Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 la recherche du confident vs peur de l'humiliation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mar 22 Juil 2014, 10:42

J'ai un souci.

j'apprends à partager. j'ai trouvé une méthode qui ne me convient que partiellement car inaboutie.

Depuis maintenant 2 ans, je couche par écrit les émotions qui ont marqué ma vie.

Chaque fois que j'en couche une, je ressens l'émotion associée. Par contre, je n'ai pas de feedback car les gens ne sont plus là.

On m'a conseillé de trouver un ou plusieurs confidents. Je n'y arrive que partiellement, car je me heurte souvent à de l'incompréhension, et j'avoue avoir peur de l'humiliation.

Je n'ai pas peur d'avoir honte, ça je m'en cogne. J'ai peur de ma réaction, si je me fais humilier. J'ai plusieurs fois réagi à une humiliation (enfin plus précisément, à ce que je considérais comme une humiliation) par la colère.

J'ai lu le blog de Tia et ça me fait envie. Ce confident qui m'écoute et me renvoie un feedback. Ce confident en qui je pourrais avoir une totale confiance.

J'en ai trouvé quelques-uns, mais ils sont soit éphémères (pas dans la même ville, pas dans la même société), soit trop proche (hiérarchie, famille). Il y a l'écriture, il y a les forums, mais ça ne me satisfait pas complètement.

De ce que je lis sur les différent Forum, et article sur le comportement, la solution pourrait être la patience, tout vient a point qui sait attendre Smile.

Cher Ni/Fe pouvez vous m'aider en me donnant votre avis.

 Wanted
Revenir en haut Aller en bas
Lunaire
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5 Sp/So
Age : 49
Lieu : Belgique
Emploi : Fonctionnaire
Inscription : 14/04/2012
Messages : 539

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mar 22 Juil 2014, 11:05

Le fait d'utiliser un suport écrit pour tes introspections laisse à penser que tu fonctionnes en mode Ni-Ti...

J'ai pratiqué ce que j'avais appellé de l'autocoaching. C'est enrichisssant de raisonner sur des événements émotionnellement marquant. Mais cela n'aide que la prise de décision du moment et n'aide pas à un véritable changement.

Après coup, quand je relis mes tonnes de pensée écrite, j'y vois cette volonté de changement. c'était écrit Very Happy . Mais il a fallu que j'arrête d'écrire pour changer.

Un confident... Ok, c'est facile (en quelque sorte). Ce que souhaite un INFJ je crois, c'est de quelqu'un qui comprenne ce qui n'est pas forcément dit. Pour le reste, ce qui est très réconfortant aussi, c'est le plaisir d'un moment présent avec un ami. On est pas forcément obliger de ressasser le passer, à quoi bon ! Parfois il faut aussi se faire confiance à nous même. Il est la le meilleur confident de l'INFJ, c'est nous même Very Happy

_______________________________________
TEST MBTI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1858

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mar 22 Juil 2014, 11:58

Citation :
On m'a conseillé de trouver un ou plusieurs confidents. Je n'y arrive que partiellement, car je me heurte souvent à de l'incompréhension, et j'avoue avoir peur de l'humiliation.

Pour ma part, je te donnerais un conseil qui à été très important pour moi. C'est le confident internet.

J'ai depuis mes 17 ans des confidents sur internet.  Ils n'ont aucun contrôle sur ma vie car ils n'y sont pas liés. Je peux ainsi tout dévoiler sans peur de conséquences, et les liens se coupent en un coup de cuillère à pot.
Par mes jeux vidéos, il est facile de se créer des amitiés (et donc des confidents).

Le gros avantage que j'y trouve, c'est qu'ils te donnent leurs avis, mais ne juge pas (car ils sont éloignés et neutres ce qui leur permet d'être objectif.

C'est quelque chose de très important pour moi (je suis totalement parti en cacahuète quand j'en ai perdu un sans capacité de remplacement...)

D'ailleurs, grâce à cela, je m'ouvre un peu plus avec mes proches.

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."


Dernière édition par dorloth le Mar 22 Juil 2014, 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mar 22 Juil 2014, 11:59

Merci.

@Lunaire a écrit:
Le fait d'utiliser un suport écrit pour tes introspections laisse à penser que tu fonctionnes en mode Ni-Ti...

J'ai pratiqué ce que j'avais appellé de l'autocoaching.  C'est enrichisssant de raisonner sur des événements émotionnellement marquant.  Mais cela n'aide que la prise de décision du moment et n'aide pas à un véritable changement.

Quand j'écris, je ne cherche pas à changer ou à décider , je cherche à revivre l'émotion pour l'évacuer. Je me rends compte que ça m'apporte de la sérénité, par contre j'ai un sentiment d'inachevé. Je comprends certaine leçon, comme la puissance --> l’orgueil--> l'humiliation --> la vengeance --> la culpabilité --> le pardon --> l’humilité.

Tout en écrivant, je me dis qu'il faut que je partage ce que j'ai écrit, mais à qui ?

@Lunaire a écrit:
Après coup, quand je relis mes tonnes de pensée écrite, j'y vois cette volonté de changement.  c'était écrit Very Happy .  Mais il a fallu que j'arrête d'écrire pour changer.

ca me parle. Pourquoi as tu arrêté d'écrire ?

@Lunaire a écrit:

Un confident...  Ok, c'est facile (en quelque sorte).  Ce que souhaite un INFJ je crois, c'est de quelqu'un qui comprenne ce qui n'est pas forcément dit.  Pour le reste, ce qui est très réconfortant aussi, c'est le plaisir d'un moment présent avec un ami.  On est pas forcément obliger de ressasser le passer, à quoi bon !  Parfois il faut aussi se faire confiance à nous même.  Il est la le meilleur confident de l'INFJ, c'est nous même Very Happy

j'ai beaucoup de mal à prendre plaisir. Comment se faire confiance ? Comment gère tu la peur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mar 22 Juil 2014, 12:04

Merci

@dorloth a écrit:

Pour ma part, je te donnerais un conseil qui à été très important pour moi. C'est le confident internet.

