Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'image que les autres ont de vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Solal
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 5w4
Age : 28
Lieu : Paris
Emploi : Sage-Femme
Inscription : 27/01/2014
Messages : 14

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Sam 01 Fév 2014, 12:24

@Tia a écrit:
Le truc qui m'intrigue avec les INFP, c'est que je n'arrive pas à déterminer si au fond vous avez envie de parler de vous mais que vous n'osez pas, ou bien si vraiment vous n'en voyez pas l'intérêt ? Je serai curieuse d'avoir vos avis...

En ce qui me concerne, je déteste parler de mon intimité, surtout avec des personnes que je connais peu. Cela me mets très mal à l'aise et ce n'est pas que j'en ai envie sans oser, c'est vraiment que je souhaite garder mon intimité pour moi. J'ai un très vaste espace de pensée que je ne partage qu'avec moi-même et je n'aime pas qu'on essaye d'y entrer. (Seule ma mère me connait entièrement mais nous avons une relation extrêmement fusionnelle et je suis aussi la personne qui la connait le mieux)

Les personnes qui commencent à me questionner sur ma vie sentimentale par exemple me donnent envie de partir en courant (ce que je fais d'ailleurs la plupart du temps)
Même quand on me demande ce que j'ai fais de mon week-end je trouve ça un peu intrusif.
Je ne suis pas non plus complètement mutique, paradoxalement je parle beaucoup. Mais je choisis ce que je veux bien dire de moi. C'est vraiment les questions et la sensation d'intrusion qui me dérangent en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kinnie May
Aucun rang assigné
avatar

Type : ENFP
Age : 24
Lieu : France
Inscription : 27/01/2014
Messages : 223

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Sam 01 Fév 2014, 12:39

Une de mes meilleures amies est INFP et elle se comporte un peu comme ce que Lauterwasser décrit : elle rêve de se confier à quelqu'un qui la comprenne mais est extrêmement méfiante si bien que les personnes a qui elle se dévoile se comptent sur les doigts d'une main. 
Evidemment, beaucoup d'autres types font ça! Les INTX (comportements similaires mais peut-être d'autres motivations), les ENFP (qui même s'ils parlent à tout le monde ne sont sérieux qu'avec de rares personnes), et sûrement encore d'autres types.
Par contre le côté mystérieux des INFP, j'ai quelques doutes. En tout cas l'INFP que je connais est plutôt du genre "pour vivre heureux visons caché" et elle n'aime pas attirer l'attention... Difficile d'avoir une aura mystérieuse quand on fait tout pour ne pas avoir d'aura du tout! Lol
Et puis maintenant que nous sommes proches je la comprends trop pour la trouver mystérieuse! Enfin, il y a toujours une part d'inconnu mais pas plus que pour mes amis proches des autres types.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myst
Prophète du Ne aux
avatar

Type : INFP
Age : 28
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 20/12/2009
Messages : 886

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Sam 01 Fév 2014, 22:21

@Tia a écrit:
Le truc qui m'intrigue avec les INFP, c'est que je n'arrive pas à déterminer si au fond vous avez envie de parler de vous, mais que vous n'osez pas, ou bien si vraiment vous n'en voyez pas l'intérêt ? Je serai curieuse d'avoir vos avis...



Ben écoute, étant donné que c'est quelque chose à laquelle je réfléchis actuellement, notamment par rapport à ma relation avec les autres, je vais te répondre.

J'échange facilement en ce qui concerne des choses du quotidien ou la "surface" > "j'ai fait ceci ou cela", parler des études (quoique parfois ça me fait chier  Angel ) ou de mes connaissances, d'un truc qui a pu m'arriver, d'anecdotes, ou ce qui attrait à mon caractère, ce que j'aime ou n'aime pas, parfois mon week-end, ma vision du monde ou de la vie, de sujets généraux...C'est déjà pas mal en somme.

Par contre, parler de mon ressenti profond est quelque chose d'assez difficile, quelque chose d'intime, ou partager de ce qui me taraude, me blesse, un truc sensible, me pose problème, sauf quelques rares fois à l'écrit, ou alors je parle des petits problèmes. En ce qui me concerne, je crois qu'il y a une certaine peur ou gêne de me dévoiler, un peu comme si c'était une mise à nu devant quelqu'un, en particulier les gens de ma famille avec qui j'ai une certaine distance affective. Il n'y a personne au monde qui me connait entièrement, peut être qu'un jour ça arrivera. D'ailleurs, lorsque j'ai un problème, je ne cherche pas spécialement un soutien auprès d'un autre, ça n'est même pas quelque chose auquel je pense sur le moment.

