Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 INFP ou INFJ ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: INFP ou INFJ ??? Sam 19 Mar 2011, 02:58

Bonjour à tous.

Peut-être (je l'espère) certains pourraient m'éclairer sur une question qui invariablement m'empêche d'aller plus à fond dans ma compréhension de la typologie, et qui je crois mets le doigt sur une incohérence majeure du modèle. D'abord, je dois préciser que je suis venu au MBTI directement par la lecture des œuvres de Jung, et que mon intérêt pour la typologie s'inscrit dans une démarche globale, à visée existentielle.
Depuis deux ans que je m'intéresse à tout les outils inspirés des types psychologiques Jungiens, je ne parviens toujours pas à me situer clairement dans un type, pour ce qui est du modèle MBTI en tout cas.

Pour m'expliquer, le mieux serait peut-être que je retrace succinctement mon cheminement au travers des différentes étapes par lesquelles je suis passé :

- Tout d'abord, en lisant les différents résumés que Jung fait lui-même des principes de sa typologie, j'ai tout de suite discerné que j'étais d'un type introverti, intuitif, et plutôt axé sur les jugements de valeurs que sur la réflexion pure.

- Peu après, j'ai passé plusieurs tests gratuits sur le net (beaucoup en anglais) qui tous m'ont donnés INFP. La plupart m'attribuaient une préférence très forte pour l'intuition, et une préférence modéré pour le sentiment. Un de ces tests m'indiquait invariablement un très fort usage des fonctions : Ni, Ne et Fi.
Un autre me donnait à chaque fois un léger avantage pour INFP plutôt que INFJ (genre 93% de concordance contre 91%).

- Après avoir initier mon entourage aux rudiments du MBTI, beaucoup ont noté que j'étais quand même assez "T" pour quelqu'un se revendiquant d'un type dont la fonction dominante est "F". Moi-même, bien que je me reconnaissais tout à fait dans l'usage de "Fi" secondé par "Ne", je me reconnaissais tout autant en "Ni", et de plus en plus en Ti (mais beaucoup moins qu'en Fi).
La lecture de plusieurs portraits du type INFJ m'a conforté dans l'idée que, si l'on excluait tout les comportements propre aux types "J", et à la fonction "Fe", je m'apparentais bel et bien à un intuitif introverti, avec le sentiment en auxiliaire et la pensée en tertiaire.

- Dans l'espoir d'être enfin fixé, je me suis payé l'expertise d'un pro qui ma fait passé le IJTI process (test dernière génération qui prend en compte 3 âges de la vie). Après avoir longuement discuté, il m'a "diagnostiqué" INFP, ce qu'ensuite le test a confirmé. Néanmoins, comme j'avais 25 ans à ce moment là, et que la dernière partie du test concerne l'après 25 ans, il m'a précisé que les résultats obtenus pour cette partie étaient à relativiser en rapport à mon âge.
Cette expérience ne m'a pourtant pas convaincu. J'ai trouvé le test peu au point, et les connaissances de mon interlocuteur trop dogmatiques.

- Suite à ça, je me suis procuré sur le net le livre fondateur de Jung, "les types psychologiques", livre qui fût pour moi une révélation. Enfin, je pouvais rentrer dans le vif du sujet, et retrouver le cheminement intuitif, autant qu'empirique, qui avait amené à l'élaboration de cette typologie. Aujourd'hui que j'ai lu ce livre, je considère que quiconque ne l'a pas lu (ou n'en est pas au fait) n'est pas habilité à se servir intelligemment des outils qui lui ont succédé. Beaucoup trop de subtilités se sont perdues dans la conception et la diffusion du modèle MBTI.
Il serait trop long de renter dans le détail, mais déjà - et c'est l'erreur que n'ont pas commise les Socionistes - ce que Myers Briggs a fait de P et J ne s'accorde pas avec les définitions qu'en donne Jung. Selon ce dernier, tout type avec une fonction de jugement en dominante est considéré comme étant un type jugement (rationnel), et vis-versa pour les types perception (irrationnels).
Dans ce livre (hélas trop ardu pour être accessible au grand public) Jung dresse à la fin un portrait analytique des 8 types fondamentaux (que l'on peut ensuite décliner en 16 à partir de l'auxiliaire) après avoir expliqué le fonctionnement de chacune des 8 fonctions, et les particularités propres aux extravertis et aux introvertis.
J'ai été saisi par la description du type intuition introvertie. Il dépeint un être foncièrement original, mystique et énigmatique, se déclinant en trois grandes figures : d'abord, celle du fantasque, qui se borne à la simple perception esthétique de ses visions et se laisse former par elles; puis celle de l'artiste, qui cherche à retranscrire artistiquement ses visions surréalistes; et enfin, celle qu'on pourrait dire du prophète, chez qui les visions deviennent une problématique d'ordre moral et existentiel. Or, si je me reconnais beaucoup dans les deux premières versions, je me reconnais plus encore dans la dernière.
En ce qui concerne le type sentiment introverti, Jung décrit une psychologie essentiellement féminine, conférant aux rares hommes qui en témoignent une attitude froide, distante, silencieuse, parfois hautaine... Je me reconnais là aussi sous certains aspects (notamment cette disposition à un recueillement quasi-religieux et ce goût pour le secret) , mais dans l'ensemble, je m'apparente surtout au type intuition introvertie (ce que me confirme tout mes proches).

Comme mon message commence à devenir démesurément long, je vais essayer de finir au plus vite en faisant une liste succincte des traits qui chez moi concordent ou ne concordent pas avec les types INFP et INFJ.

INFP:
Je suis empathique, authentique, archi anticonformiste, idéaliste, enclin à la procrastination, hypersensible, plutôt doux, rêveur, romantique, mélancolique, individualiste, perfectionniste, j'ai des goût et des valeurs très personnelles, un côté aristocratique, un contact privilégié avec les enfants et les animaux, une attitude freestyle et désinvolte, j'agis facilement au feeling sans tenir compte ni des règles ni des normes, je suis facilement blessé, je peux me montrer intransigeant, froid et farouche quand ma sensibilité est mise à mal...

Par contre, j'ai appris à exprimer mon point de vu de façon assertive sans craindre le débat, j'ai une façon très persuasive de m'exprimer à l'oral, une certaine autorité dans le jugement, un bon esprit logique, et je ne me prive pas pour signifier ouvertement à quelqu'un son inconséquence morale, sa superficialité, et tout autre défauts de ce genre. Par ailleurs, j'ai l'impression de me distinguer sensiblement de tout les authentiques INFP que j'ai connu, dont trois que je fréquente régulièrement, et qui reconnaissent cela en moi également. (je ne connais pas de INFJ en revanche )

INFJ
Je suis bien plus intuitif que sentimental, très complexe, souvent mystique et en proie à des convictions soudaines, contemplatif, j'ai très peu de considération pour les biens matériels et les choses de la vie quotidienne, l'essentiel de mes préoccupations ont traits au destin de l'humanité et aux mystères de l'existence, si j'ai une nette préférence pour les arts et la poésie, je suis aussi à l'aise avec les sciences (surtout sociales, cosmiques et métaphysiques) et je ne saurais me passer de philosophie (Nietzsche, Kierkegaard, Camus); par ailleurs, j'ai clairement un problème avec la dimension de la sensation : j'ai une faible capacité à me concentrer sur ce qui m'entoure, mes étourderies frôlent la caricature, j'ai une assez mauvaise hygiène de vie, je manque cruellement de sens commun, et j'ai parfois des débordements sensuels, et autres manifestations de la sensation en fonction inférieure (hypocondie, spasmophilie, déréalisation, activités physiques impulsives, fantasme de suprématie mentale, fantasme d'amoindrir son entourage par des manifestation de toute puissance ... )

Par contre, je reste sensiblement plus P que J selon les critères MBTI, et la plupart du temps, je ne tient que très peu compte des valeurs collectives, me souciant en général très peu de l'intérêt général. (très peu "Fe" donc). De plus, si j'exprime facilement mes considérations éthiques à ceux qui peuvent les entendre, je suis en revanche pudique et réservé en ce qui concerne mes véritables sentiments, préférant les garder intenses et secrets.

Je tient à préciser également que je suis sans aucun doute un introverti (donc l'hypothèse ENFP ne tiendrait pas).


Comme j'ai un pote qui est confronté au même dilème que moi (mais entre INTP et INTJ lui), et que j'imagine qu'il doit y avoir plein d'autre INF, INT, voir ISF et IST dans mon cas, j'en appelle à tout ceux qui pourrait m'éclairer sur cette ambivalence, ou témoigner de leur expérience. Cela me permettrait aussi d'échanger sur certaines des pistes que je possède pour le moment...