J'ai depuis mes 17 ans des confidents sur internet.  Ils n'ont aucun contrôle sur ma vie car ils n'y sont pas liés. Je peux ainsi tout dévoiler sans peur de conséquences, et les liens se coupent un un coup de cuillère à pot.
Après, par mes jeux vidéos, il est facile de se créer des amitiés (et donc des confidents).


C'est quelque chose de très important pour moi (je suis totalement parti en cacahouète quand j'en ai perdu un sans capacité de remplacement...)

D'ailleurs, grâce à cela, je m'ouvre un peu plus avec mes proches.

Comment juges tu de la sincérité des feedbacks internet ?

Revenir en haut Aller en bas
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1858

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mar 22 Juil 2014, 12:18

Citation :
Comment juges tu de la sincérité des feedbacks internet ?

Je veux vider mon sac de linge sale.  Je ne veux pas forcément qu'on me le lave pour moi.

Tu veux dire qu'un confident pourrait te juger ?
Est-ce vraiment son rôle ?
Je ne sais pas trop quoi te dire...


Sinon, je ne me dévoile pas comme ca ...
Soit j'ai des liens avec la personne (Je compartimente mes amis, ils ne se connaissent donc pas en général.)

Soit un confident(e) le devient par des discussions... c'est donc tout un cheminement...

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."


Dernière édition par dorloth le Mar 22 Juil 2014, 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaire
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5 Sp/So
Age : 49
Lieu : Belgique
Emploi : Fonctionnaire
Inscription : 14/04/2012
Messages : 539

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mar 22 Juil 2014, 14:17

Quand j'écris, je ne cherche pas à changer ou décider. C'est comme si je voulais accorder mon coeur et ma tête. Comme si mon coeur était parti loin devant et ma tête ne comprend pas encore ce que j'ai déjà décidé depuis longtemps. J'attribue souvent cette prise de position tranchée à autrui pour m'en dédouaner du même coup. Mais dans le fond, c'est bien moi qui suis à la base de tous changements/décisions dans ma vie. J'ai ce que certains appellent l'intelligence du coeur. Ecrire permet de stoper mes pensées en les figeant sur le papier. Une fois ces pensées stopées, je me rends compte qu'elles n'existent que pour masquer ce que je sais déjà au plus profond de moi.

Des personnes très intuitives m'ont déjà dit d'écrire des histoires (style roman) sur base de mes propres pensées et vécu. Comme pour exorciser (sortir hors de moi) quelque chose qu'ils jugent mauvais (de garder en moi). Mais très sincèrement, je ne pense pas que je garde en moi mes pensées et vécu... Je sens que le jugement s'opère en-dehors de moi (Et j'y reconnais plus volontier l'oeuvre de Fe là). En moi n'existe qu'un ressenti subjectif mais inerte de jugement (je suis tenté de dire "froid").

Quand le coeur et la tête sont accordé (en résonnance), plus besoin de satisfaire une pensée qui part en vrille (Ti en berne peut-être, sur-utilisation de Fe ? Faudrait qu'Exil passe un coup sur ce topic Very Happy ). Et donc, plus besoin d'écrire...

Je sens vraiment la dualité des INFJ sur le mode introverti (Ni, et pas loin Ti), et celui extraverti (Fe, et mal maîtrisé Se, dans mon cas). Le plaisir du moment présent n'existe qu'en mode extraverti, avec mon introvertion maîtrisée parce qu'il s'agit d'ami et de peu de personne à la fois. Je dirais que, soit l'ami m'appelle et Fe s'active, soit je reste seul et Se s'active (bricolage, cuisine, jardinage, et non, j'ai essayé la poterie, mais mon cendrier ressemble plus à un chapeau Sad ).

Je suis type 6 en ennéagramme. La peur, je connais très bien... Mais il ne faut pas s'y complaire (évidement). Faire preuve de courage, c'est aussi laisser la fonction qui veut s'exprimer, s'exprimer. Par exemple, si je plonge en mode Ni (sous-marin Smile ), je peux m'accordée cette plongée dans tous les cas; si le côté social se rappelle à mon bon souvenir, je ne dois pas l'éviter et faire taire les appréhension (image de soi); si je dois produire une réflexion, ne pas procratiser sans réel finalité, bien tenir sa liste des tâches et ses échéances; et si le corps exige, le laisser prendre son moment de bonheur. Je me suis rendu compte que, par simple souci de garder le contrôle sur moi-même, je perturbe l'élan instinctif... Un peu comme si un film passait en pause sans qu'on ai voulu qu'il s'arrête, comme un DVD griffé... Bref, c'est chiant à la longue.

En ennéagramme, si je m'intègre en 9 (et je pense que mon centre support est le centre instinctif, vu que je co-réprime mon centre émotionnel), je plonge dans un élan instinctif, tant en introvertion, quand extravertion. Et donc... Je peux apprécier certes un Ni plus spontané (excellent pour une fonction de perception-, un Fe plus spontané aussi, un Ti plus spontané et un Se plus spontané, bon, légèrement galère, là).

Maintenant, là, c'est moi... Ce n'est pas toi Smile
Etant 1w9... Tu as un comportement fondamentalement différent du mien. Une façon d'être similaire, mais une façon de faire différente.

L'INFJ, la confiance en soi, la colère... Tout un programme Wink Je sais dans mon cas que la colère exprime une limite atteinte d'un point de vue mental (intellectuelle): ne pas savoir, ne pas comprendre, ne pas maîtriser, l'incompétance, le mensonge aussi... Ce sont des notions typiquement liée à mon centre mental tant pour moi que pour les autres. Faire preuve de courage en acceptant avec humilité ses propres limites me permet de m'appuier sur ce que je peux vraiment faire et lâcher prise sur ce que je ne peux pas. Je gagne en confiance en moi et la peur sestompe naturelement. Prendre conscience de cela me fait croire qu'il y a une volonté de dépasser la peur (et non de l'ignorer).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mar 22 Juil 2014, 14:52

@Lunaire a écrit:
Quand j'écris, je ne cherche pas à changer ou décider.  C'est comme si je voulais accorder mon coeur et ma tête.  Comme si mon coeur était parti loin devant et ma tête ne comprend pas encore ce que j'ai déjà décidé depuis longtemps.

