Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Fonction inférieure et force de la dominante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 23
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1455

Message(#) Sujet: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 12:57

Salut les gars (et les filles aussi What a Face ),

Je suis en blocus pour le moment et j'ai de plus en plus l'impression que la force de mon Ne est directement proportionnelle à celle de mon Si. C'est un constat que j'avais déjà vaguement fait auparavant mais je trouve intéressant qu'on puisse en discuter ici, notamment en ce qui concerne votre propre expérience de ces deux fonctions (votre dominante et votre inférieure).

Dans le cas du Ne, on sait tous qu'il s'agit d'une fonction très efficace lorsqu'il s'agit d'émettre des hypothèses, d'imaginer les potentielles autres façon de faire quelque chose, ou tout simplement pour trouver des raccourcis là où les autres fonctions ne les voient pas.

J'ai l'impression que ces facultés s'intensifient nettement et gagnent en pertinence lorsque le Si - qui excelle dans l'art et la manière ainsi que dans la maîtrise de processus fins, précis et rigoureux - apporte au Ne une base solide, un bon radeau pour traverser l'océan de l'inconnu et des spéculations.

Voyons les choses différemment : Si le Ne consisterait a piocher dans son jeu et à trouver des combinaisons astucieuses, le Si collecterait les cartes et s'approprierait le fonctionnement individuel de chacune. Avec un tel apport de connaissance, le Ne pourrait faire des combinaisons encore plus complexes et d'autant plus efficace.

En math par exemple, la connaissance de tête de formules compliquées auquel on peut se fier en toute confiance permet au Ne de couper plus facilement à travers champs et d'arriver au résultat final. L'énergie qui serait déployée dans la mise en oeuvre de raisonnement compliqués est libérée et peut donc être utilisée dans des étapes ultérieures, à un niveau d’abstraction et de complexité bien plus impressionnant.

Admettons que vous ne connaissiez pas la localisation d'une ville et que vous soyez perdu, vous spéculez sur celle-ci sur base de la localisation connue d'autres villes aux environs de celle-ci et visez à pif. Plus vous connaissez de ces villes et plus le chemin devient direct et rapide.

Revenons à ce que j'appelle l'abstraction, qui pour moi représente à elle seule l'essentielle du fonctionnement de Si. Quand on y réfléchit, l'avancée dans n'importe quel domaine repose là-dessus : un joueur de saxophone par exemple commence par apprendre comment mettre ses doigts, comment souffler et articuler les différents muscles de son visage et de son buste pour produire des sons ; Une fois tout cela intégré et mémorisé (Si), cela devient inconscient, abstrait, il n'y pense même plus et s'attaque au reste.

C'est comme si vous jouiez aux légos : Imaginez que vous vouliez construire une énorme structure complexe. Vous commencez par fabriquer les pièces de bases de la meilleur manière qui soit, vous en faites une dizaine de sortes toutes pareilles et passez à l'étape suivante. A ce moment, la composition détaillée de chacune de ses pièces n'a plus d'importance, cela devient 'une pièce', tout comme les blocs de 2cm représentaient eux aussi 'des pièces' au début. Vous êtes passé à un niveau d'abstraction plus haut. C'est bien plus facile comme cela. Au final, jongler avec des pièces de plus en plus complexes permet de réaliser des structures autrefois inimaginables.

Observez-vous également cela avec votre inférieure/dominante ? J'entends par là, une certaine complémentarité où l'utilisation de l'une améliorait l’efficacité de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exterkate
Hôte 5 étoiles
avatar

Type : INTP 6
Age : 22
Lieu : Grand Est
Emploi : Apprenti (Al)Chimiste
Inscription : 18/12/2011
Messages : 838

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 13:05

Je suis tout à faire d'accord avec toi. Ce qui explique le déraillement du Ne parfois, qui part dans tous les sens par manque de base concrète, de matière. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 23
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1455

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 13:17

Oui voilà ! C'est exactement ça ! On sent qu'on doit aller par là, mais en fait on est trompé par notre Si défaillant et ce chemin n'était pas du tout le bon. On se retrouve à tourner en rond, comme si on roulait sur une autoroute aux multiples embranchements et où on retombe finalement à chaque fois sur la même portion de route ou le pont est détruit et où ne peut donc pas passer.

