Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'INFJ et la colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lunaire
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5 Sp/So
Age : 49
Lieu : Belgique
Emploi : Fonctionnaire
Inscription : 14/04/2012
Messages : 539

Message(#) Sujet: L'INFJ et la colère Mar 04 Fév 2014, 08:58

Bonjour les gens,

Voici un nouveau sujet qui me tient à coeur. Je voudrais vous permettre de discuter ici de la place qu'occupe la colère dans votre personnalité.

Pour alimenter ce sujet, je vous propose une première définition: la colère est un violent emportement qui se traduit par de l'agressivité.

Je pense que la colère possède une orientation "extravertie". L'énergie développée par la colère à pour but d'agir à l'extérieur de soi.

Merci pour vos interventions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Jeu 06 Fév 2014, 02:21

@Lunaire a écrit:

Je pense que la colère possède une orientation "extravertie".  L'énergie développée par la colère à pour but d'agir à l'extérieur de soi.

C'est vrai, mais je la visualise comme une sorte de noyau sombre localisé en profondeur, dont j'ai tendance à oublier qu'il est là.. et dans les rares cas où quelque chose provoque ma colère, c'est comme si un élastique se tendait du noyau vers l'extérieur très brutalement, pour déverser ... je ne sais trop quoi à vrai dire : du ressentiment, de vieilles blessures, un sentiment d'injustice... et à ce moment je réalise qu'il y en a encore..

La colère, je voudrais d'un côté atteindre un état sur lequel elle n'aurait pas de prise et d'un autre côté, j'en suis ... fière. Ce n'est pas une chose que j'admets facilement, c'est un gros problème d'égo qui déborde, mais je trippe quand je me transforme en "défenseur de la justice". Ce qui est je pense l'un des rares cas où je laisse de la colère se manifester extérieurement d'une façon qui puisse être blessante. Autrement, c'est que je suis blessée et déçue, alors dès que je commence à verbaliser ma colère, je me mets à pleurer à peu près dix secondes après. C'est d'un frustrant !!!

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Lunaire
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5 Sp/So
Age : 49
Lieu : Belgique
Emploi : Fonctionnaire
Inscription : 14/04/2012
Messages : 539

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Jeu 06 Fév 2014, 10:00

La colère exprime des limites atteintent. C'est une sorte de clôture en fil de fer barbelé ou électrifiée.

Dans mon cas, des limites intellectuelles sont atteintes, la colère survient presque immédiatement. C'est comme-ci j'en voulais au monde de ne pas comprendre ce qui arrive ou ce qui m'arrive.

Mais je comprends aussi cette fierté Tia. Quand je me mets en colère, je deviens 6 contre-phobique (oui, je sais, tu n'es pas trop enneagramme). Et je fais peur, très peur parfois (même à des 8, c'est dire). Un sentiment de puissance m'envahis. Mais ça, c'est le côté sombre de la force... Tellement facile... Et que de dégâts autour de moi, dommage collatéraux.

_______________________________________
TEST MBTI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kda
Aucun rang assigné
avatar

Type : ISTJ
Age : 39
Lieu : Paris
Emploi : dessinateur de petits miquets
Inscription : 17/12/2013
Messages : 153

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Jeu 06 Fév 2014, 12:02

@Lunaire a écrit:
Pour alimenter ce sujet, je vous propose une première définition: la colère est un violent emportement qui se traduit par de l'agressivité.
J'aurais peut-être insisté un peu plus sur la composante "irrationnelle". Pour moi, la colère est (entre autres) un manque de maitrise, une perte de contrôle, un aveuglement qui te fera faire, penser et/ou dire des choses violentes, absurdes et démesurées que tu regretteras.

