Le forum français du MBTI

MBTI, Jung, Myers Briggs, psychologie, sciences humaines, tests, individuation
 
AccueilAccueil  ®™  16-types.fr  RechercherRechercher  MembresMembres  RSS  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 De la Direction des Ressources Humaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


De la Direction des Ressources Humaines Empty
Message(#) Sujet: De la Direction des Ressources Humaines De la Direction des Ressources Humaines Icon_minitimeVen 19 Avr 2013, 22:00

Parait-il que l'on dit "Gestion" et non plus "Direction".
La terme originel est cependant encore bien plus représentatif des pratiques et des mentalités que le second, dont j'espère voir l'avènement, si tant est que c'est possible. laughing
Je vais avoir l'occasion d'exprimer ici tout le bien que je pense de l'aspect "boucherie insalubre" que me donne à penser la gestion cynique généralement rencontrée lorsqu'une entreprise pose un regard sur les employés. Il ne faut pas que ceux-ci prennent conscience que sans leur présence la boîte ne fait pas les profits que se distribue le management. Suis-je populiste ? silly

Je suis tombé sur un résumé de "méthodes RH" répandues, et donc de facto considérées comme normales :
http://theundercoverrecruiter.com/infographic-how-interviewers-know-when-hire-you-90-seconds/

L'URL m'a interpellé direct, puisqu'elle contient la méthode qui me révulse le plus. Mais le reste vaut aussi le coup d’œil.

Citation :
33% of bosses know within the first 90 seconds of an interview whether they will hire someone
Ça sent le raisonnement libéral stupide (pléonasme ?) à plein nez : sous prétexte de gagner du temps (en ne passant que 90 secondes à évaluer quelqu'un), on en perd en fait beaucoup plus (en n'embauchant pas le bon)... parce que connaître quelqu'un qui n'exprime pas forcément correctement qui il est d'emblée, ça prend du temps. Tous les raccourcis sont mauvais.
On sacrifie encore une fois la qualité du recrutement sur l'autel de la quantité.
Il peut y avoir un but raisonnable à demander à quelqu'un d'inspirer confiance rapidement, pour les postes qui le nécessitent (notamment la vente et le marketing, dont l'art est d'embaucher des escroc pour convaincre que la merde à un goût de bacon, je schématise silly ), mais c'est loin d'être une généralité.
On donne trop de place aux escrocs charismatiques et pas assez de lumière aux compétents réservés. Révoltant.


Citation :
Having little to no knowledge of the company is the most common mistake made during interviews
Là encore je ne serais pas si catégorique.
Toute les structures ne nécessitent pas une cohésion absolue de tous les employés avec leur entreprise.

Cela peut être valable pour les petites structures, de type familiale, pour lesquelles la traditions et la conservation d'une certaine vision, de certaines valeurs, est primordiale. Alors là, oui, il est important que l'employé sache où il est, et il va être profondément sondé pour déterminer s'il est à l'unisson ou s'il y a dissonance (et qu'il essaie potentiellement de le cacher).

Pour les grandes structures, il est illusoire de penser que les employés sont là pour autre chose qu'accomplir leurs tâches et retourner chez eux vivre leur vie avec le salaire gagné. Ça, ça se fait n'importe où.
Ce qui va compter, c'est l'adéquation avec le poste occupé. Mais, honnêtement, l'entreprise importe finalement peu sauf affinité particulière.
Que les RH imposent aux candidats de faire semblant de s'intéresser à la globalité de l'entreprise est pernicieux.
Si le candidat a des valeurs particulière et tient à son éthique (ce qui n'est pas partagé par la totalité), il aura vérifié par lui-même si l'entreprise va à l'encontre de se valeurs ou principes... et il aura pris sa décision en connaissance de cause.
Le candidat qui ne sait pas où il a mis les pieds est seul responsable.
Qu'on attire son attention afin de s'assurer qu'il n'y a pas d'incompatibilité morale, pourquoi pas, mais filtrer les candidats n'ayant pragmatiquement rien à carrer de la boîte parce que la job qu'ils veulent faire peut se faire n'importe où est cynique et vicieux.


Citation :
67% of bosses say that failure to make eye contact is a common nonverbal mistake
Là encore le culte du charisme... Laissez donc le soin à ceux qui veulent en avoir d'en avoir ! Et foutez la paix à ceux qui s'en branlent...
Là encore, sauf incompatibilité avec le poste (on ne va pas coller un timide à la vente ou à la réception...), la timidité fait partie de l'identité humaine.