J'ai également ma petite idée quant à la dynamique Se/Ni, qui y est assez superposable étant elle aussi perceptive et informative, notamment pour ce qui est de la réflexion avec la manipulations de symboles où dans le sens inverse une sorte de constructivisme guidé ; mais j'attends l'avis de ses utilisateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 13:20

Oh bah c'est certain que mon Te aide mon Fi à prendre du recul et rationaliser les choses.
Avant j'étais beaucoup plus facilement blessé et osé en conséquence peut de chose, ce qui est toujours un peu le cas, il est difficile de changer son fonctionnement même si on'y apporte seulement des nuances.
Mais maintenant, je ne réagis pas forcément aux situations par l'émotionnel, les sentiments, je peux choisir (et ça c'est formidable le choix !) d'y répondre par la raison, froidement.
Je ne dis pas que je suis devenue du jour au lendemain très rationnel, mais je peux d'avantage me détacher de mes sentiments pour penser froidement.

Ce qui fait que lorsqu'on m'attaque personnellement par exemple (oui oui, et ce n'est pas moi qui l'interprète ainsi !), je peux complètement me détacher de la critique émotionnellement, tout en l'acceptant sereinement si je suis d'accord ou si c'est le mieux à faire.
Mais ça me demande d'avantage d'énergie et de l'éffort. Ca ne me vient pas naturellement. Et en plus de ça je suis fidèle à mon ancien fonctionnement, j'ai lu que le fonctionnement que l'on a adopté dans notre jeunesse, par inclinaison naturelle vers telle préférence + expérience, devient notre pilote automatique, ce qui nous fait économiser de l'énergie. Le problème est qu'il n'est pas adapté à toutes les situations. Malgré tout, il résiste pour conserver sa place lorsque le Moi conscient souhaite apporter des modifications, explorer autre chose.

Je le ressens d'ailleurs, j'ai des réticences à fonctionner autrement, sans vraiment savoir expliquer pourquoi.

Sinon donc oui, il existe bien une complémentarité entre ma fonction Fi et Te que je peux observer. Mais difficile de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 23
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1455

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 13:33

C'est marrant, dans le cas du Te/Fi, j'aurais davantage vu le Te comme le GPS et Fi la boussole du cœur. L'un pouvant trouver les chemins les plus directs, les plus optimaux mais n'ayant aucune idée de la destination que son son âme voudrait prendre. L'autre parfaitement à l'écoute de cette destination ne pourrait sans l'autre, trouver la route qui mène là-bas. Une sorte de synergie entre la fin et les moyens, un lien étroit entre sois-même et ce que nous faisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Awander
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9w1 (6w5 ou 5w6-3w...?) sp/so
Age : 24
Lieu : Terre
Emploi : Etudiant
Inscription : 13/10/2013
Messages : 638

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 14:16

Cool ce sujet!

J'ai déjà fait un petit témoignage:

Citation :
Bah moi, quand je stresse trop ou que je suis en colère (je parle des grosses colères, pas des petites colères intérieurs du quotidien), que mon Fi bouillonne et que je me dit qu'il n'ya plus de solutions, je peux brièvement me comporter en Te, style je deviens super agressif et autoritaire. C'est limite une caricature du Te et ça peut être dangereux car mal contrôlé. Je regrette (presque) toujours après.

Bon ça veut pas dire que je tape les gens ou que je me comporte en tyran hein... Je peux juste devenir agressif dans une sorte de "cataclysme émotionnel".  Smile 

Heureusement, ça m'arrive rarement, je suis plutôt du genre très calme et zen dans le comportement.  Dodo

Je dirais que ça dépend des gens: y'a surement des Fi beaucoup plus "calme/réfléchi" que moi, tout comme certains doivent l’être beaucoup moins. Et la préférence de l'utilisation des fonctions doivent être différentes selon les gens. Y'a surement des gens qui peuvent passer direct à l'inférieur là ou d'autres prennent leur temps avec leur secondaire.