Merci

 
@Lunaire a écrit:
 Ecrire permet de stoper mes pensées en les figeant sur le papier.  Une fois ces pensées stopées, je me rends compte qu'elles n'existent que pour masquer ce que je sais déjà au plus profond de moi.

Merci

@Lunaire a écrit:
 Mais très sincèrement, je ne pense pas que je garde en moi mes pensées et vécu...  Je sens que le jugement s'opère en-dehors de moi

je viens d'avoir une révélation, tous mes souvenirs émotionnels non exprimés ce stockent naturellement (Fi ?). Comme rien n'est infini, il est arrivé cette formation où les formateurs m'ont demandé de l'exprimer (je viens de comprendre les exercices, 2 ans après Shocked ), instinctivement j'ai envoyé du paté, je me suis crashé à chaque fois, sans comprendre pourquoi. A la fin de la formation, j'étais vidé, j'étais serein.

j'ai une mémoire émotionnelle que je ne sais pas traiter en interne, ou très peu.


 
@Lunaire a écrit:
Un peu comme si un film passait en pause sans qu'on ai voulu qu'il s'arrête, comme un DVD griffé...  Bref, c'est chiant à la longue.

je confirme.

@Lunaire a écrit:

 Faire preuve de courage en acceptant avec humilité ses propres limites me permet de m'appuier sur ce que je peux vraiment faire et lâcher prise sur ce que je ne peux pas.  Je gagne en confiance en moi et la peur sestompe naturelement.  Prendre conscience de cela me fait croire qu'il y a une volonté de dépasser la peur (et non de l'ignorer).

Sincerement merci
Revenir en haut Aller en bas
Valf
Aucun rang assigné


Type : INFJ 6w5
Age : 39
Lieu : Paris
Emploi : XXX
Inscription : 13/10/2014
Messages : 27

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 04:00

Je ne comprends pas du tout cette peur.

Quand je me confie, j'utilise l'humour et ma capacité à m'extravertir, et avec notre capacité INFJ à verbaliser bizaremment, mon auditoire rit beaucoup. D'ailleurs, c'est ce qui casse la frontière avec les autres, et après ils me racontent en général tout sans se retenir.

Pour que les autres me jugent, encore faudrait-il qui me cerne, et pour l'instant, ce n'est jamais arrivé.

Je fais ça depuis tellement longtemps (l'adolescence), que j'ai du mal à concevoir comment en tant qu'INFJ, tu fais pour évacuer la soupape.

En même temps, manipuler les autres, c'est mal, mais tant que mes interlocuteurs se marrent et se sentent en sécurité, j'ai jamais eu envie d'arrêter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enna
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENFP - 5
Age : 25
Lieu : Paname
Emploi : Cafetière
Inscription : 14/10/2014
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 09:32

Flav a écrit:
Je ne comprends pas du tout cette peur.

Quand je me confie, j'utilise l'humour et ma capacité à m'extravertir, et avec notre capacité INFJ à verbaliser bizaremment, mon auditoire rit beaucoup. D'ailleurs, c'est ce qui casse la frontière avec les autres, et après ils me racontent en général tout sans se retenir.

Pour que les autres me jugent, encore faudrait-il qui me cerne, et pour l'instant, ce n'est jamais arrivé.

Je fais ça depuis tellement longtemps (l'adolescence), que j'ai du mal à concevoir comment en tant qu'INFJ, tu fais pour évacuer la soupape.

En même temps, manipuler les autres, c'est mal, mais tant que mes interlocuteurs se marrent et se sentent en sécurité, j'ai jamais eu envie d'arrêter !

Mais du coup, en fait, tu sens pas la peur parce que tu les rencontre pas vraiment peut être ? Tu te cache (je précise ici que le mot cacher n'a pas de sens péjoratif) derrière de l'humour comme certains le font derrière un masque...

Après si je comprends bien la problématique d'Image, il a peut d'être jugé par l'extérieur quand il se confie et qu'il a besoin d'un niveau d'attention et d'écoute très important car les émotions c'est pas facile (d'ailleurs Image, tu réprime l’émotionnel ?) du coup vu que c'est super important pour lui il a aussi peur de se faire humilier et d'être en position de faiblesse quand il le fait.

Or tu parles du fait qu'une fois avoir fait preuve d'humour ce sont les autres qui se confient à toi...


Après, si je puis donner mon humble expérience pour t'aider Image_97, c'est aussi la galère pour moi les émotions et me confier n'a jamais été une chose facile (ouais, parce que bon, j'vais pas donner des informations super importantes aux gens non plus, après ils pourraient me voir et m'envahir parce que je me serais "ouverte" à eux). En plus j'avais une croyance qui disait en gros "avoir des émotions c'est être faible" (merci maman).
Du coup si on relie les deux ça fait:
- Si je dis mes "vraies" émotions et que je me confie, je suis en danger
- Si je dis mes émotions, ça veut dire que je suis faible.

Donc je comprends carrément la recherche d'un "bon" confident pour se sentir assez en sécurité pour pouvoir parler et ne pas avoir peur de l'humiliation.

J'ai pendant longtemps écrit sur un blog, privé, comme une sorte de journal intime, dont j'ai du donné le lien à... 4 personnes en 6 ans. Parce qu'écrire pour soi pour se libérer c'est bien, mais effectivement avoir un feedback et être vu, avoir de la reconnaissance ou un lien humain, se faire réconforter ou simplement écouté c'est... encore plus libérateur.

