive à son environnement, tantôt peu voir trop peu attentive à son entourage.
Je pense que j'ai besoin de comparer avec une personne qui est à la norme, dans la moyenne (pour l'émotivité, la sensibilité, etc).

Henrimage-97 a écrit:
Après tu fait une erreur (volontaire ?) en mettant non émotif un coup qui reprime ces émotions un coup qui cache ces émotions.

Je pense que celui qui cache ces émotions, c'est l'hypersensible.
Rien compris

Sinon tout est sur le forum.

Henrimage_97 a écrit:

juste une question : As tu l'impression de reprimer tes émotions ?


Je pense que, paradoxalement, même si je suis plus que tout éduqué et m'applique à être poli, je peux ignorer certaines convenances ou politesses sociales ( dans les relations d'amitié par exemple, ne pas répondre tout de suite à une proposition envoyée à distance, à moins que ça soit vraiment important); ou surpasser l’appréhension de blesser quelqu'un dans une simple discussion, pour camper sur une position, et en être parfois affecté lorsque je n'arrive pas à instaurer un climat harmonieux.
Ceci contraste avec un besoin d'expérimenter des choses profondes, que ce soit émotionnel, sensible. Je crois que c'est par le biais de ce genre de besoin que je peux partager plus facilement quelque chose avec des gens. Je l'ai vu plusieurs fois, les passions rassemblent (arts, ornithologie, philosophie, etc ...).

Apparemment, une hypersensibilité peut déboucher sur une phobie, bien que ce soient deux choses différentes au départ. Et elle peut prendre la forme d'un trop-plein ou d'un retrait émotionnel. Je suis un peu confus quand-même, j'ai l'impression qu'on dit à peu près la même chose pour l'hyperémotivité et l'hypersensibilité. Comment les différenciez-vous? L'hyperémotivité viendrait d'avantage d'une prédisposition du corps même si elle peut survenir lors d'événements particuliers tandis que l'hypersensibilité serait plus en lien avec l'expérience qui est faite de l'environnement?

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Ven 21 Nov 2014, 16:36

greenbat85 a écrit:

rien compris.
je me suis relu, j'ai pas tout compris non plus Smile.
je vais essayer de faire attention.

sinon je suis d'accord avec toi
hyperémotivité --> inné
hypersensibilité --> acquise

Je pense être plutôt dans le deuxième cas, et je le vis bien. Il y a truc qui me fait froid dans le dos quand je regarde la vidéo c'est la médication pour résoudre l'hypersensibilité, ou alors j'ai rien compris.


Je me pose une question peut-on naitre hyperémotif et devenir hypersensible ?






Revenir en haut Aller en bas
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Ven 21 Nov 2014, 17:55

Bien je comprends pas bien la différence entre les deux à cause du lien qui est fait entre eux, à part que l'émotivité me semble partir plus de la personne elle-même tandis que l'hypersensibilité impliquerait d'avantage l'environnement extérieur tout en étant un trait de caractère. Du coup, c'est plutôt l'hypersensibilité qui m’apparaît comme innée, bien que forcément interactive, que l'hyperémotivité, mais je ne connais pas assez le sujet.

Citation :
Cet état (hyperémotivité) paraît bel et bien lié au tempérament d’un hypersensible qui a une origine biologique. Mais l’hyperémotivité n’est pas exclusivement d’origine génétique. Il peut apparaître, lorsque le terrain le permet, suite à un choc affectif important.

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Lun 24 Nov 2014, 11:14

Hyperémotiovité

google a écrit:

L’hyperémotivité pourrait se définir comme une particularité d’un individu à ressentir et donc à réagir aux émotions de manière excessive (que ce soit de manière positive ou négative) par rapport à un individu dit « normal ».


symptome de l'hyperémotivité

   difficultés à gérer ses émotions
   une peur de l’abandon
   des troubles légers de la personnalité comme des sautes d’humeur ou une certaine irritabilité
   une tendance à la victimisation
   des difficultés relationnelles (souvent dues à une timidité excessive)


De mon point de vue  l'hyperémotivité parait etre un trait inné, qui affecte la manière d'agir de part les émotions ressentis (je sais pas pourquoi, mais je pense aux amygdales)

Du coups, plus l'environnement fait jouer l'hyperémotivité, tôt, plus vite l'enfant apprends à l'utiliser (consciemment ou inconsciemment), car l'hyperémotivité est un atout lorsqu'elle est maitrisée, un peu comme le sixième sens de Spiderman, son corps réagis inconsciemment au danger et l'averti.