Chez moi le Te apparaît souvent quand il faut trancher et que la situation l'exige, que mon Fi fait face à un problème ou il a l’impression que ça sera ingérable, genre le Fi va tergiverser, se poser pleins de questions, être débordé par les affects, et mon Te va agir de manière rapide et efficace, souvent tuer le problème dans l’œuf, sous l'influence des affects, quoique la réaction peut-être disproportionné et brutal par rapport au problème: par exemple si quelqu'un me fait une petite remarque et que moi, blessé, je l'agresse verbalement et d'une violence disproportionné.

En gros quand on fait face à un problème qui est en dehors de notre système d'exploitation, on a une facheuse tendance à faire le contraire de nous même.  Neutre

Puis j'ai remarqué souvent dans mes disserts les méchants étaient souvent Te.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 14:19

Sherkkann a écrit:
C'est marrant, dans le cas du Te/Fi, j'aurais davantage vu le Te comme le GPS et Fi la boussole du cœur. L'un pouvant trouver les chemins les plus directs, les plus optimaux mais n'ayant aucune idée de la destination que son son âme voudrait prendre. L'autre parfaitement à l'écoute de cette destination ne pourrait sans l'autre, trouver la route qui mène là-bas. Une sorte de synergie entre la fin et les moyens, un lien étroit entre sois-même et ce que nous faisons.


Oui exactement, c'est aussi le cas ! Le Te me permet d'être plus structuré dans mon raisonnement, alors que le Fi a tendance à seulement donner comme information "j'ai envie de faire ci", "je veux aller là bas", "j'aime/ j'aime pas" , le Te me donne les outils pour arriver à mon but, il pense d'abord au moyen que mon Fi qui voit la fin, mais sans le déroulement de l'opération, il a seulement des intentions.

En fait les Fi, sont beaucoup dans leur monde, leur fantasme et désir  Ange de l\'amour  , leur fonction auxiliaire Se ou Ne est là aussi pour les ramener sur terre, les reconnecter à la réalité.

Sinon j'ai oublié de préciser pour mon précedent post, le Te me permet irl de répondre aussi verbalement à des attaques et non plus rester coi ou répondre de la merde sous l'effet de l'émotion.

Même lorsque je me dispute avec ma soeur, je n'arrive plus à penser, je deviens aussi muette par craindre de pleurer.

Awander a écrit:


Puis j'ai remarqué souvent dans mes disserts les méchants étaient souvent Te.

Razz
Revenir en haut Aller en bas
Awander
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9w1 (6w5 ou 5w6-3w...?) sp/so
Age : 24
Lieu : Terre
Emploi : Etudiant
Inscription : 13/10/2013
Messages : 638

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 14:34

Bah quoi? Ça t'est jamais arrivé Luna?

_______________________________________
"Croire en soi, qu'importe ce que pensent les autres, croire en ses rêves et se bouger pour eux."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 14:39

Si si, alors que pourtant un Fi aigri pourrait tout aussi bien être méchant Razz
Revenir en haut Aller en bas
Ekkie Noxx
Aucun rang assigné


Type : HQWM
Age : 95
Lieu : IUDQF H
Emploi : LQYHV WLJDW LRQ
Inscription : 10/01/2013
Messages : 656

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 14:59

Sherkkann a écrit:


Observez-vous également cela avec votre inférieure/dominante ? J'entends par là, une certaine complémentarité où l'utilisation de l'une améliorait l’efficacité de l'autre.

Non et non.
J'ai observé que l'une bousille l'autre. Pire, que le développement de l'inférieure impacte la puissance de la dominante.

