Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSSRSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La pertinence de la classification de D. Keirsey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruiz Lopez
Revenant
avatar

Type : INFP
Age : 35
Lieu : Quelque part par là
Emploi : Caméléon
Inscription : 02/12/2013
Messages : 161

Message(#) Sujet: La pertinence de la classification de D. Keirsey Dim 29 Déc 2013, 13:38

Les 16 fonctionnements de personnalité décrits par le modèle MBTI peuvent être regroupés suivant divers critères combinés ou non : mode de perception et de jugement, orientation de l'énergie, préférence extravertie.

Classiquement, on a tendance à les découper en quadrants associant un mode de perception et de jugement. Le défaut principal de cette classification est de mélanger des traits de personnalité qui relèvent du savoir-être et d'autres du savoir-faire:

- SF : Amicaux
- ST : Intelligence pratique
- NF : Diplomates
- NT : Intelligence stratégique


D. Keirsey conserve le même type de regroupement pour les types N (Intuition) et avance la classification suivant la polarité de la fonction de perception pour les types S (Sensation)(Désolé, c'est un peu sauvage mais les tableaux Words ne passent pas en C/C et pas le temps pour l'instant de les convertir en images). Le tempérament Gardien SJ est caractérisé par la présence de la fonction Si (Sensation Introvertie) associée à une fonction de jugement extravertie dans le premier doublet tandis que le tempérament Artisan SP l'est par la présence de  la fonction Se (Sensation Extravertie) associée à une fonction de jugement introvertie.


De ce fait, les rapports entre ces deux tempéraments est marqué par une complémentarité des deux polarités de la fonction S (Sensation) : les types Si (Sensation introvertie) sont dans le processus et les types Se (Sensation extravertie) dans le résultat. De plus, l'assise des types SJ dans leur environnement très caractéristique est confortée par des fonctions de jugement extraverties, ce qui leur donne une assertivité naturelle que ne possèdent pas les types SP. Le trait majeur qui unit les types du tempérament Artisan est l'exécution ; sur le plan professionnel, cela se retrouve avec la solidarité dans l'effort.
Par conséquent, les types STJ auront tendance à avoir un rapport d'autorité envers les types SP. Pour les sentimentaux SJ, les types artistiques SFP seront difficiles à comprendre car soit trop secrets (ISFP), soit très ouverts dans l'expression de leurs sentiments (ESFP).  Cette dichotomie de polarité sur la fonction de perception ne se retrouve pas dans la dialectique de la fonction N (Intuition) selon Keirsey.

Le regroupement de N suivant la polarité de cette fonction est pertinent sur le plan de l'assertivité par exemple avec la présence d'une fonction de jugement extravertie pour les NJ ; toutefois, la posture vis à vis du groupe sera différente entre NF,  en marge de la dynamique S prédominante mais néanmoins impliqués dans la compréhension des relations entre les types,  et NT plutôt dans l'analyse abstraite et logique davantage déconnectés du groupe.

Deux modalités de dialectique N-F co-existent. L'interaction entre la fonction Ni (Intuition introvertie) et la fonction Fe (Sentiment extraverti) permet aux types NFJ d'anticiper sur les relations de leur entourage tandis que celle entre la fonction Ne (Intuition extravertie) et la fonction Fi (Sentiment introverti) donne aux NFP la capacité de se mettre à la place des autres et de les aider.
On retrouve de semblables mécanismes chez les NT mis au service de la logique. L'interaction entre la fonction Ni (Intuition introvertie) et la fonction Te (Pensée extravertie) permet aux types NTJ d'extrapoler les faits à longt terme et d'en tirer des lois générales tandis que celle entre la fonction Ne (Intuition extravertie) et la fonction Ti (Pensée introvertie) donne aux NTP une certaine indépendance d'esprit dans la résolution de problèmes (INTP : l'ingénieur) et la création de nouveaux concepts (ENTP : l'inventeur).

La fonction de jugement influe donc davantage en terme de dynamique sociale les types N tandis que les types S seront plus marqués par la polarité de leur fonction de perception. Cette différence de classification entre S et N provient de la nature intrinsèque de ces fonctions.

Qu'en pensez vous ?

_______________________________________
Sème un acte, tu récolteras une habitude. Sème une habitude, tu récolteras un caractère. Sème un caractère, tu récolteras une destinée. - Dalaï Lama



Dernière édition par Lilliwin le Sam 08 Fév 2014, 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aléaphile
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENFP 9w1 so/sx
Age : 22
Lieu : Derrière toi.
Emploi : Etudiant en prépa lettre
Inscription : 28/06/2013
Messages : 266

Message(#) Sujet: Re: La pertinence de la classification de D. Keirsey Dim 29 Déc 2013, 17:44

Je comprends pas... Tu approuves ou tu fais une critique ? ^^'

_______________________________________
« Quand je me sais photographié, je me transforme en image » Roland Barthes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruiz Lopez
Revenant
avatar

Type : INFP
Age : 35
Lieu : Quelque part par là
Emploi : Caméléon
Inscription : 02/12/2013
Messages : 161

Message(#) Sujet: Re: La pertinence de la classification de D. Keirsey Dim 29 Déc 2013, 17:48

Je l'approuve et j'essaie de démontrer sa pertinence avec le mécanisme des fonctions.

_______________________________________
Sème un acte, tu récolteras une habitude. Sème une habitude, tu récolteras un caractère. Sème un caractère, tu récolteras une destinée. - Dalaï Lama

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 36
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Message(#) Sujet: Re: La pertinence de la classification de D. Keirsey Dim 29 Déc 2013, 19:53

Intéressant. Il me semble avoir déjà vu des argumentaires dans cette direction en anglais, c'est bien fait. Ceci dit, tant que j'aurai pas pris le temps de faire des fiches avec les apports respectifs de Jung, Kersey & co, j'aurai du mal à avoir un avis étayé... curieuse de savoir ce que d'autres en diront.