Alors vu que ma stratégie était pas forcement super efficace j'en ai trouvée une autre: quand j'ai envie de me confier, dans l'instant présent (du genre après une dispute ou un moment important) ou par rapport à un événement passé je prends le temps de spécifié à la personne en face que:
- C'est super difficile pour moi d'en parler alors j'ai beaucoup besoin de son écoute
- Que j'ai très peur de paraître débile ou faible etc
- Que j'ai vraiment besoin de soutien ou autre

Ah, et c'est grâce à la CNV que j'ai pu faire ça. Si t'es intéressé: https://www.youtube.com/watch?v=fl-65RPE41Y


&Dorloth, tu joues à quoi ? Smile

_______________________________________
'A good speech should be like a woman's skirt; long enough to cover the subject and short enough to create interest.' W. Chur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 11:45

La peur n’est pas de se confier. Quand je sens que le moment est bon je lâche légèrement,  mais des que je sens l’incompréhension,  je passe en mode lisse.

La peur est plus sur ma  réaction (par experience) type vengeance, face à des gens imprégnés de la pensée unique.

Edit je reformule :
J'ai plus envie de faire des efforts pour me changer moi-meme. J'ai envie qu'on m'écoute sans avoir une phrase du genre : t'es vraiment bizarre, tu n'as pas la tete sur les épaules, vas voir un psy, t'as vu la nouvelle tablette elle fait' prout' quand tu cliques sur 2 icones en meme temps.

Du coups il y a un petit inconvénient : j'arrive à la quarantaine, et personne ne me connait (j'ai une famille, j'ai des amis, j'ai des collègues). En un sens c'est triste, mais bon, ça fait quarante ans que je fais comme ça, j'ai l'habitude de traiter seul, et la vie est belle Very Happy.

Pour conclure ce topic : J'ai trouvé des amis imaginaires (Angel ) qui sont bien rééls.



Dernière édition par Image_97 le Mer 22 Oct 2014, 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valf
Aucun rang assigné


Type : INFJ 6w5
Age : 39
Lieu : Paris
Emploi : XXX
Inscription : 13/10/2014
Messages : 27

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 12:27

@Enna a écrit:

Mais du coup, en fait, tu sens pas la peur parce que tu les rencontre pas vraiment peut être ? Tu te cache (je précise ici que le mot cacher n'a pas de sens péjoratif) derrière de l'humour comme certains le font derrière un masque...
Je parlais de la vie IRL, donc je ne saisis pas très bien ta notion de pas les rencontrer.
Les masques c'est bien un trait d'INFJ ?
Je mets mon masque d'extraverti drôle, qui n'est qu'une extension, pas une autre personne.

@Enna a écrit:

Après si je comprends bien la problématique d'Image, il a peut d'être jugé par l'extérieur quand il se confie et qu'il a besoin d'un niveau d'attention et d'écoute très important car les émotions c'est pas facile (d'ailleurs Image, tu réprime l’émotionnel ?) du coup vu que c'est super important pour lui il a aussi peur de se faire humilier et d'être en position de faiblesse quand il le fait.

Or tu parles du fait qu'une fois avoir fait preuve d'humour ce sont les autres qui se confient à toi...
Oui, je dis que s'il veut des confidents sécurisants, il faut amorcer la pompe.
Si je commence par ne pas juger autrui, à les faire parler et à sortir leurs dossiers, je te garantis qu'ensuite, ils font l'effort de ne pas juger.
De toute façon, s'ils franchissent cette ligne du jugement, j'appuye un tout petit peu où il faut, pour qu'ils ressentent le côté blessant du jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1858

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 13:49

@enna a écrit:
&Dorloth, tu joues à quoi ? Smile
Actuellement league of legend,

J'ai un gros passif sur WoW (on essaye d'ailleurs de m'y remettre dernièrement Sad )

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enna
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENFP - 5
Age : 25
Lieu : Paname
Emploi : Cafetière
Inscription : 14/10/2014
Messages : 55

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 18:02

C'est un peu triste ce que tu dis Image_97... après je comprends, si effectivement quand on te parle on te juge ça donne pas envie.

Flav a écrit:
Les masques c'est bien un trait d'INFJ ?
Je ne crois pas, mais ça il faut voir avec les gens plus expérimentés en MBTI. Je sais aussi qu'il existe la notion de "persona" http://fr.wikipedia.org/wiki/Persona_(psychologie_analytique) qui vient de Jung, ce qui était plutôt ce que je désignais par "masque". On peut aussi parler de "faux-self".

&je joue à LoL aussi Dorloth !

_______________________________________
'A good speech should be like a woman's skirt; long enough to cover the subject and short enough to create interest.' W. Chur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valf
Aucun rang assigné


Type : INFJ 6w5
Age : 39
Lieu : Paris
Emploi : XXX
Inscription : 13/10/2014
Messages : 27

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 19:54

@Enna a écrit:

Flav a écrit:
Les masques c'est bien un trait d'INFJ ?
Je ne crois pas



Pour moi, c'est le lien qui fait que les INFJ passent pour des extravertis lorsqu'ils le désirent ( attention à la quantité d'énergie que cela consomme ... )

A force de travail, on peut même construire un masque "à la volée", que j'appelle "mirroir". Ca me permet d'être pris à tous les entretiens d'embauche par exemple.

Pendant que j'occupe avec le masque, ça me laisse tout le loisir de construire une sorte de représentation de l'inconscient de la personne.

Je vois clairement le lien avec ce topic :
http://mbti.forumactif.fr/t607-le-infj-multiface

Si ca existe chez les autres types, je veux bien savoir avec lesquels.
Ca pourrait être drôle IRL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1858

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 20:05

Spoiler:
 

Citation :
Pour moi, c'est le lien qui fait que les INFJ passent pour des extravertis lorsqu'ils le désirent ( attention à la quantité d'énergie que cela consomme ... )
Tous les I le peuvent en fait ...

Citation :
A force de travail, on peut même construire un masque "à la volée", que j'appelle "mirroir". Ca me permet d'être pris à tous les entretiens d'embauche par exemple.
Tu es peut être juste brillant, ou chanceux (que des pouilleux en concurrence avec toi sur le poste), ou peut être (aussi) que tu ne vises que des postes "sous évalués" (attention ici ce n'est pas un préjugé) au vu de tes diplômes, encore une fois, je doute que seuls les INFJ le soient (j'ai aussi 100% de réussite sur mes entretiens pour le moment)

Citation :
Pendant que j'occupe avec le masque, ça me laisse tout le loisir de construire une sorte de représentation de l'inconscient de la personne.
Idem, mais si tu es franc avec toi même, ce masque a toujours une partie infime qui t'appartient.