Au fond, lorsque je ne suis pas bien, j'ai un sentiment initial à chaque fois de ne pas vouloir mettre un fardeau sur le dos d'un autre en lui racontant mes problèmes, qui lui ferait implicitement comprendre qu'il doit m'écouter et qu'il doit m'aider. Je me sens capable de surmonter ça tout seul sans pleurer sur l'épaule de quelqu'un. Et si ça arrive, j'aurais surement une réaction, peut-être irrationnelle, de culpabilité. Bien sûr, je peux en parler, parfois, mais seulement à titre informatif.
Je ne considère pas mes amis comme des gens me devant quelque chose, j'ai peu d'exigences à ce niveau. Le simple fait de les voir et de partager des moments avec eux m'est suffisant.
J'aurais du mal à vivre une relation d'exigences réciproque. Déjà, j'aurais peur qu'on attende trop de moi, que je ne sois pas "à la hauteur", et mal à l'aise dans le fait d'imposer des trucs à l'autre. Paradoxalement, une relation présuppose un rapport d'échange ("si je me dévoile, tu te dévoiles aussi") du coup certain peuvent penser, et peut être ont-ils raison, que ne rien demander à une personne que l'on considère comme proche est une forme d'indifférence ou entretenir une distance. Mais ça n'est pas un choix rationnel ou volontaire de ma part, plus un réflexe. Tient, même dans ce post, où je ne fais que parler de moi, je suis entrain de me dire dans ma tête par automatisme : "Tsss, je suis égocentrique là, je ne fais que parler de ma pomme sur 30 lignes, et je ne voudrais surtout pas que les autres pensent ça, sinon ça me mettrait mal à l'aise", alors qu'objectivement et rationnellement je sais que c'est pas grave, qu'il s'agit d'un forum MBTI etc...donc c'est légitime de parler de soi si le post est informatif (mais ce dernier raisonnement est rationnel, pas mon réflexe de départ ^^)
>> En gros : gêne pour se dévoiler/auto-culpabilisation/croire que je dérange/ + peut être être impliqué dans un rapport relationnel que je ne saurais pas gérer...?

Mais j'ai conscience que je suis vaguement hypocrite, car je suis disponible à l'écoute quand les autres me parlent de leurs problèmes profonds, ça me ne me gêne pas du tout, au contraire. D'ailleurs, je suis surement plus pertinent lorsqu'il s'agit des autres que de moi-même Lol. Au fond, ce que je ne tolère pas pour moi-même vis-à-vis des autres, je le conçois avec quelqu'un d'autre par rapport à moi (je ne sais pas si la phrase est claire... scratch).

De manière générale, je n'aime pas non plus susciter ou être le centre de l'attention (un exemple tout con, je n'ai jamais fêté mon anniversaire avec des amis, ça me mettrait mal à l'aise, et c'est toujours en petit comité, par contre je vais chez ceux des autres avec plaisir Lol) et en même temps j'apprécie au fond que l'on parle de moi quand même...

De plus, dévoiler mes sentiments à quelqu'un est quelque chose de difficile, quelque que soit la nature de ces derniers. Sans le vouloir, il m'arrive de garder une distance avec l'autre, souvent involontairement et sans savoir pourquoi, même en étant très sympathique avec la personne...c'est d'ailleurs un potentiel problème auquel je réfléchis en ce moment, et je commence vaguement à comprendre, car, au fond, j'ai rarement conscience des éléments qui permettent une proximité relationnelle (peut importe laquelle). Manque de Fe peut être...comme si les relations étaient quelque chose que je devais au fond apprendre beaucoup mieux (familiale, amicale, affective, amoureuse...) et dont les codes me sont encore un peu obscurs. Et pourtant je ne suis pas INTJ  laughing



Dernière édition par Alexterieur le Mar 04 Fév 2014, 03:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Dim 02 Fév 2014, 00:04

J'aimerais ne pas prêter attention au point de vue des autres, mais les choses ne sont pas si simples. Je ne parle pas des masses mais je me sens souvent obligé de réagir face à des choses qui me semblent injustes ou absurdes. Je reconnais accorder difficilement ma confiance, parce que je ne veux ni être déçu ni décevoir.