Pour ton analogie au code de la route Sherk, c'est Ni que je vois en signalisation (feu vert fonce/ attention danger, ralentir, etc).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 23
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1455

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 15:14

Oui en effet, je pense que mon Si fonctionne avec une petite touche de Ni également, ce qui parait normal pour un intuitif dominant.

Quant à ton affirmation sur la destruction ou le frein de l'une par l'autre, pourrais-tu développer ? Cela me semble à priori contradictoire avec l'idée que je m'en fais, mais bien évidemment ça se discute. Wink

Je serais en fait plus tenté de dire que c'est l’efficacité médiocre de l'inférieure qui serait plus à même de foutre le merdier, étant trop peu développée pour coopérer sainement avec la dominante. Dans mon cas, ce type de confrontation tant à disparaître au fur et à mesure, au profit justement, d'une meilleur fluidité dans les déambulations de mon Ne. En cas de stress en revanche, ce que tu évoques semble valable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaire
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ 6w5 Sp/So
Age : 48
Lieu : Belgique
Emploi : Fonctionnaire
Inscription : 14/04/2012
Messages : 541

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 15:37

Bonjour à tous,

Je voudrais applaudir la qualité de ce poste et des interventions. C'est agréable de le lire.

Utiliser efficacement mon Se en support de mon Ni, je le fais rarement consciemment. Typiquement, c'est le MBTI qui m'a permis de comprendre pourquoi je me sentais mieux quand je vivais une période de stress et que je me plaçais dans l'action (faire un truc, n'importe quoi, utile ou non, manipuler, utiliser ses mains... Esprit tordu s'abstenir). J'ai l'impression qu'en utilisant mon Se de manière positive, je calme mon Ni dans le sens où il replonge clairement dans l'inconscient (en quelque sorte).

J'ai déjà constaté mon fonctionnement Ni et mon fonctionnement type 6 similaire en situation normal et en situation de stress (type 6 avec un centre mental qui fonctionne... ou pas en période de stress). Mon centre support est le centre instinctif chez moi. Tout comme mon Se peut calmer mon Ni en période de stress, mon centre instinctif calme mon centre mental déficient.

Actuellement, quand je me sens plonger dans mon Ni, dans un immobilisme flagrant. J'essaye de m'activer... Même en période de non-stress. Mais cela me demande de l'énergie et je suis incapable de le faire en société (comme au boulot par exemple).

_______________________________________
TEST MBTI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekkie Noxx
Aucun rang assigné


Type : HQWM
Age : 95
Lieu : IUDQF H
Emploi : LQYHV WLJDW LRQ
Inscription : 10/01/2013
Messages : 656

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 15:54

Sherkkann a écrit:

Quant à ton affirmation sur la destruction ou le frein de l'une par l'autre, pourrais-tu développer ? Cela me semble à priori contradictoire avec l'idée que je m'en fais, mais bien évidemment ça se discute. Wink

Je serais en fait plus tenté de dire que c'est l’efficacité médiocre de l'inférieure qui serait plus à même de foutre le merdier, étant trop peu développée pour coopérer sainement avec la dominante. Dans mon cas, ce type de confrontation tant à disparaître au fur et à mesure, au profit justement, d'une meilleur fluidité dans les déambulations de mon Ne. En cas de stress en revanche, ce que tu évoques semble valable.

J'évoque bien ici le cas de l'inférieure sans situation de stress qui vient diminuer l'essence de la dominante. Et vice-versa aussi d'ailleurs, du cannibalisme stérile ou le serpent qui se mord la queue. Je ne vois pas ce qu'il y a à développer, quelle est ta question précise?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 23
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1455

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 16:09

Ma question est : Peux-tu donner des exemples où le 'développement' de ton inférieure a 'bousillé' la puissance de ta dominante ? N'as-tu vraiment jamais expérimenté l'inverse, à savoir une certaine synergie entre les deux fonctions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 24
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3246

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 16:22

Le développement de mon inférieure qui a bousillé ma dominante ? Quand j'étais adepte de la rationalisation et autres processus pseudo logiques, c'était comme un parasitage dans ma tête de jugements logico-mathématiques et utilitaristes qui dépassaient complètement toute la vibe que pouvait provoquer Fi. En gros j'étais un petit nihiliste quoi.