Petite anecdote, IRL, lors d'une discussion, je vais toujours arborer et défendre le profil/parti qui est le moins représenté (afin de créer le débat), j'ai donc eu l'occasion d'effectuer de belles prestations d'acteurs Razz. (du pire communiste au pire FN par exemple ^^)


_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valf
Aucun rang assigné


Type : INFJ 6w5
Age : 39
Lieu : Paris
Emploi : XXX
Inscription : 13/10/2014
Messages : 27

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 20:25

@dorloth a écrit:

flav a écrit:
Pour moi, c'est le lien qui fait que les INFJ passent pour des extravertis lorsqu'ils le désirent ( attention à la quantité d'énergie que cela consomme ... )
Tous les I le peuvent en fait ...
Bah pour ce que j'en ai vu, chez les INxx, le résultat n'est pas très naturel, pour les autres, je ne sais pas.

@dorloth a écrit:

flav a écrit:

A force de travail, on peut même construire un masque "à la volée", que j'appelle "mirroir". Ca me permet d'être pris à tous les entretiens d'embauche par exemple.
Tu es peut être juste brillant, ou chanceux (que des pouilleux en concurrence avec toi sur le poste), ou peut être (aussi) que tu ne vises que des postes "sous évalués" (attention ici ce n'est pas un préjugé) au vu de tes diplômes, encore une fois, je doute que seuls les INFJ le soient (j'ai aussi 100% de réussite sur mes entretiens pour le moment)
Ni brilliant, ni chanceux, j'aurais dit malin.
Je suis toujours sous diplomé par rapport aux postes.
Je n'ai pas dit tous les infj, ni que les infj.
Je dirais que le masque INFJ favorise l'harmonie et donc décuple largement tes chances avec les RH.

@dorloth a écrit:

flav a écrit:

Pendant que j'occupe avec le masque, ça me laisse tout le loisir de construire une sorte de représentation de l'inconscient de la personne.
Idem, mais si tu es franc avec toi même, ce masque a toujours une partie infime qui t'appartient.
On est d'accord, on ne construit pas un masque à partir de rien.
Mais on pioche dans ce que l'on veut de nous-même!

@dorloth a écrit:

Petite anecdote, IRL, lors d'une discussion, je vais toujours arborer et défendre le profil/parti qui est le moins représenté (afin de créer le débat), j'ai donc eu l'occasion d'effectuer de belles prestations d'acteurs Razz. (du pire communiste au pire FN par exemple ^^)
Pareillement, surtout avec les xNFP que je fais littérallement exploser dès que je fais l'avocat du diable et que ça touche à leurs valeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
dorloth
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTJ
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 12/06/2014
Messages : 1858

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 20:31

Citation :
Mais on pioche dans ce que l'on veut de nous-même!
Je suis complètement d'accord, et au final, ce n'est pas vraiment un masque, puisque c'est toi, mais les différentes caractéristiques sont forcies ou amoindries selon l'objectif. Very Happy
Prends tu toi aussi un large plaisir à le faire ? ^^

_______________________________________
"Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir."

"On peut toujours apprendre ce qu'on ne sait pas, non ce qu'on croit savoir."

"Un sot est arrogant, un savant est timide."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valf
Aucun rang assigné


Type : INFJ 6w5
Age : 39
Lieu : Paris
Emploi : XXX
Inscription : 13/10/2014
Messages : 27

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Mer 22 Oct 2014, 20:44

@dorloth a écrit:
Citation :
Mais on pioche dans ce que l'on veut de nous-même!
Je suis complètement d'accord, et au final, ce n'est pas vraiment un masque, puisque c'est toi, mais les différentes caractéristiques sont forcies ou amoindries selon l'objectif. Very Happy
Prends tu toi aussi un large plaisir à le faire ? ^^
Je prends un immense plaisir à faire ça.
Le top c'est d'avoir mon meilleur pote INTJ avec moi.
Je suis bien meilleur que lui pour que la "proie" ne s'apercoive de rien.
Ca me fait penser à la description du cobra INFJ ( en mode sympa )
J'ai besoin de lui pour la surenchère, sinon c'est moins drôle.
En terme de comparaison INTJ/INFJ, ce n'est pas le même style, mais la complémentarité n'est que meilleure.
L'INTJ m'entraine dans ma connerie, c'est ce que j'aime dans ce partenariat.
(PS : je ne te mets pas dans une case INTJ, einh, je te connais pas, je te dis ce que j'en sais)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Lun 27 Oct 2014, 00:06

J'arrive un peu après la bataille, mais j'ai mis du temps à avoir une idée de ce que je pourrai répondre de constructif... et puis en lisant Lunaire et Valf, ça m'a donné des idées (qui vont dans leur direction !)

Image_97 : côté confident, les INFP, c'est vraiment top, parce qu'on fait pas beaucoup moins "jugeurs" que ça... Les ENFJ peuvent être chouettes aussi, parce qu'ils nous comprennent bien et s'expriment plus spontanément (mais des fois, ça fatigue...). La patience est certainement nécessaire, comme souvent dans les relations humaines.
Je vais me permettre une remarque peut-être un peu plus désagréable, mais vraiment avec ton intérêt en tête, et en sachant que je ne te connais pas "IRL" : parfois, tes messages ici paraissent assez abrupts. Ca donne l'impression que tu dis ce qui te passe par la tête, et que c'est "à prendre ou à laisser", alors que parallèlement, tu demandes du feedback. Contradiction, donc.
Je pense que tous les INFJ le font plus ou moins, mais chez toi, c'est assez fort. Et ça, je pense que c'est un truc qui fait fuir les gens. Ils se disent que tu as déjà tes réponses et qu'ils n'ont rien à t'apporter en plus.
Je comprends tout à fait que te montrer vulnérable te fasse peur, mais c'est le prix à payer pour trouver les "bonnes" personnes.
D'autant qu'un INFP qui se sent jugé, il part en courant dans une autre direction !