Merci d'avance, en espérant ne pas avoir été trop long !





Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luna lovegood
Pionnier
avatar

Type : INFP
Age : 38
Lieu : heu...
Emploi : j'en change bientôt
Inscription : 28/04/2009
Messages : 113

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Sam 19 Mar 2011, 08:21

Heu, tu connais ce site?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Sam 19 Mar 2011, 20:12

Merci beaucoup Luna, je ne connaissais pas ce site, très intéressant !

J'imagine que pour choisir Raph Wigom en avatar, c'est que tu dois être une authentique INFP, pas complexée pour un sou d'être perçu comme une victime par l'idéologie dominante (ESTJ). Wink

Quels sont selon toi les archétypes qui correspondent le mieux aux INFP et aux INFJ ?

Bon, en tout cas, si je m'en réfère aux critères MBTI et aux alternatives que propose ce site, il semblerait que je sois plutôt INFP... mais rien n'est moins sûr.

je n'ai pas tout lu, et j'ai besoin de digérer toutes ces informations nouvelles avant d'affiner mon jugement.

Dans mon cas, voici ce que donne la méthode de cette femme :

1ère étape
Pas de doute, je suis a ranger parmi les "catalyseurs" (tempérament NF)

2nde étape
Très difficile pour moi de discerner si ma préférence va pour un style de communication plutôt "informatif" (INFP) ou bien "directif" (INFJ) ...
A priori, il me semble que la plupart du temps, j'ai plutôt un style informatif : je ne suis pas à l'aise pour donner des ordres; je me vois mal assumer la direction d'un groupe à long terme; je suis attentif au ressenti des autres quand je leurs fait une proposition (ce qui ne m'empêche pas de les malmener parfois); j'ai tendance à faire de long préambule avant d'expliciter à quelqu'un quelque chose qui pourrait donner lieu à un quiproquo...
En revanche, les jours où j'ai particulièrement confiance en moi et où je suis possédé par une vision d'avenir, on me reconnait un charisme et une autorité naturelle qui ferait de moi un bon leader et un bon orateur. Plusieurs fois, des conseillers professionnels m'ont dis que j'incarnais la figure d'un "maitre", qu'ils me voyaient bien m'épanouir dans un rôle de leader ou d'inspirateur. Mon entourage aussi me perçoit comme un gourou (au sens Indien du terme), et il est très courant que l'on projette sur moi des fantasmes de ce genre. Certains profs espérait de moi que je sois une locomotive pour les autres élèves (je les aies toujours beaucoup déçu...). Un psychologue m'a même dit un jour que j'avais quelque chose d'angélique...
Certes, ces projections sont plutôt flatteuses, mais elles ont aussi le don de m'exaspérer, car j'ai toujours l'impression que ma sincérité risque d'en être faussé, or je tiens plus que tout à être un individu authentique.
Autre chose : Jung précise dans son livre que le type sentiment introverti est particulièrement sujet à ces phénomènes de projections, et qu'il peut notamment fasciner au plus haut point les caractères extravertis. En effet, ce type cherche secrètement à gagner une supériorité sur le réel via son sentiment. Bien que cette tendance à se situer au dessus de l'objet n'ai normalement rien de gênant pour les autres, il en transpire cependant quelque chose dans l'action personnelle sur les gens sous la forme d'une influence dominatrice, procurant à l'entourage comme un sentiment d'oppression ou d'envoutement.

D'autre part, il est probable que ce que j'appelle mon côté "T" - cet aspect âpre et tranchant de ma personnalité - sois une manifestation de "Te" en position inférieure. Quand mon style se fait directif, je remarque en effet que mon autorité est plus celle d'un INFP tyrannique, que d'un INFJ spontanément directif.
Néanmoins, contrairement à beaucoup de témoignages de INFP que j'ai pu lire ou entendre, je n'ai jamais eut à me plaindre de passer inaperçu ou d'être insuffisamment reconnu pour mes contributions. Dans mon cas, c'est carrément l'inverse...

3ème étape :

A priori, j'ai un mode d'interaction sociale plutôt "P".
Je préfère me nourrir de ce qui chez l'autre est différent, plutôt que de chercher à le pousser dans le sens de ma vision. Je me vois plus comme un "faiseur de culture" que comme un "faiseur d'Homme", même s'il m'arrive parfois, comme je l'ai dit, de désapprouver ouvertement l'attitude légitime de mes proches.
Par contre, je ne cherche pas le compromis. Je préférerais toujours un désaccord nette et révélateur, à un compromis qui force la réconciliation. Ce qui est vrai, c'est que je ne supporte pas l'incompréhension entre les gens, et que j'ai une certaine aisance pour créer un terrain d'entente permettant à deux parties contradictoires de se nourrir l'un de l'autre.

4ème étape :
Mon feeling trouve son énergie à l'intérieur. Subjectivement, je suis clairement plus Fi que Fe, même si d'un point de vu extérieur, l'aspect extraverti que l'on retient de moi, c'est plus mon effort éthique que mon adaptation intuitive au monde (Ne). En ça, la socionic fournit une piste de réponse. En effet, Fi/Ne en MBTI correspond dans la plupart des cas à Ni/Fe en socionic (type du romantique), Fe étant ici compris en terme "d'étique extravertie", ce dans quoi je me reconnais pleinement : goût pour la dramaturgie et la prédication, attitude parfois théâtrale, expression lyrique, volonté de produire un impact émotionnel chez l'autre...

5ème étape :

Ti ou Si en tertiaire ? That's the question ... scratch

- En faveur de Ti :
Je suis analytique; j'ai en haute estime les gens capables de penser pleinement par eux-même; je n'ai aucun problème à développer ou à faire mienne des idées potentiellement subversives, dangereuses ou blessantes; j'aime conceptualiser; j'ai tendance à me prendre la tête pour trouver la définition exacte, et faire en sorte que tout un ensemble se tienne; il m'est naturelle de chercher les principes qui sous-tendent une réalité donnée.
Par contre, fonctionner sur un mode logique me lasse très vite; je me comporte assez souvent de façon illogique, et je n'aime pas l'informatique...

- En faveur de Si :
Je me souviens de l'âge exacte que j'avais à chacun de mes souvenirs; j'ai une excellente mémoire des dates et j'ai depuis toujours une obsession pour les mesures (tailles des buildings, mensurations des dinosaures, des animaux, des êtres humains); j'aime faire des statistiques et de la comptabilité pour le simple plaisir d'en faire; j'aime collecter des informations, des images ...; je suis souvent nostalgique, mais cela ne concerne jamais mes souvenirs personnels : j'ai la nostalgie de toutes les vies que je n'ai pas vécu, de toutes les époques que je n'ai pas connu ...
Par contre, je ne suis pas du tout observateur (sauf pour certains détails particuliers, liés à la physionomie des gens le plus souvent); j'entretiens un assez mauvais rapport avec mes sensations physiques (oubli de manger, de dormir, de se laver...) et quand mon attention porte sur elles, cela donne souvent lieu à des interprétations malsaines (hypocondrie, spasmophilie ...).

6ème étapes :

Il faudrait que je laisse murir tout ça ...
mais là encore, à priori plutôt INFP que INFJ


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
d3f1ant
Aucun rang assigné


Type : NxTi
Age : 35
Lieu : Sud/sud-ouest.
Emploi : Personne ne m'emploie.
Inscription : 15/04/2010
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Dim 20 Mar 2011, 03:09

Juste deux tuyaux ... 1 la socionique c'est de l'ésotérisme et 2 la théorie de la dynamique des fonctions de Jung est très belle, très très belle .. sur le papier. Même si les fonctions en soi sont pertinentes et que ben oui si on a une fonction qui marche mieux et qu'on adore s'en servir, la fonction opposée sera en retrait, et si on préfère porter des jugements extravertis par exemple, et bien on se reposera davantage sur une perception introvertie. Wôa cqfd .. De là à en déduire des règles de fonctionnement rigides alors qu'il peut tout autant s'agir de l'interaction entre des mécanismes sous-jacents bien plus souples et un contexte étroit poussant à une certaine rigidité statistique dans le développement de ces mécanismes, je sais pas si tu me suis, c'est un peu trop facile. Bref, méfiance envers ces histoires de dynamique ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
d3f1ant
Aucun rang assigné


Type : NxTi
Age : 35
Lieu : Sud/sud-ouest.
Emploi : Personne ne m'emploie.
Inscription : 15/04/2010
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Dim 20 Mar 2011, 03:19

Tu peux essayer une autre approche, par exemple, réponds en indiquant fortement/moyennement/faiblement

Es-tu davantage porté sur la pensée abstraite N ou concrète S ?
Vas-tu davantage chercher des infos dans ta mémoire PI ou dans l'environnement PE ?
Es-tu davantage porté sur les jugements de valeurs/affectifs F ou logiques/impartiaux T ?
Tends-tu davantage à réorganiser tes pensées JI ou ton environnement JE ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Dim 20 Mar 2011, 14:12

d3f1ant a écrit:
Tu peux essayer une autre approche, par exemple, réponds en indiquant fortement/moyennement/faiblement

Es-tu davantage porté sur la pensée abstraite N ou concrète S ?
Vas-tu davantage chercher des infos dans ta mémoire PI ou dans l'environnement PE ?
Es-tu davantage porté sur les jugements de valeurs/affectifs F ou logiques/impartiaux T ?
Tends-tu davantage à réorganiser tes pensées JI ou ton environnement JE ?