Pour la synergie entre les deux fonctions. Oui j'appelle ça une forme de .. je sais pas, "puissance". Je ressens une espèce de force, de légitimité à faire tout ce que je désire, à me donner un champ d'action, tout en respectant la vibe Fi. En fait Fi sait ce qu'il veut, Te lui donne ; c'est un genre de situation qui écrase toutes les inhibitions/appréhensions, et surtout ça écrase mes éventuelles peur et mon côté insécure, donc je travaille beaucoup cette synergie là, surtout depuis récemment.

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ekkie Noxx
Aucun rang assigné


Type : HQWM
Age : 95
Lieu : IUDQF H
Emploi : LQYHV WLJDW LRQ
Inscription : 10/01/2013
Messages : 656

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 16:37

Sherkkann a écrit:
Ma question est : Peux-tu donner des exemples où le 'développement' de ton inférieure a 'bousillé' la puissance de ta dominante ?

exemples:
- prise de décision (Te) est plus difficile une fois certaines envies exprimées (Fi).
- procrastiner une action pour repousser une situation émotionnellement blessante pour quelqu'un d'autre

Sherkkann a écrit:
N'as-tu vraiment jamais expérimenté l'inverse, à savoir une certaine synergie entre les deux fonctions ?

Synergie, non, certainement pas. L'une déteste l'autre, c'est pas compliqué. Je commence à penser qu'il n'y a pas de place pour les deux si on veut vivre en paix.

EDIT: par contre, les cas (en crise) Te au service du Fi et ça donne une personne vengeresse sans pitié ni éthique, mauvaise qui n'a pour but que la destruction. C'est pas synergique mais c'est un travail en duo. Rien de pire qu'un Te animé par la colère et des blessures émotionnelles, c'est hors de contrôle.


Dernière édition par Ekkie Noxx le Mar 31 Déc 2013, 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 16:48

Ekkie Noxx a écrit:

Synergie, non, certainement pas. L'une déteste l'autre, c'est pas compliqué. Je commence à penser qu'il n'y a pas de place pour les deux si on veut vivre en paix.

Je ne suis pas d'accord que l'une déteste l'autre, elles peuvent très bien collaborer et être d'accord sur la même chose.

Je ne dis pas que ça n'apporte pas de conflit intérieur, mais une fois dépassé, résolue, la collaboration ne peut qu'être bénéfique.

Ma mère ESTJ qui utilise son Fi, réalise de jolies créations, empreinte de sensibilité (elle aime et regarde Autant en emporte le vent, Orgueil et Préjugé, Peau d'âne tout ce genre de connerie Fi), on ressens dans ses créations "artistique" la sensibilité du Fi, on'y retrouve un côté enfantin. Même si elle se sert de model, elle personnifie ses réalisations à la manière d'un Fi.

Elle a des valeurs aussi, d'ailleurs rien de plus beau que la combinaison Fi/Te, pour moi sincèrement c'est la plus jolie du MBTI.
Il ne faut jamais s'en prendre au valeur que défend un Te, lorsqu'il en déffend il peut se montrer très protecteur et deffensive, n'hésitant pas à avoir recours à la brutalité du Te pour faire valoir le Fi.
Revenir en haut Aller en bas
Sherkkann
Intervenant polémique
avatar

Type : ENTP
Age : 23
Lieu : Belgique
Emploi : /
Inscription : 29/02/2012
Messages : 1455

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 16:54

Ekkie Noxx a écrit:
Sherkkann a écrit:
Ma question est : Peux-tu donner des exemples où le 'développement' de ton inférieure a 'bousillé' la puissance de ta dominante ?

exemples:
- prise de décision (Te) est plus difficile une fois certaines envies exprimées (Fi).
- procrastiner une action pour repousser une situation émotionnellement blessante pour quelqu'un d'autre

Sherkkann a écrit:
N'as-tu vraiment jamais expérimenté l'inverse, à savoir une certaine synergie entre les deux fonctions ?