Ce n'est pas parce que l'on est réservé que l'on est timide.
Ce n'est pas parce que l'on est timide que l'on est asocial.
Personne n'est capable de travailler avec tout le monde. Chez certains c'est juste plus marqué que chez d'autres. Aux RH de faire le boulot et de coller des mecs compatibles ensemble plutôt que de rejeter la faute sur les candidats en ne recrutant que ceux qui sont faciles à manier.


Citation :
When meeting new people, 55% of the impact comes from the way the person dresses, acts and walks through the door
Le comble de l'hypocrisie. La personne ayant dicté cette règle sait-elle ce qu'est le stress ? A quel point il affecte notre manière d'être, d'agir et de penser ?

On attend du candidat qu'il soit souriant, détendu, à l'aise... parfait, quoi.
Moi je pose une question "stupide" : les personnes trop à l'aise quand elles ne devraient pas l'être ne vous semblent-elles pas suspectes ? Si oui, pourquoi donc se tirer une balle dans le pied à favoriser ces profils ?

Quand à la question de la tenue vestimentaire... Qu'on ne me sorte pas encore un cas extrême et irréel pour la justifier (genre le mec en T-shirt dégueulasse, plein de sueur, qui renifle et bouffe sa morve, les ongles sales en crachant partout).
La encore la question inverse : un mec en complet costume impeccable par 40°C dehors, il vous semble suspect ou pas ? Pourtant il s'apprête bien, non ? N'est-il pas "respectable" selon le critère vestimentaire alors qu'il est inhumain et ne respecte même pas son propre bien-être ?

Oui, la tenue vestimentaire peut aider à comprendre la personne, mais la discrimination n'est jamais loin lorsque l'on part dans ce genre de règles intransigeantes...


Citation :
65% of bosses indicate that clothes could be a deciding factor between two almost-identical candidates
Bim ! Discrimination...

Là encore, seule l'adéquation au poste peut être un argument valable.
Mais concernant les vêtements, ça devient touchy... La tenu n'est pas la même 365 jours/an, tout au long de sa vie...
Du coup, embaucher quelqu'un sur ses fringues, c'est un peu prendre ses rêves pour la réalité, non ?

L'explication généralement donnée est "cette personne sait ou non se mettre en valeur de manière opportune , en adéquation avec l'occasion qui se présente".
C'est encore un jeu de miroir où l'apparence prime sur le fond... Et par là-même, une grande place offerte aux escrocs qui jouent tout sur l'apparence. PArce qu'ils n'ont que ça à vendre.


Citation :
The number one question most likely to be asked is: “Tell me about yourself”
Je comprends l'idée derrière cette question, qui peut être très intéressante d'un point de vue psychanalytique.
J'attirerais toutefois l'attention sur le jugement parfois trop rapide et intransigeant de nos chers RH qui mettent potentiellement le candidat dans un état de stress profond en utilisant une question (très) ouverte et en se posant en embuscade, notant essentiellement les points négatifs.

On peut se poser la question, là encore, de la pertinence de la chose : on souhaite dégoter une personne avec un maximum de qualités humaines alors que le poste n'en nécessite pas forcément.
Le processus par lequel la sélection est faite doit tenir compte, sinon d'être cynique, de l'état émotionnel et de l'impact que celui-ci peut avoir sur la réponse dans son évaluation.
Certaines personnes ont par ailleurs plus d'affinités avec les questions ouvertes, tandis que d'autres paniquent complètement en l'absence de cadre. Font-ils pour autant de mauvais employés ? Adéquation au poste toujours...


Citation :
The number one most common mistake at a job interview is: failing to ask for the job
Les RH n'aiment pas qu'on leur montre de manière explicite qu'on se cogne de la job, pourvu que ça le salaire paie le loyer et la bouffe... Je peux comprendre ça. laughing

Cependant, en me faisant l'avocat du Diable, je pourrais aussi objecter que certaines job n'ont pas un intérêt phénoménal, et qu'encore une fois on pourrait faire strictement la même chose ailleurs sans plus s'intéresser à la job qu'à la compagnie...
L'essentiel est que le candidat sache pourquoi il est là. Mais il n'a pas forcément besoin de demander une énième fois au recruteur en face de lui détailler une job ont il a potentiellement déjà fait le tour, même en théorie. Rien ne remplacera alors l'expérience de vivre la job concrètement pour déterminer l'affinité.