Dernière édition par Haō-Yami le Dim 02 Fév 2014, 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chase El Pacificator
ChasingStarlight, le Besancenot de l'Ego
avatar

Type : INFP
Age : 25
Lieu : Higher
Emploi : J'bicrave des rimes
Inscription : 10/01/2012
Messages : 3253

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Dim 02 Fév 2014, 11:34

@Lauterwasser a écrit:
Les INFP que je connais aiment bcp parler d'eux mais ne le font presque jamais pour cause d'inhibition caractérisée, le Te en berne, l'impossibilité de prendre le risque de partager son ressenti (quitte à ce que ça ne plaise pas), se jeter à l'eau.

par contre en comité très réduit (2 ou 3 maximum) l'INFP parle de lui de façon généreuse, abondante, et il est d'fficile d'en placer une pour que son interlocuteur parle de lui-même à sont tour (la suprématie du Fi sur le Fe).


Okay, je sais pas de quel genre d'INFP tu parle mais je me sens pas du tout concerné perso, mon choupi'.


Et sinon je n'aime pas parler de moi en général, surtout en groupe, sauf si je sens que ce que j'apporte peut être intéressant pour d'autres (même genre de vécu, expériences similaires) pour créer une complicité ou apporter une sorte d'aide. Pour que je parle vraiment de moi à quelqu'un je dois sentir que la personne en face est en volonté et en capacité de le faire, sinon j'avoue que je me braque très facilement, mais au final j'essaie d'équilibrer quand même la discussion, je déteste les émanations d'égo unilatérales.

_______________________________________
Fiat iustitia et, pereat mundus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owlferein
Chasseur de Trolls
avatar

Type : INFP 9w8 Sx/So
Age : 28
Lieu : Ici
Emploi : Regardez ! Un singe à trois tête !
Inscription : 23/08/2013
Messages : 427

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Dim 02 Fév 2014, 14:12

@Tia a écrit:
Le truc qui m'intrigue avec les INFP, c'est que je n'arrive pas à déterminer si au fond vous avez envie de parler de vous mais que vous n'osez pas, ou bien si vraiment vous n'en voyez pas l'intérêt ? Je serai curieuse d'avoir vos avis...

En vrai, je mentirais si je disais que je n'aimais pas parler de moi, mais pour que je me le permette il faut que le contexte s'y prête et que je sois avec les bonnes personnes.

Parfois j'ai envie de raconter ma vie juste pour le plaisir de le faire, après faut que j'ose le faire ou que vous me posiez la question que j'attendais secrètement.

Après, j'avoue aussi que je me sens un petit peu coupable quand je le fais, parce que si je suis amené à vous raconter quelque chose; c'est que je n'en suis pas peu fier et pour rien au monde je ne voudrais que ça se voit (du moins pas trop). :x


Sinon, comme Alex, il est difficile pour moi de parler de mon ressentis profond, vu que généralement je ne sais pas trop ou me situer vis à vis de mes sentiment.
Demandez moi mon avis sur tel ou tel sujet, vous aurez souvent une réponse assez vague vu que j'ai tendance à presque tout relativiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Dim 02 Fév 2014, 14:27

@Owlferein a écrit:


En vrai, je mentirais si je disais que je n'aimais pas parler de moi, mais pour que je me le permette il faut que le contexte s'y prête et que je sois avec les bonnes personnes.


En réalité tout le monde aime parler de sois, lorsque ce n'est pas le cas, c'est que l'on n'est pas avec les bonnes personnes, ou que le contexte ne s'y prête pas (plus rare).
Revenir en haut Aller en bas
Lauterwasser
Aucun rang assigné
avatar

Type : XNFP, type 7 / chaotic-good
Age : 35
Lieu : Montpellier
Emploi : Musicothérapeute Winnicottien, gestaltste et phénoménologiste
Inscription : 07/09/2013
Messages : 1798

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Dim 02 Fév 2014, 21:06

Chase a écrit:
@Lauterwasser a écrit:
Les INFP que je connais aiment bcp parler d'eux mais ne le font presque jamais pour cause d'inhibition caractérisée, le Te en berne, l'impossibilité de prendre le risque de partager son ressenti (quitte à ce que ça ne plaise pas), se jeter à l'eau.

par contre en comité très réduit (2 ou 3 maximum) l'INFP parle de lui de façon généreuse, abondante, et il est d'fficile d'en placer une pour que son interlocuteur parle de lui-même à sont tour (la suprématie du Fi sur le Fe).


Okay, je sais pas de quel genre d'INFP tu parle mais je me sens pas du tout concerné perso, mon choupi'.