Hypersensibilité
google a écrit:


Elaine Aron propose un moyen mnémotechnique pour retenir les caractéristiques principales des hypersensibles DOES pour :

   La profondeur de traitement (Depth of processing).
   Plus suscité, plus mobilisé que les autres pour une même stimulation (Over aroused).
   Réactivité émotionnelle forte et empathie élevée (Emotional reactivity and high empathy)
   Sensibilité aux stimuli subtils (Sensitivity to subtle stimuli).

Cette sensibilité serait associée à un mode de traitement des données sensorielles particulier. Par exemple, certaines opérations perceptives reconnues comme étant influencées par la culture du sujet percevant semblent être perçues de la même manière par les hypersensibles d'origines diverses, ce qui indique que les facteurs sociaux qui modifient la perception ont moins d'emprise sur les hypersensibles

Selon Elaine Aron, l'hypersensibilité serait liée à un trait génétique conservé pendant l'évolution par un grand nombre d'espèces animales, laissant supposer qu'il a certains avantages ; mais elle subodore également l’existence d'« interaction » avec l'environnement durant l'enfance comme cause de ce tempérament hypersensible. Toujours d'après Elaine Aron, en règle générale, après une enfance difficile, un hypersensible s'est construit un ensemble de protections psychologiques lui permettant de se blinder ou d'éviter un monde perçu comme excessivement violent. Ces mécanismes d'adaptation, à leur tour, peuvent générer une mauvaise adaptation sociale, des difficultés relationnelles, de la souffrance et de la frustration.


Je reviens sur ce que j'ai dis, l'hypersensibilité parait etre inné.

Ce mon point de vue hypersensibilité  est la manière de recueillir les données par les émotions, ou la lecture des émotions (là, je pense à l'hippocampe). Pour rester dans les superheros je dirais que c'est un peu comme Daredevil.

Pareil que l'hyperémotivité, plus tu apprends tot à t'en servir, plus l'hypersensibilité deviens un atout.


mon point de vue
Les 2 sont dictincts, la sur-utilisation ou la sous utilisation peut entrainer phobie, timidité, exagération, ....





greenbat85 a écrit:

Pour le coup, j'ai sûrement dû apprendre la patience lors de ces nuits éprouvantes où il fallait respirer calmement et pleinement. La recherche de plénitude et du calme sera régulière dans ma vie, je ne sais pas si c'est lié

Du fait de ton oedeme, n'as tu pas appris que  maitriser tes émotions étaient une question de survie pour toi (ne pas bouger, être calme, ne penser qu'à respirer)

greenbat85 a écrit:

Je pense que, paradoxalement, même si je suis plus que tout éduqué et m'applique à être poli, je peux ignorer certaines convenances ou politesses sociales ( dans les relations d'amitié par exemple, ne pas répondre tout de suite à une proposition envoyée à distance, à moins que ça soit vraiment important); ou surpasser l’appréhension de blesser quelqu'un dans une simple discussion, pour camper sur une position, et en être parfois affecté lorsque je n'arrive pas à instaurer un climat harmonieux.

Quand je lit cette phrase voilà ce qu'il me vient en tête "tout mon respect", perso j'ai beaucoup de mal à me temporiser face au stimuli, c'est mieux depuis quelques mois.
Tes émotions paraissent très adaptées aux circonstances

Aussi bien tu es un hyperémotif assumé, et un hypersensible en découverte.

En espérant que ça t'aide, moi ça m'a aidé en tout cas  Angel


Dernière édition par Henri Mage le Ven 20 Nov 2015, 09:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Mar 02 Déc 2014, 14:06

Bon ... il semblerait que émotivité et sensibilité vont de paire dans mon cas, ... et dans les autres aussi d'ailleurs; on parle généralement d'hypersensibilité émotionnelle, car la sensation intense débouche sur des formes d'émotions d'une ampleur importante, suffisamment perturbantes pour être soit:
-ravalées directement, voir étouffée sous la rationalisation (version introvertie qui explique mes doutes récents avec des profils dits "Rationnels" tels que INTP puis INTJ)
-spontanément et brièvement exprimées, voir violemment (version extravertie)

Dans les deux cas ce sont les émotions tristes qui persistent: colère dans mon cas, je pense, crainte peut-être. Je crois que mon attrait pour la philosophie de Spinoza n'est pas anodin et s'avère plutôt positif ...