Il faut encore une fois faire semblant de s'intéresser, parce que n'être là que dans un intérêt financier ne fait pas plaisir. Il faut justifier sa présence par autre chose qu'un cynique "pour le salaire".
On nous demande structurellement de mentir, en faisant passer le mensonge pour "pieux" en le renommant "diplomatie".


Mentir ne va pas changer la nature de l'employé. En lui retirant la possibilité de leur montrer tel qu'il est, les recruteurs creusent un fossé interpersonnel. La somme des mensonges formulés au nom de la bienséance peuvent transformer le fossé en ravin.
Je rêve à croire que regarder la vérité en face aurait au moins l'avantage de rendre l'exercice des usurpateurs plus difficiles et qu'en fin de compte tout le monde, compagnies comme candidats/employés gagneraient à se départir du cynisme et seraient peut-être plus heureux.

En attendant, le recrutement reste un jeu de chat et de souris, de ball-trap et de guillotine. 'faut croire que ça doit amuser ceux en position de force de taper sur ceux en position de faiblesse. Oh wait... C'est pas dans la nature de notre espèce animale ça ? Oops, il est passé où notre beau développement du à notre intellectualisation ?
Malgré nos croyances, ne serait-on pas encore forcés de faire le constat un peu tristounet que l'on est finalement pas si évolués que l'on se gargarise à le croire ?
Bienvenue dans la boucherie du règne animal... silly
Revenir en haut Aller en bas
SmoothJohn
Aucun rang assigné
SmoothJohn

Type : ESTP 10w11
Age : 25
Lieu : Partout
Inscription : 05/04/2013
Messages : 726

De la Direction des Ressources Humaines Empty
Message(#) Sujet: Re: De la Direction des Ressources Humaines De la Direction des Ressources Humaines Icon_minitimeSam 20 Avr 2013, 13:55

LeConnardDuFond a écrit:
Suis-je populiste ? silly
Populistes ou non, tes réflexions ont reçu de ma part une lecture attentive de A à Z ! Smile 

L'un ou l'autre élément a chatouillé mon Ti, aussi me permets-je de t'en faire part.

- D'une manière générale tout d'abord, tu sembles contester les codes établis en matière de sélection ou d'attentes comportementales, dans les entreprises. Sans du tout remettre en question ton Droit de contestation, trouves-tu anormal de s'adapter aux us et coutumes d'un système que l'on souhaite intégrer ? Pour prendre un exemple au hasard, à supposer que tu ne sois pas fumeur : si tu reçois des gens chez toi, tu accepterais que l'un d'entre eux exige de pouvoir allumer une cigarette au beau milieu de ton living, éventuellement à 1 mètre ou 2 de ton gamin qui pionce dans son berceau ? Si, face à ton refus, il te rétorque que c'est ta faute puisque tu as accepté de le recevoir, considéreras-tu son argument comme valide ? Moi, certainement pas ! Si tu souhaites intégrer un système, commencer par une approche hostile ne me semble pas être la meilleure des stratégies. Ce qui, d'ailleurs, n'empêche nullement d’œuvrer, une fois intégré, à un remodelage du système par l'intérieur.

- Les recruteurs et autres "spécialistes" RH font ce qu'ils peuvent, figure-toi, comme tout le monde. Essayons, fût-ce pour 30 secondes, de nous efforcer sincèrement à considérer les choses de leur point-de-vue plutôt que du nôtre (oui, je sais, ce n'est pas "naturel"). Penses-tu vraiment qu'une entreprise est ravie de ne se donner que 90 secondes pour juger - 'estimer vaguement' serait plus correct - des qualités d'un futur salarié ? Vu les tonnes de paperasse et de procédures que réclament un licenciement, ne crois-tu pas qu'eux aussi préféreraient connaître la personne de fond en comble, et pouvoir la juger alors à sa juste valeur à tout point-de-vue ? La réponse est oui. Mais, en contrepartie, cette méthode serait tout simplement ingérable dans la pratique, puisqu'il faudrait engager et payer à temps plein une équipe complètes d'"observeurs-jugeurs" qui se cantonneraient à cette tâche.