1- pensée abstraite (préférence forte) - mais cela tend à diminuer, j'éprouve de plus en plus le besoin de faire appel aux faits
2- mémoire, IP (préférence moyenne)
3- Jugements de valeurs, F (préférence moyenne)
4- réorganisation de mes pensées, IJ (préférence moyenne)

Donc comme tu vois, contradiction entre IP et IJ, et c'est bien là mon problème.
Les tests les plus précis que j'ai passé me donne un résultats équivalant pour Ni et Ne, et moi-même je ne saurais choisir entre les deux. Tout ce que je peux dire, c'est que je me sens plus adapté et plus en sécurité quand j'utilise Ne.
Les seuls secteurs dans lesquels je suis potentiellement extraverti, c'est l'éthique (je suis particulièrement bavard et persuasif à ce sujet) et l'intuition donc.

Je suis parfaitement d'accord avec toi pour dire qu'il est vain et stérile de chercher à s'en remettre à un cadre rigide. Néanmoins, je crois qu'il y a un cheminement propre à chaque type, et c'est ce qu'il m'importe de saisir dans la perspective du processus d'individuation.

Par ma compréhension de la typologie, et sans renter dans la théorie, ce que je sais avec assurance, c'est que : je suis un introverti, et que chez moi domine l'intuition. Ensuite, j'estime être relativement équilibré entre F et T (mais clairement F à la base), et j'ai tout les symptômes de la sensation en inférieur.
Ce constat devrait être en théorie celui d'un INFJ, pourtant, il semblerait bien que je sois INFP...
Par ailleurs, je remarque que c'est une incohérence répandue, puisque nombreux sont les INFP à obtenir un score nettement plus élevé en N qu'en F, alors que F est sensé être leur dominante. (pareil pour les INTP)
Cela n'est dû qu'à l'interprétation que Myers Briggs fait de l'axe P/J, interprétation qui me semble manquer de pertinence.

Je m'explique encore une fois au travers de mon exemple :
Apparemment, de l'extérieur, je suis majoritairement perçu comme un INFJ. Ce qui est le plus visible dans mon adaptation sociale, ce n'est pas l'intuition, mais l'éthique. Je passe pour quelqu'un de rationnel, plus jugeur que perceptif, profondément préoccupé par les implications éthiques et les conséquences morales à long terme. Par ailleurs, comme je suis un introverti, ceux qui sont familiers du MBTI n'ont aucun mal à me soupçonner d'avoir l'intuition introvertie en dominante, surtout lorsqu'ils me voient le regard perdu dans l'infini, ou bien pris d'un élan fantasque, ou encore qu'ils constatent mon déphasage avec la réalité matérielle qui m'entoure.
En revanche, subjectivement, je me sens clairement P et je me vis comme telle. C'est là raison pour laquelle j'obtiens invariablement INFP à n'importe quel test, tout en considérant que N est ma fonction dominante.
Ce que je dis là est également valable pour l'un de mes plus proches amis, perçu INTJ à la ville, et qui lui se vit INTP dans l'intimité.
De la même façon, je connais d'authentiques INFP qui se décrivent comme des INFJ, et qui sont bel et bien perçus comme des INFP.

Alors je me demande s'il est pertinent de définir P et J en fonction de l'attitude extravertie (donc objective) en ce qui concerne les introvertis. En effet, cela ne marche dans les deux sens que pour les extravertis, qui dans l'ensemble se perçoivent eux-même comme ils sont perçu de l'extérieur.

Je serais curieux de connaitre l'avis de INP et de INJ sur cette question.










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
d3f1ant
Aucun rang assigné


Type : NxTi
Age : 35
Lieu : Sud/sud-ouest.
Emploi : Personne ne m'emploie.
Inscription : 15/04/2010
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Dim 20 Mar 2011, 15:45

Hum, tu peux être un N dominant qui tire plus sur le INFJ que le ENFP. Tu peux avoir une tendance à la perception subjective, chercher la révélation d'une vérité ultime cachée au fond de toi (Ni) mais rattraper le coup en te portant plus sur les jugements objectifs, pour garder un pied sur terre (Fi/Ti). Lorsqu'un ENFP se sent très concerné par les question d'éthiques, il cherchera le débat et la confrontation tout comme un ENTP. Mais tu peux avoir un coté ENFP prononcé tout en étant réservé. Un Ne dominant peut se comporter comme un ermite. C'est mon cas .. La fonction Ne fait attention aux données entrantes, c'est à dire s'y intéresser, mais aussi les trier sur le volet (Ji). Et quand tu constates que les gens autour de toi sont indignes de confiance .. tu parais tout de suite moins open Lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luna lovegood
Pionnier
avatar

Type : INFP
Age : 38
Lieu : heu...
Emploi : j'en change bientôt
Inscription : 28/04/2009
Messages : 113

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Dim 20 Mar 2011, 15:55

Exil a écrit:
J'imagine que pour choisir Raph Wigom en avatar, c'est que tu dois être une authentique INFP, pas complexée pour un sou d'être perçu comme une victime par l'idéologie dominante (ESTJ). Wink

En fait, cette image fait référence à l'épisode où le petit Wiggum est candidat à une élection américaine. La morale de l'histoire, c'est que même les neuneus comme Ralph ont le droit de faire entendre leur voix! Lol

Exil a écrit:
Quels sont selon toi les archétypes qui correspondent le mieux aux INFP et aux INFJ ?

ça, ça me pose un gros problème. Quand je lis des descriptions de types, deux fois sur trois, je trouve que les INFJ sont plus cools que les INFP. Apparemment, selon certaines descriptions, les INFJ sont les défenseurs des opprimés tandis que les INFP vivent dans leur monde à eux. ça me vexe un peu, d'autant plus que je ne me reconnais pas dans certaines affirmations, comme le fait que les INFP trouvent que "tout le monde il est gentil" (moi, c'est le contraire). Oh, je précise, je n'ai rien contre les INFJ, mais moi aussi je sais être altruiste! (oui, pardonnez le manque de modestie... Embarassed )

Je trouve que ces descriptions ne sont pas mal, quand même...

Bonne lecture et bon courage dans ta recherche! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
d3f1ant
Aucun rang assigné


Type : NxTi
Age : 35
Lieu : Sud/sud-ouest.
Emploi : Personne ne m'emploie.
Inscription : 15/04/2010
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Dim 20 Mar 2011, 15:57

(ajout par rapport à ce que je disais au dessus)

Lorsqu'un Ne dominant ne remonte pas ses batteries auprès des gens, des interactions sociales, mais d'autres éléments extérieurs, il peut avoir du mal à bien considérer la mesure de sa part d'extraversion .. qui peut s'exprimer à travers des détails incongrus .. Ce n'est pas comme Se, les Se ont du mal à penser par eux-même Twisted Evil alors forcément ils se tournent vers l'expérience collective, à l'instar des Si et leur penchant pour l'histoire et le toutaétédéjatrouvé ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Dim 20 Mar 2011, 22:19

[quote="luna lovegood"]
Exil a écrit:


Je trouve que ces descriptions ne sont pas mal, quand même...

Bonne lecture et bon courage dans ta recherche! Wink

Merci Smile

Dans le premier lien que tu m'as filé, j'étais tombé sur le livre dont ces portraits sont extraits, et j'avais déjà bien envie de me le procurer (ça me permettrait par la même de taffer l'anglais).

Sur la seule base de ces descriptions, je serais clairement plus INFJ, en tout cas tel que je suis aujourd'hui. Mais il est vrai que les portraits de INFJ sont souvent plus flatteurs que ceux d'INFP.

Si avoir Fi en dominante, c'est avoir un mal fou à parler de soi, tout en étant rempli de soi, et se contenter de ça, je ne suis pas INFP.
Si, par contre, avoir Fi en dominante c'est juger de l'authenticité de toute chose à l'aune de sa propre authenticité, et chercher désespérement à traduire au monde toute la richesse de sa subjectivité, alors je suis INFP.