Et sinon je n'aime pas parler de moi en général, surtout en groupe, sauf si je sens que ce que j'apporte peut être intéressant pour d'autres (même genre de vécu, expériences similaires) pour créer une complicité ou apporter une sorte d'aide. Pour que je parle vraiment de moi à quelqu'un je dois sentir que la personne en face est en volonté et en capacité de le faire, sinon j'avoue que je me braque très facilement, mais au final j'essaie d'équilibrer quand même la discussion, je déteste les émanations d'égo unilatérales.

pas de probleme je ne fais que décrire la personne que je connais.

celle-ci est extrêmement inhibée et introverti dans la vie de tout les jours, et ne parle avec personne (ce serais un énorme effort de sa part d'échanger avec "les gens" mais quand elle est avec ses interlocuteurs privilégiés, elle parle des choses les plus profondes d'elle-même.
étant son interlocuteurs fétiche je t'assure qu'elle me déverse dessus une quantité de Fi assez considérable.
mon Ti prends beaucoup de plaisir à analyser son Fi, et en plus cela travaille mon Fe.
d'autre part être le confident d'une amie, est, me semble-t-il un honneur.
jamais ça ne m'agace et j'amais ça ne me fait l’impression "d'émanations d'égo unilatérales" puisque j'éprouve de l'intéret à l'écouter, la rassurer, la consolider.

si certains y voient une dimension nombriliste, c'est leur affaire, mais j'ai beaucoup plus d'empathie pour les personnes qui parlent de leur ressenti, que pour les personnes qui ne cessent de pointer du doigt et projeter leurs problèmes sur "la faute des autres".


bien entendu il y a une grande diversité d'infp, tout dépends de la façon dont est orienté le F, (colérique, enthousiaste, mélancolique, etc)

_______________________________________

Les oiseaux n'ayant connu que la cage pensent que voler est une maladie.
Alejandro Jodorowski

Le monde appelle fous ceux qui ne sont pas fous de la folie commune
(auteur inconnu)

N'oubliez pas que la terre se réjouit de sentir vos pieds nus et que les vents joueraient volontiers avec vos cheveux
de Khalil Gibran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apocalypse
Déléguée aux smileys
avatar

Type : INFP 4w3 Sp/Sx
Age : 29
Lieu : -
Emploi : -
Inscription : 22/09/2012
Messages : 2555

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Lun 03 Fév 2014, 20:14

@Tia a écrit:
Le truc qui m'intrigue avec les INFP, c'est que je n'arrive pas à déterminer si au fond vous avez envie de parler de vous mais que vous n'osez pas, ou bien si vraiment vous n'en voyez pas l'intérêt ? Je serai curieuse d'avoir vos avis...

De façon générale, je n'aurai pas forcément envie de parler de tous les aspects de ma vie, parce que parfois il n'y a pas grand chose à en dire (mais ce "pas grand chose" peut dans certains cas être à la source de grandes frustrations), ou que ce que j'aurais à en dire ne me plaît pas et révèlerait un aspect de moi que je n'apprécie pas et que je m'efforce de changer. 

Pour les sujets les plus profonds, j'ai tendance à rester discrète, un peu par manque d'envie de me révéler (à des gens que je ne connais pas assez ou que je n'estime pas tant), mais parfois surtout par appréhension, peur de la réaction (ou de la non-réaction ?) de l'autre. J'ai l'impression que celle-ci ne sera pas à la hauteur de ce que j'ai à partager. J'ai horreur de voir qu'une chose importante à mes yeux ne soit rien aux yeux d'un autre, que ce soit mal compris, que ce soit vu comme une banalité de plus. 

Il y a donc chez moi une certaine ambivalence au niveau de la révélation de soi : d'un côté, vouloir me révéler, partager, sans concession, d'un autre être horrifiée à l'idée qu'un tel échange puisse être inégal et me déçoive, que ce soit parce qu'il y ait rejet pur et simple ou parce qu'on minimise mon propos : qu'on se moque de moi, que le poisson soit noyé… ou même qu'on croie me comprendre alors que ce n'est pas le cas. Je suis quelqu'un d'extrêmement susceptible.
Je suis aussi consciente que ça marche dans les deux sens, et que je peux parfois être  un peu négligente de la sorte avec d'autres personnes qui étalent leur mal-être. Quand je suis d'humeur morose, ça peut être à l'origine d'une grande gêne, ou même d'un certain découragement concernant les relations interpersonnelles en général : je vois chez l'autre le reflet de ce que je suis dans toute ma faiblesse et pourtant, je ne parviens pas à l'aimer comme j'aimerais qu'on m'aime. Drama Queen 