@Lunaire a écrit:
Je pense que la colère possède une orientation "extravertie".  L'énergie développée par la colère à pour but d'agir à l'extérieur de soi.
Je ne sais pas... Je trouve que ça peut être tout aussi violent à l'intérieur. Parfois, tu n'extériorises pas l'explosion de colère pour différentes raisons (impossibilité technique ou sociale, volonté de non-intervention, cruauté, habitude de ne pas extérioriser...) mais tu fulmines tellement intérieurement que tu perds tout sens commun, vouant aux Gémonies l'objet de ton courroux de façon totalement disproportionnée et injuste.
Chez moi, ça se manifeste très clairement par un usage encore plus expéditif et parcellaire de Se: je prends un détail, que je sors de son contexte, que je déforme, et que j'envoie avec mauvaise foi tourner en boucle dans la broyeuse Ni-Te en accumulant les points Godwin. Mais ça s'extériorise très rarement (ou alors quand je suis tout seul chez moi, mais j'appelle pas vraiment ça extérioriser).
Je suis ainsi capable de faire des abominations intérieurement tout en maitrisant l'extérieur. Suivant le degré de la perte de contrôle, je peux choisir de cacher complètement l'holocauste qui se déroule dans ma tête, ou d'afficher un masque de désapprobation qui peut parfois être terrible: souvent, laisser ton interlocuteur imaginer ta colère est bien plus violent, parce qu'il va y projeter ses propres peurs.
Ces colères rentrées sont très difficiles à arrêter (les autres ne peuvent pas pointer tes excès ou tes erreurs, puisque non-exprimés), alors peut-être que tu as raison: peut-être que c'est destiné à être extériorisé. Je vais essayer d'exprimer mes colères. Si je perds tous mes amis, ça sera de ta faute.

Les deux INFJ que je connais bien ne sont pas "extérieurement colériques", alors je me figurais qu'ils fonctionnaient un peu pareil que moi, mais je me réjouis de lire ce que votre Fe vous fait faire.

_______________________________________
Zogarok, alias Micheline, alias ElEnculador, est un troll.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grigou.canalblog.com/
Tia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Jeu 06 Fév 2014, 18:53

Lunaire, tu penses à quoi quand tu parles de "limites intellectuelles" ? ça m'intrigue. De mon côté c'est plutôt soit un problème émotionnel, soit une stupidité du système (face auquel je suis impuissante, en bonne petite fourmi), qui provoque de la colère...
Je me retrouve tout à fait, à la fois dans le sentiment de puissance et le "côté obscur", c'est tout à fait ça... C'est la tentation à laquelle il faut résister... le chemin de facilité.

Kda : de même j'extériorise très rarement mes colères, je pense que je peux compter ça sur les doigts d'une main et c'est en général décidé de façon presque logique, tellement ça me pose problème. Parfois, j'envie les filles qui font des scandales "à l'italienne", cassent des choses, etc... pour moi, c'est inimaginable ! Au pire, je vais siffler ses 4 vérités à une personne en mode serpent avec un regard qui tue, mais c'est tout (et pas avec quelqu'un de proche).
Les colères rentrées sont en effet terribles parce qu'auto-alimentées. Comme j'essaie de développer une sensibilité yogico-bouddhique (oui, je fais des néologismes, comme ça parfois...), j'ai l'impression d'avoir un rien plus de contrôle : j'ai + conscience que je suis en train de partir en vrille et il y a une voix raisonnable (Ti ?) qui essaie de s'imposer pour me forcer à prendre du recul, analyser les failles de la personne qui m'a mise en colère pour admettre que ça n'est pas "sa faute" mais que son comportement est induit par des paramètres qu'elle maîtrise plus ou moins. Mais c'est une vraie lutte interne pour que cette voix s'impose au plus vite et désamorce la bombe. (je te conseille ça plutôt que l’extériorisation, si tu veux un tant soit peu garder tes amis... Wink )
Donc tu vois, oui, on fonctionne un peu pareil.. le souci de ne pas blesser est sans doute plus fort et limite les manifestations extérieures, mais c'est un long chemin Wink


_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Lunaire
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5 Sp/So
Age : 49
Lieu : Belgique
Emploi : Fonctionnaire
Inscription : 14/04/2012
Messages : 539

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 09:43

@Tia a écrit:
Lunaire, tu penses à quoi quand tu parles de "limites intellectuelles" ? ça m'intrigue. De mon côté c'est plutôt soit un problème émotionnel, soit une stupidité du système (face auquel je suis impuissante, en bonne petite fourmi), qui provoque de la colère...
Je me retrouve tout à fait, à la fois dans le sentiment de puissance et le "côté obscur", c'est tout à fait ça... C'est la tentation à laquelle il faut résister... le chemin de facilité.