Pour moi (en opérant une synthèse de tout ce que j'ai pu lire chez Jung et dans le MBTI) Fi secondé par Ne devrait en théorie produire un type d'individu très individualiste, très introspectif, tantôt mélancolique tantôt enthousiaste, foncièrement subjectif et non-conformiste, doté d'une élégance naturelle, forcément un peu rebelle et toujours en quête d'absolu. C'est à dire en gros une sorte de poète romantique, introspectif à souhait, un peu comme ont put l'être Novalis, Emily Bronte, Lautréamont ou Jules Laforgue...

Il me semble que l'une des particularités du INFP, c'est de s'identifier à son ressenti subjectif au point d'être capable de dire "tu vois, ce solo de Hendrix, c'est moi !" "Tu vois Johnny Depp dans le rôle d'Eward aux mains d'argent, c'est moi !" "Tu vois Michael Jackson dans le clip de Earth song, c'est moi !" ... enfin, ce genre de truc ...
C'est en tout cas une particularité que je partage avec tout les INFP que je connais, et qui reflète bien selon moi ce désir de rendre objectivement perceptible ce qu'il y a de plus subjectif dans le sentiment.

Un autre symptôme qui me parait illustrer cette configuration Fi/Ne (mais peut-être que tout ce je dis est valable aussi pour les ISFP) c'est cette capacité à juger instinctivement du degré d'authenticité des gens, ou d'une œuvre d'art par exemple, sans autre argument que son ressenti empathique.
Il me semble que socialement, la place d'un Fi est celle d'arbitre moral, en dehors de toutes normes extérieures, un peu comme s'il était garant de ce qu'il y a de plus inaliénable chez l'être humain (le sentiment d'être soi). C'est celui dont on sait d'avance qu'il restera toujours fidèle à lui-même quelque soi l'évolution du monde; celui, dans un groupe, dont ont cherche à obtenir l'assentiment moral, cette marque de bienveillance discrète qui fait se dire même à un truand qu'il n'est pas si mauvais en fin de compte. Il incarne l'existence d'une référence absolue que l'on ne peut trouver qu'au plus profond de l'être, et qui, en ça, répond directement à la menace que représente l'influence du facteur objectif sur l'être, c'est à dire le contexte, les modes, et tout ça ...

De ce que je sais des gens ayant Fi en dominante, il semblerait aussi que souvent leurs sentiments sont si intenses et si profonds, qu'ils en arrivent, sans raisons apparentes, à s'émouvoir du sort de l'humanité toute entière. Quand cette empathie universelle les prends, ils se mettent à rêver d'actes grandioses et héroïques, où par le seul pouvoir de leur passion ils pourraient soulager le monde de sa misère.
Bien sûr, c'est une interprétation archi romantique, mais en même temps, le romantisme est sans aucun doute étroitement lié à Fi, avec tout ce qu'il y a de narcissique la dedans.
Il y aussi quelque chose de judéo-chrétien, mais là encore, il semblerait que le sentiment religieux véritable ait beaucoup à voir avec Fi ( spiritualité secrète anxieusement dissimilée aux yeux des profanes, prières passionnées, recueillement introspectif ... )


En tout cas, si c'est ça être INFP, je le suis. :afro:

Un avis d'INFJ :?:
Une confirmation d'INFP :?:
Une critique de NT :?: Lol







Dernière édition par Exil le Lun 21 Mar 2011, 00:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
d3f1ant
Aucun rang assigné


Type : NxTi
Age : 35
Lieu : Sud/sud-ouest.
Emploi : Personne ne m'emploie.
Inscription : 15/04/2010
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Dim 20 Mar 2011, 23:32

Ma critique de NT est que tu t'appuies trop sur les symptômes (comme toutes les descriptions qui circulent). Si tu es certain d'être INF, (Ti et Ni peuvent être confondus) vois si tu es davantage subjectif ou objectif .. car c'est la plus grosse différence.

Un INFJ tend à penser que la vérité absolue est cachée au fond de l'esprit et que son environnement est relativement illusoire. Il cherche dans son environnement des informations qui confortent avant tout son paradigme.

Un INFP tend à penser que l'idée est l'illusion et son environnement absolu. Il cherche dans son environnement des informations qui contredisent avant tout son paradigme.

Et si tu es les deux dans les mêmes proportions, et bien ce n'est pas grave, tu seras pas le seul

Lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Lun 21 Mar 2011, 00:28

Je suis clairement subjectif, aucune ambivalence à ce niveau.

Mais ne te méprend pas sur Ti, cette fonction n'a pas vocation à être objective.
Pour distinguer Ti de Ni, la question devrait être : plutôt rationnel ou irrationnel ?

Puisque tu m'invites à être moins dans le registre du symptôme, et plus dans la définition de principes logiques, je peux te faire une courte synthèse de ce qu'en dit Jung :
Psychologiquement parlant, Ti reçoit d'abord sa direction du facteur subjectif, sans chercher à aboutir à des données objectives. Les réalités extérieures ne sont ni la cause, ni le but de cette pensée (bien que l'introverti cherche souvent à le faire croire). Aussi loin qu'elle s'aventure dans le domaine du réel, elle commence dans le sujet et se ramène toujours à lui. Son but est de transmettre de nouvelles opinions, bien plus que la connaissance de faits nouveaux. Elle crée des problèmes, des théories, ouvre des horizons et des vues en profondeur, mais son attitude en présence des faits reste réservée, les accueillant uniquement comme exemples illustratifs, à la condition qu'ils ne prennent pas le dessus et ne perturbent pas la description et le développement de l'idée subjective. Celle-ci prend forme à partir d'images symboliques, planant plus ou moins obscurément devant son regard intérieure, et qu'il s'agit d'éclaircir par la pensée. Sa puissance créatrice se confirme donc dans la production de ces idées absentes des faits extérieurs, mais qui en sont néanmoins l'expression abstraite la plus adéquate ; la tâche s'achève lorsque l'idée ainsi crée semble surgir des faits extérieurs qui, à leur tour, en démontrent la valeur. Mais comme elle ne parvient pas toujours à traduire ces images de façon adéquate, elle montre une dangereuse tendance à faire entrer de force les faits dans le cadre de son image, et à se laisser convaincre de l'intérieur d'une vérité, qui bien que pouvant avoir un caractère universelle et des qualités mystiques, ne satisfait plus suffisamment aux contraintes d'adaptations et devient nocive à l'individu.


C'est donc une erreur courante que de parler d'objectivité pour la pensée, et de subjectivité pour le sentiment. Fe par exemple est à comprendre en terme de fonction objective, puisque son jugement s'appuie sur des normes extérieures et communément admises. Par contre, cette définition ne peut - cognitivement parlant - convenir qu'à des introvertis (ou des extravertis ayant une fonction de jugement introvertie), et il est évident qu'aucuns ENFJ ou ESFJ digne de ce nom ne se reconnaitraient dans cette définition.

Pour faire simple :

Introversion = subjectivité
Extraversion = objectivité

Pensée & Sentiment = fonctions rationnelles
Sensation & Intuition = fonctions irrationnelles

Jugement introverti = orientation d'après le facteur subjectif / effort pour écarter l'influence objective
Jugement extraverti = orientation d'après le facteur objectif / effort pour réprimer l'influence subjective

Pareil pour les fonctions de perceptions.


Concernant les caractéristiques perceptives que tu distingues chez le INFJ et le INFP, j'aurais plutôt tendance à être "Ne" dans ce cas. Il est vrai que je tends à pondérer ma tendance à l'absolutisme en cherchant à être démenti par la réalité qui n'est pas mienne (perception objective).

Bien vu, c'est une très bonne piste. Wink


Dernière édition par Exil le Lun 21 Mar 2011, 01:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Lun 21 Mar 2011, 01:22

luna lovegood a écrit:

Oh, je précise, je n'ai rien contre les INFJ, mais moi aussi je sais être altruiste! (oui, pardonnez le manque de modestie... Embarassed )

Manque de modestie ??
Qu'est ce que je devrais dire moi, après tout ce que j'ai pu écrire à mon sujet ! Lol

Juste un truc, si être INFP c'est croire que "tout le monde il est gentil", aucuns des INFP que je connais n'est de ce type.
Peut-être à l'enfance, mais certainement pas après tout les coups que prend la sensibilité d'un INFP au contact des autres.

Pour ce qui est de l'altruisme, je crois que c'est un trait que l'on retrouve de façon prononçé chez tout les NF. Pareil pour l'empathie, même si j'aurais tendance à distinguer empathie et compassion, en rapprochant la première de "Fi", et la seconde de "Fe".