Au fond, c'est probablement un besoin de reconnaissance et de validation qui est à l'oeuvre. Ce que je recherche, c'est quelqu'un qui me verrait pour ce que je suis, y compris et surtout dans tout ce que j'ai de moins reluisant, mais m'accepterait comme telle, tout en m'offrant un reflet valorisant parce qu'il s'agirait de quelqu'un que j'estime. Et comme ce n'est pas évident, j'ai tendance à peu me révéler, ou à le faire de façon éparpillée. De mon côté, je ne déteste pas voir les vulnérabilités et les contradictions de ceux que j'apprécie ou que j'aime. À condition qu'ils les considèrent eux-mêmes comme telles et qu'ils ne se complaisent pas dedans, c'est même un critère qui pèse beaucoup dans l'appréciation que j'ai d'eux : c'est ce qui les rend humains. 



Lauter a écrit:
par contre en comité très réduit (2 ou 3 maximum) l'INFP parle de lui de façon généreuse, abondante, et il est d'fficile d'en placer une pour que son interlocuteur parle de lui-même à sont tour (la suprématie du Fi sur le Fe).

Euh… Comme Chase, je ne me reconnais pas du tout là ! Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vivajo
Aucun rang assigné


Type : INFP 1w9 probablement
Age : 34
Lieu : Crest
Emploi : Social
Inscription : 24/12/2013
Messages : 122

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Lun 03 Fév 2014, 21:21

Ah Chase a lancé un sacré sujet ! Pourquoi l'INFP parle si peu de lui ?

Pr ma part, il y a toutes les raisons déjà citées (peur d'être rejetée, de ne pas être comprise, que ce qui compte à mes yeux soit étouffé, par manque d'intérêt car je sais que ça ne va pas intéresser, par pudeur, perfectionnisme aussi...) et aussi je crains que si je me livre, ça puisse m'être retournée contre moi plus tard, par manque de confiance donc. Et aussi pour finir, parce que tout simplement parfois je ne sais pas où j'en suis, j'analyse le truc et je ne peux pas encore en parler, c'est un sac de noeud dans ma tête et je n'ai pas pour habitude de parler à ce stade.
Je pense entre-temps que je ne devrais pas autant m'en faire et oser raconter plus de choses, je mesure tjs mes mots, donc je ne dirais pas tellement de bêtises (comparé à certains et ça ne me dérange pas du tout d'ailleurs). C'est d'ailleurs pr cela que mon humour est très limité, c'est pas que je n'en ai pas (déjà je rie bcp des blagues des autres) ms que je n'ose pas.

Cette difficulté à me confier fut et est encore très douloureux pr moi.

J'aime bcp écouter les autres, mais je crois tjs à tord que je vais saouler les autres. C'est pr cela aussi que je suis travailleuse sociale (encore peu d'expérience pro).

Sinon, pr Apocalypse, j'ai trouvé moi qqn qui me valorise, me prend comme je suis, c'est un ENFJ selon moi et je l'admire. C'est un grand respect réciproque entre nous, nous sommes collègues Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aldéa
Aucun rang assigné
avatar

Type : .
Age : 96
Lieu : .
Emploi : .
Inscription : 30/01/2014
Messages : 185

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mar 04 Fév 2014, 18:41

.

_______________________________________
« Je l’aimais bien, sûrement, mais j’aimais encore mieux mon vice, cette envie de m’enfuir de partout, à la recherche de je ne sais quoi, par un sot orgueil sans doute, par conviction d’une espèce de supériorité. »

« Les boulevards etaient comme les gens: semblables sans doute, dans leur jeunesse, ils changeaient progressivement en fonction de ce qui fermentait en eux. »


Dernière édition par Aldéa le Mar 17 Fév 2015, 01:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mar 04 Fév 2014, 20:52

Être un "guérisseur" sans aller bien ni plus vouloir nouer de liens avec qui que ce soit, quelle ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Ruiz Lopez
Revenant
avatar

Type : INFP
Age : 37
Lieu : Quelque part par là
Emploi : Caméléon
Inscription : 02/12/2013
Messages : 161

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mer 05 Fév 2014, 17:41

Hao Yami a écrit:
Être un "guérisseur" sans aller bien ni plus vouloir nouer de liens avec qui que ce soit, quelle ironie.