- À supposer que ta comparaison entre 'escrocs charismatiques' et 'compétents réservés' soit correct, il est des principe qu'il fait toujours bon rappeler :
1) Un escroc peut s'avérer très compétent !
2) Les gens, non pas compétents mais réellement les génies, trouveront toujours du boulot, quand bien même ils seraient asociaux à l'extrême.
3) Quant aux personnes bien compétentes mais qui n'atteignent toutefois pas des sommets : à nouveau, essayons de nous mettre à la place de celui qui va engager. Tu as 2 mecs en face de toi. Un, guère diplômé, mais d'apparence très sympa, très "vivable", et qui semble compétent. L'autre, plus ou également diplômé, semblant doté des mêmes compétences, mais nettement plus fermé et 'sale gueule' (pour reprendre un belgicisme). Sincèrement, je te pose cette question : tu engages lequel des deux, toi ? Celui qui va se braquer à la moindre suggestion, qui ne fera jamais le moindre effort pour arrondir les angles et avec qui personne ne voudra bosser tant il sera carré, centré sur ses propres désirs et globalement plutôt infect ? Ou le mec peut-être moins sûr de lui, plus conciliant et qui fera son possible pour s'intégrer avec sincérité ? Choisir de travailler en entreprise, c'est bien souvent devoir composer avec une foule de personnalités très diverses : des drôles, des moins drôles, des dépressifs, des euphoriques, des analyseurs, des arrondisseurs d'angles, des hypocrites, etc etc. Le comportement humain n'étant pas une science exacte, on ne peut évidemment réduire les rapports sociaux à des équations ou de la logique. Dans la vaste majorité des postes à pourvoir, subtilité, débrouillardise, optimisme, capacité à 'prendre sur soi' et à aller de l'avant comptent nettement, mais alors nettement plus que des compétences froides et objectives. 

- Personne, je crois, n'a de position de force ou de faiblesse. Chacun choisit en fonction de ses compétences, de ses qualités, de son talent, de ses goûts,... et - aussi - du degré de risque qu'il est prêt à prendre.

- Enfin... si le monde de la grosse entreprise bureaucratique te déplaît, ce qui peut parfaitement se concevoir, personne n'y pousse qui que ce soit ! Tu peux choisir de devenir fonctionnaire, par exemple, ou les entretiens d'embauches se font davantage sur base rationnelle. Et, si tu es sincèrement convaincu que le modèle que tu souhaites promouvoir est meilleur et fonctionnerait mieux que le modèle actuellement privilégié, la possibilité de te lancer comme indépendant/entrepreneur ne t'intéresse pas ? Là, tu serais à la fois le boss et le salarié, et ta théorie trouverait enfin un cadre pratique tout désigné où elle serait susceptible de se développer et s'épanouir ! Wink 

'fin voilà... moi, ce que je me disais à la lecture de tes commentaires.

Mais l'expression des avis n'est pas close, et je lirai ta réponse avec grand intérêt, si réponse il y a ! Smile

_______________________________________
Myers-Briggs ESTP
Enneagram 8 wing 7
Tritype 8w7 - 7w8 - 3w?
Stacking Sx/So/Sp


Dernière édition par SmoothJohn le Sam 20 Avr 2013, 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globo
Pirat(e)
globo

Type : ENFP 7w6 - 4w5 - 9w8 So/Sx
Age : 31
Lieu : France
Emploi : Technicien de placement.
Inscription : 09/12/2012
Messages : 485

De la Direction des Ressources Humaines Empty
Message(#) Sujet: Re: De la Direction des Ressources Humaines De la Direction des Ressources Humaines Icon_minitimeSam 20 Avr 2013, 15:29

Malheureusement tu idéalises un peu trop cet univers SmoothJohn, globalement dans le recrutement, les gens font d'avantage ce qu'ils veulent que ce qu'ils peuvent. Rien que par le fait que ce soit souvent traité comme une partie des missions d'un cadre qu'une fonction à part entière. Concrètement, t'as peut-être un tiers de recruteurs qui ont eu une formation convenable sur le sujet, un peu comme les mecs qui s'improvisent coachs. D'autant plus que les contraintes dont tu parles ce sont les entreprises qui en sont responsables, les salariés ne font que les subir. Et puis enfin, on n'a pas tous un profil et des compétences d'auto-entrepreneur, ce n'est pas une vraie alternative, certains sont faits pour et veulent intégrer des structures en tant que maillons d'une chaine. On a le droit de vouloir se faire exploiter avec plus de retenue pirat

Ah et pour la fonction publique, pourquoi tu penses que c'est plus rationnel là-dedans?

Sinon, pour ceux qui n'auraient pas vu, un reportage "sympa" à la manière d'un Strip-Tease sur les pratiques de recrutement : http://nemesistv.info/video/5B4KO88RKR7H/la-gueule-de-lemploi#sthash.mndpdYhI.dpbs

Beaucoup plus proche de la réalité que de la fiction, aussi bien pour ce qui se passe dans les cabinets de recrutement que dans les RH.