En revanche, j'ai dans l'idée qu'effectivement les INFP vivent dans leur monde et sont bien plus désinvoltes que les INFJ (ce qui conforte encore mon choix en faveur de INFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
d3f1ant
Aucun rang assigné


Type : NxTi
Age : 35
Lieu : Sud/sud-ouest.
Emploi : Personne ne m'emploie.
Inscription : 15/04/2010
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Lun 21 Mar 2011, 01:57

Je n'ai jamais dit que F était subjectif et T objectif. J'ai dit que Pi/Je était subjectif et Pe/Ji objectif. Et pas au sens de Jung, car il a sa terminologie, mais au sens ou, littéralement, Pi/Je (ou Je/Pi) conduit à agir de sorte que le sujet soit la référence ultime et l'objet doive s'adapter. Puis inversement pour Pe/Ji (ou Ji/Pe).

Si Jung et moi sommes d'accord sur ce point, le contraire m'étonnerait franchement, alors te voilà INFP pour de bon ?

(Je disais aussi que Ti et Ni peuvent être confondus car justement ce sont deux fonctions introverties irrationnelles qui partagent pas mal de symptômes.)

(aussi pour Ti il est clair que le but constitutionnel n'est pas de coller à l'objet, c'est le tout, Pe/Ti qui fait que Ti va traiter des données externes et les prendre pour référence afin de construire un paradigme cohérent, d'ailleurs trop de Ti tue l'objectivité par manque d'induction)


Dernière édition par d3f1ant le Lun 21 Mar 2011, 02:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
d3f1ant
Aucun rang assigné


Type : NxTi
Age : 35
Lieu : Sud/sud-ouest.
Emploi : Personne ne m'emploie.
Inscription : 15/04/2010
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Lun 21 Mar 2011, 02:10

(quoi qu'il en soit, il est évident que la fonction de la raison n'est pas de s'adapter à l'objet ou de l'adapter à soi, juste de réduire la différence entre les deux .. l'objectivité est une conséquence collatérale d'une bonne utilisation de la raison, et nous avons la chance dirais-je d'avoir des outils assez puissants pour nous représenter le concept de l'objectivité et faire un effort conscient vers l'objet, un effort métacognitif .. hum je suppose que c'est ma définition du courage intellectuel ..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Lun 21 Mar 2011, 16:38

d3f1ant a écrit:
J'ai dit que Pi/Je était subjectif et Pe/Ji objectif. Et pas au sens de Jung, car il a sa terminologie, mais au sens ou, littéralement, Pi/Je (ou Je/Pi) conduit à agir de sorte que le sujet soit la référence ultime et l'objet doive s'adapter. Puis inversement pour Pe/Ji (ou Ji/Pe).

Cette terminologie ne me convient pas.
En admettant que je sois Fi/Ne, Ne par sa qualité objectivante, me permet de compenser l'unilatéralité subjective de ma fonction dominante. En ça, si on isole uniquement l'action compensatrice de Ne, il s'agit effectivement d'un processus objectif. Mais ma fonction dominante reste Fi, ce qui fait que chez moi la subjectivité prévaut toujours sur l'objectivité.
Il y a une chronologie à respecter. Si la fonction dominante est une fonction de jugement, la perception passe nécessairement pas le filtre du jugement. C'est la raison pour laquelle Ji/Pe se distingue de Pe/Ji et conduit à une approche différente à la fois du sujet et de l'objet. J'ai deux très bons amis ENFP, donc je peux témoigner de ces différences.
Tel que je le conçois, tout introverti a pour référence ultime le sujet (qu'il en ait conscience ou pas), seulement chez les IP, c'est à la perception que revient le rôle d'apporter une correction objective, cela amenant l'individu à filtrer l'apport objectif qui convient, au préalable, à sa subjectivité; chez le IJ, c'est au jugement que revient le rôle de s'orienter selon l'objet, afin de façonner le réel à l'image de la perception subjective qu'il en a.
En gros, le IP est sélectif; il choisit l'objet qui convient à sa subjectivité (mode de vie, études, entourage ... )
Pour ce qui du IJ, comme tu le dis; il aurait plutôt tendance à contraindre l'objet à s'adapter au sujet.

Dit comme ça, je dirais que je suis plutôt IP que IJ, mais avec moins d'assurance que la dernière fois.
Je ne suis donc pas encore INFP pour de bon Wink


d3f1ant a écrit:
(Je disais aussi que Ti et Ni peuvent être confondus car justement ce sont deux fonctions introverties irrationnelles qui partagent pas mal de symptômes.)

Ti est une fonction rationnelle. (ne confondrais-tu pas subjectif et irrationnel ?)

Telles que les décrit Jung, Ni et Ti n'ont pas grand chose à voir. Mais il est vrai qu'il y a probablement beaucoup de gens qui se reconnaissent à la fois en Ni et Ti, ou en Ni et Fi, sans pour autant être J.



Dernière édition par Exil le Lun 21 Mar 2011, 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
d3f1ant
Aucun rang assigné


Type : NxTi
Age : 35
Lieu : Sud/sud-ouest.
Emploi : Personne ne m'emploie.
Inscription : 15/04/2010
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Lun 21 Mar 2011, 20:12

Je sais bien que Jung dit que T est rationnel, mais bon ça dépend de l'utilisation du mot, c'est un mot casse gueule. Je pourrais autant dire que toutes les fonctions de la raison sont rationnelles ... A choisir je préfère dire que T est plus irrationnel que F car F est fondamentalement concret et empirique. Enfin ça ne me dérange pas d'être en totale contradiction avec Jung, je préfère t'avertir sur ce point, ce n'est pas le MBTI ou Jung qui m'ont amené sur ces pistes.

Mais ma fonction dominante reste Fi, ce qui fait que chez moi la subjectivité prévaut toujours sur l'objectivité.

C'est ce que j'ai dit pour Ti. Trop d'une fonction tue l'objectivité, soit en s'en désintéressant, soit en provoquant des biais dans le raisonnement. Ou les deux. C'était le sujet de ma dernière parenthèse. L'objectivité n'est pas le propos de la raison, elle découle d'un usage correct de la raison (passant par PE/Fi)

Objectivité au sens courant : "Qualité de ce qui donne une représentation fidèle de la chose observée"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Mar 22 Mar 2011, 13:34

A la question : "pourquoi certains INP se considèrent avant tout comme des intuitifs ?"
il m'ait venu une piste de réponse :idea:

Peut-être qu'entre 15 et 30 ans, l'auxiliaire prend parfois une telle importance que le sujet en vient à la considérer comme sa dominante, et que durant cette période de différenciation extrême, il en vient à faire l'expérience de sa tertiaire comme s'il s'agissait de sa fonction inférieure. Mais comme il reste avant tout un introverti, on peut imaginer que cela entraine un basculement de la polarité, si bien qu'un Fi ou un Ti se retrouve à faire usage dans certains contextes de l'intuition sur un mode introverti...

Dans ce cas, un INFP par exemple pourrait-être perçu comme un INFJ, avec cette différence que Fe serait ici l'interprétation depuis un point de vu extérieur de l'expression de Fi, expression qui pourrait s'apparenter à ce que les socionistes appellent avec justesse "l'éthique extravertie".

En tout cas, pour ma part, en tant que probable INFP de 26 ans, si je devais hiérarchiser les fonctions selon l'utilisation que j'en ai depuis, mettons, ces 5 dernières années, je dirais:

1- Fi et Ni à égalité
3- Ne (et aussi l'éthique extravertie)
4- Ti
5- Fe et Si à égalité
7- Te
8- Se

Si je devais ensuite traduire le fantasme qui me vient spontanément lorsqu'il s'agit de m'imaginer dans 15 ans, c'est à dire quelle métamorphose j'envisage d'opérer pour devenir un adulte plus équilibré et plus adapté, je dirais qu'avec le temps, il faudrait que je devienne plus ISTP.
D'ailleurs, avant de découvrir le MBTI, j'avais déjà pour projet (à plus ou moins long terme) d'aller m'installer à la campagne, et de me marginaliser le plus possible du système en construisant de mes mains une maison autonomes avec des matériaux naturels. Mon phantasme, c'est donc clairement de gagner toujours plus d'indépendance, de passer une bonne partie de mes journées à des activités manuelles, et de goûter enfin au plaisir simple d'exister.


Tout ça correspond déjà plus à Ti/Se qu'à Si/Te, non ?

Au fait, pas de INFJ dans les parages ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
no_id
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 30
Lieu : france
Emploi : haha
Inscription : 26/05/2011
Messages : 10

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Jeu 26 Mai 2011, 12:28

A mon avis tu es plus INFP... Rien qu'a lire ton premier post !
Fi est une fonction assez bizarre, un mélange d' attitude introvertie et extravertie...