Tout ceci met encore plus en valeur deux périodes de ma vie que j'arrive à percevoir grâce à mes occupations et mes passions; elles sont toutes éprouvées de manière intense ou comme je le dis comme des "passions":

-période émotionnelle certaine, éveil de la créativité et de l'imagination, des sens, une exaltation éprouvée à travers le dessin puis activités créatrices musicales (enfance et début d'adolescence), attrait pour le monde extérieur via l'ornithologie avec toujours une touche émotionnelle qui consiste à vivre l'observation non pas seulement comme un moment de connaissance mais encore plus comme une rencontre avec "l'élégance" (je ne vois pas d'autre mot).
-période de rationalisation très forte durant l'adolescence et la vie d'adulte) avec intellectualisation accrue après la vingtaine. La rationalisation était déjà présente en certaines proportions durant mon adolescence à travers l'approche des situations sociales du fait de l'introversion (je me suis toujours senti un peu voir trop "raisonnable" avec ça) mais elle semble prendre une proportion beaucoup plus élevée avec le moment d'intellectualisation.

Je comprends donc facilement pourquoi je me suis intéressé tout autant au profil INFJ, qui a pour fonction tertiaire Ti la pensée abstraite correspondant à peu près à l'âge adulte, ou bien encore ISFP avec Ni en tertiaire, et pourquoi certains d'entre vous m'ont placé dans les INFPs avec une forte tendance au Te alors que c'est censé être la fonction inférieure du type. A la seconde où je parle je ne tranche pas encore dans ces hypothèses, mais elles retrouvent un intérêt pour moi, après cette petite exploration dans le monde des rationnels qu'il vaut mieux pour moi de ne pas trop approfondir si je ne souhaite pas devenir psychotique  Lol  .  

Je devrais peut-être faire un autre sondage avec comme choix:
-ISFP
-INFP
-ISFJ
-INFJ

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Jeu 22 Oct 2015, 18:28

OUla que c'est vieux tout ça. Shocked En fait, je repasse par ici simplement pour partager le lien de cette très bonne émission radio sur l'hypersensibilité. Elle fait, de plus, la distinction entre hyper- émotivité et sensibilité.
L'hyper-émotivité serait plus une partie de l'hypersensibilité sans être forcément liée, tout comme l'anxiété peut en être.
Vous pouvez être hypersensible et pas hyper-émotif ni anxieux. Il y a toute une variété de manières d'être hypersensible!



Désolé pour le double poste, je n'ai pas édité le précédent car je pense que ce ne concerne pas directement les points que j'y évoquais (qui sont plus personnels), mais si la modération veut l'intégrer à ce précédent post pour des raisons pratiques je comprendrais aussi. Smile

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goleador
Aucun rang assigné
avatar

Type : ESTP 3w4 Sx/So
Age : 20
Lieu : For sure !
Emploi : Etudiant
Inscription : 21/03/2015
Messages : 356

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Jeu 29 Oct 2015, 23:41

@Lauterwasser a écrit:
Citation :
non-émotif (qui réprime ses émotions)
quelquechose me turlupine.

si on réprime nos émotions, on ne peut pas être non-émotif, ce sont deux choses différentes.

en ce qui me concerne, je suis émotif, sensible mais je réprime l'expression de mes émotions.
ce n'est pas du tout une volonté de ma part, mais une sorte de fonctionnement automatique.


même en pleine détresse, alors que j'ai besoin de pleurer pour évacuer, rien ne sort, à mon grand désarroi.
de même exprimer de la joie m'est difficile et me demande des efforts, sauf si vraiment je suis vraiment fou de joie, alors ça déborde.
de fait, les gens ne savent pas quand ils me font plaisir, je ne sais pas leur montrer et ça peut vexer (surtout pour un type 2).
je dis merci, mais exprimer la gratitude me demande un effort, ce n'est pas spontané.

d'ailleurs j'ai du mal à vivre les émotions, soit parceque je les identifie mal, soit parceque ça me mets des états irrationnels qui me sont assez pénibles.
par exemple le fait de me sentir totalement débile quand je suis sensible aux charme d'une fille.
selon l'intensité de l'émotion, je peux même devenir complètement trisomique, incapable d'aligner deux mots ou de prendre une décision, de me mouvoir.

je crois que c'est une histoire de seuil.
en dessous du seuil je suis complètement stoique (il est très difficile de me mettre en colère, de perdre mon sang froid ou de céder à la panique) mais au dessus de ce seuil, c'est abolitions de toutes me facultés cognitives qui sont en jeux.
heureusement il y a peu de choses qui transpercent ce seuil.

mon centre instinctif se barre en premier, et mon centre mental en dernier (au point de m’empêcher de dormir, non pas à cause de soucis mais parceque je ne trouve pas l'interrupteur).

mon centre émotionnel, lui est radicalement tourné vers l'intérieur.

donc, sensibilité émotionnelle en interne, mais son expression est réprimée.

je n'ai pas coché de case du coup.