Je serai de nouveau tenté de répondre en prenant l'ennéagramme comme exemple. Je suis 6, je co-réprime le centre mental. Parfois, tout va bien côté mental, et parfois, rien ne va plus. Chez moi, la colère se situe exactement au point de basculement du moment ou je contrôle mon environnement mentalement et le moment ou je ne le contrôle plus par ma faute.

Mais - un peu comme-toi - devant la bêtise et la méchanceté humaine... Je suis impuissant  Huh! 

C'est vraiment de l'incompréhension à laquelle je suis confronté. J'essaye de comprendre mais, soit je n'ai pas les éléments pour comprendre, soit, on ne me laisse pas le temps de comprendre. C'est véritablement un problème de compréhension. Quelque chose qui me met en colère, c'est la rétention d'information clé. Dans l'administration, je suis servi.

A la maison, avec mes enfants, une chose qui me met en colère c'est quand l'un de mes enfants me raconte la partie d'une histoire ou carrément un mensonge, dans le but de limité mon choix (manipulation) pour obtenir par défaut gain de cause. Je sais que ma décision dépend d'information que je n'ai pas. Je les demande, invariablement. Mais l'enfant reste enfermé dans son histoire tronquée ou son mensonge.

Ma fille me le reproche parfois: "papa, on ne sait pas te mentir". J'ai répondu: "si, mais ne me demande rien quand tu ments". Elle répond: "ben, ça sert à rien alors !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2555

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 13:49

@Kda a écrit:

Chez moi, ça se manifeste très clairement par un usage encore plus expéditif et parcellaire de Se: je prends un détail, que je sors de son contexte, que je déforme, et que j'envoie avec mauvaise foi tourner en boucle dans la broyeuse Ni-Te en accumulant les points Godwin. Mais ça s'extériorise très rarement (ou alors quand je suis tout seul chez moi, mais j'appelle pas vraiment ça extérioriser).
Je suis ainsi capable de faire des abominations intérieurement tout en maitrisant l'extérieur. Suivant le degré de la perte de contrôle, je peux choisir de cacher complètement l'holocauste qui se déroule dans ma tête, ou d'afficher un masque de désapprobation qui peut parfois être terrible: souvent, laisser ton interlocuteur imaginer ta colère est bien plus violent, parce qu'il va y projeter ses propres peurs.

Est-ce que ça a vraiment quelque chose à voir avec le Se, ça ?… Je suis INFP et ça m'arrive aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elenculador
Aucun rang assigné
avatar

Type : ESTP
Age : 33
Lieu : En la capital
Emploi : Enculador de competición
Inscription : 02/12/2013
Messages : 35

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 14:21

Y a-t-il une manière propre à l'INFJ de faire ses courses ou son yoga ? C'est une vraie question.

_______________________________________


http://atil.ovh.org/noosphere/talmud2.php le pragmatisme pur je kiffe
http://www.topchretien.com/topmessages/view/2158/jesus-vous-aime.html haha jésus la tapette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 14:36

@elenculador a écrit:
Y a-t-il une manière propre à l'INFJ de faire ses courses ou son yoga ? C'est une vraie question.

Franchement, je ne sais pas. C'est tentant de tout lire en mode MBTI, et peut-être que je le fais trop...
Je pense qu'on est confrontés à des problèmes similaires quelques soient nos types, mais que certains sont plus récurrents chez certaines personnalités.
D'un autre côté, on est sur un forum MBTI, on essaie de discuter avec cet outil là. Il est possible aussi que les mêmes effets n'aient pas les mêmes causes. Pour reprendre la remarque d'Apo, je pense que certains aspects du comportement sont très proches entre INFP et INFJ, mais plus je discute avec des INFP IRL et en ligne, plus je note des différences dans le mode de fonctionnement.