Normallement en temps qu'infp:

Tes fonctions les plus forte sont :
Fi Ne Ti Se
Les fonctions les plus faible sont :
Si Te Fe Ni

Les fonction forte auxquelle accorde de la valeur : Fi Ne
Les fonction faible auxquelle accorde de la valeur : Si (faible mais obligatoire dans ton égo car tu utilise Ne), Te (faible mais obligatoire dans ton égo car tu utilise Fi)
Les fonction forte que tu dévalue : Ti (forte mais ne peut etre valué car tu utilise l'axe Fi Te), Se (forte mais ne peux etre valuer car ton égo necessite plus de Si (pour "nourir" Ne) que de Se (qui normallement "nourri" Ni))
La fonction faible que tu dévalue : Fe
La fonction moyenne qui ne pose pas trop de probleme dans certain contexte : Ni

Les fonctions qui sont sensée te poser le plus de probleme dans la vie réelle (par ordre)
1 : Se a égalité avec Fe (pour Fe, surtout si tu a une faible utilisation de Ne dans la vie courante)
2 : Te, meme si t'a l'impression de bien l'utiliser ^^ (voir plus loin)
3 : Si

Citation :
Mon phantasme, c'est donc clairement de gagner toujours plus d'indépendance, de passer une bonne partie de mes journées à des activités manuelles, et de goûter enfin au plaisir simple d'exister.
Oui oui normal, tu fantasme Si ^^ ! Te et Si font un peu parti des fonction fantasmé/narcissique (elle sont valué et faible). Fantasmé pour Si, narcissique pour Te essensiellement.

edit : vouloir de l'indépendance n'a pas forcement grand chose a voir avec Ti !


Dernière édition par no_id le Jeu 26 Mai 2011, 12:59, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
no_id
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 30
Lieu : france
Emploi : haha
Inscription : 26/05/2011
Messages : 10

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Jeu 26 Mai 2011, 12:34

Perso je suis INFP et je tombe quasi tout le temps sur ce genre de truc dans les test:
Citation :

1- Fi et Ni à égalité
3- Ne (et aussi l'éthique extravertie)
4- Ti
5- Fe et Si à égalité
7- Te
8- Se

Un INFJ ne PEUT PAS avoir un si haut Ne, car c'est une fonction qu'il dévalue fortement, vu qu'elle constitue le "contraire" de ce qu'il voie par leur dominante Ni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
no_id
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 30
Lieu : france
Emploi : haha
Inscription : 26/05/2011
Messages : 10

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Jeu 26 Mai 2011, 12:45

Ya moyen de voir ce que tu produit comme art ??? ca pourrait nous eclairer et orienter ton type !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exil
Pionnier
avatar

Type : INFJ
Age : 33
Lieu : Vingt mille sous les mers
Emploi : Cachalot
Inscription : 18/03/2011
Messages : 895

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Mar 07 Juin 2011, 15:42

no_id a écrit:
A mon avis tu es plus INFP...
Bah tu es bien le seul à penser ça...
Pourtant, si on s'en tient - comme tu le fais - à la seule theorie dynamique, il semblerait que tu ais raison.

J'ai passé ces dernieres semaines à voyager (je suis toujours a l'etranger, peu disponnible, et sur un clavier americain), et se faisant, à recolter masse d'informations objectives sur ma psychologie qui vont dans ce sens. Depuis longtemps, l'homogenéité de mes rares interractions sociales et environementales - en plus de ma lecture mono-maniaque de Jung - avait eut pour effet d'atténuer ma conception objective, au profit d'un approfondissement de ma comprehension subjective. Mais comme je le prévoyais, après m'être longuement exposé au monde exterieur, et avoir momentanément délaissé mes préoccupations sur les types, j'ai eu tout le loisir de mesurer quels étaient mes véritables forces et faiblesses:

Tout d'abord, j'ai décidément un usage bien trop faible de (Fe) pour prétendre me ranger parmi les INFJ. Je dirais même, que c'est l'une des fonctions avec lesquelles j'ai le plus de mal.
Ensuite, livré à ma véritable nature en sociéte, je me suis récement entendu reprocher les mêmes choses que l'on m'a toujours reproché : a savoir, ma désinvolture, mon manque d'égard pour les conventions sociales, ainsi que les habitudes de vie des autres. Cela m'a toujours valu de passer pour quelqu'un d'irrespectueux, sans gêne, inprudent, insolent, inconvenant... qui sont autant de blâmes auxquels s'éxpose toute personnalité caractérisé par un fort usage de (Ne). Pour ce qui est de (Fi), je n'en parle même pas... Hypersensibilité individualiste, arrogance, autoérotisme, anticonformisme... Aussi, j'ai pu me rendre compte à quel point je suis P dans les contextes non-familiers.

La hierarchisation des fonctions que tu précises pour le INFP conforte la conception dynamique que je m'en étais faite, avant d'envisager la possibilité d'être INFJ. Mon principal problème tenait dans l'intégration de (Ni) et (Ti), qui sont incontestablement des fonctions fortes chez moi.
Si je suis INFP, alors il faut admettre que la fonction auxiliaire se caractérise dans bien des cas par son caractère "ambidextre", dans le sens où elle doit se définir comme un pont entre I et E, et non pas simplement telle qu'elle est définie isolément. Selon cette acceptation, si on considère un IxxP, (Pe) en auxiliaire ne signifie pas que la perception est unilatéralement extravertie - comme c'est le cas chez les ExxP - mais qu'elle tend à s'extravertir, en compensation de l'attitude dominante, ce qui n'exclu nulement qu'elle puisse être éfficiente dans l'introversion. Cela expliquerait pourquoi les INxP obtiennent généralement un score élevé en (Ni), exactement comme c'est le cas pour les INFJ en ce qui concerne (Fi), ou les ExFP (Fe), les ENxJ (Ne), les IxTJ (Ti) ...
Ensuite, et c'est là que le MBTI contredit le plus la typologie Jungienne (en même temps qu'il en complète certaines insuffisances), il faut admettre également que la fonction dominante n'est pas forcément ... la fonction "principale".
Je m'explique par un exemple dans lequel je m'inclu : Il est courant de voir des INFP obtenir un score relativement élevé en (Ti), et relativement faible en (Fe). Par ailleurs, cette configuration s'accompagne souvent d'une différenciation plus forte entre N et S, que entre F et T. Dans ce cas, si (Fi) constitue donc la fonction polarisée la plus forte - celle qui définit le mieux notre vision du monde - en revanche, ce n'est pas la fonction du Feeling qui est la plus différenciée, mais bien celle de l'intuition.

En résumé de mes observations :

Si je continu avec l'exemple des INxP
- L'ecart entre (Fi) et (Ti) dépend du degré de différenciation entre F et T
- Lécart entre (Ji) et (Je) dépend du degré de préférence pour I, et d'utilisation de (Pe).
Ainsi, quand la différenciation entre (Ji) et (Je) est plus conséquente que celle entre F et T, c'est normalement la fonction en position auxiliaire qui constitue la dimension principale (comme c'est mon cas).

IxxP = Ji - Pi/Pe
ExxP = Pe - Je/Ji
IxxJ = Pi - Ji/Je
ExxJ = Je - Pe/Pi

En ce qui me concerne, si je suis INFP (et je le pense à présent), j'ai - dans tout les cas - la particularité non-spécifié dans le modèle d'avoir un fort usage de Ni (ce qui me rapproche du INFJ), ainsi qu'un assez fort usage de Ti (ce qui m'apparente également au INTP).







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
no_id
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 30
Lieu : france
Emploi : haha
Inscription : 26/05/2011
Messages : 10

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Mer 15 Juin 2011, 12:26

Citation :

En ce qui me concerne, si je suis INFP (et je le pense à présent), j'ai - dans tout les cas - la particularité non-spécifié dans le modèle d'avoir un fort usage de Ni (ce qui me rapproche du INFJ), ainsi qu'un assez fort usage de Ti (ce qui m'apparente également au INTP).

C'est pas vraiment un "fort usage" qui compte en fait, c'est assez complexe ! Oui tu peux utiliser Ti, forte fonction chez les INFP, oui tu peux utiliser Ni, c'est meme la fonction que tu est censé utiliser le plus apres Fi (si tu est INFP)... Il faudrai que je revois le modele pour voir un peu plus claire, mais en fait c'est plus la maniere dont tu les use qui compte.
En général il vaut mieux résonner par pair de fonction, genre "est ce que je fait partie de l'axe Fe Ti ou Fi Te" , "est ce que je fais partie de l'axe Ne Si ou Ni Se", tout cela avec une bonne compréhension des fonctions...