Il y a peut être en toi la peur d'être blessé à nouveau, c'est le porc épic de Schopenhauer. Les porcs épics ont envie de se réchauffer et se rapprochent. Ils doivent trouver une distance idéale aux autres pour avoir chaud sans se blesser ni blesser les autres. Les piquants sont nos défenses et c'est parfois difficile d'accepter de les abaisser, de faire confiance aux autres dans une juste mesure.

_______________________________________
Sème un acte, tu récolteras une habitude. Sème une habitude, tu récolteras un caractère. Sème un caractère, tu récolteras une destinée. - Dalaï Lama



Dernière édition par Lilliwin le Jeu 06 Fév 2014, 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tia
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFJ
Age : 37
Lieu : Paris
Emploi : non renseigné
Inscription : 02/09/2013
Messages : 743

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Jeu 06 Fév 2014, 01:57

Waouh, il y a eu tellement de réactions que j'ai du mal à tout synthétiser ! En tout cas, merci à tous pour vos réponses, j'apprécie que vous ayez fait l'effort de vous dévoiler un peu, y compris sur des choses dont vous n'êtes pas forcément les plus fiers.
Ce que vous dites correspond assez avec l'impression que j'ai des INFP que je connais en vrai : en gros, c'est vous qui décidez quand vous voulez parlez et nous n'avons pas grand pouvoir sur cette décision (à part en étant justement très respectueux de celle-ci)...

@Alex : "la relation d'exigences réciproques" ... c'est une relation dysfonctionnelle Smile Quand ça se passe bien, chacun offre, on ne réclame pas ! J'ai l'impression que tu analyses très bien ce qui te pose problème et ça correspond à mes expériences avec les INFP. C'est majoritairement "je parle / ils écoutent" mais chacun semble y trouver son compte... et occasionnellement la vapeur se renverse et ça me rassure. C'est une perspective à la fois très dure à imaginer et très intéressante, pour moi... vu que je suis dans la dynamique inverse : si j'apprécie quelqu'un, je vais facilement "offrir" un élément relativement privé de ma perspective, comme si je tendais un cadeau de bienvenue. Ça ou les compliments (toujours sincères) font partie de mon arsenal de base pour établir un contact.  love 
@Apo : je me sens très proche de ton ressenti, particulièrement pour la peur d'être mal comprise et déçue. Ceci dit, depuis quelques années ça va mieux parce que j'ai trouvé de vrais amis : du moment que ceux qui comptent le plus pour moi m'acceptent, l'avis des autres a perdu de l'importance, je sais que les premiers sont là quoi qu'il arrive.
@vivajo : manque d'intérêt ? non !!! J'adore que les gens me racontent leur vie, c'est comme un mini-film avec un autre point de vue... Il faut juste trouver des gens qui aiment ça Wink Intéressante, ta remarque sur l'analyse "en cours", j'ai remarqué ça en effet. Les INFJ c'est l'inverse : on parle pour faire avancer l'analyse, mais par intermittence.
Je plussoie Aldéa !
Hao-Yami : Mon meilleur ami "guérisseur" vient justement de m'appeler pour s'assurer que j'allais bien, donc tout espoir n'est pas perdu, tu vois Smile Ca vient progressivement quand vous vous sentez dans un environnement rassurant.
Lilliwin, je ne connaissais pas l'exemple du porc épic, mais c'est très parlant, j'aime bp. Ca devrait aller dans le topic des animaux, tiens...

_______________________________________
Le pire et le meilleur se côtoient sur ce forum, qui devrait se vouloir sérieux.
C'est regrettable, mais le facteur humain fait que cela ne paraît pas prêt de changer.


" If you can keep your head when all about you, Are losing theirs and blaming it on you, [...]
If you can dream - and not make dreams your master; If you can think - and not make thoughts your aim..."


https://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecoinlecturedesinfj.wordpress.com/tag/infj/
Olivrac
Aucun rang assigné
avatar

Type : INTP
Age : 27
Lieu : Lyon
Emploi : Illustrateur
Inscription : 06/02/2014
Messages : 27

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Dim 09 Fév 2014, 15:14

Chase a écrit:
Comment les gens vous voient, vous jugent ?
[...]
On me dit souvent que j'ai un regard.. inquisiteur, voir malsain, que je regarde les gens de travers, et c'est vrai qu'à un moment je prêtais pas trop attention à l'impact de mon regard sur l'autre..

Pour ma part j'ai toujours aimé avoir un cercle d'ami assez restreint. Quand j'ai connu le mbti, j'ai voulu faire le test à trois de mes meilleurs amis. Ils sont tous INFP.
Ce sont des gens qui étaient de nature assez secrète, et assez peux sur d'eux même.. (tout comme moi)
J'ai beaucoup d'affection pour ce genre de personne, sécrète, mais assez authentique et loyales.