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2555

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 14:39

Oui, je soulignais juste une certaines tendance à attribuer à des fonctions/types des comportements qui n'y sont pas nécessairement liés et qui sont juste… humains. On voit parfois un peu trop les choses sous le prisme du MBTI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 14:44

C'est super difficile à évaluer... je sais que j'ai tendance à expliquer les choses via les fonctions, mais via des stéréotypes de celles-ci, parce qu'une pensée n'arrive pas avec une étiquette "alors moi je viens de Fe avec un peu de Ti" ! C'est aussi pour ça que je m'amuse souvent ici à essayer d'expliquer comme ça, de manière à voir si des gens réagissenet et ont une autre explication à proposer..

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Kda
Aucun rang assigné
avatar

Type : ISTJ
Age : 39
Lieu : Paris
Emploi : dessinateur de petits miquets
Inscription : 17/12/2013
Messages : 153

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 14:44

@Apocalypse a écrit:
Est-ce que ça a vraiment quelque chose à voir avec le Se, ça ?… Je suis INFP et ça m'arrive aussi.
Pas forcément. On a chacun un mécanisme d'aveuglement. Chez les Fi-dom, on a parfois l'impression que leur dominante est suffisante pour repeindre instantanément en noir tout un topic ou toute une personne...Razz

D'une certaine façon, chez moi, il s'agit presque de la non-utilisation de la fonction Se, donc ça peut ressembler à la non-utilisation de Si. Même si dans mon esprit, Si est un peu plus prudente, dans la mesure où un détail que tu remarques est plus difficilement isolable, car il fait écho dans tes archives personnelles.
Je spécule complètement (je n'ai aucune idée de ce que ça fait d'avoir une Si), mais peut-être que avec Si, ça peut ressembler à une recherche biaisée et incomplète dans la partie "mémorielle" de Si: au lieu de regarder toutes les occurrences que le détail observé a produit dans ta mémoire, Si n'en sélectionnerait qu'une seule, la plus négative. Si tu tapes "Kda" dans Google, tu n'obtiens pas le même résultat que si tu tapes "Kda est un gros con" en cliquant sur "j'ai de la chance".
Et même sans être déficiente, Si peut souvent devenir une lente fabrique à préjugés.

Est-ce que le détail sur lequel tu t'acharnes dans ces cas-là est réel et présent ? Est-ce qu'il vient bien d'être prononcé par ton interlocuteur ? Es-tu certaine de ne pas extrapôler immédiatement vers des situations déjà vécues ?
La nuance est mince avec les bouts de vérité que je découpe et caricature, mais je crois qu'il y en a une quand-même.
Avec ma Se foireuse, j'invente une opinion à mon interlocuteur.
Avec une Si foireuse, tu collerais sur ton interlocuteur une opinion déjà existante ailleurs.

_______________________________________
Zogarok, alias Micheline, alias ElEnculador, est un troll.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grigou.canalblog.com/
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2555

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 14:55

Oh, il m'arrive d'extrapoler largement. Ça peut aussi être une chose dont je me souviens, mais ce n'est pas toujours le cas. Je peux extrapoler selon mes désirs, ou… même selon une impression parfois.
J'imagine qu'on pourrait aussi bien coller du Fi, du Ne, du Te là-dessus…

A part ça je ne partage pas systématiquement la tendance du Fi à tout repeindre en noir. Enfin, quand l'émotionnel est impliqué, je peux le faire de façon extrême. Mais ce n'est pas un mode de fonctionnement constant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lemurien
Aucun rang assigné


Type : xxxJ
Age : 49
Lieu : madagascar
Emploi : N/A
Inscription : 17/12/2012
Messages : 174

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 07 Fév 2014, 22:43

je ne suis pas très fort en colère, voire pas du tout (infj, 9w1)...la colère est chez moi rentrée, auto-destructrice, declenchée essentiellement par l'injustice et l'incompréhension entre les êtres.
Mais je rejoins Apo, ce n'est pas un mode de fonctionnement constant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaire
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5 Sp/So
Age : 49
Lieu : Belgique
Emploi : Fonctionnaire
Inscription : 14/04/2012
Messages : 539

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Sam 08 Fév 2014, 10:17

Heureusement tuxedo91 !