J'avais posté ça sur personalitycafe ça peut peut etre aider :

Citation :
Fe is about considering the emotionnal atmosphere and interaction beetwen ppl. Social mastering.
Fi considere feeling more deeply : reflect on one things at time in term of good and bad. this lead to a value system, an ideal of value. With Fi I get the impression that I am in control of what I feel/what I show to other. The major problem is that I tend to always tend to show good feeling toward other and introvert bad feeling. The result is usually that im full of bad feeling.
Fe need to always to be included in a group of ppl, get external feeling information in order to "survive".
Fi need to go past and future in order to "survive". As an Fi user, I can say that I often go into future and past reconsidering my action. A Fi user will see the future in term of "what to avoid/what to do in order to follow my ideal/in order to be perfect" (rationnal function), on the contrary of a Pi (Ni or Si) function wich will see what is likely to happen and adapt to this (irrationnal function). The two can consider what is likely to happen : the big difference is that Ji function focus on the purpose of ji when it consider what is likely to happen (good/bad for Fi for example).


Citation :
Ni Ne :
Its not really hard to understand when you know how work associated S function and have some visualisation capability. Ill explain basically things, cause im not a Ti dom and cant reason really clearly Very Happy :


Se Ni axis :
Se amass external information and really quickly remove personnal interpretation about sensation (dont focus on internal/bodily response about sensation). In order to regain some personnal understanding of whats perceived and gain a mental image/interpretation of the reality, they use an about-the-box process, Ni, wich concentrate on each parcel of information and detect whats archetypal about them. Strong use of universal mental imagery. Are really gifted for poetry, language. Its an artistic mind. What ive see is that the more they go into archetype when explaining something at you (and its really often) , the more they tend to use stuff like "you know ?" as if they arent sure that youre into the same trick.

Si Ne :
On the contrary, Si is attracted about the body response about particular sensation (taste of the food, ect...). It try to find always better personnal interpretation of one particular sensation. So, a Si user need a process wich abstract from sensation in order to gain better understanding about reality. Its Ne, wich try to gain a coherent view of the reality with Si based information. On the contrary to NiSe, its the sensing function here wich is about the box and the intuition wich try to go outside the box in order to compensate from the S function. gift : theorizer, trying possibility and sometime find totally new stuff

SeNi moto somewhat : The Se world is too impersonnal : I need to gain some interpretation of each information I get from Se
SiNe : The Si world is a prison, I need to go outside this prison : I try to imagining all possible outside stuff.


Citation :

Citation :
An example of Fe in a person would be that they would enjoy Christmas and do all their best make it a very special day. An example of Fi in a person could be that they think it is superficial and a commercial trick. Same with Valentine's day.


Ok : but a more Fi things is to think that they are superficial, discuss this issue within 3 hours with lot of people (wich usually get quickly bored), but anyway celebrate it and finally make the same things than other cause in the same time dont want to hurt other Very Happy



Citation :
Citation :
Maybe you were thinking of Si... ;-)
No actually Fi is more traditionnal than Si...
Si dont place value into anything, they are just over sensitive to them reaction, a stuff wich lead them to have a somewhat seemingly "traditionnal" way of life, but in reality they dont give a fuck about value problem (especially if SiFeTiNe)
The more traditionnal type is ISFP, dom Fi fueled with demonstrative Si , at the risk to appear mbti-confrontational.
Fi of N type (INFP, ENFP) are more into value like open-mindness, sometime religion like budhism... generally think more about abstract stuff. But its always somewhat traditionnal, reflecting on "path to be" instead of "be".

traditionnal type are : anti-traditionnal and traditionnal
non traditionnal type are : those who dont give a fuck (mainly Pi or Pe dom)

its well explained in the enneagram (especially 6).



Citation :
Citation :
the Fi person will say "Conform to me. I like you and want you to like me for who I am and I will not change." The Fe person will say "I would like you to be comfortable, because that is how I show I like you"
yes its a bit like that for Fe, and Fi are more likely to use introduction, "way to be", "way to present me toward other". Fi person often think "Conform to me I will not change" and "I need to conform to other" at the same time. A source of great distress.
Its possible that u have high Fi use cause its your 8th function wich work inconsciously with the first, but its less possible that youre aware of it. Generally, infj express their strong Fi with deciding abruptly that they dont like something, without clear apparent reason (When an infp think this, trust me we have strong reason and reasonnement behind lol).


Citation :
Mistyped INFJ are always mystiped cause they confuse their Ne live often inside of their head (blocked with Ji) as Ni. When you pursue intellectual interrest like read read read think think generate many idea, inside or outside the head, it have big chance thats Ne.
One other basics is that if you think about future past and are introverted, its cause you are introverted and rely to an introverted function (Si, Ni , Fi , Ti go all future/past and reflect on less information from the present than extraverted function), its not only Ni. Rationnal (Fi, Ti) function just narrow really more likely outcome.

You are intj, it can be hard to determine if you mistype or not... Just u can determine... For INFP mistyped as INFJ its more easy to see (at least for me, based on the fact im not mistyped Very Happy) if mistyped cause they share nothing common with Fi dom.

the crux is to try to rely more on function sand interaction beetween them for typing.
And good understanding of function u use and you have the ability to understand well (typically your first, second, demonstrative ), and real life example of functions you suck at it or ignore (tertiary, aspirationnal, ignoring (you know, the stuff you dont understand onto other... This is because they have a use of your ignoring), least resistance (you know, great deal of stress when faced some ppl... They use your least resistance function), obstinate (you try obstinately to see reality this way sometime, and fail)) instead of shitty/idealized/akward type description.



Citation :
Citation :
I'm trying to think of a way to say it in a positive manner, but I guess when I'm dealing with types that use my shadow functions its difficult for me to find positive words to describe how I react them without it sounding bad.
yes and you provide a good example of Fi use here. FEELING ARE NOT ONLY EMOTION, especially Fi, wich is somewhat decompose feeling and trying to use them in a purposeful manner. Often theorize or atracted to theory for using it if Ne second.

Citation :
But Fi doesn't need to talk about feelings
Actually they are one of the type most likely wanting to talk about their feeling, especially if scaterred. If you meet someone who often say "I think this sucks, this is good, yes this behavior is good, yes nice" instead of considering the global emotionnal athmosphere (of a group for example), there is high chance that hes Fi valuer.



Citation :
Citation :
EDIT: Fe is more about the actual social environment, and Fi is about what it should be according to the person.
I think the two are about social environnement, its feeling, the only stuff is that Fe try to get more F information for considering always more emotionnal info outside and Fi see all feeling environnement and try to decompose it.

Citation :
Fe is about choosing what will be the best for the social interaction to be harmonious
Actually Fi is more about choosing what will be the best for harmonious interaction : cause its reflecting on each parcel of feeling.
Fi is : "what I should say now ? this, arr noo its bad for the guy who face me/for the group... mmhhhh but in this condition can be good" ect. Sometime massive use of projection. Its considering mini-parcel of feeling and trying to see which is bad wich is good for the purpose of the interaction.
The more they are in a group they dont know, the more they suck socially. They are more often okay if they are into a group knowed for a long time and used to the psychological atmosphere of this group.

Fe dont try to reflect feeling like that : its as if they are naturraly harmonious, and are really less aprehensive of new group. but sometime are not aware that they hurt some other, cause they dont consider the person, they consider only the emotionnal athmosphere.

This is mainly okay for Fe vs Fi dom.

Now, for Fe secondary, its often that they "test their connection with other" : cause they are not sure they see stuff like other cause Pi dom, and look the emotionnal atmosphere if they are always ok with them. They use cautiously their Fe, but it remain considering F globally.

2 video :
mathiew bellamy : Fi user

http://www.youtube.com/watch?v=sj0fPrf8nSY

You see clearly hes a bit tense, concentrated on idea and words. He seems ambivalent, not sure about what he say, a typical Fi things.
His work is clearly axed on expressing what he feel personnaly, cause he is not abble to express it in reality. This is showed by what he say here :

"
Do you have a stage persona?
I think the way I am onstage is probably who I really am. Everything else is a persona. If you're doing well you're tapping into things that you're unable to express in normal life - deeper feelings, more intense emotions and things that are not acceptable in society, maybe. When you're being frisked in an airport you want to say, "Fuck off, don't touch me, you cunt." You can't do that in real life because you'd probably get locked away, but you can say that in a song. It's an unedited version of who you are. For me there's something pure about that.
"

This is absolutely, ultimately, cruxely, megaly, universahumanly a Fi things. Considering not the emotionnal atmosphere but how a particular action can be interpreted in this particual situation, and having an ultimate sens of whats good/whats bad ("whats good : dont insult the person airport, imagine if in his skin, whats bad : insulting the person- but the fact is that I want to say the person is dumbass, and its not socially accepted so Ill express it into music"). Its not only Fi, its as god itself have concieved Fi. Its the CRUX of Fi. aahhhhhhhh its the real realy reality ultimate come from nowhere hupa hupa hup im mad.