L'incompréhension, c'est probablement le problème n°1 que rencontrent les INFJ, c'est d'ailleurs pour ça qu'en trouver d'autres/découvrir son type est tellement rassurant. Parfois je me retrouve plongée dans un bain "S" alors que d'habitude je fréquente surtout des intuitifs, et j'ai des vieux souvenirs effrayants qui remontent, je sens que la "fracture" est toujours là, c'est juste que j'y suis moins souvent confrontée. "Personne ne me connaît" c'est un sentiment familier, mais qui se fait de moins en moins présent avec le temps. Chacun connaît une ou plusieurs facettes de moi, donc à eux tous, ils atteignent une approximation raisonnablement juste... enfin, c'est ce que je pense. Et puis, il y a les autres INFJ <3
Ce qu'il te faut, c'est un environnement d'intuitifs, surtout, je pense.


Lunaire, tout ton post, mais surtout cette phrase : "Quand j'écris, je ne cherche pas à changer ou décider. C'est comme si je voulais accorder mon coeur et ma tête. Comme si mon coeur était parti loin devant et ma tête ne comprend pas encore ce que j'ai déjà décidé depuis longtemps." C'est absolument brillant !!! Smiley sauteur amour Smiley sauteur amour

Valf, je me retrouve bien dans ce que tu racontes. Post-ado, j'utilisais énormément l'auto-dérision. Ca m'arrive encore, mais j'essaie de la supprimer de plus en plus pour aller vers une communication plus "vraie", me montrer telle que je suis avec toute ma sensibilité. Contrairement à ce que je croyais avant d'essayer, le ciel ne m'est pas tombé sur la tête, les gens réagissent plutôt bien, ceux qui réagissent mal, je les sors de ma vie, ça permet un tri rapide. Et je me sens beaucoup plus en paix avec moi-même et confiante. (et puis on n'arrive pas à se cerner nous-mêmes, je ne vois pas comment d'autres y arriveraient Wink )
Et, oui, les masques, c'est très INFJ.

Enna, dans mon expérience, faire parler un xNFP, je veux dire parler "vraiment", c'est une gageure, probablement à cause de Fi. Pour les INFJ, c'est peut-être un peu différent dans le sens où nous parlons, nous voulons parler de nous, nous essayons, mais souvent, on se prend le fameux mur d'incompréhension dans la figure. De là : repli sur nous-mêmes, on essaie de moins en moins, et donc on trouve de moins en moins à qui parler. Mais pour nous, c'est comme une nécessité vitale qui ne trouve pas d'exutoire.
A l'inverse, pour les xNFP, j'ai l'impression que parler d'eux-même est un effort, ils ne savent pas trop comment faire, quoi dire... (de la même manière que nous avons beaucoup de mal à être en contact avec nos propres sentiments). Il y a vraiment une inversion des problèmes !

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 35
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Lun 27 Oct 2014, 00:40

Citation :
A force de travail, on peut même construire un masque "à la volée", que j'appelle "mirroir". Ca me permet d'être pris à tous les entretiens d'embauche par exemple.

Pendant que j'occupe avec le masque, ça me laisse tout le loisir de construire une sorte de représentation de l'inconscient de la personne.

Je vois clairement le lien avec ce topic :
http://mbti.forumactif.fr/t607-le-infj-multiface

Si ca existe chez les autres types, je veux bien savoir avec lesquels.
Ca pourrait être drôle IRL.

mmh très intéressant, ça me parle.

pour ma part, ce masque sert à ajuster une conversation, le plus souvent par diplomatie, soit pour obtenir des informations.
Ti-Fe.

j’appelle ça la zone de moindre résistance, par exemple si je discute avec quelqu'un et que je vois arriver un point de conflit, de désaccord,
si je sens que le fait de dire directement ce que je pense ne fera que braquer et réduire à néant la qualité de l'échange,
alors je revêt je que vous appelez le masque, c'est à dire que comme un jardinier qui pioche à coté d'un caillou pour l'extraire au lieu de buter dedans, je vais légèrement me mettre de coté pour alimenter la personne avec des formulations et des tournures qui conviendra aux deux parties.
c'est stratégiquement très efficace, ça me permet de confectionner un terrain d’entente, sans utiliser de manipulation préjudiciable obligeant à mentir.

donc effectivement pour les entretiens d'embauche, mais aussi les enseignants un peu trop avares, ou bien quand on à pas envie de se mettre à dos avec la "belle famille".

oui, Ti Fe, c'est assez INFJ, mais je suppose qu'on INTP assez tourné vers les besoins des autres saura aussi le faire.

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Lun 27 Oct 2014, 14:45

@Tia a écrit:

Image_97 : côté confident, les INFP, c'est vraiment top, parce qu'on fait pas beaucoup moins "jugeurs" que ça... Les ENFJ peuvent être chouettes aussi, parce qu'ils nous comprennent bien et s'expriment plus spontanément (mais des fois, ça fatigue...). La patience est certainement nécessaire, comme souvent dans les relations humaines.
Merci.

Les échanges avec les personnes typées INTJ sont pour moi une source de plaisir, non seulement ils comprennent ce que je dis et ce que je ne dis pas, mais en plus ils donnent de la cohérence ou montre les incohérences. Je n'en connais que très peu (2 en fait) et je ne les vois que très rarement.

Comme je l'ai dit recement dans ce topic, j'ai trouvé des amis imaginaires (ils se reconnaitront, s'ils passent sur ce site). En terme d'image, ça donne une descente en rappel le long d'une falaise,  le hic c'est que j'y vais un peu comme un bourrin. (on se refait pas, c'est le début, j'apprends Very Happy).



@Tia a écrit:

Je vais me permettre une remarque peut-être un peu plus désagréable, mais vraiment avec ton intérêt en tête, et en sachant que je ne te connais pas "IRL" : parfois, tes messages ici paraissent assez abrupts. Ca donne l'impression que tu dis ce qui te passe par la tête, et que c'est "à prendre ou à laisser", alors que parallèlement, tu demandes du feedback. Contradiction, donc.