Synergie, non, certainement pas. L'une déteste l'autre, c'est pas compliqué. Je commence à penser qu'il n'y a pas de place pour les deux si on veut vivre en paix.

En de tels cas, j'y vois clairement une forme de biais cognitif. Autrement j'ai du mal a comprendre comment exprimer ses envies profondes (en quelque sorte, mettre le doigt sur ce qui nous importe vraiment) puisse rendre plus difficile la prise de décision.

Selon moi, un tel conflit entre les deux fonctions ne peut être que s'il existe un tel biais, quelque chose que l'on veut se cacher à sois-même et que l'on refuse d'admettre. Vraiment, c'est curieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentalink
Aucun rang assigné


Type : INtP, 5w6 (5-9-3) So/Sp
Age : 22
Lieu : France
Emploi : Étudiant
Inscription : 19/02/2013
Messages : 449

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 17:06

J'ai du mal à réaliser ce que donne exactement Ti-Fe... Je dirais...

En général le Fe vient donner une nouvelle dimension aux raisonnements du Ti, ce qui l'oblige, du coup, à s'arrêter et à repenser les choses en fonction de cette nouvelle dimension (comme ça ça sonne Ne mais non, le Ne alimente le Ti, il le suit jusqu'au bout même si certaines trouvailles du Ne peuvent perturber le Ti elles ne s'opposent pas à son raisonnement).
Un exemple con c'est penser à un système pour faire fonctionner, disons, une organisation, jusqu'à ce que le Fe m'interpelle pour me donner la dimension "sociale" et soudain le Ti se rend compte que même si le système en tant que tel fonctionne parfaitement il ira à l'encontre des envies et attentes de chacun et que c'est... pas cool. Du coup le Ti prend cela en considération et recommence tout pour penser cette fois un système qui plaît tout en étant efficace... même si la nature INTP fait que ça sert à rien vu que ça verra jamais le jour, c'est juste pour le plaisir. Smile

C'est pareil dans les pensées générales, le Fe vient adoucir les avis que je peux avoir sur le monde en cherchant à montrer le bien qu'on peut trouver dans le sujet que j'analyse... quand le "bien" montré est trop irrationnel le Ti n'en prend pas compte en revanche... en tout cas pour moi.

Et c'est le Fe souvent qui dit à mon Ti de se la fermer quand il veut dire à quelqu'un qu'il a fait une erreur/qu'il se trompe comme une daube/qu'il dit n'importe quoi... Smile

En bref je vois mon Fe ni comme un frein ni comme formant un couple "idéal" avec le Ti, mais plutôt comme une maman qui cherche à éduquer un gamin insupportable mais qui, manifestement, n'y arrive pas tout le temps... mais peut au moins l'influencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 17:17

Mentalink a écrit:
jusqu'à ce que le Fe m'interpelle pour me donner la dimension "sociale" et soudain le Ti se rend compte que même si le système en tant que tel fonctionne parfaitement il ira à l'encontre des envies et attentes de chacun et que c'est... pas cool.

Razz c'est mignon

Voilà pourquoi je trouve qu'avoir des valeurs est très beau et noble, en soit rien ne justifie réellement d'être gentil, parce que "ce ne serait pas cool".

Même si on peut dire que ça peut aussi être dans une intention calculée, de réciprocité par exemple, je suis gentil avec toi pour que tu le sois avec moi ect, je me comprend.
Revenir en haut Aller en bas
Ekkie Noxx
Aucun rang assigné


Type : HQWM
Age : 95
Lieu : IUDQF H
Emploi : LQYHV WLJDW LRQ
Inscription : 10/01/2013
Messages : 656

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 17:18

Le biais cognitif (qui tient plutôt de la dissonance) réside en ce que les choses bonnes pour nous et les meilleures choses pour nous sont bien deux choix différents.