Now Ni Fe :

<>

When he explain something, he cant stop to go more into this head, his own way of explaining, really about the box but term used arent about the box. He see the crux on this head but hes incapable to explain what is it, so use language that hes not sure that make sense for ppl. So he use is secondary function, Fe, in order to be sure that hes always connected with ppl reality ("you know, you know, you know..."). I cant say more I dont use these function. Hes not concentrated on thought and world: hes concentrated on mental image (JiPe can do this to especially if subject of interest and know the person he speak - but its natural for NiJe), and is not sure that this is really connected to the people around him.


Citation :

E function : amass external information, dont personnaly reflect on them
I function : reflect on one things at time, go more on future and past
J function : have an internal sense of what is ok or not.
P function: dont have
S : sensing information
N : complementary of sensing information, what can be deduced from sensing info
F : relate about ppl
T : relate about logic, efficiency, if - then

Ti is having an internal ideal of logic, asking them if one stuff coresspond with their internal way to see logic (structural logic - on the contrary of Te, wich is more about efficiency, algorythm, if then if then if then).
Fi is having an internal ideal of good/bad, asking them if one stuff conrespond to ideal gut reaction of good/bad.


Citation :
My existence isnt about differ with other point of view, but here I dont agree.
You dont "need" Fe as Fi user dont mean that you dont have it : its an unconscious, rejected process wich actually exist, and we have a hard time to understand and relate ppl using it. Fe for Fi user appear superflous and not knowing them, not self conscious, as if they play a role in a film (strongly exagerated but I think you get the image).
All the complexity of a type come from what he value (he value strong and weak function, dom sec > strong, tert aspirationnal > weak), and dont value strong and weak other function, wich remain unconscious (5 6 7 Cool.

5 is the contrary of dom with the same attitude and the same approach to life : for Fi is Ti (For Ni is Si, Fe Te, ect). Fi user will try often to see the world in an impersonnal way, but cant cause he place more value on his emotionnal view. But Ti remain a strong function. 5 is the obstinate function.
6 is the function wich we reject to the max, this is a form of "anti ideal" of the tertiary. Its Se for INFP, and it REMAIN a strong function. This lead to avoiding violence, avoiding guys who want to control the environment, or aggressive guy.
7 is the ignoring, its the contrary of the first, Te for Ti dom. We dont understand other use it and when we use it it lead to distress. But its a function somewhat strong, cause beeing good at Ti imply beeing somewhat good at Te in the T example, but it remain inconscious.
8 is a function wich is in the same attitude than first, same type as second, but with a different approach of life. For FiNe dom its Ni, for FiSe its Si, for NiFe its Fi, for NiTe its Te ect. Its can be take as a second way to feed the first function when second is "tired". Its used often to prove something in favor of dom, or used extensively when alone.

1234 : conscious and valued, this is what you are, and 5678 can be both strong or weak, and remain inconscious.
The weakness of a type is determined mainly by the extreme avoidance of ignoring and least resistance function.

We are able to understand/recognize ppl who use our shadow function, even if sometime dont like them or dont relate to them : this is a good sign that they function exist (we probably never can understand a user of a function we dont have at all)




Citation :
Imo they are INFJ :

http://www.youtube.com/watch?v=RR00zvbz9hU
http://www.youtube.com/watch?v=rLpPUaImLU4

Im really against the fact princess diana is INFP, she dont seem at all
the second one is really Ni dom and really probably Fe second, focused on mental image saying always some "you know" coz dont sure that his vast mind of mental-aboutthebox image is really connected to the emotionnal atmosphere.

contrast with the muse leader Ive posted before !





De toute façon le fond de ma pensée c'est que myerr brigg c'est pas mal planté sur certaines fonctions, nottamment Si, secondary Fe, Ni. Par exemple voir SiFe comme "self righteous, value oriented ect" alors que c'est NETTEMENT NETTEMENT NETTEMENT plus FiSe qui remplit ce role... Il faut voir quand meme les description des ISFJ et ISFP qui sont completement inversé, mais COMPLETEMENT (rien qu'a lire les description de chaque fonction par jung on s'en rend compte).


Cependant je ne suis pas sur qu'elle ce soit planté sur P et J, car c'est un peu mixte au final, perso je suis "rationnel" (INFP - JPPJ) pourtant dans la vie de tt les jours je ressemble plus a un P qu'a un J (contrairement à ce que suggere des theorie comme la socionic).
Disons que c'est plus complexe, IMO le P et J de myerr brigg ne semble pas être en rapport avec les type, ca ne me dérangerais pas de voir des INFP avec une approche J (utilise essentiellement FiTe) et d'autre avec une approche P (utilise plus NeSi). C'est pour cela d'ailleur que les théorie de la socionic integre des "sous type" je crois (INFj - Fi , INFj - Ne, INFp - Ni , INFp - Fe...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
no_id
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 30
Lieu : france
Emploi : haha
Inscription : 26/05/2011
Messages : 10

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Mer 15 Juin 2011, 12:44

Citation :
Selon cette acceptation, si on considère un IxxP, (Pe) en auxiliaire ne signifie pas que la perception est unilatéralement extravertie - comme c'est le cas chez les ExxP - mais qu'elle tend à s'extravertir, en compensation de l'attitude dominante, ce qui n'exclu nulement qu'elle puisse être éfficiente dans l'introversion. Cela expliquerait pourquoi les INxP obtiennent généralement un score élevé en (Ni), exactement comme c'est le cas pour les INFJ en ce qui concerne (Fi), ou les ExFP (Fe), les ENxJ (Ne), les IxTJ (Ti) ...
Ensuite, et c'est là que le MBTI contredit le plus la typologie Jungienne (en même temps qu'il en complète certaines insuffisances), il faut admettre également que la fonction dominante n'est pas forcément ... la fonction "principale".
Je m'explique par un exemple dans lequel je m'inclu : Il est courant de voir des INFP obtenir un score relativement élevé en (Ti), et relativement faible en (Fe). Par ailleurs, cette configuration s'accompagne souvent d'une différenciation plus forte entre N et S, que entre F et T. Dans ce cas, si (Fi) constitue donc la fonction polarisée la plus forte - celle qui définit le mieux notre vision du monde - en revanche, ce n'est pas la fonction du Feeling qui est la plus différenciée, mais bien celle de l'intuition.

En résumé de mes observations :

Si je continu avec l'exemple des INxP
- L'ecart entre (Fi) et (Ti) dépend du degré de différenciation entre F et T
- Lécart entre (Ji) et (Je) dépend du degré de préférence pour I, et d'utilisation de (Pe).
Ainsi, quand la différenciation entre (Ji) et (Je) est plus conséquente que celle entre F et T, c'est normalement la fonction en position auxiliaire qui constitue la dimension principale (comme c'est mon cas).

IxxP = Ji - Pi/Pe
ExxP = Pe - Je/Ji
IxxJ = Pi - Ji/Je
ExxJ = Je - Pe/Pi


très interressant. Cela va un peut a l'encontre de la socionique , mais c'est justement la que c'est interressant : les type ambidextre serait justement des type avec moins de degré de "bloquage", cad qu'on a FiNeSiTe avec Ne pas forcement bloqué par Fi, FiNeSiTe avec Ni pas forcement bloqué par je ne sais plus quelle fonction, ect.
Cela s'ajouterais à leur systeme DHCN.
Je te conseille d'en lire sur le sujet je pense que ça t'interresserai pas mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
no_id
Aucun rang assigné


Type : INFP
Age : 30
Lieu : france
Emploi : haha
Inscription : 26/05/2011
Messages : 10

Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ??? Mer 15 Juin 2011, 12:51

Mais bon typiquement la plupart des "mistype" sont :

INFP : INFJ (très souvent), INTP,INTJ (très souvent), ESTJ (la il faut le faire mais c'est possible)
INFJ : ENFJ
INTJ : INFP INTP

pour le reste je ne sais pas trop

Générallement introverti rationnel (JPPJ) = wrong typing, simplement car vont avoir une grande difficulter a considerer un type qui ne suis pas leur conviction/ideal (par ex je connais un gars clairement INFP ou peut etre ISFP qui et completement bloqué sur le fait d'être ENTP car il est entrepreneur...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: INFP ou INFJ ???

Revenir en haut Aller en bas
 

INFP ou INFJ ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» INFP ou INFJ ???
» Les INFJ, mentor des INFP ?
» Pour en finir avec les confusions entre INFP et INFJ
» Un INFP ou INFJ pas tout à fait sûr de son type
» INFJ et relations amoureuses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Rechercher son type-