Je ne peux que acquiescer.  Embarassed . Ce n'est en rien désagréable, c'est même ce que je demande.

Je reformule, j'apprécie quand on me fait une critique en terme de perception de mon image Wink

Sur ce site, c'est en effet ce que je fais, j'écris comme ça viens. C'est une liberté que seule internet peux m'offrir, car dans ma réalité physique vous n'existez pas, je suis libre de mes limites.

C'est très égoïste, mais ça me fait un bien fou. Après j'entends bien le : "temporise toi" ou "mais putain, quel bourrin" laughing ... j'y travaille Smile

@Tia a écrit:

Je pense que tous les INFJ le font plus ou moins, mais chez toi, c'est assez fort. Et ça, je pense que c'est un truc qui fait fuir les gens. Ils se disent que tu as déjà tes réponses et qu'ils n'ont rien à t'apporter en plus.
Je comprends tout à fait que te montrer vulnérable te fasse peur, mais c'est le prix à payer pour trouver les "bonnes" personnes.
D'autant qu'un INFP qui se sent jugé, il part en courant dans une autre direction !
C'est pas trop la vulnérabilité qui me fait peur. C'est la peur de faire souffrir qui me retient.

je m'explique :
Quand quelqu'un me confit ces souffrances, c'est très douloureux, et je ne le montre pas.
Quand je confie mes souffrances à quelqu'un soit il craque, soit il fuit. Je prends donc sur moi.

@Tia a écrit:

"Personne ne me connaît" c'est un sentiment familier, mais qui se fait de moins en moins présent avec le temps. Chacun connaît une ou plusieurs facettes de moi, donc à eux tous, ils atteignent une approximation raisonnablement juste... enfin, c'est ce que je pense. Et puis, il y a les autres INFJ <3
Ce qu'il te faut, c'est un environnement d'intuitifs, surtout, je pense.
L'embettant, c'est que j'ai utilisé un masque de rationnel pendant des dizaines d'années, et du coups, quand je me dévoile un peu, tout le monde me dit que je change. Alors que le changement c'est juste que  j'apprends à etre moi-meme.

Juste une question Tia (et tous les autres INFJ ) :
Y a t'il des pensées structurantes que personnes ne connait mis à part toi ? (question fermée intentionellement)


@Tia a écrit:

Lunaire, tout ton post, mais surtout cette phrase :  "Quand j'écris, je ne cherche pas à changer ou décider. C'est comme si je voulais accorder mon coeur et ma tête. Comme si mon coeur était parti loin devant et ma tête ne comprend pas encore ce que j'ai déjà décidé depuis longtemps." C'est absolument brillant !!!  Smiley sauteur amour  Smiley sauteur amour
je plussoie (ah merde, je peux pas Very Happy) Adoration

@Valf a écrit:

Je fais ça depuis tellement longtemps (l'adolescence), que j'ai du mal à concevoir comment en tant qu'INFJ, tu fais pour évacuer la soupape.

Niveau émotionnel, j'encaisse plutot bien.

Jusqu'à il y a 2 ans, j'évacuais rien du tout, je me crashais dès que mes limites étaient dépassées.

Ca va mieux, je maitrise beaucoup mieux mes émotions Very Happy (je mets des smiley laughing)

@Valf a écrit:

Oui, je dis que s'il veut des confidents sécurisants, il faut amorcer la pompe.
Si je commence par ne pas juger autrui, à les faire parler et à sortir leurs dossiers, je te garantis qu'ensuite, ils font l'effort de ne pas juger.
De toute façon, s'ils franchissent cette ligne du jugement, j'appuye un tout petit peu où il faut, pour qu'ils ressentent le côté blessant du jugement.

&
Je prends un immense plaisir à faire ça.
Le top c'est d'avoir mon meilleur pote INTJ avec moi.
Je suis bien meilleur que lui pour que la "proie" ne s'apercoive de rien.
Ca me fait penser à la description du cobra INFJ ( en mode sympa )


Je trouve tes méthodes très incisives Very Happy, ( Cobra, wanabee, révolutionnaire ? ), ça me fascine.

@Dorloth a écrit:

Idem, mais si tu es franc avec toi même, ce masque a toujours une partie infime qui t'appartient.

Entierrement d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : ISfP
Age : 38
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1183

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Lun 27 Oct 2014, 18:49

@Tia a écrit:
Ce qu'il te faut, c'est un environnement d'intuitifs, surtout, je pense.

Je ne comprends pas ce genre de conseil... On dirait que le MBTI est limite une dictature. S d'un coté et N de l'autre. Pourquoi conseiller à une personne d'être dans un milieu N ? Et ça existe vraiment ce genre d'environnement ? J'ai l'impression que tout le monde est un peu mélangé, moi. Parfois, c'est pas à l'entourage de faire un effort, mais ça doit venir plutôt de la personne elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 35
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Lun 27 Oct 2014, 19:02

il y a des istp ayant bien développé leur Ni qui sont super chouettes, je m'en suis rendu compte récemment, ils sont posés comme des istp, mais en même temps visionnaires, tout en restant enracinés, je découvre un autre monde avec ces gens, au contact facile sans être superficiels.

il y a des femmes isfj aussi dont j’apprécie la présence au travail, elles sont prévoyantes, et douces, souvent de type 9.

certes c'est difficile entre N et S, mais à mon sens ça l'est surtout pendant l'adolescence.
pour un IN qui à besoin de sécurité et de se construire, être au milieux d'un troupeau de S n'est pas le plus épanouissant (j'en ai aussi fait les frais).

ensuite, avec le temps, ça vaut vraiment la peine de ne pas renvoyer à tous les S l'image du S borné et relou.
c'est trop manichéen.

bon désolé je sors un peu du sujet en rebondissant sur la remarque de Guinea

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation Sam 01 Nov 2014, 11:00

Image_97 a écrit:

Les échanges avec les personnes typées INTJ sont pour moi une source de plaisir, non seulement ils comprennent ce que je dis et ce que je ne dis pas, mais en plus ils donnent de la cohérence ou montre les incohérences. Je n'en connais que très peu (2 en fait) et je ne les vois que très rarement.
Ma meilleure amie est INTJ, effectivement, elle me "ramène sur terre", souvent. C'est une interaction différente des xNFP. Elle, elle me confronte beaucoup à mes limites, mes convictions sans fondements, etc. On a un peu tâtonné à certains moments, jusqu'à ce qu'elle sache le faire d'une manière que je ne ressente pas comme agressive.
Les xNFP me rassurent, fondamentalement. Ils me donnent l'impression d'accepter "le pack" incompréhensible que je suis et d'être toujours curieux de me connaître plus. Par rapport à ce que tu disais, c'est pour ça que je t'ai plus parlé d'eux, parce qu'ils risquent peut-être moins de déclencher une réaction violente de ta part.

Image_97 a écrit:

Sur ce site, c'est en effet ce que je fais, j'écris comme ça viens. C'est une liberté que seule internet peux m'offrir, car dans ma réalité physique vous n'existez pas, je suis libre de mes limites.
C'est très libérateur en effet.. je pense que c'est pour ça qu'on est beaucoup sur internet, ça nous aide à avoir des interactions "autrement", moins "lourdes" à certains égards.


Image_97 a écrit:


C'est pas trop la vulnérabilité qui me fait peur. C'est la peur de faire souffrir qui me retient.

je m'explique :
Quand quelqu'un me confit ces souffrances, c'est très douloureux, et je ne le montre pas.
Quand je confie mes souffrances à quelqu'un soit il craque, soit il fuit. Je prends donc sur moi.
Je vois très bien... j'ai fini par rencontrer des gens qui arrivaient à gérer, mais j'ai eu beaucoup de chance. Essayer, essayer, essayer ? Je pense vraiment que les ENFP sont bien pour ça : ils arrivent à comprendre assez bien, mais vont aussi rapidement pouvoir se changer les idées, donc je ne crois pas qu'on leur "pompe" trop d'énergie.

Image_97 a écrit:

L'embettant, c'est que j'ai utilisé un masque de rationnel pendant des dizaines d'années, et du coups, quand je me dévoile un peu, tout le monde me dit que je change. Alors que le changement c'est juste que j'apprends à etre moi-meme.
Oui, ça perturbe. Mais on change tous, tout le temps, même s'il y a des périodes plus intense que d'autres. Tu changes, tu te rapproches de ce qui est ta vérité. Si malgré tes explications, ceux qui sont autour de toi ne peuvent l'accepter, c'est peut-être qu'ils n'y ont pas leur place...Mais en général, quand on l'explique, les gens réagissent bien. Je pense que beaucoup sont sensibles à l'harmonie que dégage une personne en accord avec elle-même, qui n'a rien à prouver aux autres.

Image_97 a écrit:


Juste une question Tia (et tous les autres INFJ ) :
Y a t'il des pensées structurantes que personnes ne connait mis à part toi ? (question fermée intentionellement)
Honnêtement, aujourd'hui, je ne crois pas. Ca a longtemps été le cas, mais depuis environ trois ans, j'essaie d'être de plus en plus honnête et j'ai plus confiance, donc je ne cache rien délibérément (à la poignée de gens à qui je me confie). Ce qui peut se produire, par contre, c'est ce que dit Lunaire : le coeur qui sait quelque chose avant la tête, auquel cas, je ne peux en parler que quand la tête en prend conscience pour le verbaliser.


@Guinea Pig a écrit:

Je ne comprends pas ce genre de conseil... On dirait que le MBTI est limite une dictature. S d'un coté et N de l'autre. Pourquoi conseiller à une personne d'être dans un milieu N ? Et ça existe vraiment ce genre d'environnement ? J'ai l'impression que tout le monde est un peu mélangé, moi. Parfois, c'est pas à l'entourage de faire un effort, mais ça doit venir plutôt de la personne elle-même.
Je comprends que ce conseil puisse paraître choquant au premier abord, mais imagine, par exemple, quelqu'un qui veut apprendre à nager. On peut tenter la méthode où on le jette à l'eau là où il n'a pas pied et il se débrouille "parce que c'est à lui de faire l'effort", ou bien on commence par le petit bain où il a pied, et c'est plus sécurisant. Personnellement, je préfère la deuxième méthode, d'où mon conseil.
Bien sûr, en fait, tout le monde est mélangé. Mais à titre personnel, j'ai constaté que je communique beaucoup mieux avec les S, et j'en ai plusieurs dans mes amis, depuis que j'ai plus confiance en moi parce que des intuitifs m'ont acceptée et rassurée. Nous baignons par défaut dans un environnement S, donc on est déjà en train de faire des efforts, tout le temps. Un environnement N (et oui, c'est possible, les sciences humaines en regorgent, notamment), c'est l'équivalent d'une zone de confort dans laquelle on peut se ressourcer avant de repartir.
Le décalage S/N, pour moi, c'est un constat quotidien. Je ne le dis pas en mauvaise part, mais je ne vais pas non plus prétendre qu'il n'existe pas. Quand je m'anime en parlant d'un truc super important pour moi et qu'en face on me répond "je ne vois pas l'intérêt de me poser toutes ces questions", ça me renvoie à ce décalage. Il y a des S qui vont comprendre ces questionnements, mais c'est plus rare. Je constate que les N qui ne comprennent pas sont rarissime. Il n'empêche qu'on a beaucoup à s'apporter mutuellement !

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: la recherche du confident vs peur de l'humiliation

Revenir en haut Aller en bas
 

la recherche du confident vs peur de l'humiliation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» la recherche du confident vs peur de l'humiliation
» Le chat qui n'a pas peur de l'alligator
» Roman Fantastique (censé faire peur) - Project Obscura -
» agoraphobie et peur d'affronter seul le monde?
» La peur de ma vie, premier blocage!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFJ - Le Conseiller-