Peut etre sont-ce des observateurs, distant, mais dès lors que l'on parle avec eux et la barrière de timidité disparaît complètement. Et en tout cas quand je pense à ses personnes, je me rends compte que beaucoup les apprécie une fois la conversation engagée.

En tout cas l’expérience que j'en ai me porte à croire que ce genre de personnes ne souffre d'aucun jugement nauséabond; de la part de quiconque, une fois le contact établi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olivrac.portfoliobox.fr/
Gullivère
Reine Petrus
Reine Petrus
avatar

Type : INFP 5w4
Age : 26
Lieu : Complexe limbique
Emploi : Scaphandrier
Inscription : 31/03/2015
Messages : 167

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Dim 05 Avr 2015, 16:20

D'après ma mère : "intello snob élitiste" (mais avec elle il suffit de s'intéresser aux sujets un tant soit peu conceptuels, de fustiger le mainstream et de refuser de regarder les films américains en VF pour être qualifié d'"intello snob élitiste". Donc bon.)

Du côté des potes, les termes "tête-en-l'air", "branleuse" et "solitaire" reviennent, je crois, assez souvent. A part ça, on adore me tanner sur mes lubies bizarroïdes (genre se prendre d'une passion soudaine pour les comparaisons entre le kurmandji et le sorani dans la linguistique kurde ou le phénomène des enfants-acteurs dans le cinéma hollywoodien des années 30)... Et d'une manière générale, j'ai la réputation solidement acquise de Professeur Nimbus un peu à côté de ses pompes, à qui il faut répéter une bonne cinquantaine de fois l'heure des rendez-vous ou la date de remise des documents administratifs, parce-que-sinon-elle-va-encore-oublier (j'adore m'entourer d'amis J qui prennent soin de moi comme si j'étais leur gamine de douze ans Chipie )

_______________________________________
"J'aime le travail : il me fascine. Je peux rester des heures à le regarder." Jerome K. Jerome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélos
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9
Age : 22
Lieu : Outside The Box
Emploi : 【=◈︿◈=】
Inscription : 11/04/2015
Messages : 995

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mar 14 Avr 2015, 17:26

Moi mes bons amis me voient comme un simple d'esprit qui manque d'intelligence sociale, mais qui est très drôle & un peu étourdit.

@Gullivère a écrit:
Du côté des potes, les termes "tête-en-l'air", "branleuse" et "solitaire"

Pareil, mais sans le "solitaire", mais il ne me voit pas particulièrement sociable non plus. Ma mère me voient comme un doux diplomate et parfois comme un philosophe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphira
Mère de Cthulhu
avatar

Type : ENTP
Age : 32
Lieu : Ma grotte
Emploi : Barbouilleuse et débarbouilleuse
Inscription : 21/03/2015
Messages : 1802

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mar 14 Avr 2015, 21:05

Je connais assez bien un INFP, je dirai "gentil" déjà, "bordélique" et "roi du grand n'importe quoi". Avec des associations d'idées qui sortent de nulle part. Après je rajouterai "sensible" et "cordial" et mais pas vraiment branleur ou solitaire, mais disons qui se décourage vite face à l'adversité et qu'il préfère éviter les contacts inutiles pour se protéger.

_______________________________________

Never look back. Learn, and remember the last lessons.   
  
Zogarok a écrit:
Où la féminité sur l'état civil et l'humour de garagiste alcoolique avec du poil dans le dos se confondent en une seule personne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auruo
El Senor de ces Dames
avatar

Type : Emo
Age : 32
Lieu : Au pays des merveilles
Inscription : 07/01/2015
Messages : 709

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mer 15 Avr 2015, 21:22

Edit : a merde ça s'adresse juste au guérisseur !
Pour pas écrire dans le vide je dirais que les INFP, sont choux et pleins de charme, cool et friendly.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeanferrat86.skyrock.com/?from=reco_blog
SkeletonLabel
Aucun rang assigné
avatar

Type : INxP 5w4
Age : 22
Lieu : Paris
Emploi : Étudiante dilletantiste
Inscription : 09/01/2015
Messages : 1

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Lun 20 Avr 2015, 10:57

On dit que moi que j'ai l'air intelligente, artistique, originale mais aussi froide et peu amicale parce que je parle assez peu et que je ne me mêle pas trop aux situations de groupes (type 5 oblige).