Comme le dit Tia, je n'éprouve la colère que rarement.  Allait, je dirais 2x par an, un rien plus.  Mais systématiquement, après coup, je me repasse la scène avec un bien meilleur comportement.  Et je me dis: "bordel !  Tu t'es ENCORE comporté comme un gamin puéril..."  J'essaye de mettre le doigt sur le moment précis où je verse de le scénario préprogrammé de la colère pour justement la désamorcée et me permettre un autre comportement.  Mais je n'y arrive pas encore.

J'aime à croire que dans la vie on a le choix.  Et je me rends compte que même dans mes propres comportement, et plus particulièrement le comportement de la colère, mon égo ne me laisse pas le choix.  Je refuse probablement d'avouer ma faiblesse et de lâcher prise pour permettre une certaine sérénité qui me donnerai la distance qu'il faut pour évaluer la situation de plus loin.

Je crois que je perds mon Ni quand je me mets en colère.  Et je crois même que je perds mon Ni, puis je me mets en colère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Mer 19 Nov 2014, 14:58

@Lunaire a écrit:

Je pense que la colère possède une orientation "extravertie".  L'énergie développée par la colère à pour but d'agir à l'extérieur de soi.

Je rejoins ce que tu dis par rapport à l'orientation extravertie de la colère. En général, on est rarement en colère pour l'être. C'est toujours en direction de quelque chose ou de quelqu'un.

Et chez l'INFJ, avec Fe, je pense que ça peut péter fort. En tout cas dans mon cas, j'ai des émotions qui montent très très rapidement et je peux me mettre en colère en quelques secondes.

Par exemple : quelqu'un me raconte une histoire glauque (un kidnapping par exemple en insistant sur certains détails pathétiques - au sens propre, pas figuré - comme l'innocence de la victime). Ce n'est pas systématique, mais il arrive que je m'emporte en étant dégoûté, puis en colère en exprimant clairement visuellement ce que je ressens vis à vis de ces choses et du fait qu'elles ne devraient pas arriver.

Enfin bref, tout ça pour dire que je vois aussi la colère comme une fulgurante tentative d'extraversion de son monde intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
@ Green
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9 FP-NF
Age : 22
Lieu : Terre
Emploi : Être humain
Inscription : 19/03/2014
Messages : 783

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Mer 19 Nov 2014, 15:23

ToStand a écrit:
Enfin bref, tout ça pour dire que je vois aussi la colère comme une fulgurante tentative d'extraversion de son monde intérieur.

ca pourrait être intéressant en effet d'assimiler la colère à un phénomène extraverti compensatoire d'une introversion handicapante. Est-ce comme ça que tu as voulu l'exprimer ou je me trompe ?

Pour revenir à

ToStand a écrit:
Je rejoins ce que tu dis par rapport à l'orientation extravertie de la colère. En général, on est rarement en colère pour l'être. C'est toujours en direction de quelque chose ou de quelqu'un.

J'aimerais que tu me dises quelle émotion, qui contrairement à la colère, pourrait n'avoir aucune orientation extérieure, mais qui soit purement orienté vers le sujet.

Ma petite idée que j'aimerais que tu lises après avoir formulé la tienne pour éviter d'être parasité":
 

_______________________________________
"Better an oops than a what If"

-------------------------------

L'Esprit du Naturisme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Mer 19 Nov 2014, 16:35

GreenMo' a écrit:
ToStand a écrit:
Enfin bref, tout ça pour dire que je vois aussi la colère comme une fulgurante tentative d'extraversion de son monde intérieur.

ca pourrait être intéressant en effet d'assimiler la colère à un phénomène extraverti compensatoire d'une introversion handicapante. Est-ce comme ça que tu as voulu l'exprimer ou je me trompe ?

Pour revenir à

ToStand a écrit:
Je rejoins ce que tu dis par rapport à l'orientation extravertie de la colère. En général, on est rarement en colère pour l'être. C'est toujours en direction de quelque chose ou de quelqu'un.

J'aimerais que tu me dises quelle émotion, qui contrairement à la colère, pourrait n'avoir aucune orientation extérieure, mais qui soit purement orienté vers le sujet.

Ma petite idée que j'aimerais que tu lises après avoir formulé la tienne pour éviter d'être parasité":
 


Ouais, je crois que ça pourrait être un truc comme ça.