EDIT: Ouais en fait la vidéo n'est plus dispo, je dois l'avoir encore dans un coin, je l'uploaderai quelque part si j'ai le temps.

_______________________________________
"Quoi ?! J'suis avare du cul moi ??! I'm super carefull, okay ?!" - Genghis Khunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmoothJohn
Aucun rang assigné
SmoothJohn

Type : ESTP 10w11
Age : 25
Lieu : Partout
Inscription : 05/04/2013
Messages : 726

De la Direction des Ressources Humaines Empty
Message(#) Sujet: Re: De la Direction des Ressources Humaines De la Direction des Ressources Humaines Icon_minitimeSam 20 Avr 2013, 16:00

@globo a écrit:
Malheureusement tu idéalises un peu trop cet univers SmoothJohn, globalement dans le recrutement, les gens font d'avantage ce qu'ils veulent que ce qu'ils peuvent.
Je ne suis pas certain de te suivre... tu veux dire que les recruteurs font à leur mode, quitte à user de procédés néfastes vis-à-vis de leur entreprise ?

Dans son message initial, LeConnardDuFond - j'adore ce pseudo Razz - met clairement en évidence son opinion quant au fait que des recruteurs qui font/feraient "ce qu'ils veulent", nuisent de ce fait à leur entreprise : "[certaines personnes] paniquent complètement en l'absence de cadre. Font-ils pour autant de mauvais employés ?" et "en fin de compte tout le monde, compagnies comme candidats/employés gagneraient à se départir du cynisme"

Dès lors, j'ai le sentiment que ton avis s'oppose à celui de l'auteur initial, pas au mien ! Smile


@globo a écrit:
Concrètement, t'as peut-être un tiers de recruteurs qui ont eu une formation convenable sur le sujet, un peu comme les mecs qui s'improvisent coachs.
Je suis bien d'accord, mais la question est ailleurs. Des formations, ça coûte. Une entreprise investit généralement dans ce qui rapporte le mieux. S'il était vrai que mieux former ses recruteurs leur offrait un meilleur return que d'investir dans d'autres postes, tu ne crois pas qu'elles agiraient en conséquence ?


@globo a écrit:
Et puis enfin, on n'a pas tous un profil et des compétences d'auto-entrepreneur, ce n'est pas une vraie alternative, certains sont faits pour et veulent intégrer des structures en tant que maillons d'une chaine.
Bien sûr ! je te rejoins là-dessus. Comme notre ami LeConnardDuFond parlait d'un meilleur système organisationnel - un système qui permettrait à tout le monde d'y trouver meilleur compte - j'ai juste lancé la suggestion de, peut-être, mettre ses thèses en pratique. Mais il va de soi que je n'ai pas porté de jugement quant à sa capacité ou son envie à le faire. Je vois d'ailleurs mal sur quoi un tel jugement pourrait bien se baser, puisque je ne le connais pas ! Very Happy


@globo a écrit:
Ah et pour la fonction publique, pourquoi tu penses que c'est plus rationnel là-dedans?
Écoute, c'est tout à fait possible que "nos" fonctions publiques diffèrent vu que nous ne vivons manifestement pas dans le même pays. J'en connais trop peu sur le recrutement dans ce milieu en France pour te donner une opinion correctement balancée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
globo
Pirat(e)
globo

Type : ENFP 7w6 - 4w5 - 9w8 So/Sx
Age : 31
Lieu : France
Emploi : Technicien de placement.
Inscription : 09/12/2012
Messages : 485

De la Direction des Ressources Humaines Empty
Message(#) Sujet: Re: De la Direction des Ressources Humaines De la Direction des Ressources Humaines Icon_minitimeSam 20 Avr 2013, 17:18

Citation :
tu veux dire que les recruteurs font à leur mode, quitte à user de procédés néfastes vis-à-vis de leur entreprise ?

Moi je m'en fiche un peu que ça profite ou pas à l'entreprise, je pense surtout aux candidats et aux salariés qui subissent "l'expertise" des "recruteurs". Après de toute manière la marge d'erreur est réduite, quand on dépasse un certain niveau de compétence et de formation, la productivité sera là, que le mec soit grincheux, frileux ou gaucher ça ne changera pas grand chose.