Comme je garde une expression neutre voire un peu fermée et que je mets beaaaucoup de temps à parler de ma vie privée quand je rencontre une nouvelle personne, ça me rend difficile à connaître et je pense que c'est interprété comme une forme de suffisance et/ou que les gens s'ennuient un peu avec moi. Pourtant je dois bien avouer que le sujet sur lequel je m'interroge le plus c'est moi-même donc j'aurais énormément de choses à dire là dessus, mais en bonne introvertie qui se respecte, je n'en parle qu'au travers d'internet :>

Disons que ça dépend aussi des gens avec qui je suis et du côté de ma personnalité qui est mis en avant. La plupart me trouveront renfermée, dans ma bulle. Tandis qu'avec un petit nombre de personne, je serais attentive, réactive, souriante, etc. Plus du tout le grand machin solitaire et sauvage qu'on a l'habitude de voir, mais je n'ai pas encore identifié les types avec lesquels ça se produit.

Niveau mode de vie, je suis très désorganisée; en revanche, niveau travail, si on me branche sur un sujet qui m’intéresse, je peux faire preuve d'une endurance et d'un perfectionnisme assez époustouflants. Sinon j'ai la chance de me maintenir à un niveau moyen sans avoir à fournir trop d'efforts, on me reproche souvent d'avoir des capacités mais d'y aller à l'économie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Awander
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP 9w1 (6w5 ou 5w6-3w...?) sp/so
Age : 25
Lieu : Terre
Emploi : Etudiant
Inscription : 13/10/2013
Messages : 646

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mar 18 Aoû 2015, 14:59

siffleur


Dernière édition par Awander le Mer 09 Déc 2015, 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guinea Pig
Disciple de Caligula
avatar

Type : ISfP
Age : 38
Lieu : Belgique
Emploi : -
Inscription : 08/06/2014
Messages : 1190

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mar 18 Aoû 2015, 15:51

En tant que représentant mâle des ISFP de ce forum, je me devais de répondre à ce topic.

Les gens me voient souvent comme "méchant" au premier abord. Je fais peur. On a tendance à me mettre à l'écart et à m'ignorer. Peut-être dû à mon franc-parler aussi. Le manque de tact et quelque chose dans le regard (fixe). Le côté analyseur qui joue aussi. J'ai conscience de ça. J'aime bien essayer de "pénétrer" la personne en face de moi au-delà du physique.

Certains changent d'avis ("Ah mais t'es gentil !") et d'autres qui restent dans une certaine paranoïa et dans le doute (je n'ai pas de respect pour ces personnes). J'ai déjà rencontrer des gens qui me trouvent gentil et chaleureux. Un besoin de m'amadouer ? Je suis toujours mal à l'aise dans ces moments. Avec du plaisir au fond vu que la personne tente de dépasser l'apparence. Après, je me mets en colère des fois (toujours à retardement et ça peut paraître complètement illogique). Je suis un râleur né aussi.

J'vais prendre une image peu flatteuse. Je ressemble à ces gros chiens qui montent la garde. Je fais ce qui est juste pour moi mais ça peut paraître agressif et déplacé pour l'extérieur parfois.

J'apprécie les gens calmes et / ou doux. (Il y a en a presque pas dans ce forum. Razz À deux, trois exceptions près. Et je ne parle pas du calme en apparence. Il y a beaucoup de "faux-calmes".)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damabiah87
Aucun rang assigné
avatar

Type : INFP
Age : 31
Lieu : Canada
Inscription : 23/09/2016
Messages : 11

Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous Mer 28 Sep 2016, 04:21

Ouf si les gens devaient ce fier a ce que les autres pensent de moi je serais perçu comme un monstre! lol!

On dit de moi que je suis entêté, pessimiste, vulgaire sans filtre, que je juge beaucoup, que je suis irresponsable, que je suis aussi souvent dans la lune, anxieuse, surémotive, impatiente, facilement agacé, que je suis une hermite et qu'on arrive difficilement à cerner... et que je suis très négligeante envers moi même.

Ils ne cessent d'avoir besoin de mon aide et mon approbation par contre, je me demande des fois si je suis bien entouré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: L'image que les autres ont de vous

Revenir en haut Aller en bas
 

L'image que les autres ont de vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» L'image que les autres ont de vous
» « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés »
» « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » Saint Jean,15, 9-17
» Confessez vos péchés ... afin que vous soyez guéris.
» stonehenge sur mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le MBTI :: Les Idéalistes (NF) :: INFP - Le Guérisseur-