C'est exactement mon cas également, d'ailleurs je pense que le fait de réprimer ses émotions conduit d'ailleurs souvent à être plus émotif que ceux qui les expriment en permanence, c'est comme un "poids" qu'on a en nous tandis que ceux qui les expriment souvent sont moins "surchargés" émotionnellement, si je me suis bien fais comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luna
Avocate ISFP du Diable
Avocate ISFP du Diable
avatar

Type : INFP 4 sx/sp
Age : 23
Lieu : Paris
Emploi : Etudiante
Inscription : 19/02/2015
Messages : 1422

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Ven 30 Oct 2015, 08:07

@Goleador a écrit:


C'est exactement mon cas également, d'ailleurs je pense que le fait de réprimer ses émotions conduit d'ailleurs souvent à être plus émotif que ceux qui les expriment en permanence, c'est comme un "poids" qu'on a en nous tandis que ceux qui les expriment souvent sont moins "surchargés" émotionnellement, si je me suis bien fais comprendre.

Je suis d'accord avec toi. D'ailleurs, pour cette raison, comme je suis de nature timide et que j'avais tendance avant à essayer de le cacher ou de l'intérioriser.
Je le montre ouvertement mtn, ça me relaxe beaucoup plus.

_______________________________________
"Il n'y a pas pire esclave que celui qui croit être libre" Goethe

"Souviens toi, homme que tu es poussière et que tu retourneras poussière" Genèse.

Si je devais choisir un film qui me représente : https://www.youtube.com/watch?v=XhT8yWid0x4
Ce que je suis : https://www.youtube.com/watch?v=LAenNKuTYAk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rockman
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 29
Lieu : Ici
Emploi : Healer psychique
Inscription : 27/08/2015
Messages : 227

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Ven 30 Oct 2015, 15:45

On en avait déjà parlé Greenbat, mais je ne te trouves ni hyperemotif, ni hypersensible, sinon pas mal de F pourraient se targuer de l'être également. (d'ou le fait que tu sembles INFP pour pas mal de gens)

En revanche, je trouve que ton profil cadre parfaitement avec https://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de_la_personnalit%C3%A9_d%C3%A9pendante

Qu'en penses-tu?

_______________________________________
@Le Chat a écrit:
Une fille mérite 3 claques ou s'ignore, une femme se respecte.

Corneille a écrit:
Je suis jeune il est vrai; Mais aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Ven 30 Oct 2015, 22:42

@Rockman

Pour ta suggestion du TPD:
Spoiler:
 

@Rockman a écrit:

je ne te trouves ni hyperemotif, ni hypersensible, sinon pas mal de F pourraient se targuer de l'être également. (d'ou le fait que tu sembles INFP pour pas mal de gens)
J'hésite pour l'hyperémotivité, je me sens plus proche de l'hypersensibilité sur plusieurs points. Tu fais une corrélation entre une sensibilité accrue et le F, je pense moi aussi que le fait de consulter souvent les autres avant de prendre des décisions est un trait rapprochable du F. Mais ne peut-on pas rapprocher ça tout autant d'un comportement particulier chez les timides, ou simplement du surmoi comme tu le proposes? "d'où le fait que tu sembles INFP pour pas mal de gens", cela signifie t-il que tu a des doutes sur ce "typage"?
Zogarok, qui m'avait un moment rapproché de ce type, a parlé il y a longtemps d'un possible INFP 6, encore un peu attaché au regard des autres. L'énnéatype 6, qui je crois est pertinent (mais sans plus; je ne verse pas trop trop dans l'énnéa) est aussi très souvent rapproché des types MBTI à perception introvertie et jugement extraverti (ISJ, INJ, ..., sinon éventuellement certains ISFP) mais je ne sais pas ce que ça vaut mis à part de souligner la concentration de ce type de personne sur les règles qui l'entourent, de s'y confronter ou de les intégrer; la complexité (intérieur+extérieure) que ça implique me semblait correspondre pas mal à mon dilemme. C'est en partie à partir de ça, de la part sécuritaire de mon existence, que j'ai considéré comme hypothèse INxP avec une tertaire "Si" en fait bien présente depuis longtemps, qui me fait ressembler à un SJ à certains égards (de plus l'auxiliaire est souvent décrite comme un peu moins développée que la dominante, dans notre modèle). Il me reste ce flou sur la dominante: probablement du Jugement introverti, très en tension avec un comportement cordial voir convivial auquel je peux aspirer mais que je ne parviens pas à accorder avec. Mes discussions orales sont comme alternées, me laissant un coup me concentrer dans mes pensées, un coup être parfaitement dans le mouvement des autres (l'expression interpersonnelle, l'assertivité et la présence aux autres, y compris le rire et les émotions partagées); c'est à cause de cette tension (probablement d'origine anxieuse mais aussi l'introversion) que je me protège du monde extérieur, ou que je renonce à construire des parts de moi qui seraient pourtant peut-être les plus pertinentes pour moi et les plus productives dans mon rapport au monde extérieur.
J'aurais presque envie de laisser dans mon profil un Ji dom plutôt que Ti ou Fi, tant c'est intériorisé et tant je semble avoir gardé ça à un niveau trop peu verbal; et mettre un Fe inf sans considérer sa fonction introvertie correspondante. Si j'avais une crainte particulière à cause de tout ça, ce serait de ne me retrouver performant nul part, ni d'un coté ni de l'autre, de lorgner au milieu de tout sans pouvoir concrètement me réaliser au meilleur de moi-même; vivre dans son esprit des idées de soi que l'on ne perçoit jamais comme étant des moi potentiel, mais de simples personnages fictifs de plus.

_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 20
Lieu : Sud-Ouest
Emploi : khâgneux (A/L)
Inscription : 04/04/2015
Messages : 70

Message(#) Sujet: Autres Sam 31 Oct 2015, 18:23

Pour vous décrire peut-être serait-il bon d'utiliser un autre terme de mon invention (quoique à vérifier): l'akoullect (mélange de grec et de français). En préalable il me semble important de lire mon petit message ici:

http://mbti.forumactif.fr/t3038p15-l-ambivertion#74547

Vous vous situez dans une période ou la conscience se détache de son corps pour se retrouver le néant en elle. Cela peut amener la sensation d'angoisse probablement décrite magnifiquement par Kierkegaard et les existentialistes. Il s'agit plus de cela que d'un éventuel profil Fi dom hypersensible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Sam 31 Oct 2015, 20:37

@Nathanaël a écrit:
Nous sommes à égalité des êtres de passions, de pensées, d'intuitions et de sensations (l'ordre n'indique pas une préférence). Je suppose que l'on peut en dire autant concernant l'introversion et l'extraversion. Dés la naissance on peut remarquer des différences concernant l'approche du monde extérieur. Nietzsche nous rappelle que le corps contenant ces prédispositions se jouent de nous. Elles s'affrontent en permanence sans qu'aucune ne se soucient de la vérité.

Si ces forces ne sont que temporaires pourquoi peut-on observer une stabilité dans le temps? C'est là qu'il faut s'interroger sur la conscience. Celle-ci ne semble pas exister en dehors du langage et donc de la collectivité humaine (du moins après 3-4 ans). Par conséquence la société permet à la conscience de se retourner contre elle-même. Pour reprendre une citation de Reclus: "L'homme c'est la Nature qui prend conscience d'elle-même".
Prosternerire