Sinon, je trouve que la tristesse/mélancolie/nostalgie a une orientation très intérieure et pousse la personne à se refermer sur elle-même plus qu'autre chose.


En lisant ton spoiler, je ne pense pas que le type 1 dirige sa colère vers l'intérieur. Au contraire, il cherche le contrôle, ce qui est une dimension très extravertie.

Il faudrait aussi définir ce qu'on entend par colère par opposition par exemple à frustration.
Revenir en haut Aller en bas
@ Green
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9 FP-NF
Age : 22
Lieu : Terre
Emploi : Être humain
Inscription : 19/03/2014
Messages : 783

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Mer 19 Nov 2014, 17:47

ToStand a écrit:

Il faudrait aussi définir ce qu'on entend par colère par opposition par exemple à frustration.
Oui je veux bien que tu définisses la colère

_______________________________________
"Better an oops than a what If"

-------------------------------

L'Esprit du Naturisme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Jeu 20 Nov 2014, 15:03

Je définirais la colère en partant de sa dimension extravertie, que j'opposerais justement à la frustration/agressivité/agacement/attitude passive-agressive qui auraient une dimension introvertie.

La colère explose, anime, détruit, elle veut "allumer" le monde, quoi que ça puisse signifier. Quand pour ma part je me mets en colère, c'est toujours dans une dimension extravertie, je ne vis pas mes émotions pour moi, je veux rassembler, rallier.

Le must, à ces moments-là, ce serait que les autres ressentent ce que je ressens. Plus rien n'a d'importance, à part l'idée qui est défendue derrière cette colère. Et cette tournure de phrase inconsciente m'amène encore un autre aspect de la chose : la colère est un protecteur.

Quand on dit "colère aveuglante", c'est effectivement plus ou moins l'idée d'un protecteur aveuglé par son Duty.
Revenir en haut Aller en bas
Hestia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP / Enneagramme 9-5
Age : 30
Lieu : Rhone-alpes
Emploi : Graphiste
Inscription : 28/11/2014
Messages : 22

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Mar 02 Déc 2014, 10:12

Je n'ai pas encore beaucoup de connaissance concernant le MTBI donc je vais parler avec mes mots à moi, j'espère que ça restera compréhensible Wink

Je ne sais pas si c'est du fait de mon type (INFJ) ou de mon éducation (ou des deux), mais je montre rarement ma colère de manière externe. Je pense que les autres le voient (malgré moi d'ailleurs, on me dis souvent que je ne peux pas cacher mes émotion et que ça se lis dans mes yeux) mais chez moi ça à toujours été plus ou moins un sentiment interdit. Quand j'étais petite, j'étais très colérique (souvent, ça traduisait soit une angoisse énorme, soit un sentiment d'injustice, et oui aussi parfois c'était un caprice, comme tout les enfants. En tout cas c'est ce qu'on m'a fait croire. Bref). Mes accès de colère visaient en réalité à être entendue, réellement (et pas juste "écoutée"). Mais tout ce que j'ai récolté c'est qu'on me croit cinglée au point d'être capable de trucider quelqu'un (ce qui n'est jamais arrivé et ne serait jamais arrivé bien sur). Donc j'ai finit par tout garder à l'intérieur. J'ai une colère qui est assez paradoxale. Elle est à la fois auto-centrée, et en même temps dirigée vers les autres. Je suis en colère contre moi, mais quand je ne peux plus la contenir, je la balance au premier venu de manière un peu "passive-agressive". (et même parfois très activement!). Et aussitôt ma colère extériorisée, je culpabilise. J'ai l'impression d'avoir jeté une patate chaude ou un bombe à retardement dans les mains de l'autre et de lui dire "surtout, ne me la redonne pas, laisse là exploser à ta figure".

Quand à ce qui me met le plus en colère, je dirais, l'injustice, le fait qu'on doute de moi sur des choses qui me tiennent à coeur (qu'on pense capable de telle ou telle chose alors que jamais ça n'arriverai, que j'ai un système de valeur auquel je m'accroche très fort au point de m’écorcher parfois les doigts), qu'on me coupe dans une phrase pour mal interpréter mes dires alors que si on m'avais laissé finir on aurait jamais fait une telle interprétation, qu'on me donne le mauvaise rôle parce qu'on ne veut pas l'assumer, qu'on essaie de décider à ma place, ou tout simplement qu'on me prenne pour une imbécile.