Quand on prend le chemin de ce qui est "bon" pour nous, on considère nos valeurs et qui nous sommes dans un contexte en référence interne.

Le "meilleur" (sans jugement de valeur) au contraire est en référence purement externe, il ne prend pas en compte les envies mais plutôt les caractéristiques d'une situation globale rapportées à la personne comme étant un objet.

Tu vois ce que je veux dire? C'est pas évident à expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mistpsy
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 39
Lieu : vernon
Emploi : Assistante d'éducation pédagogique
Inscription : 28/12/2013
Messages : 53

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 17:20

Merci Mentalik, je decouvre le profil MBTI et en te lisant,je fais mieux le lien entre les différentes "fonction", mais je ne sais pas si le mot est le bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myst
Prophète du Ne aux
avatar

Type : INFP
Age : 27
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 20/12/2009
Messages : 887

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 17:41

Sujet intéressant !

Pour ce qui est de Ne/Si je suis assez d'accord.
Étant mes fonctions secondaires/tertiaires, elles sont assez présentes et importantes chez moi et à terme ces deux fonctions devraient s'équilibrer...et dans l'idéal j'espère pouvoir les utiliser le plus efficacement possible. C'est pas encore le cas...encore trop tête en l'air et dispersé Lol

Dans l'idéal pour moi il s'agirait, entre autre, de pouvoir combiner rigueur, attention et discipline dans une activité tout en faisant preuve d'imagination, de créativité et de liens.
Tu as évoqué la pratique d'un instrument de musique, bonne exemple. Je rajouterais l'écriture, la poésie en particulier, qui combine une attention aux détails, l'application de certaines règles, le fait de puiser dans son ressenti, son expérience, dans un vocabulaire varié, et le fait de "jouer" avec les mots, des combinaisons, les sonorités, les symboles, de la projection émotionnelle ou dans des ambiances mentalement construites.
Sur ce dernier point c'est un truc qui me parait constituer une complémentarité Ne/Si, que je fais souvent, et je pense que c'est une bonne manière de "l'entrainer" : Fermer les yeux et s'immerger dans un contexte ou une atmosphère crée de toute pièces et tenter de ressentir et de vivre fidèlement cette projection. La musique peut aider ou stimuler l'exercice et d'ailleurs la spéculation mentale peut être influencée par la nature de celle ci. Même chose valable dans la peau d'un personnage fictif inventé par d'autres ou par soi-même, on peut tenter de se projeter dans le ressenti de celui ci, s'y transférer mentalement temporairement, ou encore par l'observation "active" et l'immersion dans des galeries d'art (s'immerger dans l'atmosphère d'une peinture naturaliste, comme http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Brooklyn_Museum_-_Fin_du_travail_%28The_End_of_the_Working_Day%29_-_Jules_Breton.jpg



Sinon concernant Fi/Te pour ma part, j'ai l'impression que ces deux fonctions utilisées simultanément peuvent créer des paradoxes chez moi et des dissonances. Il m'arrive de tenter de ne pas suivre mon ressenti personnel dans une situation donnée voire carrément le prendre à contre-pied et de considérer les faits objectivement pour donner un avis ou baser une réflexion, si la situation en question ou le problème ne me concerne pas directement. Dès lors, il m'arrive d'avoir un raisonnement qui, au fond de moi, n'est pas pleinement "adoptée", simplement utilisée par raison ou compromis.
Dans ses moments là...au fond je pense avoir raison d'utiliser le Te et je ne regrette pas mais il m'arrive de me dire "Est ce que je pense  REELEMENT ce que je suis entrain de dire/réfléchir ?" ou , "Suis-je entrain de me mentir à moi-même ?", il y a toujours un doute, bien que certains raisonnement Te construits avec le temps peuvent être adoptées intérieurement.
Depuis moins d'un an je me rend compte, en partie grâce au MBTI, que "penser" quelque chose peut très bien s'opérer hors du champ de son ressenti individuel, que l'on peut adhérer à une idée ou une réflexion sans y être forcément "habité" ou convaincu au fond de soi-même ou comme quelque chose d'intangible. Mais il y a une autre partie de moi-même qui verra ça toujours d'un mauvais oeil, considérant l'avis impersonnel comme factice, emprunté ou superficiel Lol, tandis que l'autre partie va vouloir tempérer mes réflexes naturelles pour être "juste" et pas simplement borné à un ressenti subjectif, qui peut donner une erreur ou être biaisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mentalink
Aucun rang assigné