Sinon, pour la proposition selon laquelle il y aurait une histoire de période particulière pendant laquelle se produirait une prise de conscience de soi accrue et surgirait une angoisse résultante de la profusion d'informations à gérer, je trouve ça assez évident dans mon cas. J'en suis à m'étonner et même me désoler que je n'ai pas fait cette introspection auparavant tant je me rends compte que j'ai suivi de façon évidement trop moyennement efficace des logiques pragmatiques ("ceci fonctionne pour tant de personnes, il doit y avoir dedans quelque chose qui fonctionne pour moi aussi"), m'éloignant d'un travail aussi rigoureux sur mon "moi" véritable. J'ai pourtant constaté cette tension qui existait durant toutes ces années entre ces normes de prédispositions quant à l'attitude à adopter pour la "réussite", que j'ai plus ou moins tenté d'intégrer, et une construction de moi-même qui demeurait et refaisait surface régulièrement (construction de moi-même par la construction musicale tout d'abord mais par la constitution d'une pensée, d'une aspiration, ensuite). Et puisque vous évoquez l'importance du langage, quelle ironie de constater que, la société ne m'ayant pas enseigné ce langage là, je n'ai que des difficultés à rendre compte de moi-même avec des termes rigoureux. Haussement
A cause de tout ceci, je me trouve à dix mille lieux de me reconnaître dans un type, et chose marante, en venant ici je me disais que "s'il y a autant de gens qui parviennent à s'explorer eux-même dans tel ou tel type et s'y reconnaitre dans les grandes lignes, cela doit fonctionner pour moi aussi!"


_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moeghan
Aucun rang assigné
avatar

Type : ISFP Grumpy
Age : 31
Lieu : Forums mbti anglophones.
Emploi : Séparer le bon grain de l'ivraie et étudier les fonctionnements de chacun ;)
Inscription : 07/07/2015
Messages : 268

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Dim 01 Nov 2015, 08:12

Sur ce forum tu sembles surtout INFP avec un Ne qui part loiiiiiin, loiiiin, terriblement loiiiiiin dans ses possibilités. Pour certains d'entre nous (*tousse* moi), c'est vraiment pas évident de te suivre dans tes écrits, tu as parfois l'air d'avoir perdu tout contact avec la réalité. Mais en restant sympathique Razz . Désolée si je n'ai pas amené quelque chose de plus constructif.

_______________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Dim 01 Nov 2015, 11:33

.


Dernière édition par Hope le Mar 01 Déc 2015, 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Spirit
Aucun rang assigné


Type : .
Age : 54
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 21/06/2015
Messages : 34

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Dim 01 Nov 2015, 22:54

.


Dernière édition par Spirit le Sam 16 Jan 2016, 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GBat
L'Anté Types
avatar

Type : I... entre 529 et 649 α
Age : 28
Lieu : Individunivers, France
Emploi : Citoyen monade
Inscription : 24/06/2014
Messages : 785

Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...? Mar 03 Nov 2015, 17:36

@Spirit a écrit:
Je ne pense pas qu'un phobique sociale se dévoilerai autant à la vue de tous, sur un forum. Il y a déjà eu un membre, sur ce forum, qui était phobique et qui disait qu'il osait à peine écrire des postes sur le forum. Je n'ai pas l'impression que ce soit le cas de GB au vue de ces nombreux ( et long^^ ) messages.
J'avoue. J'en suis venu à sérieusement douter de mon introversion pour cette raison, arguant que mes évitements étaient sûrement plus liés à la timidité qu'à l'orientation de mon énergie; mais les deux jouent je crois.
Et même IRL j'aime bien plus que de nombreux anxieux me déplacer dans des endroits où il y a du monde. Même si ça peut me rendre anxieux, je n'ai qu'à me concentrer sur la part positive de mon imagination et ça ne devient pour moi qu'une ambiance de plus (bon, relativement hein, il reste un peu d'appréhension). Je suis plus sujet à de l'anxiété sociale, sans pour autant atteindre la phobie. C'est fonction de l'ambiance aussi et de la connaissance du lieu. Je peux éviter spontanément des situations sociales, mais si on vient me parler je ne vais pas forcément me défiler, bien au contraire.


_______________________________________
"Scélérat! Que l'on ne juge point de ta provenance mais la direction de ton geste!"

"Deus saltem Natura; J'en suis, donc j'y pense; nous ne sommes pas tous les mêmes, nous sommes tous du même."
"Que vaut-il mieux? Démarrer stupide dans une société intelligente, ou intelligent dans une société insensée?"
"Quand on peut, on peut. La science ne révèle que ce qui est possible, non ce qui doit être"
"Deux dangers ne cessent de menacer le monde ; l'ordre et le désordre" Paul Valéry
"Notre ignorance n’est pas aussi vaste que notre incapacité à utiliser ce que nous savons" Marion K. Hubbert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...?

Revenir en haut Aller en bas
 

Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Suis-je émotif, hypersensible, ou autre ...?
» Test emotionnel
» Je suis Dieu et il n'y a pas d'autre que Moi /à Marisa
» Le respect et l'écoute de l'autre dans le droit.
» je suis guérie sans voir de psy ni quoi que sa soit d'autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-