Je sais pas si c'est "normal" ou si ça relève d'une forme de pathologie mais c'est ainsi. J'essaie de l'exprimer de manière plus calme et claire mais ça me demande de prendre beaucoup sur moi, car quand je suis dans cet état, j'ai du mal à avoir un raisonnement logique non dirigé et déformé par l"affect.

_______________________________________
"Dans l'absolu, tout est possible..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Ven 19 Déc 2014, 12:04

Ca fait très 1 énnéagramme.

Comment ferais tu pour exprimer ta colère en atténuant le para-verbal ?


@Hestia a écrit:

Et aussitôt ma colère extériorisée, je culpabilise. J'ai l'impression d'avoir jeté une patate chaude ou un bombe à retardement dans les mains de l'autre et de lui dire "surtout, ne me la redonne pas, laisse là exploser à ta figure"
Comment traites tu la culpabilité ?

N'y a t'il pas un chouia de plaisir dans ta dernière phrase Smile ?

Un truc du genre : "je t'avais dis qu'il fallait pas me faire chier" ou plus soft
Revenir en haut Aller en bas
Hestia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP / Enneagramme 9-5
Age : 30
Lieu : Rhone-alpes
Emploi : Graphiste
Inscription : 28/11/2014
Messages : 22

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Lun 22 Déc 2014, 09:15

Comment je traite la culpabilité ? Tout dépends de la personne que j'ai en face. Si c'est quelqu'un qui me tient à cœur, je vais m'excuser presque aussitôt et tout faire pour me rattraper. Si c'est un inconnu (bien que ça m'arrive quasiment jamais) je vais plutôt fuir et me faire toute petite.

Et non aucun plaisir. Vraiment. Je déteste ça.

Et pour ta première question, j'en sais rien du tout ! Je pense que j'ai tendance à la retourner contre moi et à subir les conséquences (maux de ventres, doigts que je ronge, ou auto-privation/flagellation). Mais j'avoue ne pas vraiment savoir qu'en faire d'autre. Quand je la "jette" à la figure des autres c'est que ça bouillonne depuis un sacré moment à l'intérieur et que je n'arrive plus à maintenir le couvercle. Ce que j'essaie de dire c'est que c'est presque "malgré" moi que ça explose.

_______________________________________
"Dans l'absolu, tout est possible..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Lun 22 Déc 2014, 09:32

Je te conseille ces quelques topics


aide pour INFJ

doorslam

la vengeance

un peu long à lire

Pendant longtemps, j'ai toujours pensé que s'était à moi de changer, plutot qu'aux autres, plus facile aussi Smile . Il était plus facile de retourner la colère contre moi-meme que contre l'autre. Au final, j'ai constaté que cette colère s'était de l'energie, que tu peux diriger comme tu veux (euh, plus la colère est puissante, moins elle est controlable) pour faire quelquechose dont tu as envie.

c'est ainsi que je réduis le para-verbal, je redirige la colère vers quelquechose de constructif (en théorie, en pratique ce n'est pas si facile, ... disons que je fais comme je peux Smile )


Dernière édition par Henrimage_97 le Lun 22 Déc 2014, 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
allan59000
Aucun rang assigné


Type : infp
Age : 52
Lieu : lille
Emploi : consultant
Inscription : 20/12/2014
Messages : 34

Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère Lun 22 Déc 2014, 11:30

Interessant ce sujet, moi je penses (d'après differents tests sauf un) que je suis INFP mais malgré tout un test m'a classé parmi INFJ. La colère je connais rarement mais elle est présente et quand je suis attaqué sur mes valeurs personnelles ca monte en raz de marée emotionnel et ça pète en général surtout quand je pars en croisade.Mais ça reste très rare je précise.
Serait ce donc commun aux INFx ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: L'INFJ et la colère

Revenir en haut Aller en bas
 

L'INFJ et la colère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'INFJ et la colère
» Comment gérer sa colère?
» sourire et colère
» Colère et peur
» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFJ - Le Conseiller-