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Phaedren
Usurpateur du Forum
Usurpateur du Forum
avatar

Type : ISFP 4w3 Sp/Sx refoulé
Age : 29
Lieu : Bordeaux
Emploi : Jurisconsulte
Inscription : 01/06/2012
Messages : 1280

Message(#) Sujet: Re: La pertinence de la classification de D. Keirsey Dim 29 Déc 2013, 21:46

Reflection a écrit:
La classification de Keirsey n'est pas "meilleure", mais plus pratique à utiliser lorsqu'on observe le comportement et les tendances.
C'est le point central sur lesquels les deux modèles s'opposent: Meyers donne de l'importance à la manière de fonctionner (agencement des fonctions, ordre préférentiel, orientation...) et donc ce qui est difficilement observable, là où Keirsey se concentre essentiellement sur ce qui est visible. Comme j'ai tenté de le mettre en évidence dans mon exemple, bien qu'étant tous deux des "perceveurs abstraits et inrovertis", l'INFP et l'INTP, lorsque tu les as devant toi, ne tombent quasiment jamais d'accord. Leurs systèmes de valeurs sont diamétralement opposés, leurs insécurités ne relèvent pas du même domaine, leur vision d'eux-même est complètement différente.
Mais on reste d'accord qu'ils sont tous les deux des "perceveurs abstraits et introvertis", d'après Meyers.

Keirsey, lui, essaye d'aborder la question sous un autre angle.
Je ne sais plus si j'en ai parlé, ça devait être sur la CB... mais en gros je disais que deux "introvertis" ne se valent pas systématiquement, parce que selon si on fait référence à l'orientation de la première fonction ou bien au comportement de la personne, certains types sont introvertis dans un cas et pas dans l'autre.
Exemple, ISFP est introverti parce qu'il y a un "I" dans le nom, mais IRL l'introversion concrète/comportementale d'un ISFP et d'un INFP n'ont absolument rien à voir; c'est parce qu'un introverti abstrait ne vaut pas un introverti concret.
Keirsey a remarqué que chez les abstraits (N), la vraie différence se joue sur l'axe F/T; personne parmi les abstraits ne ressemble plus à un T qu'à un F s'il est lui-même T, et inversement. Tu peux vérifier type par type, c'est ce que l'exemple de mon dernier post essayer d'illustrer. (INFP plus proche de l'INFJ que de l'INTP)
De même, chez les concrets, la plus grande différence s'observe entre les perceveurs et les jugeurs. Un ESTP se rapproche plus d'un ESTJ ou d'un ESFP, d'après toi ? Cela va sans dire...

D'où la pertinence de différencier les S selon J/P et les N selon F/T.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruiz Lopez
Revenant
avatar

Type : INFP
Age : 35
Lieu : Quelque part par là
Emploi : Caméléon
Inscription : 02/12/2013
Messages : 161

Message(#) Sujet: Re: La pertinence de la classification de D. Keirsey Dim 29 Déc 2013, 22:02

Reflection a écrit:
mais en gros je disais que deux "introvertis" ne se valent pas systématiquement, parce que selon si on fait référence à l'orientation de la première fonction ou bien au comportement de la personne, certains types sont introvertis dans un cas et pas dans l'autre.

Tu mélanges ici introversion au sens Jungien (ressourcement seul ou en petit comité) et introversion dans le sens commun (=renfermé, timide). La première chose que l'on voit chez une personne est la préférence extravertie (J ou P). Par exemple, c'est le Ne que l'on voit en premier chez un INFP comme un ENFP. La différence serait dans l'intensité de cette expression car une dominante sera nécessairement plus développée qu'une auxiliaire (en supposant que les deux personnes aient le même âge).

_______________________________________
Sème un acte, tu récolteras une habitude. Sème une habitude, tu récolteras un caractère. Sème un caractère, tu récolteras une destinée. - Dalaï Lama

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruiz Lopez
Revenant
avatar

Type : INFP
Age : 35
Lieu : Quelque part par là
Emploi : Caméléon
Inscription : 02/12/2013
Messages : 161

Message(#) Sujet: Re: La pertinence de la classification de D. Keirsey Lun 30 Déc 2013, 10:32

Ajout:

Je n'avais pas bien lu la fin de ton post.

Voici une citation de la page

16-types.fr a écrit:
Il a aussi observé que les individus ont tendance à trouver leur énergie et à être dynamisés :

    soit par l'environnement extérieur, les activités et les expériences : attitude d'Extraversion E ;
    soit par l'univers intérieur des idées, des souvenirs et des émotions : attitude d'Introversion I.

(Attention : il ne faut pas prendre ces derniers mots dans le sens devenu commun de "ouvert" ou "timide")

Pour moi, cette notion de timide - réservé/sociable ouvert est relative à l'interaction entre nos fonctions et celles des autres. Au passage, notre environnement social en terme de types ne se construit pas au hasard et, comme on y retrouve certains types plus que d'autres, on paraît plus sociable ou plus réservé en général.

_______________________________________
Sème un acte, tu récolteras une habitude. Sème une habitude, tu récolteras un caractère. Sème un caractère, tu récolteras une destinée. - Dalaï Lama

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: La pertinence de la classification de D. Keirsey

Revenir en haut Aller en bas
 

La pertinence de la classification de D. Keirsey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Classification des mammifères
» GEIPAN: Evolution de la classification des cas
» Classification avec R
» Modalisa: choix nombre de classes lors classification
» Classification - quel logiciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Généralités sur le modèle-