Type : INtP, 5w6 (5-9-3) So/Sp
Age : 22
Lieu : France
Emploi : Étudiant
Inscription : 19/02/2013
Messages : 449

Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 17:42

Luna a écrit:
Mentalink a écrit:
jusqu'à ce que le Fe m'interpelle pour me donner la dimension "sociale" et soudain le Ti se rend compte que même si le système en tant que tel fonctionne parfaitement il ira à l'encontre des envies et attentes de chacun et que c'est... pas cool.

:pc'est mignon

Voilà pourquoi je trouve qu'avoir des valeurs est très beau et noble, en soit rien ne justifie réellement d'être gentil, parce que "ce ne serait pas cool".

Même si on peut dire que ça peut aussi être dans une intention calculée, de réciprocité par exemple, je suis gentil avec toi pour que tu le sois avec moi ect, je me comprend.

Je suis assez d'accord, d'ailleurs mon Ti me le fait souvent remarquer, que mon Fe est bien gentil mais qu'il se base sur rien de concret. Et... Tu viens de me faire réaliser (Ne power) que justement, à travers mes théories mon Ti prend souvent comme base mon Fe et cherche à le rationnaliser, à expliquer pourquoi avec des arguments logiques... Comme si j'essayais de justifier cette partie de moi que je ne comprends pas vraiment. Encore, donc, un symptôme du Ti-Fe pour ma part.
Aussi mon Ti s'intéresse 1000x plus aux sujets Philo-Fe que les autres... Un peu comme un défi. Les théories Te ou Fi le laisse de marbre, et les théories Ti alimentent mon Si, les Ni plaisent à mon Ti mais sans aller plus loin. Seules les Fe donnent vraiment envie à mon Ti de passer des journées à penser pour... Critiquer/repenser/améliorer.
(Bon après y a Ni-Fe etc...).


Dernière édition par Mentalink le Mar 31 Déc 2013, 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante Mar 31 Déc 2013, 18:02

Mentalink a écrit:
à travers mes théories mon Ti prend souvent comme base mon Fe et cherche à le rationnaliser, à expliquer pourquoi avec des arguments logiques... Comme si j'essayais de justifier cette partie de moi que je ne comprends pas vraiment.

J'aime bien cette démarche rationnelle que peuvent avoir les Ti, je ne me suis jamais demandé logiquement pourquoi j'étais "gentille".

D'ailleurs je ne vois pas les T comme des monstres (je sais que certains pensent que je pense ainsi), je trouve qu'ils ont vraiment un fonctionnement à part, une façon de penser unique. Pourtant la logique est universelle non ? Mais ça m'est telleement étranger, qu je trouve ce mode de pensée personnifié, unique, alors que les Ti et Te doivent réagir un peu près pareil, leur raisonnement logique, impersonnel, découle au même résultat ? Ca varie seulement selon leur vécu (expérience) et entendement ?

1+1 = 2 pour tout le monde.

En tout les cas je trouve aussi quelque chose de noble chez les T qui recherchent l'objectivité en toute chose, et qui ont pour seul guide leur raison.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: Fonction inférieure et force de la dominante

Revenir en haut Aller en bas
 

Fonction inférieure et force de la dominante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les volontaires de la Seine-Inférieure
» Validation note inférieure a 10
» Température inférieure à 37
» facture inférieure au contrat
» Probabilité qu'une variable soit supérieure à une autre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-