Citation :
S'il était vrai que mieux former ses recruteurs leur offrait un meilleur return que d'investir dans d'autres postes, tu ne crois pas qu'elles agiraient en conséquence ?

Non pirat Comme je te disais, il n'y a pas besoin d'investir pour les résultats, les recruteurs ne se trompent pas tant que ça, par contre ils sont envahissants, méprisants, ils ne prennent pas juste les meilleurs mais les plus faciles à soumettre. Ce que toi tu appelles "capacité à prendre sur soi", oui c'est exactement ça qu'on cherche dans les entreprises et moi je trouve ça pas moral pirat Si toi ça ne te dérange pas ben c'ets pas grave, moi ça me gène un peu.

Toi ton postulat de base même dans le premier post c'est que les mecs savent ce qu'ils font, il faut leur faire confiance, et si les choses se passent comme ça c'est probablement parce qu'il n'y a pas d'autre moyen et que de toute manière on peut toujours refuser d'être salarié si on n'est pas d'accord. Moi je dis non aux trois pirat

Puis sur la FP, non ça n'a rien de plus rationnel, c'est même beaucoup plus "tribal" ou primitif que le public malgré quelques avantages. Suffit de voir les guerres de clans qu'il y a entre les différents statuts ou le principe du fonctionnaire en détachement que l'on envoie balader là où ça nous chante.

Merde, j'suis con, j'ai oublié le lien pour lequel je voulais poster : http://dl.free.fr/getfile.pl?file=/dczQLHon voilà le doc pour les curieux.

_______________________________________
"Quoi ?! J'suis avare du cul moi ??! I'm super carefull, okay ?!" - Genghis Khunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SmoothJohn
Aucun rang assigné
SmoothJohn

Type : ESTP 10w11
Age : 25
Lieu : Partout
Inscription : 05/04/2013
Messages : 726

De la Direction des Ressources Humaines Empty
Message(#) Sujet: Re: De la Direction des Ressources Humaines De la Direction des Ressources Humaines Icon_minitimeMar 23 Avr 2013, 00:20

Tu sais, à l'une ou l'autre exception caricaturale, il n'y a pas de "bons" ou de "mauvais" jobs : tous ont des moment de joie, des difficultés, des réussites,... le tout entremêlé avec des relations plus ou moins appréciables Smile

La différence fondamentale, ici comme ailleurs, se trouve dans l'attitude que tu choisiras d'adopter pour faire face aux problèmes. Le bonheur est nettement moins fonction des événements tangibles que de la façon dont tu les abordes. Cela fera toute la différence entre des gens qui positivent, anticipent, agissent avec tact et prudence, et d'autres qui se sentent perpétuellement victimes d'agressions et d'injustices... et finissent par le devenir.

Pour mon postulat, tu forces sans doute un peu le trait, mais tu "chauffes" quand même Wink . Ma philosophie de vie - pas juste de travail - c'est que personne n'est jamais mieux placé pour prendre les décisions d'un adulte mentalement sain que... ce même adulte mentalement sain. Ceux qui s'estiment capables de mieux gérer ma vie que je ne la gérerais moi-même sont des escrocs à l'ego surdimensionné (ou des politiciens, ce qui revient relativement au même pirat ). Paternalisme et ses dérivés : good bye !

Dans ma première réponse, je ne faisais qu'énoncer un principe de base de la vie en société, à savoir que quand tu souhaites intégrer un groupe, la moindre des élégances est de respecter les principes qui y prévalent. Conserver ses petites manies en présence d'autres personnes, sans se demander si ces personnes pourraient s'en trouver importunées ou non, c'est être au mieux, égoïste; au pire, psychopathe. Cela revient au chaos, à l'"anarchie" dans le sens vulgaire du terme (ceci dit avec un clin d'oeil aux vrais anarchistes Smile ).

Et non, tu n'es pas "con". La discussion, très intéressante, que nous venons d'avoir, me convainc du contraire Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




De la Direction des Ressources Humaines Empty
Message(#) Sujet: Re: De la Direction des Ressources Humaines De la Direction des Ressources Humaines Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

De la Direction des Ressources Humaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Philosophie et Ressources humaines
» De la Direction des Ressources Humaines
» Nouvelles épreuves CAPET 2014
» Bilan social du ministère 2012-2013 : le point sur les ressources humaines, effectifs, carrières et conditions de travail des personnels d'enseignement scolaire.
» cours ressources humaines et communication en terminale STMG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum français du MBTI :: Le coin débats :: Autres discussions, hors sujets, etc. :: Politique & Société-